"APHOBIQUE" ; Ce mot n'existe pas…

  • "APHOBIQUE" ; Ce mot n'existe pas…

    Posted by Usager supprimé on 12 mai 2020 à 12 h 17 min

    Je me suis interrogé tout à l’heure sur le fait que j’estimais ne pas être assujetti à une phobie connue et j’ai entrepris de rechercher sur le Net quelque chose traitant de ce sujet… S’il y a tout un tas de développements et précisions sur tous types de peurs irraisonnées, je n’ai trouvé quoi que ce soit traitant de ce qui devrait en toute logique interpeller en contre-point, à savoir l’absence de phobie… Mais en cherchant mieux, j’ai quand même découvert qu’il existait la maladie d’Urbach-Wiethe, rarissime “dysfonctionnement de l’amygdale (qui est censé décoder des stimuli pouvant s’avérer dangereux pour l’organisme), cette partie du cerveau générant peur et anxiété, sentiments absents chez les individus atteints” qui toucherait seulement 400 (!) personnes au monde (selon le Washington Post)…

    Alors perso’, je ne suis pas concerné par cette déficience extraordinaire pour être parfois anxieux préalablement à une réunion de travail ou lorsque je dois participer à un pot de départ, voir à un quelconque rassemblement regroupant des personnes de mon environnement de travail ou issus de mon cercle familial à peine étendu (par exemple)… Mais je dirais que ça a plus à voir avec la pensée du moment désagréable que je devrais me contraindre à passer plutôt que ce serait de l’ordre de la frayeur véritable.

    Pour moi (et pour le dictionnaire) une “phobie” c’est de l’ordre de l’insurmontable et de l’irrépressible, quelque chose d’instinctif, de non rationnel… Et donc, dans le cadre de cette définition-là, Je ne redoute rien d’aussi fortement à ma connaissance : Je ne suis pas agoraphobe, ni claustrophobe, je n’ai pas le vertige (acrophobie), je ne crains pas d’animaux ou d’insectes, je n’ai pas peur en avion et par extension (même si ça n’a pas directement à voir), je n’éprouve pas plus le mal de mer et ne ressent pas de malaise en étant assis à l’arrière d’un car ou n’importe où… Je n’ai pas plus peur de l’infini, ne suis pas hypocondriaque et je ne crains même pas la mort…

    Par conséquent, en entendant et en lisant (de loin en loin mais assez régulièrement) les commentaires des uns et des autres qui relatent les terreurs de nature non réfléchie qu’ils ressentent, je m’interroge quant à savoir s’il s’en trouverait d’autres qui ne se connaitraient pas non plus de tels effrois incontrôlables ?…

    Usager supprimé a répondu il y a 2 années, 2 mois 11 Membres · 46 Réponses
  • 46 Réponses
  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    12 mai 2020 à 13 h 08 min

    C’est bien de distinguer peurs/phobies.

    La peur est un mécanisme de survie.

    D’ailleurs le toxoplasme ou Sarcome pour les intimes est un parasite qui inhibe la peur. Ainsi le mulot qui a contracté ce ver se laisse manger par le chat.

    Donc si tu n’as pas de phobies tu es normal^^

    Tu n’as pas peur de mourir mais te laisserais-tu manger par un requin blanc? Toi qui vit dans des zones australes ?

    En parlant de peur j’ai entendu dire(donc c’est à vérifier) que si les enfants sont aussi rétifs à becter des aliments verts ce serait inscrit dans leurs gènes depuis la période où l’homme vivait en outdoor. Pour ne pas manger des plantes toxiques.

    La phobie est un développement anormal. Une peur qui t’empêche de vivre normalement.

    La peur est un mécanisme de survie. Comme manger,se battre, fuire ou se reproduire.

