Freiner ses pensées ?



  • Freiner ses pensées ?

     olbius mis à jour il y a 4 jours 16 Membres · 26 Articles
  • Enzo

    Member
    12 février 2020 at 1 h 57 min

    Bonjour je viens un petit peu a la pêche au infos.

    Je voulais savoir si des personnes ici arrive a stopper leur pensées. Moi je n’y arrive pas cela pose problèmes car du coup je suis très peu souvent heureux réellement, des que il se passe quelque chose de bien ou agréable TOUT de suite mon cerveau a besoin de réfléchir a des chose qui personnellement me donne le vertige et me mette trés mal comme par exemple : la mort, l’infinie, l’espace, flèche du temps qui se déroule que dans un sens comme déterminé fin bref un multitude de chose. Donc si vous avez des solution tel que médicament, moyen étonnant, ou d’autre choses

    Merci !

     

  • bagayaga

    Member
    12 février 2020 at 6 h 37 min

    https://arbre-a-zebres.net/faire-face-aux-difficultes/

    Ce site m’a bien aidée. J’espère que tu trouveras des pistes!

    Je suis malheureusement ultra pressée. Viens de me réveiller. Je taff à sept heures.

    Mais pas pu te laisser comme ça !

    Dis on en rediscute.?!

    Bécots ! Bonne journée à toi !

  • Max

    Member
    12 février 2020 at 12 h 22 min

    Perso, je n’ai jamais réussi à ralentir… A la rigueur, les jeux vidéos et l’escalade me permettent de me concentrer et de passer le reste à la trappe…

  • Guiguis

    Member
    12 février 2020 at 14 h 23 min

    La seul et unique solution, la méditation !

    Méditation méditation méditation, tout les jours, quelque minutes fait correctement c’est déjà très bien, tout les soirs et tout les matins pour ma part.

    Il faut être très motivé, et arriver jusqu’à l’arrêt total du mental pendant la méditation, même si ce n’est que pendant quelques minutes ou 45s. Fait 2 fois par jours.

    Quand tu seras à se niveau là, je peux t’assurer que ton mental ne te posera plus de problème, ou très peu, toute la journée tu pourras être en paix ou presque.

    Mais ça peut mettre longtemps pour arriver à ce niveau là, quelque moi à quelque années, le temps d’apprendre vraiment à gérer son intériorité et nos capacités d’introspection et d’extropection, à vraiment apprendre et gérer complétement la méditation, il aurait fallu pratiquer des l’enfance. D’ailleurs c’est a ce niveau là, avec arrêt des penser total sans se forcer, dans l’appartement, même si ce n’est qu’une minute, que l’on peut voir vraiment l’effet de la méditation, avec des monté d’énergie plus ou moins forte, quand on pratique correctement tout simplement comme dans tout (ce qui est dure avec la méditation car on vit dans l’inverse du bien et que l’on doit apprendre seul), l’arrêt du mental créé un bien fou, c’est magique, limite légèrement extatique.

    Mais je peux te faire gagner un temps précieux grâce à certaine connaissance, la connaissance sauve.

    Petit tuto :

    (Je te parle seulement par lucidité et pratique pas par théorie)

    Déjà il y a 2 principales style de méditation.

    La méditation introspective et l’extropective (je ne sais pas si c’est le mot juste), en Vipassana.

    Dans tout les cas il faut méditer en respirant correctement et surtout avec le ventre. Travailler son apnée, aide beaucoup pour respirer correctement pendant la journée et les méditations. (Regarde des tutos sur Youtube), moi c’est tout les jeudi soirs, pendant 5 min, et ça suffit à progresser pas mal. Les yeux fermé ou ouvert comme on le sent, mais quand méditation assise, les yeux ouverts c’est mieux.

    En introspective : tu te concentres à l’intérieur de toi, ça te ressource intérieurement, comme une pile électrique qui se recharge.

