Pensée en arborescence et hypersensibilité

  • Pensée en arborescence et hypersensibilité

    Posted by olbius on 8 novembre 2021 à 13 h 37 min

    Pensez-vous qu’il y a un lien entre pensée en arborescence et hypersensiblité (direct ou indirect) ? Autrement dit, que la pensée en arboresence ne peut aller sans hypersensibilité (et vice-versa) ? (je ne parle pas ici d’hyperémotivité, mais bien d’hypersensibilité)

    L’idée serait que la pensée se trouve un chemin chaque seconde au milieu de stimuli incessants, un peu comme un arbre dont les branches partiraient dans tous les sens, à la recherche de multiple sources, changeantes, de lumière. Le fait d’être hypersensible développe ainsi la pensée en mode arborescent. Et, dans l’autre sens, l’arborescence favorise l’hypervigilance, qui se traduit pas une grande sensibilité.

    Personnellement néanmoins, j’aurais tendance à penser qu’on peut être hypersensible sans pour autant avoir une pensée en arborescence très développée, tout comme on peut présenter certaines signes de pensée en arborescence sans forcément être hypersensible mais… Tout est relatif, évidemment.

    Au final, est-ce que la pensée en arborescence et l’hypersensibilité seraient deux faces d’une même pièce ?

    faiseuse-de-foret a répondu il y a 7 mois, 3 semaines 5 Membres · 9 Réponses
  • 9 Réponses
  • 621c85f062c93 bpthumb

    jez76

    Membre
    10 février 2022 à 8 h 48 min

    Je n’ai pas de réponse mais c’est une question intéressante, alors j’espère que ce petit message relancera la conversation

    😁

  • 6202bbffc3661 bpthumb

    sgiath

    Membre
    10 février 2022 à 10 h 48 min

    @SeaYou Faire un parallèle entre la psycho qui est une science humaine et la physique qui est une science dure est elle bien juste? De plus ce qui est démontré par une science n’est vrai que jusqu’à qu’une nouvelle démonstration arrive pour montrer le contraire ou autre chose. Et les démonstration commence toujours par un point de vue du scientifique.

    Carl Jung n’est pas qu’un psychanalyste, c’est déjà quelqu’un qui a fait ses débuts avec Freud, qui est quand même le père de la psychologie et est lui même médecin psychiatre

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Gustav_Jung

    @olbius Je trouve ta question super intéressante. Au delà de l’existence ou pas de la pensée en arborescence la perception particulière des HP semble apporter un plus grand nombre d’information et donc on peut imaginer que la sensibilité qui en découle sera plus importante (plus de stimuli donc plus de réaction)

    Et c’est là ou je me pose la question de cette hypersensibilité. Est ce que c’est quelque chose de concret, y a t’il vraiment une plus grande sensibilité, ou n’est elle pas dû à la conscience de tous les impacts qu’un événement peu avoir, à cette vision plus large?

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    10 février 2022 à 11 h 13 min

    Salut @SeaYou

    Alors, globalement je suis plutôt séduit par tout ce que tu viens de dire. Y a juste un petit truc qui m’amène à te répondre :

    La psychologie est une discipline scientifique. Les questions ne se règlent pas en demandant à machin ce qu’il en pense. Car machin se basera sur son vécu, et tout le monde s’en bat les couilles.

    Et donc la science se baserai sur quoi au tout départ si elle ne se basait pas sur le vécu des gens? Surtout en psychologie. C’est une vraie question hein.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    10 février 2022 à 11 h 55 min

    @SeaYou

    Et les concepts se basent sur quoi? L’étude des cas, non?

    Désolé, je te réponds un peu vite parce que j’ai pas ouvert tes liens mais je suis en train d’allumer mon pc pour faire ça.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    10 février 2022 à 14 h 56 min

    @SeaYou

    Le passage que j’ai ajouté un pièce jointe (en bas de ce post. Et qu’est-ce c’est que ce site sur lequel on ne peut pas sélectionner le texte? A moins que ce soit mon PC le fautif mais comme je n’arrive pas à ouvrir le lien avec mon Smartphone, je soupçonne la technologie de m’en vouloir.) me fait penser à me regrettées études de mécanique pendant lesquelles il a fallut me bourrer le crâne jusqu’à ce que je comprenne réellement comment isoler un système. C’est rigolo de retrouve à peu près le même principe ici mais bref.

