Ai-je le droit de vouloir rencontrer l'amour alors que je suis encore mariée ?

  • Ai-je le droit de vouloir rencontrer l'amour alors que je suis encore mariée ?

    Publié par pamelalfab le 3 mai 2020 à 14 h 57 min

    Bonjour,

    J’ai 35 ans et j’enchaîne les peines de cœur. On m’a dit que je ne choisissais pas suffisamment mes partenaires. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas de critères prédéfinis de la personne que je recherche.

    Je suis mariée. Ai-je le droit d’avoir envie de rencontrer l’amour ? Des années sans affection, sans contact, sans partage, dois-je encore attendre ou est-ce que je peux me laisser à nouveau aller au jeu de la séduction ?

    Si vous voulez échanger avec moi n’hésitez pas je suis très ouverte d’esprit.

    PS : L’adultère n’est pas un crime en France pour ceux qui voudraient me juger.

    Membre Inconnu a répondu il y a 4 années 6 Membres · 10 Réponses
  • 10 Réponses
  • ratz

    Membre
    6 mai 2020 à 7 h 58 min

    Bonjour,

    tu en as le droit.

    La passion se transforme en train train quotidien.

    Avant tout soit honnête avec ton conjoint. A mon avis il n’y a rien de pire que le mensonge par protection.

  • neige26

    Membre
    6 mai 2020 à 12 h 48 min

    Bonjour Saya

    Je te trouve plutôt courageuse de parler car l’adultère est d’autant plus tabou lorsqu’il est au féminin ! Les cultures, les religions et les croyances ont aussi des rôles prépondérants dans ce genre d’histoire…

    À mon avis, ne te sens ni criminelle ni bizarre.

    Je ne connais pas les tenants et les aboutissants de ton histoire mais de manière générale, une relation nocive et/ou moribonde finit bien souvent par générer des frustrations, des angoisses, des tromperies et un sentiment fort de culpabilité pour certains d’entre nous.

    Rien ne sert de se précipiter sur le banc des accusés car, dans une relation de couple, il y a fort à parier que l’on soit plutôt sur du 50/50…

    Ce qui importe selon moi, c’est d’être claire vis à vis de soi-même et de ce que l’on recherche exactement dans ce type de relations.

    C’est à dire celles que tu entretiens avec ton/tes amants et celle avec ton mari. Comprendre (et accepter), si tu comptes vivre ad vitam aeternam sur ce mode de vie (car il te convient) et donc, restée mariée ou si tu comptes recommencer une nouvelle histoire avec quelqu’un d’autre… ?

    Cela dit, si tu veux recommencer une nouvelle histoire avec un autre homme, Il serait peut-être intéressant de penser au fait qu’un homme marié ne quittera très probablement jamais sa femme pour toi.

    Pourquoi le ferait il ? Tu n’es pas celle avec qui il bâtit sa vie ni sa forteresse. Et s’il le faisait, lui ferait-tu pour autant confiance en sachant qu’il sait tromper et qu’il l’a déjà fait (au moins avec toi …) ?

    Votre relation, continuerait elle à être aussi heureuse et passionnante ou, comme tte relation plus ou moins devenue classique … ne sombrerait t’elle pas à son tour ds la monotonie et le désintérêt ?

    Un homme disponible quant à lui, se poserait ces même questions vis à vis de toi. Ce qui générerait de la jalousie et des complications aussi …

    Les hommes détestent les complications (y compris chez les HP, car ils st à la base déjà bien trop compliqués pour rêver d’amourS complexes et tortueuses…à part peut-être quelques cas particuliers qui se nourrissent de passions dévorantes, mais ceux-là, cumulent les conquêtes car ils sentent que la passion ne dure pas… seule l’affection passe entre les mailles du temps… (l’affection se construit, elle ne se dévore pas.)

    On le sait tous, l’amour n’est pas qu’une question de sexe, même si c’est important… c’est une alchimie entre deux personnes qui décident de faire certains sacrifices pour rester ensemble, en dépit du tps et en dépit de presque tout je pense… y compris et surtout de l’adultère…

    car svt, lorsque l’on est trompé ds le fond on le sait, mais on fait semblant de n’avoir rien vu, pour la Pérennité du couple et des enfants s’il y en a. Ce qui n’est pas dénué de bon sens d’ailleurs …!?