    En extropective : tu te concentres sur l’extérieur de toi, sur les sons, les sensations, l’air, les couleurs, les formes, le but étant d’arriver à se concentrer facilement et naturellement sans vraiment forcer, sur tout en même temps, ce qui peut être compliqué au début, il faut apprendre, le faire seulement sur le visuel ou les sons au début par exemple.

    Il faut impérativement écouter ses intuitions, son ressenti, quand j’ai envie de faire introspection je fais introspection, quand je veux faire extropection, je fais extropection.

    La position du corps est très importante (position de base assise), les jambes croisées car mettre les pieds au dessus des cuisses c’est assez Impossible ^^. Se tenir droit, mais après il faut écouter son ressenti car ça peut être soulant et fatigant d’être trop droit. Le zafu est aussi très important et beaucoup plus agréable.

    Tu peux aussi faire la méditation allongé au début si assis est trop compliqué, mais c’est la méditation assis qui est la mieux de très loin, la position alongé est bien aussi mais c’est différent, je l’utilise en plus dans la journée quand je le sens.

    Donc assis 2 fois par jour assis et alongé en plus si besoin dans la journée.

    Après il y a aussi la méditation en se concentrant seulement sur une chose, sur un objet, sur une partie du corps, (méditation Samatha), je l’utilisais au début, ça aide pour apprendre, maintenant je l’utilise des fois, ça sert à d’autre chose, mais c’est rare, je suis plus sur Vipassana introspective ou extropective.

    Si tu n’es pas sur de la véracité de mes propos, tu le mets dans un coin de ta tête et tu essayes tu verras bien un jour ou l’autre. Ce que je dis n’es pas forcément totalement dans le sens de se qui se trouve sur internet, mais déjà il faut savoir que les choses son détourné et que ce n’est pas le Grand Bouddha qui a inventé la méditation, elle date de puis bien longtemps avant, même chez les Celtes. Et que je parle par vécu, pas par théorie, c’est là la différence avec les personnes qui parle sans savoir réellement en faite.

  • Guiguis

    Member
    12 février 2020 at 14 h 24 min

    Après il y a aussi les jeun, prendre soin de son corps et alimentation, je te conseille Thierry Casasnovas sur youtube. C’est vraiment miraculeux comme truc.


    A oui, et autre chose, il faudrait plutôt que je créais un sujet méditation plutôt mais bon, il faut impérativement vivre les choses par le corps et non dans le cerveau, tu vois, entend, perçoit avec tes 5 sens, tu ressens l’es émotions dans ton corps. Il faut vraiment ne pas refouler les émotions laisser libre court au émotions en toi, et vivre les choses par le corps, utiliser le cerveau seulement quand il y a besoin de réfléchir mais on peut voir que grâce au perception, au émotions, à la lucidité, au intuition, au ressenti, empathie on comprend finalement beaucoup de chose (voir plus). Il faut aussi veiller à ne pas trop dépenser les émotions et énergie, mais aussi à la concentrer en toi, la laisser vivre en toi, après il faut un équilibre, méditation introspective pour apprendre cela, ce qui permet après d’atteindre l’extase émotionnelle et de l’amour dans le coeur et l’extase énergie mais bon c’est autre chose.

  • isabelle1970

    Member
    12 février 2020 at 14 h 37 min

    personnellement, j’ai trouvé qqs petits “trucs” qui fonctionnement ( en tout cas pour moi, je pense que chacun doit trouver ses “astuces” à lui). Je ne dis pas que ça “stoppe” mes pensées mais tout au moins ça les calme, ça les “canalise”. J’ai des “passes” différentes (parfois ces trucs marchent, parfois pas, donc je tente un autre) : l’écriture (parce que en écrivant, on est “obligé” de canaliser ses pensées et donc d’en réduire la vitesse), des puzzles ( mais uniquement si l’image me “parle” !), la lecture, les jeux vidéos (mais parfois difficile de se limiter et donc faut savoir aussi se dire “stop ” un moment donné) et le truc ultime quand vraiment ça bouillonne : une téléréalité ! oui oui j’assume ! Rien de mieux qu’une téléréalité pour moi pour “endormir, voire assommer” mes neurones .. (bon, pas n’importe laquelle parce que certaines pourraient les faire se suicider et j’y tiens à mes neurones ^^) .