    Je vais citer des passages histoire de ne pas joindre 15 documents, même si ça me fait chier:

    Il y a toujours en elle (la philosophie) ce soucis d’interroger la totalité du réel

    Donc aussi ce que les gens disent et dont on a tout à fait le droit de se foutre, mais pas dans une démarche scientifique non?

    (…) méthode expérimentale.

    Celle-ci comporte trois moments :

    1) Observation des faits. (“Le fait suggère l’idée)

    2) Invention d’une hypothèse. (L’idée dirige l’expérience)

    3) Vérification de l’hypothèse. (L’expérience vérifie l’idée) Claude Bernard

    On voit que cette méthode met en œuvre un dialogue de la raison et du réel. (…) qui a permis de construire de savoirs qui, à la différence de la métaphysique, sont capables de faire l’accord des esprits et de progresser.

    Kant rend hommage à la méthode scientifique en ces termes : “La physique est donc redevable de l’heureuse révolution qui s’est opérée dans sa méthode à cette simple idée qu’elle doit cherche (et non imaginer) dans la nature, (…)

    Désolé, j’ai essayé de prendre le plus de trucs possible mais j’en ai marre de taper.

    De ce que j’ai compris (mais je suis ptete vraiment pas doué pour comprendre ce types d’écrits. Ce qui expliquerai aisément pourquoi je lis très peu vu la finalité par rapport à la quantité d’efforts que ça me demande), il faudrait donc bien prendre compte ce que les gens disent (mais pas seulement) avant de pouvoir faire apparaître un concept. Donc en s’en fout pas trop de demander à machin ce qu’il en pense non? C’est même ce qu’il faudrait faire au tout départ.

  • 621c85f062c93 bpthumb

    jez76

    Membre
    10 février 2022 à 16 h 32 min

    Que veut dire “pensée en arborescence”? Pour moi, ça veut dire que lorsque je pense – et c’est flagrant lorsque je parle -je fais beaucoup de parenthèses, car la pensée principale (tronc) a besoin de nombreuses précisions ou contradictions (branches). Si l’on regarde Carlos Tinoco parler, c’est assez flagrant!

    Qu’est-ce que l’hypersensibilité ? Pour moi, cela veut dire que je suis très sensible au regard des autres, à leur point se vue, leur jugement etc. (ce qui ne veut pas dire que j’adapte forcément mon attitude pour leur faire plaisir. Je suis aussi très sensible à la souffrance d’autrui. Il me semble que je le suis plus que la plupart des personnes que je côtoie.

    Finalement, il me semble assez normal pour un être humain de penser en arborescence et d’être sensible. Ce qui l’est moins normal, c’est de penser de manière linéaire (est-ce le bon mot?) et d’être insensible aux autres.

    Voila. Donc, peu importe finalement que des “scientifiques” aient décrit ou non ces traits de caractère – sauf que ces étiquettes me permettent de rencontrer d’autres personnes qui me ressemblent. Mais cela permet aussi de mettre les gens dans des cases et de les appeler “atypiques”.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    10 février 2022 à 19 h 29 min

    @SeaYou

    Alors, pour faire simple en premier élément de réponse…

    Le truc sur lequel est fixée la caméra c’est toi et ton ambition et le truc qu’on voit tomber c’est moi après avoir quand même tenu jusque là en y mettant tout ce que j’avais et même ce que je pensais ne pas avoir.

    Malgré tout, j’ai bien pris le temps de tout lire et il y a bien des trucs qui me sont passés par la tête mais il va juste falloir UN TOUT PETIT PEU de temps pour me remettre de ma chute et là j’ai juste envie d’aller faire de la musique.

    Si j’en ai le courage, j’essaierai de te répondre dans pas trop longtemps.

