La fin justifie les moyens… oui, non? Qu’en pensez-vous?

  • La fin justifie les moyens… oui, non? Qu’en pensez-vous?

    Posted by casia09 on 6 mars 2021 à 23 h 27 min

    « [le Prince] est souvent obligé , pour maintenir l’État, d’agir contre l’humanité, contre la charité, contre la religion même. Il faut que tant qu’il le peut il ne s’écarte de la voie du bien, mais qu’au besoin il sache entrer dans celle du mal. » (Machiavel, Le Prince, 1532).

    Alors comme ce pti foufou de Niccolo le dit, Est-ce qu’on peut tout se permettre pour arriver au but?

    A un moment donné, on ne s’écarte pas tous “de la voie du bien” pour répondre à notre propre égoïsme? car, les saints n’existent pas, on a tous un côté obscur qui fait surface. Prenons l’image même de la pureté d’esprit: Siddhârta Gautama (je sais on va m’écorcher vive). Il avait un royaume, des enfants et une épouse (ou plusieurs, qui sait) Alors un bon jour, il quitte tout pour devenir le bouddha. Alors de ces paroles, beaucoup de monde bénéficie encore (prenons que c’est vraiment lui qui l’a dit) et il a réussi à l’état d’illumination. Par contre, derrière lui une famille a perdu un de ses membres et ce n’est pas indiqué mais sans héritier, des problèmes politiques ont dû y apparaître.

    Alors, la fin justifie les moyens?? soit pour un bien commun, soit juste pour pouvoir assouvir à ses besoins perso.

    Vous en pensez quoi?

    Usager supprimé a répondu il y a 1 année, 4 mois 10 Membres · 33 Réponses
  • 33 Réponses


Contenus connexes :

  • 62b09e43bb2c1 bpthumb

    olbius

    Organisateur
    6 mars 2021 à 23 h 49 min

    La plupart des enfoirés, et beaucoup d’extrême dans le lot, que j’ai croisés dans ma vie, étaient fiers de dire ” la fin justifie les moyens”. Coïncidence ? Je ne crois pas…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    7 mars 2021 à 0 h 02 min

    Je préfère un chemin plus long et semé d’embûches mais où ma morale et mon éthique resteront intactes plutôt qu’un chemin plus direct et plus simple où je devrais faire quelque chose de mal. Je dirais même que je préfère me priver de quelque chose qui pourrait changer ma vie en bien si pour y arriver je dois faire quelque chose de mal…. je sais pas si je suis clair. Mais non pour moi la fin ne justifie pas les moyens. La morale est trop importante pour moi ainsi que le sens des valeurs.

  • 61689264dec81 bpthumb

    romain_de_lyon

    Membre
    7 mars 2021 à 0 h 09 min

    Je sais plus d’où je tiens ça, mais qu’il faudrait compléter par “pourvu que la fin soit morale”, ce qui n’est d’ailleurs pas le propos de Machiavel.

    Machiavel dit bien que c’est un recours peu souhaitable à utiliser si son intérêt supérieur est menacé. De là se pose la question “quel intérêt”, celui du Prince (celui qui gouverne) ou celui de l’Etat que dirige le Prince?
    Je crois que Machiavel dédiait son ouvrage au nouveau Prince de sa cité, son ambition en conseillant le gouverneur était qu’il se maintienne le plus longtemps possible en fonction considérant qu’il garantirait la paix pour les siens, et sous ses bons conseils. La paix en ces temps troublés marqués par les cités-état, c’était une chance sans égal pour la population.

    Donc je crois que Machiavel ne préconise l’usage du “mal” que pour bénéficier indirectement au bien des siens, qui est le maintien de l’Etat avant tout.

    “Est-ce qu’on peut tout se permettre pour arriver au but” > sous la
    morale commune bien sûr que non car il ne faut pas nuire à autrui pour
    son bénéfice personnel (ou s’arranger pour pas que ca se voit 😉 ). Mais cette morale n’est pas universelle bien entendu 🙂

  • 627a48c901a54 bpthumb

    max

    Modérateur
    7 mars 2021 à 10 h 17 min

    C’est bien mignon la volonté de ne pas nuire, et j’espère que le plus de monde possible la partage, mais vivre toute sa vie sans faire souffrir son entourage, il n’y a que 2 façons possibles de faire ça :

    Ne pas avoir d’entourage ou

    Se sacrifier, sacrifier son bonheur, sa vie, pour ne pas abandonner sa famille par exemple.