    oui, je peux sur une journée, regarder des tas de documentaires , reportages serieux et poussés sur plein de sujets et puis me faire 1 ou 2 épisodes de téléréalité avant d’aller dormir (c’est vital, sinon je repense à tous les sujets de docs ou reportages ^^) .. bon, par contre, on me regarde bizarrement quand on voit que je connais les personnages de téléréalité destinés normalement aux jeunes XD .. et pas moyen d’expliquer que c’est pour “endormir” mes neurones ^^ )Laughing( mais bon, de toute façon, même sans ça, on me regarde des fois bizarrement quand j’ouvre la bouche :p )

  • bagayaga

    Member
    12 février 2020 at 15 h 11 min

    @isabelle1970

    Respect^^

    Pas con du tout la téléréalité^^ Hahahahahaha^^ Hahahahahahahahaha ! Hahahahahahahahajahahahahahahahahaha!

    @enzo

    J’ai découvert ça avec mon nouveau métier. La boucherie. De me concentrer manuellement !

    En faisant des trucs qui m’intéresse. Du coup comme je dois beaucoup me concentrer pour réaliser mes tâches. Je suis canalisée !

    Sinon comme Isa je lis. J’ecoute de la musique. Je chante.

    Ou je viens ici partager mes réflexions ^^ Car dans l’échange il y a moins de vacuité et plus d’ordination, hiérarchisation de la pensée.

    Les randonnées sont ultra efficaces aussi. La nage. Le vélo.

    Voilà c’est mes trucs perso. Après j’apprécie la mise en abîme perpétuelle de ma pensée.

    J’aime aussi tiens, faire des retours de ce que je pense ou recherche et découvre.

    J’aimerai taffer sur une frise historique/géologique/climatique/archéologique ethnologique/zoologique.

    Mais au fond celui là de projet je ne veux pas le mener seule^^ J’attend de trouver une personne très spéciale pour pouvoir la réaliser en binôme^^ Je rêve d’avoir une bibliothèque/labo d’idée/atelier dans un futur lieu de vie. Et de m’y retrouver avec un parèdre pour mener à bien des projets de tout ordres^^

  • Anonymous

    Member
    12 février 2020 at 16 h 19 min

    “arriver jusqu’à l’arrêt total du mental”

    Si seulement Ils avaient expliquer comment le rallumer…

  • Enzo

    Member
    12 février 2020 at 18 h 19 min

    AHAHAH merci a vous de m’avoir répondue je vais explorer les pistes même si pour la plupart j’ai déjà essayer (je fait déjà de la méditation avec les son) mais je vais regarde tout ce que tu m’a dit et conseiller histoire de peut être m’améliorer. Je joue souvent au jeux videos ca m’aide a me changer les idées a me concentrer sur quelque chose. Les documentaire pour m’endormir je le fait déjà depuis longtemps sinon impossible de dormir. Jamais essayé la tele réalité a vrai dire :). LES PUZZLES pire invention a mes yeux aucun intérêt je déteste ça mais a un point.

    La boucherie ? je pourrais jamais le contacte avec la mort m’angoisse trop impossible pour moi.

    Merci de vos pistes et d’avoir prit le temps de répondre

  • bagayaga

    Member
    12 février 2020 at 18 h 50 min

    @enzo

    Pas la boucherie^^ C’est mon truc perso de mordue d’anatomie.