    Bcp de femmes aussi choisissent de rester fidèle et/ou de sacrifier leur vie avec un homme parce qu’il est le père des enfants et que la vie est plus confortable, plus simple (en apparence) comme ça.

    Nous vivons dans un système patriarcal. Le sentiment de culpabilité pour les femmes est naturellement grand… et l’ère de la gynarchie c’est pas encore pour demain à mon avis… et tant mieux d’ailleurs …! parce que le monopole des femmes au pouvoir ne serait pas pour autant la garantie d’un monde meilleur et/ou plus équilibré… l’extrême en général c’est rarement bon je trouve…

    Peut-être aussi Es-tu polyandre ? ou polyamours… ou plus classique ? C’est à toi de définir les règles de ton propre jeu… De tes goûts & couleurs.

    Et de les assumer. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille les revendiquer ou les crier sur les toits…

    Dans ts les cas de figures, vivre est un choix ! Chacun choisi sa vie, même quand on pense la subir, même lorsque l’on est silencieux… On choisit.

    C’est en considérant le paramètre «CHOIX», que l’on peut aussi mieux accepter ses erreurs et les éviter au prochain cycle.

    C’est aussi probablement l’une des manière s les plus simples de savourer les plus belles périodes de son existence à leurs justes valeurs.

    Je te souhaite de trouver ta voie et l’apaisement 🙂

  • pamelalfab

    Membre
    6 mai 2020 à 21 h 37 min

    Merci beaucoup @Neige26 pour ta réponse.

    En effet, je pensais que les relations intimes n’étaient pas une priorité dans mon couple car j’étais dans une certaine configuration à cette époque. Cette configuration a évolué et aujourd’hui je ressens le besoin de partager de l’intimité avec un homme. Mon histoire est un peu compliquée mais surement très commune aussi. Je n’ai pas l’impression de subir cette situation, je l’ai choisie.

    La seule chose dont je suis sûre vis-à-vis de moi c’est que j’ai perdu beaucoup trop de temps à attendre que la situation s’améliore et il n’en est rien. Le temps est précieux et il a fait son œuvre. Il est temps pour moi de

    Merci beaucoup @Neige26 pour ta réponse.

    En effet, je pensais que les relations intimes n’étaient pas une priorité dans mon couple car j’étais dans une certaine configuration à cette époque. Cette configuration a évolué et aujourd’hui je ressens le besoin de partager de l’intimité avec un homme. Mon histoire est un peu compliquée mais surement très commune aussi. Je n’ai pas l’impression de subir cette situation, je l’ai choisie.

    La seule chose dont je suis sûre vis-à-vis de moi c’est que j’ai perdu beaucoup trop de temps à attendre que la situation s’améliore et il n’en est rien. Le temps est précieux et il a fait son œuvre. Il est temps pour moi de vivre une relation qui remplisse mes besoin affectifs.

    “On le sait tous, l’amour n’est pas qu’une question de sexe, même si c’est important… c’est une alchimie entre deux personnes qui décident de faire certains sacrifices pour rester ensemble, en dépit du tps et en dépit de presque tout je pense… y compris et surtout de l’adultère…” –> je pense que tu as bien résumé la situation et il n’y a aucune alchimie.

    Merci encore pour ta réponse, cela m’aide à y voir plus clair sur ce que je vis. Slight Smile

  • pamelalfab

    Membre
    6 mai 2020 à 21 h 41 min

    Lui dire que je finirai par aller voir ailleurs est-ce une forme d’honnêteté ?

    Je crains que trop d’honnêteté soit un frein pour moi dans cette situation car désormais c’est à moi que je pense en premier. Je pense qu’il y a des choses que je dois garder pour moi pour éviter les embûches car je souhaite sincèrement que la séparation à venir se passe dans les meilleures conditions aussi bien pour lui que pour moi.