    En tout cas, merci beaucoup pour tout ça même si, je le rappelle (même si ce n’est pas un rappel pour toi vu qu’on commence tout juste à échanger), moi à l’école j’étais… Pas là et chez moi bah j’étais pas là non plus et ce jusqu’à la fin du collège (avant d’entrer en BEP et de me faire chier à revoir les bases de Pythagore pendant 4 ans (vu que ça a continué en bac pro)). Donc oui, je trouve tout ça très intéressant (vraiment) et en plus je trouve que tu y as mis les formes parce que c’est pas indigeste pour moi mais comme j’ai juste aucune base en rien. Va falloir que je cravache un peu là.

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    11 février 2022 à 7 h 09 min

    @SeaYou
    Désolée de t’embêter mais moi je me fous de ce que racontent les scientifiques qui n’ont pas encore tout découvert comme s’ils pouvaient se permettre d’affirmer que ce qui sera peut-être découvert plus tard n’existe pas ! Car on ne peut pas conclure @ partir d’une négation. Ce qui n’est pas prouvé n’est pas forcément inexistant. & quand je crée un concept je ne généralise rien puisque je n’indique pas @ combien de personnes il s’applique.
    Donc je regrette mais quand tu mets un vêtement d’une matière @ un autiste qui hurle tellement il ne la supporte pas alors qu’@ un neurotypique ça ne fait rien de spécial c’est difficile de ne pas parler d’hyperesthésie ou d’hypersensibilité. Je n’aime pas mettre le terme ˜quantique˜ @ toutes les sauces contrairement @ certaines personnes, pour moi la physique quantique c’est de l’ésotérisme, mais exceptionnellement : il y a un saut quantique entre la sensibilité d’un[e] autiste & celle d’un[e] neurotypique. Rien que ce simple fait est parfois déjà handicapant.
    Donc moi j’affirme que ça existe, que ça plaise ou non c’est pareil. & tant-pis si on ne sait pas encore très bien l’évaluer. & oui ça vient de la psychanalyse ou d’une secte, ou même d’une religion ou d’une canalisation d’Ashtar, c’est la même chose, tout n’est pas à jeter par principe sans évaluation d’ailleurs j’ouvrirai bientôt une discussion sur un autre concept controversé de par son origine plus que son sens. & je sais déjà ce que tu en penses, c’est pour pousser un peu les autres @ argumenter pour une fois & pas dire juste ‾je pense ceci ou cela‾. & c’est moi qui aurai raison car c’est moi la princesse. De toute manière si on devait éviter d’utiliser tous les mots que les sectes emploient on ne s’exprimerait plus car elles parlent une langue qui ne leur est pas réservée mais qu’elles partagent avec nous les non-sectaires. C’est quand-même la base de le rappeler.

    & pour la pensée en arborescence j’ai passé beaucoup de temps dernièrement @ l’expliquer, ça existe bel & bien dumoins telle que je la définis, sinon je n’en sais rien. Si pour d’autres personnes c’est pareil que la pensée divergente alors ça ne peut pas être un mythe car l’existence de la pensée divergente & l’égalité entre pensée divergente & pensée arborescente impliquent l’existence de la pensée arborescente. ∃A A = B ⇒ ∃B
    & je ne généralise pas mon cas de pensée en arborescence, je ne dis pas que ça s’applique @ tou[te]s les surdoué[e]s ni @ tous les humains. D’ailleurs je suis peut-être la seule chez qui ça se produit (ça m’étonnerait énormément hein) mais en tout cas ce phénomène existe bel & bien & il faut bien lui donner un nom pour commencer si on veut ensuite le rechercher chez d’autres & le désigner plus facilement.