    Nan un truc manuel. Mais périlleux^^

  • annick

    Member
    12 février 2020 at 20 h 13 min

    L auto-hypnose c est top, ton mental est en mode off minimum 30 minutes , c est juste génial 👍

  • RoseDesVents

    Member
    12 février 2020 at 20 h 44 min

    @annick m’a devancée ^^, mais j’approuve l’autohypnose ! Ça apprend en plus, même si cest plus compliqué, à réduire le contrôle ^^

    En hypnose tour court, Benjamin Lubzynski est vraiment pas mal, mais à voir avec selon tes penchants. Il y en a que je n’ai pas lu écouter plus de deux secondes tant les bruits de bouche (même légers voire imperceptibles aux oreilles d’autres, ou les vibrations d’arrière-plan m’ont rendue dingue plus qu’autre chose ^^)

    Sinon, un bon footing avec un casque à fond et la décharge d’endorphines magique ^^

    J’alterne souvent selon mes humeurs entre ça et le dessin, rien à voir, mais un bon moyen de se concentrer sur autre chose et de baisser un temps le volume de notre cher cerveau ^^.

  • Zelos

    Member
    12 février 2020 at 21 h 09 min

    Hum, l’état psychologique prime, à mon avis. C’est notre nature, l’esprit qui cogite en permanence en vitesse 10, difficile de la changer. Si tu n’est pas très bien dans ta peau, cela va être pire dans ta tête. A l’inverse, si tu vas bien au niveau moral, tu vas profiter de cette capacité. C’est encore notre côté tout ou rien, arme à double tranchant 😉

    Quand je suis seul, l’esprit ne s’arrête jamais, je suis toujours conscient de ce que je fais, dis, pense (ça permet de bien se marrer d’ailleurs). Mais perso j’adore ça, marcher dans la rue et avoir une remarque sur chaque truc/personne que je vois, parfois toutes les secondes, tout en chuchotant les paroles de la chanson que j’écoute et en anticipant les gens qui vont me rentrer dedans, puis boum un sujet d’ordre général, un sur ce que je vais faire après, et un ancien qui revient, toutes ces pensées avec lesquelles je jongle. C’est comme faire 150 trucs en simultané sur l’ordi, chose que j’affectionne aussi 😉

    C’était galère pour l’endormissement à un moment. Quand tu vas te coucher et que t’as des discussions ésotériques avec toi-même, ou des débats du genre “Un système utopique est-il possible ?” “Le bien et le mal, peut-on vraiment juger une personne ?” “La vie, la mort” “Le vrai altruisme”, t’es reparti pour des heures^^
    C’est aussi épuisant pour ton esprit si t’es trop longtemps seul, l’analyse de l’analyse en continu, ça devient lourd.

    Chacun doit trouver comment gérer ça, ce qui lui convient. Pour moi, tout ce qui est yoga ou méditation, laisse tomber, j’ai horreur des trucs 2 de tension, je ne suis pas doué du tout pour faire des mouvements lents sans raison pratique. Je regarde très peu de vidéos YouTube autres que musique ou sketchs, s’il y a ne serait-ce que 3 secondes avant que le vrai truc ne commence, je m’exclame “Alors, on va pas y passer 20 ans !” et je passe à un moment plus loin de la vidéo.
    Ce qui marche pour moi, c’est de parler avec mes amis ou d’aller dans des endroits publics, je suis dehors pratiquement toute la journée. Je suis beaucoup moins vigilant en compagnie, je fais même pas mal de boulettes, et mon esprit se relâche un peu. J’ai même remarqué que j’appréciais beaucoup dialoguer avec des gens calmes et posés, qui ne vont pas parler très vite, mais avec quand même un rythme régulier sans trop de pauses. Parler avec un autre hyperactif est génial aussi car ce sont les seules autres personnes qui sont capables de suivre, ne pas avoir à me freiner est super. A mon avis, il faut un certain équilibre, on m’a dit aujourd’hui que j’avais rencontré plein de gens très différents et que cela avait dû aider.

