Liberté Egalité Fraternité



  • LibertĂ© EgalitĂ© FraternitĂ©

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis Ă  jour Il y a 2 mois, 2 semaines 2 Membres · 12 Messages
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 Ă  8 h 10 min

    Je vais commencer par critiquer ce slogan publicitaire de l’Etat, tout en restant bien sĂ»r conscient que ce n’est pas qu’un slogan publicitaire, et que nombre de pays nous envient, Ă  juste titre je pense, par rapport Ă  ces concepts essentiels quant Ă  ce qu’ils reprĂ©sentent de positif dans leur essence. Alors je peut dĂ©jĂ  apporter plus de prĂ©cisions par rapport Ă  cette introduction ( que ce sont par exemple bien sĂ»r des concepts universels qui ne concernent pas que la France ), et me doute bien que je vais m’en prendre plein la tronche, mais j’assume et je me lance : pourquoi c’est, quelque part, un slogan publicitaire ? Car bien souvent dans la pub, le but est de dĂ©connecter le cerveau, d’utiliser un biais pour vendre quelque chose en montrant ou en essayant de faire passer autre chose que la chose Ă  vendre en elle-mĂŞme : pour essayer de vendre une voiture bien polluante, par exemple, on vous montre de beaux paysages… Alors quel rapport avec LibertĂ© EgalitĂ© FraternitĂ© ? DĂ©jĂ , si on prend le mot “LibertĂ©”, dans la tĂŞte de beaucoup de monde, c’est un mot forcĂ©ment positif. Alors que dans la rĂ©alitĂ©, la libertĂ© n’est ni positive ni nĂ©gative, tout dĂ©pend comment on l’utilise. Et voilĂ , on vend un mot en laissant croire qu’il est forcĂ©ment positif, alors que ce n’est pas forcĂ©ment le cas. Le mot “LibertĂ©”, c’est comme si il Ă©tait prĂ©sentĂ© dans une belle vitrine d’un grand magasin. Alors que la libertĂ©, ça peut ĂŞtre, par exemple, la libertĂ© de violer quelqu’un dans la rue ( par exemple ), ça reste une libertĂ©, mais dans ce cas elle n’est bien sĂ»r pas positive. Ah, ça reste une libertĂ© ! Comme buter des animaux qui ne nous ont rien fait juste pour les bouffer, alors qu’on peut se faire mĂŞme bien plus plaisir Ă  bouffer une excellente salade. Ah ça reste une libertĂ©, mais est-elle vraiment positive ? La libertĂ©, ça ne veut rien dire en soi-mĂŞme. Pas le temps ce matin de traiter le cas de l’EgalitĂ© et de la FraternitĂ©, et le raisonnement n’est pas forcĂ©ment le mĂŞme bien Ă©videmment, car ce sont des choses diffĂ©rentes. Mais je pourrai dire ce que j’en pense, et je ne suis pas toujours critique sur tout, je cherche juste la vĂ©ritĂ©. On peut me dire que c’est “ma” vĂ©ritĂ©, moi je pense qu’il y a une diffĂ©rence entre chercher la vĂ©ritĂ© et chercher Ă  avoir raison. Ce que j’essaye de faire passer, c’est qu’il ne faut pas se faire aveugler par un mot qui parait forcĂ©ment positif, alors que ce n’est pas le cas.

  • 5fa97d84f0b53 bpthumb

    norbert

    Membre
    27 juillet 2020 Ă  18 h 58 min

    @alfamag-vaispastrainer

    salut, tu dis “Donc encore sur la libertĂ©, qui reste dans la tĂŞte de pas mal de gens,
    une valeur forcément positive, grâce à la poudre aux yeux qui vient d’où
    vous voulez, de la personne en elle-même, de l’extérieur, des deux,
    etc.”

    la libertĂ© c’est aussi celle du fort d’Ă©craser le faible.

    concrètement par exemple le fort dĂ©cide de remplacer les cultures de mais pour l’alimentation par des cultures de maĂŻs pour faire du carburant: bilan 100 000 morts (dans les annĂ©es 2010)

    est ce une “bonne libertĂ©, celle ci ?

    une proposition de réponse: ne faudrait il pas

    A]

    a) fixer une hiérarchie des besoins (Maslow) manger>sécurité>intégration sociale> épanouissement ???

    b) fixer la règle, pour satisfaire mon besoin secondaire je ne peux pas te frustrer de ton besoin primaire,…????

    B] corrĂ©ler la satisfaction des besoins avec l’effort fourni, en ayant permis de fournir l’effort

    (car souvent une personne veut travailler mais ne peut pas,…) ???

  • 5fa97d84f0b53 bpthumb

    norbert

    Membre
    11 septembre 2020 Ă  12 h 08 min

    Merci @Alfa Oui tout est problème de communication (y compris les maladies: si on arrive Ă  communiquer, on n’a plus besoin de la maladie pour le faire)

    Or la mode est de ne plus communiquer et de fermer les lieux de rencontre: , les contacts humains sont remplacĂ©s par le tĂ©lĂ©travail ou les caisses automatiques, on a supprimĂ© les bals du 14 juillet et mĂŞme fermĂ© les discothèques, diminution des marchĂ©s aux lĂ©gumes, on interdit les “pauses cafĂ©” (rendues cĂ©lèbres par la tĂ©lĂ©), les gens sont saturĂ©s de spams et n’ouvrent plus le mail ou ne rĂ©pondent plus au tĂ©lĂ©phone d’un inconnu…

    Et mĂŞme dans les manifestations contestant “le manque de dialogue du gouvernement” on met de la musique et les gens ne se parlent plus

    C’est un phĂ©nomène de sociĂ©tĂ© (mondial) qui a commencĂ© en 2000.
    et bien sĂ»r le corona c’est la “Covid” sur le gâteau !

    Les artères de la communication, sont en train de se boucher !


Affichage des publications 1 - 3 de 3

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close