Dans l’enfer de l’amour

  • Dans l’enfer de l’amour

    Posted by Usager supprimé on 23 mars 2021 à 23 h 18 min

    Bonsoir! Avez vous vécu une rencontre (non consommée) comme un véritable drame? Avec nuits de saoulerie et départ au travail en état d’ivresse? Musiques écoutées pendant ces périodes restant gravées au fer rouge?

     

    Usager supprimé a répondu il y a 1 année 6 Membres · 49 Réponses
  • 49 Réponses
  • 5d409ea39cc39 bpthumb

    psychopompe

    Membre
    24 mars 2021 à 14 h 25 min

    Une rencontre, ou l’absence de la personne rencontrée ?

    ( change de musique, peut-être… Un propos de vieux con ^^ )

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    24 mars 2021 à 14 h 49 min

    @psychopompe

    Une rencontre, ou l’absence de la personne rencontrée ?

    C’est du passé (j’espère). Mais d’autres m’a t on dit, en sont encore là. Une rencontre hélas malheureuse! Avec n’importe quelle autre, fuite, oubli mais (hypothèse) si c’est la “femme de sa vie”?

  • 5d409ea39cc39 bpthumb

    psychopompe

    Membre
    24 mars 2021 à 17 h 21 min

    Si reste un si, si l’on n’a pas vécu… Avec cet autre qui devient soi.

    https://youtu.be/apdbKdcv-Ig

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    30 avril 2021 à 9 h 14 min

    @psychopompe

    salut! un peu noir cette musique, mias appropriée aux circonstances

    pour relever le moral:

    http://www.youtube.com/watch?v=C-aWs6sVPeQ

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    5 mai 2021 à 10 h 24 min

    @hermite

    Au final, au moment ou j’avais enfin prévu d’aller la rencontrer (c’était pas si loin mais pas non plus tout proche) je n’ai plus senti aucune connexion et, au moment ou je l’ai recontactée (le lendemain) elle ne se rappelait plus de rien. Ni de Moi ni de nos échange… RIEN.

    Comme un rève qui se déchire! Merci hermite, c’est très courageux (et j’espère libérateur) de ta part d’avoir parlé!

    Chacun de nous a certainement vécu cette expérience folle, ratée ou réussie, d’une très forte connexion. Ce serait bon d’en parler. Je crois à l’analyse en commun des faits: essayer de comprendre ce que lui/elle attendait et ce que l’autre personne attendait et pourquoi il n’y a pas eu “mach”, … pour y remédier (dans le respect mutuel, 😇)!

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    5 mai 2021 à 14 h 37 min

    <div>@hermite </div>

    moi aussi je ressens plein de choses eXtrêmement intenses qui me collent la face contre le sol, me coupe le souffle et me provoque des spasmes et puis… Suis-Je fou?

    <div>

    La frontière hp-fou est ténue: à mon avis, on est fou si on ne peut être heureux tant que les choses ne sont pas comme on voudraient, ça c’est de la folie. Mais “en même temps”, accepter une rélité morne et malheureuse n’est pas accceptable non plus. Donc à la frontière, mais du bon côté, il y a l’attitude consistant à se dire: “Bon je sais ce que je veux, j’ai choisi la méthode pour y arriver, j’ai fait le maximum, si ça ne marche pas tant pis!” C’est à dire faire la part de ce qui est au delà de nos forces. Cette frontière n’est pas au même endroit en fonction des domaines et des persones. Ne pas être fou, c’est l’acceptation de ne pas pouvoiur tout faire et une bonne évaluation de ce qu’on peut faire (et si l’enjeu en vaut la chandelle)!

    c’est bien d’entendre ou lire quelqu’un qui dirait “ah oui… moi aussi je ressens plein de choses eXtrêmement intenses qui me collent la face contre le sol

    Pour revenir au sujet de base: les transes amoureuses.: tout le monde les as vécues, mais peu en parleront de peur de passer pour fou. (perso hier je voulais en parler, mais je n’ai pas osé). Mais si tous le monde le fait “en même temps”, peut-être que certains tabous tomberont!