    En gros, je comprends ce que tu veux dire et pourquoi tu cherches à vouloir ralentir tes pensées, je pense cependant que le mieux est d’en faire une force et d’en tirer profit, mais plus facile à dire qu’à faire. “Embrace it !”, comme le dit l’expression anglophone 😉

  • shaina

    Member
    13 février 2020 at 1 h 10 min

    @zelos

    C’est idem.

    j’aime pas les gens qui sont 3 de tension, ou des vidéos sur youtube qui parle lentement ça me gonfle = du coup je tape ( même si la vidéo peut être intéressante mais non)

    J’aime la rapidité.

    Par exemple quand je parle à quelqu’un et qui met trois plombes = son histoire ( avec trop de détails= qui ne sert à rien pour moi), je sais déjà à l’avance la finalité et quoi argumenter à la fin de son histoire = conseiller.

    Pas respect je laisse parler la personne, mais dans ma tête je suis ailleurs ou sinon j’écoute la conversation d’à côté.

    Par contre niveau musique = même si c’est Lent j’aime.

  • FredoZ

    Member
    14 février 2020 at 9 h 35 min

    Arrêter le cerveau de fonctionner, oui, mais les solutions sont assez définitives, il me semble 😂😂

    Pour moi aussi c’est pas possible, l’emballement permanent si je ne fais rien

    Mes solutions pour calmer la bête:

    – Les activités manuelles, oui, c’est top ! cela oblige le cerveau à se concentrer sur quelque chose de concret. Bricolage, peinture, origami, paper craft (çà c’est génial). Voir du côté des activités d’ergothérapie

    – Les activités culturo-manuelles : musique, photo, dessin

    – Les jeux vidéos, la télé, la lecture…

    – et puis les discussions à bâton rompus sur les forums de zèbres

  • aceventura

    Member
    14 février 2020 at 18 h 38 min

    Je lis souvent que la méditation serait la solution à tous les maux pour les gens qui pensent trop, qui ruminent trop etc. Après avoir lu quelques ouvrages à ce sujet, j’ai l’impression justement qu’il n y a rien de plus difficile pour quelqu’un qui pense trop que de réussir à méditer. Personnellement je n’y arrive pas. Au début je pensais que ce que je faisais était méditer mais pas du tout. On parle d’écouter un son, sa respiration, d’observer un point fixe et de vivre l’instant présent, de ressentir tout ce qu’il se passe dans son corps…

    Bah c’est simple dans tous les cas quand je me pose tranquille assis au bord d’un lac, sur le sommet d’une montagne ou tout simplement chez moi, ça me procure l’effet inverse : je me crée une histoire avec le son que j’entends, l’image que je vois ou la sensation que je ressens puis je pars totalement dans mes rêves, soit en m’endormant complétement soit en planant et en partant dans un autre monde. Donc je ne suis plus du tout dans l’instant présent.

    Au final c’est comme une sorte de divertissement qui me distrait, comme si je regardais un film et qui me procure un plaisir ponctuel et qui me fait du bien tant que je suis en plein dedans. C’est d’ailleurs pour cela que j’aime les divertissements car pendant ce temps là je n’ai pas de pensée négative… Mais dès que c’est fini, les pensées et ruminations reviennent.

    @Guiguis je serais curieux d’avoir ton feedback sur ce sujet, car j’ai l’impression que je suis pas du tout sur le bon chemin sur ce qu’est censé apporter la méditation.

  • FredoZ

    Member
    14 février 2020 at 19 h 47 min

    Moi aussi, on m’avait conseillé la méditation, la sophro aussi. En tentative de méditation, je n’arrive pas à fixer ma pensée pour la rendre non intrusive. Comme @aceventura, c’est l’effet inverse. J’ai l’impression que mon cerveau part dans tous les sens, trop vite.

    Le seul truc qui fonctionne pas mal pour moi, c’est la relaxation. C’est le seul moment ou j’arrive à canaliser toutes mes pensées presque vers une seule, ce que fait mon ventre en respirant. J’avais d’ailleurs des problèmes d’endormissement, et depuis que je fais cet exercice de respiration, je m’endors très rapidement.