  • achille71

    Membre
    10 juin 2020 à 22 h 51 min

    <font color=”#000010″>Bonjour,</font>

    <font color=”#000010″>je me permets de donner un point de vue masculin de HP. Je me retrouve parfaitement dans ce que tu vis, ce que tu ressens, et même si l’analyse de neige26 est en grande partie vraie, il y a quand même des points pour lesquels je voudrais apporter quelques précisions en partageant ma petite expérience.</font>

    <font color=”#000016″>J’ai 39 ans, détecté HP depuis 4 ans (en même temps que ma fille) mais ma femme n’est pas HP… nous sommes mariés depuis 16 ans. Le désir dans notre couple a commencé à s’en aller il y a une huitaine d’années, çad 2 ans après la naissance de notre fille et il a mis un gros coup d’accélérateur pour fuir peu après que je sois détecté HP. Le fossé entre nous s’est transformé en gouffre… je n’avais plus le droit de la toucher donc … j’ai cherché des solutions. A vrai dire mes valeurs personnelles font que je n’arrivais pas à tromper facilement ma femme, même si j’en avais les occasions et l’envie physique, ce n’est pas arrivé souvent. La famille étant construite et important à mes yeux, il y avait peu d’alternatives. Le problème de base était un vrai problème de communication et de fonctionnement cérébral dans le couple. Je me suis voilé les yeux pendant des années en me disant qu’un HP et un non HP pouvait vivre heureux et épanoui sexuellement ensemble mais je pense que ce n’est pas possible. Tout le monde a le droit de ne pas être d’accord avec moi. Chez moi, le cérébral et le physique sont difficilement dissociables. Du coup j’ai demandé le divorce et je dirais que j’ai retrouvé ma liberté même si le divorce n’est pas encore prononcé. J’ai aujourd’hui une maitresse en relation suivie, qui est mariée et qui le vit très bien. Ca aurait pu m’arriver plus tôt mais mon fonctionnement est ainsi. Il faut juste bien faire attention que la personne en face (amant/ maitresse) est un fonctionnement compatible avec la relation recherchée. Un homme peut casser sa forteresse pour une personne qu’il aime si tant est qu’il imagine un équilibre. Il peut aussi le faire pour être en accord avec lui-même. </font>

    <font color=”#000016″>il n’y a aucune honte à tromper son/sa partenaire si le bonheur n’est plus là. la vie est trop courte pour se la compliquer et ne pas la vivre. Il n’est pas évident de quitter sa zone de confort mais c’est là le chemin pour retrouver le bonheur. Ca peut aussi remettre un peu de piment dans la vie de couple. Si il n’y pas de réactions, on se peut se poser la question de la volonté de son/sa partenaire à continuer.</font>

    j’espère avoir éclairer d’un point de vue plus masculin

  • pamelalfab

    Membre
    16 juin 2020 à 19 h 34 min

    Bonjour @Achille71,

    Merci pour ton partage d’expérience vécue, et je me retrouve dans tes paroles quand tu dis que la vie est trop courte pour se compliquer les choses. Je croyais que la fidélité était une valeur importante pour moi, et je pense qu’elle l’était et qu’elle l’est encore. J’ai été infidèle sans me sentir infidèle finalement car j’ai l’impression d’être seule depuis si longtemps. D’ailleurs, j’éprouve peu de remords car dans l’échelle de mes valeurs, mon bien-être est passé avant. Au fond de moi je sais que je vais partir et j’ai commencé à lui en parler. Comment as-tu pris ta décision ? Comment le lui as-tu annoncé ? Est-ce que tu as eu de la peine pour elle ? Est-ce que tu as eu un sentiment d’échec ?

    Je pensais que les relations physiques n’étaient pas importantes et puis quand mon cœur a palpité pour un autre, ma vision a complètement était bousculée. Et finalement mon aventure n’a pas duré, mais j’ai l’impression que m nouvelle configuration n’est plus alignée dans mon couple (que je considère comme une coloc).

