les erreurs de la perception des laminaires et fausse accusation d’egotisme

  • les erreurs de la perception des laminaires et fausse accusation d’egotisme

    Publié par Membre Inconnu le 11 avril 2022 à 12 h 04 min

    @faiseuse-de-foret, je ne sais pas si tu es d’accord sur l’emploi du terme laminaire, donne moi ton avis (j’ai juste retenu que tu me conseilles de ne plus utiliser cerveau gauche et cerveau droit)

    L’objectif n’est plus, de se venger ou autre menée agressive, mais juste de défendre les droits des complexes (eh oui ils ont droit au bonheur!) en faisant voir aux laminaires certains phénomènes, afin que comprenant mieux, ils fassent plus attention!

    Donc

    A] on a un Réel, immensément complexe

    B] tout évènement clé du Réel, se trouve à un certain degré de complexité, disons 100 pour fixer les idées

    C] alors que le complexe, va (de façon limitée) vers plus de complexité donc la plupart du temps atteint le niveau de complexité requis pour atteindre l’évènement clé, le laminaire lui stoppe sa remise en question à un moment donné, donc souvent s’arrête avant d’atteindre l’évènement clé, et donc passe ainsi à côté du réel!

    ___

    Application: fausse accusation d’égotisme

    supposons qu’une personne 1 explique à une personne 2, comment faire du pain: “Il faut mettre une dose d’eau pour 2 doses de farine”

    A] Si la personne 2 voit la situation, et comprends que le “il faut que” correspond à une nécessité physique, et n’a aucun caractère impératif ni égotique

    B] Mais si la personne 2 ne voit pas la situation et croit que 1 ne peut pas voir mieux que lui, 2 a envie d’essayer par lui-même en tâtonnant, du coup l’injonction de 1, sera perçue comme impérative et égotique.
    Donc 2 va accuser 1 d’égotisme, alors que 1 ne fait qu’énoncer à 2 ce qui est pour lui une évidence incontournable.

    conclusions

    La situation 1 est celle qui se passe lorsqu’un laminaire explique à un complexe

    La situation 2 lorsqu’un complexe explique à un laminaire

    Du coup, à priori, et pour pouvoir être sociable, le complexe est obligé de se mettre en position de soumission!

    generatrice_de_vierges_chemins a répondu il y a 1 année, 10 mois 3 Membres · 7 Réponses
  • 7 Réponses
  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    11 avril 2022 à 21 h 35 min

    Bien vu ! J’aurais exprimé les choses d’une manière pas très différente de toi.

    En fait le mot qui manque là-dedans c’est ‾rationnalité‾. C’est le fonctionnement rationnel & celui irrationnel (ici associatif) qui s’affrontent. Donc effectivement ça va souvent (mais pour X ou Y raisons pas systématiquement) correspondre respectivement aux complexes & aux non-complexes qu’|elle–il|s soient surdoué[e]s ou non·

    ˣNon-complexeˣ est probablement ce que tu cherches pour inclure @ la fois les laminaires & les neurotypiques, c’est pratique de simplement utiliser la négation logique ˜non-˜ ici pour pas écrire de liste de cas, pareil que de celle ˣirˣ pour ne pas lister tous les fonctionnements autres que rationnels·

  • francois35000

    Membre
    11 avril 2022 à 21 h 56 min

    @joelliberte Du coup, à priori, et pour pouvoir être sociable, le complexe est obligé de se mettre en position de soumission!

    Ou au contraire, d’affirmation….

  • Membre Inconnu

    Membre
    12 avril 2022 à 3 h 20 min

    @faiseuse-de-foret Entendu! J’utiliserai le terme “non complexe” pour désigner ce que tu appelles le fonctionnement irrationnel, c’est à dire basé sur l’émotionnel et non sur la raison.
    Je rappelle mon propre “ressenti” sur le ressenti: le ressenti est illusion, mais une illusion nécessaire au bonheur! (ceci dit, puisque c’est un ressenti, c’est peut être faux!)

    Je m’explique, le ressenti est un “jugemen”= “qulification” (trop) rapide du réel, il peut être pertinent si ce qui est oublié n’a aucune importance, mais ce n’est qu’une approximation, donc il peut manquer l’essentiel!

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    12 avril 2022 à 3 h 40 min

    • Très important : comme précisé dans mon message précédent il n’est pas systématique que les non-complexes soient irrationnel[le]s ni que les complexes soient rationnel[le]s· Donc c’est important d’être précis[e] quand on emploie tous ces termes·

    • Ce qui s’oppose @ la raison n’est pas (ou pas forcément) l’émotionnel mais ça je te l’avais déjà expliqué — en général c’est différentes sortes de traitements associatifs·

    • Pour moi le ressenti c’est l’affect. Pour toi ça semble être ce que je qualifierais d’impression, de pensée inexacte (approximative), de croyance·

    • L’affect est nécessaire au bonheur mais le ressenti @ ton sens @ toi je ne vois pas pourquoi il le serait·

    • Rappel : pour moi ta notion de réel n’est pas pertinente·

    • Tu m’as mentionnée dans un commentaire de fil d’actualité mais ça tombe en plein dans la partie du site qui ne fonctionne pas chez moi : je ne peux donc pas lire ce que tu me dis ou dis de moi·

  • Membre Inconnu

    Membre
    12 avril 2022 à 3 h 43 min

    @Francois35000

    pour … être sociable, le complexe [doit] se mettre en position de soumission! !