    De plus, j’ai des phases d’emballement cérébral lors d’émotions fortes.

    Zèbre révélé depuis peu, j’ai souhaité me faire accompagner par une psychothérapeute, pour mieux comprendre le nouveau moi que j’étais en fait déjà, et elle m’a conseillé une technique qui fonctionne bien. Lorsque une émotion arrive, au lieu d’essayer de la retenir, je la laisse sortir le plus fort possible. Et ça fonctionne plutôt bien. D’une part, elle se termine plus vite, d’autre part, l’emballement ne se produit plus.

    Bien entendu, ce qui fonctionne pour moi ne marchera pas forcément pour un autre, mais qui tente rien…

  • Anonymous

    Member
    14 février 2020 at 21 h 10 min

    Si vous arrivez à arrêter vos pensées, inutile de méditer, vous êtes déjà atteint l’illumination Slight Smile. Dans les techniques du type Vipassana ou mindfulness, le but de la pratique (et non pas le but ultime) est d‘abord de prendre conscience du flot de ses pensées, d‘essayer d‘effectuer un changement de perspective afin de ne plus “être ses pensées” mais plutôt de prendre conscience du fait qu’elles arrivent, qu’elles soient là, qu’elles repartent en appelant une autre et ainsi de suite as nauseam. Essayer de prendre de la distance avec ce flot, de se poser en observateur tranquille. Puis une fois que cette prise de conscience se fait, être conscient de cette pensée, puis se dire “je reviens à mon état de calme, je n’ai pas besoin de cette pensée maintenant”. Ne pas faire celà en force du genre “salope de putain de pensée tu me pourris la vie” mais plutôt comme “merci d’être là, tu me sers très souvent, mais là, tu me laisses tranquille un moment, je te retrouve tout à l’heure”. Enfin tout ceci n’est que mon humble expérience, et selon ce que j’ai pu lire. Je ne suis pas maître en la matière, ni une référence, mais j’entends souvent dire “impossible de méditer, je n’arrive pas à arrêter mes pensée”. Celà est quasi impossible pour le commun des mortels non illuminés!

  • Max

    Member
    14 février 2020 at 22 h 35 min

    @ninjacoquillette @fredoz, c’est super intéressant ! Je crois avoir besoin d’essayer tout ça, j’avais essayé une appli de méditation “pause” et le principe était un peu le même : regardez vos pensées défiler… Je vais la réinstaller et essayer d’être plus assidu. Merci pour vos conseils

  • Guiguis

    Member
    15 février 2020 at 0 h 34 min

    SSachez que ce n’est pas les bouddhistes qui sont à la base de toute spiritualité, de l’illumination et autre, la méditation, beaucoup croit qu’elle a était inventé par le Grand Bouddha mais comme pour toute les autres chose, des voies différente, une interprétation différentes dans le temps au fil des millénaires, de nos jours un maître yogiste sur 2 se contredisent et disent des choses différentes, à vous de trouver et d’avoir du discernement.

    La question à ce poser est, avais vous avencé réellement depuis toute ces années ?

  • Anonymous

    Member
    15 février 2020 at 8 h 04 min

    @max, je n’ai pas eu le temps ni l’envie de creuser des jours et des jours, mais il y a foultitude de ressources (livres, podcasts, applis), mais s‘il y en a une que je pourrais conseiller, c’est l’appli Wake up de Sam Harris. C’est en anglais, et c’est payant (non je ne suis pas taré!!). Si tu as l’intention de pratiquer assidument, le fait de payer pour un service de qualité (pas trop cher non plus l’appli) te motive à utiliser le service. Et souvent, (pas toujours) la qualité se paye. Pourquoi pas te le faire offrir comme cadeau d’anniversaire ? Sam Harris a d’excellents livres sur le sujet et un pod cast. Il est très intéressant, et sépare l’exercice de la méditation de toute religiosité, mythes, croyances ésotériques. Jack Kornfield aussi, très intéressant à lire.