  • achille71

    Membre
    16 juin 2020 à 21 h 13 min

    Bonsoir Saya,

    Le confinement a été un peu comme un révélateur. Je passais mes journée dans le travail (que je prends comme un jeu car facile pour moi) et je ne ressentais pas d’envie de la retrouver quand elle rentrait le soir (personnel soignant). Et elle non plus. Un soir, je lui ai dit ce que je ressentais avec des remords immenses car ça remettait en cause mon idealisation du mariage. Elle a accusé le coup en me reprochant tout un tas de choses parfois vieilles de plusieurs années et nous nous sommes couchés la dessus chacun dans un lit. Le lendemain, elle m’a avoué que ses sentiments avaient aussi changé depuis plusieurs années et qu’elle ne me comprenait plus, qu’elle n’arrivait plus à me suivre dans mes réflexions. Aujourd’hui, je me demande si, pendant nos 15 ans de vie commune, elle m’a déjà naturellement compris. Ceci étant, elle m’a demandé de faire un break et je lui ai répondu que je demandais le divorce car, quoi que nous fassions, la communication ne reviendrait jamais, à savoir si elle était déjà venue. Je m’en suis voulu terriblement et j’ai eu énormément de peine pour elle mais c’était ma seule issue vers le bonheur et pas rien que le mien. Le sien aussi car je ne pourrais jamais la rendre heureuse: nos fonctionnements sont trop différents. Aujourd’hui, après plusieurs semaines de recul, elle est d’accord avec cette analyse et souhaite que la collocation finisse au plus vite, tout comme moi. C’est bien de collocation dont je parle, comme toi, et me suis voilé la face sur ce point trop longtemps. J’ai beau être rongé d’angoisses aujourd’hui, je suis persuadé que c’est le bon choix et plus vite la période de transition finira, plus vite je pourrai me concentrer et me (re)construire en tant qu’homme, en enlevant cette carapace que je porte depuis 40ans.

    Le plus beau est devant. Rien ne sert de vivre dans ce qui a été.

    Pas facile de discuter de tout ça par écrit. Si tu veux tu peux m’appeler pour échanger sur nos expériences respectives.

    Bonne soirée.

  • Membre Inconnu

    Membre
    19 juin 2020 à 11 h 14 min

    J’arrive sans doute après la bataille…

    Dans un couple, a priori ce que l’un voit, l’autre le voit aussi !

    Donc le mieux c’est de poser progressivement les choses sur la table avec ton conjoint, pour aller ensemble chez un avocat, demander un divorce par consentement mutuel.

    Si ton mari ne t’aime pas, té délaisse et que tu es malheureuse : il vous faut vous séparer, évidemment, mais proprement. Proprement : c’est tout le problème des séparation (je souligne).

    Oui, tu as le droit de chercher le bonheur, surtout si tu es HP car nous y sommes très sensible, certainement plus que les lambdas…

    L’adultère n’est certes pas un crime, mais va mettre de l’huile sur le feu et provoquer une blessure d’égo chez ton mari qui va le mettre sur le sentier de la guerre pour obtenir vengeance, ce que je ne te souhaite pas.

    Donc, un bon conseil : prépare-le un peu, mais quitte-le vite et proprement. Si tu n’as pas d’enfant, cela ne devrait pas être un problème.

    Il vous faudra aller voir un avocat ensemble ensuite.

    Courage Saya !

    Tu as droit au bonheur, c’est évident, mais ne t’expose pas au malheur en le cherchant.

  • pamelalfab

    Membre
    20 juin 2020 à 12 h 24 min

    Merci Jay pour ton message. Depuis quelques temps je le prépare dans le sens où je lui dit clairement que je ne peux plus vivre ici et que je vais m’en aller. Aussi, je l’invite à faire seul ce que je faisais avant comme des tâches ménagères. Je m’entend bien avec lui, je n’ai envie de réveiller une quelconque blessure chez lui. J’ai vraiment le désir que cette séparation soit une opportunité pour lui comme pour moi.

    Ce qui me retient de partir maintenant c’est à dire de ne pas faire les choses rapidement , c’est, je pense, ma peur d’affronter la réaction de ma famille et la sienne.

    Merci pour tous vos messages et vos conseils. Ça m’aide vraiment à y voir clair.

  • Membre Inconnu

    Membre
    23 juin 2020 à 17 h 16 min

    Tu as le droit.

    Il y a l’amour du corps et celui du coeur. Parfois ils ne sont pas incarnés dans la même personne malheureusement…….

    As-tu déjà parlé avec ton/ta partenaire de tout ça ?

Connectez-vous pour répondre.