    Qui sont régit par notre paléo cortex,le cerveau reptilien, ce sont ces petites glandes nichées sous le chewing-gum le néo-cortex. C’est notre cerveau primitif. Avant que le feu soit maîtrisé et que nous consommions plus de viande declanchant ainsi ce que l’on nomme la céphalisation.

    https://www.cairn.info/revolution-dans-nos-origines–9782361063245-page-155.htm

    https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/addiction/japosaime-pas-8097.php

    https://www.google.com/amp/s/amp.lepoint.fr/2358465

    Sinon pour tout te dire je n’ai pas peur de grand choses non plus.

    J’ai certainement des angoisses auxquelles je n’ai pas accès consciemment. Je somatise.

    Je peux avoir du dégoût pour la bave par exemple. Mais rien qui ne me fasse reculer.

    Je n’ai pas peur de mourir. Mais je ne me laisserai pas manger par un requin^^

    Je pense que nous sommes Normaux^^

    Pour une fois^^

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    12 mai 2020 à 14 h 37 min

    @bagayaga

    Effectivement, je ne me laisserais certainement pas “manger par un requin” mais sans que je sois spécialement enclin à appeler cette terminaison d’existence de mes voeux, si je pouvais choisir ma mort, je préfèrerais opter pour quelque chose de moins violent et douloureux tant qu’à faire et je pense que tu en ferais autant pour la même raison… Cet exemple impliquerait que l’on soit plus masochiste que nihiliste et/ou téméraire ! ^^

    Tu m’apprends quelque chose relativement à ce ver “pervers”…

    Je serais plus nuancé que toi lorsque tu émets “si tu n’as pas de phobie tu es normal” ; Il me semble que trop d’individus sont sujets à des peurs irraisonnées pour qu’on considère que la normalité serait en ceux qui en sont dispensé de ces terreurs psychologiques.

    Crois bien que je ne cherche pas en cela à démontrer d’une autre façon en quoi je me singulariserais de la majeure partie de mes congénères et c’est d’ailleurs difficilement démontrable dans un sens ou un autre puisqu’il semblerait qu’il y a peu (ou pas ?) d’études recensant ces craintes humaines aussi fortes que non maîtrisées… Peut-être à cause de ce qu’elles seraient individuelles multiples et si variables en “intensité” (elle même difficilement quantifiable tant cela touche aux ressentis intimes) suivant les cas particuliers. On pourrait considérer que les psychiatres ou les neuro-scientifiques qui s’occupent de traiter ces problèmes estiment que cette diversité dans la typologie est telle qu’il serait vain de chercher à isoler des traits communs aux travers de certains profils ou historiques de vie qui se rattacheraient à un groupe donné… En même temps que j’écris ça, je me dis que ce serait tout de même étonnant, les chercheurs aimant tellement nous classifier sous toutes les coutures possibles et imaginables ! ^^

  • 627a48c901a54 bpthumb

    max

    Modérateur
    12 mai 2020 à 15 h 20 min

    Les phobies sont des maladies… Serais-tu malade de ne pas être malade ? C’est étrange comme concept…

    Les exemples de mal des transports que tu donnes, ça n’a rien à voir avec de la peur, c’est juste l’oreille interne qui enregistre un mouvement alors que les yeux disent le contraire.

    Personnellement, je ne suis pas à l’aise dans la foule, ça a déjà viré en phobie en boîte de nuit mais je pense que l’alcool avait beaucoup joué là dedans… J’ai eu peur du vide, ça va mieux… Du coup, ai-je vaincu une phobie ? Ou peut-être que ça n’en était pas…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    12 mai 2020 à 17 h 15 min

    @momosse

    Tu ne t’es jamais retrouvé en danger ? Une situation délicate en voiture (une voiture qui pile, une queue de poisson), par exemple. Ou bien se battre avec quelqu’un, se faire suivre ou emmerder dans la rue. Ou trébucher en marchant sur une crête en montagne, manquer de se noyer dans les vagues…

    Ou même en ignorant l’accidentel, as-tu déjà pratiqué des sports de vitesse (glisse, voiture, moto…) ou un peu plus extrêmes tels que le saut en parachute ou elastique ?