    Ou au contraire, d’affirmation….

    Salut! Eh bien nous sommes au coeur de la problèmatique du/de-la complexe:

    j’ai été pendant des années un complexe-complexé! C’est à dire non seulement je n’ai pas encouragé par mes parents (comme c’était leur rôle de le faire), mais j’ai été découragé! Et cela a été agravé par l’incompréhension des non -complexes, qui non seulement n’a pas permis de compenser les parents, mais a agravé la problème. Et le fait le simple de parler à un non-complexe était une concession car il fallait se placer sur son terrain!

    Pour s’en sortir, vous n’avez besoin que d’une seule chose, trouver une seule personne qui non seulement vous écoute, mais vous entende!

    Et comme disait archimède ““Donnez-moi un levier et un point fixe, et je soulèverai la Terre“

    https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/12199https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/12199

    A partir du moment où le complexe, trouve un point d’appui, et ne s’enfonce plus dans la vase, il peut tout reconstruire: laver ses blessures, s’aimer, avaoir une attitude constructive.
    Et dans ce cas en effet, lorsqu’il parle aux non-complexe, il peut affirmer son point de vue:

    http://www.dailymotion.com/video/x35go4


  • Membre Inconnu

    Membre
    12 avril 2022 à 4 h 59 min

    @faiseuse-de-foret

    il n’est pas systématique que les non-complexes soient irrationnel[le]s
    ni que les complexes soient rationnel[le]s· Donc c’est important d’être
    précis[e] quand on emploie tous ces termes

    Entendu!

    Pour moi le ressenti c’est l’affect. Pour toi ça semble être ce que je
    qualifierais d’impression, de pensée inexacte (approximative), de
    croyance·

    Notre condition humaine semble contenir la nécessité de croire=ressentir pour être heureux!<div>

    Cependant s’il faut croire, essayons d’être suffisament proche du Réel (que la différence soit négligeable)!

    L’affect est nécessaire au bonheur mais le ressenti je ne vois pas pourquoi il le serait·

    Parceque l’affect est un cas particulier de ressenti!

    Tu m’as mentionnée

    Peux-tu préciser, stp, le jour et la date de la première mention?

    APRES cette question (à environ 4h33), je viens de te rementioner:

    “Avec @faiseuse-de-foret et d’autres, nous devons à affronter toute l’alienation du monde, qui était contente de pouvoir se reposer sur ses maîtres, et craint de devoir se porter elle-même! LA BOETIE “Les tyrans ne sont grands, que parceque nous sommes à genoux”

    </div>

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    13 avril 2022 à 5 h 43 min

    alors là je vois une contradiction :
    ‟Parceque l’affect est un cas particulier de ressenti!”
    avec
    ‟croire=ressentir”

    Une croyance est une donnée mémorisée discrète & abstraite, donc relève du mental.
    Un affect est un vécu ponctuel, vivace & très concrêt ; relève donc de la perception.
    Perception & mental ne se croisent pas, n’ont rien en commun ; ce sont les deux versants du psychisme.

    L’affect ne peut donc pas être un cas particulier de la croyance…
    Ou alors il va falloir m’expliquer c’est quoi pour toi une croyance…
    Pour moi croire est @ l’opposé de ressentir puisque pour moi ressenti = affect·

    Mais en réfléchissant profond il me semble que tu n’utilises pas le symbole d’égalité avec un sens strict & exact d’égalité mais plutôt d’inclusion ; & que ce que tu veux dire @ la place de ˣressentiˣ c’est ‾impression‾, car tu dois être beaucoup moins précis que moi & ce terme est lui beaucoup moins précis donc ne s’applique pas en déterminant si c’est au plan perceptuel ou au plan mental qu’on se trouve·
    Mais dans ce cas je ne vois pas pourquoi croire en ceci ou cela serait nécessaire au bonheur, ça lui nuït plutôt puisque les croyances sont majoritairement mauvaises dans notre humanité˙· L’affect lui est par contre nécessaire au bonheur…
    Après évidemment les croyances influencent l’interprêtation des vécus donc les affects, je l’ai dit @ plusieurs reprises sur ce site, mais ça reste deux choses différentes qui s’influencent, & même si c’est cela que tu souhaitais signifier ton expression demeure mal tournée pour le transmettre·

Connectez-vous pour répondre.