    D’autre part il faudrait examiner, sérieusement, quelle est la part du délire (c’est à dire de la projection sur la personne, d’une image qui nous appartient et n’est pas elle) et quelle est la part de “mach” réel et crédible entre les deux personnes!

    </div>

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 juillet 2021 à 14 h 19 min

    @norbert : j’écris suite à ta demande de m’exprimer ici !

    Quand on parle de rencontre non consommée, moi je pense à quand je suis tombée amoureuse de ma meilleure amie de lycée, à 15 ans.

    Avec ma meilleure amie, on avait fait un faux mariage (avec des pin’s “hot stuff” en guise de bagues et on a eu droit à un discours au resto devant un “curé”), elle aimait le milieu LGBT, et même si on ne parlait pas sexualité, je pensais qu’elle était bisexuelle comme moi, et je lui avais d’ailleurs dit que j’étais bisexuelle, et elle m’avait dit qu’elle était hétérosexuelle, mais j’avoue ne pas l’avoir crue, je pensais qu’elle refoulait sa bisexualité (à l’époque, c’était binaire, on ne parlait pas de pansexualité). On préfère parfois croire ce qui nous arrange.

    On s’écrivait de longues lettres tous les jours, sur des sujets divers et variés (on se remettait nos lettres le matin, au lycée, avant d’aller en cours) on était inséparables, elle m’appelait sa petite femme (elle : 1m79 et moi : 1m57) et je commençais à avoir très envie d’elle, et un jour on a fini par prendre un bain de minuit, toutes les deux, à marée basse sur la plage de Perros-Guirec. C’était l’extase pour moi et je commençais à me dire que le moment allait enfin arriver, et j’étais toute excitée…

    Et tout d’un coup, des mecs arrivent vers nous au loin, en nous hélant. Je sors vite de l’eau pour aller me rhabiller, en râlant contre ces types qui avaient gâchés le moment … Et ensuite, bon, ils étaient sympas, alors on se met à discuter tous ensemble et ils avaient des instruments de musique et c’était agréable qu’ils nous jouent quelques trucs et de papoter comme ça (oui, j’adore parler, étonnant…)…

    Sauf qu’au bout d’un moment, ma magnifique grande blonde de meilleure amie – et femme – et un des gars commencent à se peloter et s’embrasser devant mes yeux…
    J’ai reçu un gros choc.

    Après être restée tétanisée un moment, je suis restée papoter en tremblant avec les autres gars, pendant que ma meilleure amie et leur pote (je crois que c’était le leader du groupe) n’arrêtaient pas de se tripoter, mais j’avais du mal à me concentrer et j’avais envie de vomir. Heureusement, ils étaient supers gentils, ces gars là et ils m’ont fait un mini concert. Et j’ai apprécié de l’entendre, parce que franchement, oui, j’avais trop besoin de musique, là.

    En tout cas, entre ce qu’on s’imagine et la réalité, il y a un sacré fossé.

    https://www.youtube.com/watch?v=SxGLPVvNjvY</div><div&gt;

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 juillet 2021 à 14 h 27 min

    Si j’ai inventé l’Amour, c’est bien pour que vous connaissiez l’Enfer!
    Stupides Animaux.

  • 5d409ea39cc39 bpthumb

    psychopompe

    Membre
    6 juillet 2021 à 15 h 36 min

    Je pense aussi que la nausée m’aurait gagné.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 juillet 2021 à 17 h 00 min

    @psychopompe :

    Je n’ai absolument rien compris à ce qui c’était passé…

    Pour moi, il faut vraiment beaucoup de temps pour apprendre à connaître quelqu’un, et des fois on voit ce qu’on a envie de voir et on croit ce qu’on a envie de croire.

    Dans notre intuition et notre analyse, il y a une tonne de biais cognitifs dedans, dont notre propre expérience.

    “La manière dont nous percevons est différente entre chaque individu car nous n’avons pas le même cerveau”
    Geraint Rees, Professeur à l’université de Londres

Page 1 of 5