    Normalement ces situations sont censées te faire peur au sens strict du terme, avec le coeur qui secoue et l’adrénaline qui remonte bien. Je pose la question parce que d’après ton message tu n’as jamais rien ressenti de plus fort que l’anxiété de devoir voir des gens que tu n’as pas envie de fréquenter, est-ce vrai ?

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    12 mai 2020 à 17 h 56 min

    Tu parles de quelles peurs? Ça ressemble aux névroses ce que tu décris. Et c’est aussi assez banal.

    Et les études sont faites si^^ Tu as deux manuels qui recensent l’ensemble des troubles reconnus par la psychologie/psychiatrie.

    Le DSM et le CIM10.

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/CIM-10_Chapitre_05_:_Troubles_mentaux_et_du_comportement

  • 5eb6cc8df1e70 bpthumb

    veronica27

    Membre
    12 mai 2020 à 18 h 19 min

    @Max entièrement d’accord ! Je développerai plus tard…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    12 mai 2020 à 20 h 42 min

    @max

    J’ai repris cette définition (qui me convient) qui explicite la terminologie “phobie” sous un angle plus scientifique :

    “D’ordinaire, la peur est une émotion utile qui permet de nous protéger en nous poussant à agir ou à fuir face à un danger. Chaque individu a des peurs comme par exemple préférer l’escalier à l’ascenseur, être anxieux avant de prendre l’avion, etc. Dans la majorité des cas, chacun vit avec ses peurs et s’en accommode.

    En revanche, lorsque la peur paralyse un individu en l’absence de réel danger, cela prend des proportions démesurées et impacte de manière importante sa vie (monopolise les pensées, influence les choix, etc.), Nous sommes alors face à une situation pathologique. On parle de phobie.

    Une phobie est un trouble anxieux. Ainsi, la personne souffrant de phobie a totalement conscience que sa peur est irrationnelle et excessive, sans cependant, pouvoir résister au besoin d’évitement de l’objet de sa phobie. Une phobie est considérée comme grave et nécessite une prise en charge lorsqu’elle oblige l’individu à restreindre ses activités et que sa qualité de vie est impactée de façon importante.”

    Effectivement, je n’aurais pas du évoquer le mal des transports et me cantonner à l’impossibilité dans laquelle se trouvent certains pour prendre l’avion parce-qu’il ne maîtrisent simplement pas leurs frayeurs irrépressibles pour ce moyen de transport…

    Je souligne juste que je ne tire aucune conclusion personnelle ici, je m’interroge et j’ai voulu partager ce questionnement pour le soumettre à qui veut bien faire part de son expérience, ses connaissances ou son avis en la matière… Il ne vaudra très souvent que pour lui-même pour autant mais participera à alimenter un débat qui me semble intéressant… ^^

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    12 mai 2020 à 20 h 46 min

    Conformément à la définition d’une phobie que j’ai reprise sur mon post précédent, éprouvé une peur face à un danger n’est pas de l’ordre de la phobie.

  • 627a48c901a54 bpthumb

    max

    Modérateur
    12 mai 2020 à 20 h 49 min

    momosse ta définition de phobie rejoint bien la mienne, “pathologique” d’où mon questionnement sur la maladie de ne pas être malade. Dans l’intitulé de cette discussion, tu envisages comme anormal de ne pas présenter cette maladie, c’est ce qui m’intrigue le plus dans tout ça.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    12 mai 2020 à 21 h 01 min

    @max

    Pourquoi traduit-tu ma question en affirmation ?… Cf le “Malade de ne pas être malade ?” sur ton premier post et sur lequel tu reviens encore ici…

    Je fais-là uniquement le constat basique que je ne me connais pas de phobie et cela m’interpelle en ce sens que j’ai l’impression que par ailleurs, nombre de personnes en subissent les effets. Je n’envisage rien à ce stade, je me pose une question.

Page 1 of 5