  • slim

    Member
    15 février 2020 at 10 h 58 min

    Bonjour Enzo,

    C’est quoi freiner, c’est quoi penser?

    Pour ma part j’ai aimé écouter les textes et quelques débats de Jiddu Krishnamurti au sujet de la pensée (youtube). C’est un peu barré mais ça offre une parallaxe que j’ai beaucoup aimé, qui a un peu fait changer ma façon de “penser”.

    On partage tous cette évidence fausse: Penser, tout le monde connaît, c’est quelque chose d’évident et partagé, tout le monde en a une idée (une pensée?). Un peu comme le concept de temps, ou des couleurs disons.

    On doit avoir le droit de vivre sa subjectivité, ses erreurs, ne pas se contenter de se tromper en silence. Cette dernière phrase n’est peut-être pas claire, bref.

    En tout cas, donner de nouveaux sens/raisons/causes à la pensée et à mes pensées m’aide à voir les choses autrement et à mieux situer mes problèmes (qui sont pas forcément résolus mais c’est plus intéressant!).

    Les pensées ne sont pas des objets, pas le centre, elles ne sont pas cause. Elles sont conséquences comme la mousse pour les vagues. Les vagues elles, comptent. Et encore, n’est-ce pas en fait la marée, ou plutôt la lune? Voire même la terre au final? Penser aux pensées c’est un peu bizarre, sans fin comme une fuite.

    Les pensées ont un rapport avec le contrôle/évitement des émotions. Les émotions sont elles de vrais et bons “tableau de bord” d’en “quel état j’ère”.
    Genre, je ne suis pas en train de devenir fou, je suis juste un peu fatigué.
    Ou j’aime toujours le même type de personne, mais ça se finit toujours pareil.
    Ou bien je n’ai pas de haine envers cette personne, je me laisse mettre par elle en situation où un vieux truc enfoui en moi se met à chatouiller les 43 raisons que j’avais fabriqué pour l’enfouir. Il va m’en falloir un 44ème!

    Je me cache, j’ai enfoui, plus que de raison, j’ai eu un petit confort/anesthésie temporaire, mais tout mon vécu est toujours en moi, et déforment parfois trop tout mes miroirs.

    J’ai mis de la distance entre moi et ces cachoteries que je me suis fait à moi-même. Elles ressortent parfois, j’ai peur d’une situation, j’appréhende, j’y pense.

  • helico23

    Member
    15 février 2020 at 13 h 32 min

    First of all, super sujet 🙂 C’est un thème qui touche beaucoup de gens du forum.

    Je n’ai pas ZE réponse à t’apporter, je suis de l’avis d’Isabelle, qui plus haut parle de trouver ses propres astuces.

    Déjà pour moi c’est en vagues, tout est en vagues, mon humeur, mon flot de pensée, mon énergie. Donc je n’ai pas tout les jours ce besoin que ça cesse, seulement quand la machine s’emballe (mais c’est généralement trop tard).

    Donc mon premier conseil est de ne pas essayer de stopper toutes tes pensées, seulement quand elles s’emballent au point d’en souffrir. Parce que stopper ton flot de pensée normal c’est renier qui tu es et comment tu fonctionnes.

    Mon deuxième conseil est à propos de ton état d’esprit, celui ci influence sur la « sanité » de tes pensées. Pour ma part je fais un énorme travail sur moi pour voir plus de positivité dans ma vie.

    Et enfin pour répondre à ta question mon astuce du moment est l’organisation. Avoir un chez soi rangé c’est positif sur le moral (moins anxiogène). Mais ce que je fais surtout c’est écrire mon programme du jour, ça me permet de dormir plus paisiblement et surtout d’avoir moins l’occasion de réfléchir pendant la journée. Plus la place au doute ou à un temps creux, mon planning a tout prévu. Je suis quelqu’un qui suit son intuition généralement mais cette méthode aide à réduire la fréquence et l’ampleur de mes moments de creux de vague où je ne vais pas bien.