    Donc n’est-ce pas cela un concept ? Honnêtement tu m’avais rassurée il y a quelques temps sur le fait que je sache ce qu’est un concept, mais là tu me mets @ nouveau le doute. Donc s’il te plaît, peux-tu définir ce qu’est un concept une bonne fois pour toutes ? & je dis bien ˣdéfinirˣ, pas juste ˣdécrireˣ. Au-moins désormais tout le monde saura. Évidemment j’ai cherché seule & ça semble correspondre @ ce que je croyais même si exprimé différemment mais c’est @ toi de donner ta position sur cette question puisque c’est toi qui dis qu’on ignore ce qu’est un concept. & de mettre en valeur précisément où nous nous trompons dans ce que nous croyons @ tord être des concepts.
    Pour moi ce n’est pas le fait de ne pas être unique qui permet d’être un concept mais le fait de pouvoir ne pas être unique. D’être potentiellement multiple & non forcément d’être effectivement multiple. & si pour toi ça ne peut pas être un concept si ça n’apparaît qu’une fois alors il faudra me dire comment tu appelles cela· Pour moi un concept est une information déterminée & précisément délimitée qui s’utilise comme constituant de base de la pensée· & il y a bien un moment où il faut en créer pour avoir une pensée plus fine· Ou alors les concepts s’imposent-ils @ nous lors de notre réflection & doit-on seulement les nommer·

    Bref tout ça est mal formulé, je manquais de temps au moment où j’ai eu la salve structurée d’arguments & ensuite je n’ai pu que pâlement la reconstituer l’inspiration étant partie mais je pense qu’on me comprendra quand-même suffisamment. Je pose ça là car ça aurait été dommage de ne pas le soulever vu ce qui a été dit précédemment.

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    11 février 2022 à 7 h 43 min

    @jez76

    Ce que tu décris est la conséquence de la pensée en arborescence, & même si on ne peut pas en conclure que ça ne puisse pas aussi être la conséquence d’autre chose j’admets que ça m’étonnerait beaucoup que ce soit signe d’autre chose.
    Si on veut décrire la cause elle-même & non sa conséquence on dira (& c’est ma définition) que ce soit un mode de pensée où plusieurs éléments de pensée (donc typiquement notions ou concepts) se présentent simultanément en la conscience, prédestinant la construction de branches de pensée & nécessitant de faire un choix de la branche à développer.
    & cela n’est pas du tout la même chose que ce qui a été dit sur le dernier fil de discussion sur la pensée en arborescence ! (le fait de trouver une réponse instantanément sans savoir comment on a fait) & ce n’est pas non-plus la même chose que la pensée divergente qui elle ne détermine rien de précis au niveau cognitif.

    Maintenant si on distingue les différents types d’information que traite le cerveau, à savoir :
    • au plan mental : les notions & concepts ;
    • au plan perceptuel :
    ‣ au plan sentimental : les sentiments ;
    ‣ au plan émotionnel : les émotions ;
    ‣ au plan sensoriel : les sensations (images (visuel), sons (auditif), odeurs (olfactif), goûts (gustatif), textures (tactile), forces (kinesthésique) & plaisir – organique (cœnesthésique))
    ta sensibilité @ la souffrance des autres n’étant pas sensorielle ni émotionnelle c’est d’hypersentimentalité & non d’hypersensibilité qu’il s’agit.
    L’hypersensibilité c’est ne pas supporter un son, une odeur, un toucher… Au point de ne plus rien pouvoir faire d’autre ou même d’en avoir une crise.

    Par contre la sensibilité au regard des autres relève beaucoup plus du mental, ce n’est plus de l’hypersentimentalité — car l’hypersentimentalité aussi relève du mental, cela dépend de la voie d’entrée de ce qui provoque la réaction hypersentimentale & il y en a deux possibles (la syntonie ou pré-télépathie qui est un ressenti direct de ce que l’autre ressent & où le mental intervient très peu & l’empathie ou la compassion où le mental intervient beaucoup plus car on fait sans le savoir l’action de se mettre @ la place de l’autre pour reproduire intérieurement une représentation de son ressenti)·

    enfin :

    Est-il normal de penser en arborescence ? Non, ce n’est pas ce que je crois. C’est signe d’une qualité cognitive & d’une différence cérébrale. Pour rappel une pensée non-arborescente peut aussi amener des idées diverses mais sans simultanéïté donc plus lentement.
    Est-il normal de penser de manière linéaire ? Oui au-moins dans certains cas : certaines tâches comme les mathématiques ou la musique nécessitent un tel fonctionnement·
    Est-il normal d’être sensible aux autres ? Oui & non. Trop ou trop peu non, sinon oui· Il faut de l’équilibre & surtout ne pas intégrer la souffrance des autres, ne pas s’y identifier.