    Alors je ne dis pas qu’il faut écraser les autres en permanence, mais parfois, pour se sauver soi-même, on fait du mal, donc oui, il peut arriver que la fin justifie les moyens.

  • 601e87ea9705e bpthumb

    casia09

    Membre
    7 mars 2021 à 21 h 01 min

    @romain_de_lyon En effet il a publié “le prince” qui étais bien dirigé pour la figure de Cesare Borgia, fils du pape (ouais, du pape) et en nom de l’église il faisaient la guerre et des barbaries. En se justifiant que c’était pour l’oeuvre de Dieu, quand en réalité c’était pour monter en pouvoir. Beaucoup de guerres (regarde daesch) ont été faites en nom d’une “bonne” cause.

    @sylvie7 dans un plan plus personnel, est-ce que ce n’est pas un peu extrême de s’éloigner de tout et tous pour ne pas faire du mal? Est-ce qu’on peut rester dans nôtre univers sans conséquences ou des fois un de machiavélisme est requis??

    @max la question s’impose: jusqu’où notre instinct de survie peut “excuser” les moyens pour notre bien être? Il existe une ligne très fine et très dangereuse qui nous empêche de terrasser tout ce qui nous entoure pour le soi disant “soi même”, car pour les gens qui nous aiment c’est bien terrible. C’est bien de veiller pour soi même, mais pas en dépit de la paix et bonheur des autres. Des fois, pas tous les fins justifient les moyens.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    7 mars 2021 à 21 h 06 min

    @casia09 quand tu ne sais pas si tu vas être le mal ou le bien et qu’une vie innocente est en jeu, je préfère me priver de cette vie, dans le doute, oui. Parce que être le mal dans le sens de ce que j’ai connu serais pour moi une grande souffrance.

  • 601e87ea9705e bpthumb

    casia09

    Membre
    7 mars 2021 à 21 h 44 min

    @sylvie7 je comprends que très bien ton point de vue. Mais des fois , on s’interroge. Mais je suis d’accord avec toi, que des fois il faut faire le choix pour éviter la souffrance aux autres en dépit de nos besoins.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    8 mars 2021 à 17 h 40 min

    Je préfère un chemin plus long et semé d’embûches mais où ma morale et
    mon éthique resteront intactes plutôt qu’un chemin plus direct et plus
    simple où je devrais faire quelque chose de mal.

    😀

    Je ne saurai dire mieux, (concession à la Vérité)

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    8 mars 2021 à 17 h 48 min

    Donc je crois que Machiavel ne préconise l’usage du “mal” que pour
    bénéficier indirectement au bien des siens, qui est le maintien de
    l’Etat avant tout.

    Et si au lieu de se demander si pour le bien global des gens, il faut faire du mal, et si on leur posait directement la question? Faut il faire ceci, sauf à considérer qu’il ne puissent pas comprendre

    (PS nouveau nom du machiavélisme: ingénierie sociale?)

  • 61e8d3a7c60a4 bpthumb

    rudeus

    Membre
    13 mars 2021 à 20 h 22 min

    Faire un grand mal pour un meilleur bien futur.

    Cela est parfois nécessaire.

    Dans des conditions de vie ou de mort, ou lors des énormes crises mettant tout un peuple en danger , la fin justifiera toujours les moyens.
    <div>
    </div><div>

    Les puissants ont dû passer par là.

    </div><div>

    Mais ceux étant restés moralement “indemnes” par la suite sont rares.

    On vit dans un monde gris.

    Il en revient à de la naïveté de vouloir classifer des actes bien ou mal sans avoir acquis tout le contexte et réellement compris les enjeux de lors de la prises de ces décisions “éthiquement” douteuses.

    </div>

Page 1 of 4