    J’ai quand même ces creux et dans ces moments je les vis, c’est quand les pensées s’enchainent l’une sur l’autre sombrant dans le dark. Je pense qu’il faut laisser son corps et son esprit décompresser et c’est ce qu’il fait à ce moment. Ou alors je fais comme Isabelle, je regarde des séries qui abrutissent mon cerveau.

    En résumé: L’état d’esprit est super important pour changer ses pensées en quelque chose d’énergisant et de positif. L’organisation aide beaucoup aussi, de l’espace et de ses pensées (ou alors « vide les » avec les morning pages ou dans un cahier couche tout ce qui tourne dans ta tête surtout si c’est toujours les même sujets). Si ces pensées sont oppressantes tu peux dans un premier temps les accepter pour laisser ton esprit s’exprimer puis débrancher la machine selon ce qui te convient le mieux sur le moment: sport, abrutissement de l’esprit, concentration sur un sujet (un jeu), te manipuler par les sentiments. Mes autres méthodes sont un peu trop complexes et j’ai un train à attraper donc je te laisse 🙂

  • aceventura

    Member
    16 février 2020 at 18 h 28 min

    @fredoz, intéressant ton témoignage, merci !

    – Quelle est la différence entre sophrologie et relaxation ? Quand j’étais petit un instituteur nous faisait des “cours de relaxation” après les cours. Il mettait de la musique douce, parlait avec une voix douce, et ça détendait bien mais j’avais aussi l’impression plutôt de partir dans mon imaginaire et donc en dehors de la pièce… Genre si quelqu’un me dit “vous êtes léger, vos muscles sont relaxés, vous flottez”. Bah je m’imagine plein d’histoires, je flotte au-dessus de l’eau, je vole etc. 🙂

    -Comment cela s’illustre le fait de “laisser sortir le plus fort possible l’émotion” ?

    Sinon je lis souvent que la méditation “pleine conscience” ne doit être utilisée que si on est en bonne santé et bien dans sa peau. Autrement dit qu’il ne faudrait pas trop insister si on est déprimé… bon c’est justement pour cela que je voulais tester la méditation alors je sais pas trop du coup !

  • FredoZ

    Member
    16 février 2020 at 19 h 47 min

    @aceventura

    Je ne suis pas spécialiste (juste un adepte) mais la relaxation (généralement en position couchée) est un moyen assez simple de se calmer, de se concentrer et de recentrer ses émotions en un point du corps (le ventre en premier), essentiellement par la respiration. Par exemple, la respiration ventrale permet, si on pense bien à visualiser les mouvements de son ventre, d’évacuer/atténuer le stress conscient et le stress sous-jacent.

    La sophro, pour le peu que j’en ai fait (parce que la première fois j’ai eu une nausée terrible), ça commence par de la relaxation (généralement en position assise), plutôt en fait de la détente corporelle car cela va passer par exemple par la conscientisation de chaque partie de ton corps (exemple : tu es assis, tu va ressentir le dessous de tes pieds (pieds nus) sur le sol, quelle partie de tes pieds sur le sol, cette peau qui touche le sol, tu vas essayer de la conscientiser mm par mm). Tu as compris que l’idée est de rendre réelle et accessible ta conscience corporelle. Cela permet de la détacher de tes pensées, et normalement çà détend. Mais c’est pas pour moi, plusieurs tentatives et nausées ou pensées négatives sont venues.

    Comme je l’ai dit dans un autre post, ce qui marche pour moi au quotidien c’est la relaxation (le soir surtout pour arriver à m’endormir) et la surtout la PNL, thérapie brève qui fonctionne n’importe où et n’importe quand en quelques minutes. Peut être d’ailleurs je lancerais un sujet la-dessus car c’est très intéressant.

  • olbius

    Organisateur
    22 février 2020 at 20 h 28 min

Viewing 1 - 26 of 26 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant

New Report

Close