L’énigme d’Einstein

  • L’énigme d’Einstein

    Posted by Usager supprimé on 25 mars 2021 à 11 h 55 min

    AS: l’expression “probabilité de présence” est incompréhensible: se dire que le photon est une ONDE (en chaque partie de l’espace y compris sur la Galaxie d’Andromède), comme un son, et que l’onde-photon est forte en certains endroits (comme le bruit d’un marteau piqueur à 2m) et faible en d’autres (comme le bruit d’un marteau-piqueur à 100m).

    Une onde-photon est émise en direction d’une paroi (jaune)

    Au moment de l’impact de l’onde-photon sur une paroi, le photon devient (au point bleu) un photon-corspucule. En cet endroit: l’onde-photon est au maximum de sa puissance (comme le son d’un marteau piqueur, juste à côté), et nulle partout ailleurs

    Ce qui veut dire que partout ailleurs, y compris sur la galaxie “Andromède”, l’onde est devenue, subitement, nulle (il n’y a plus d’onde)!

    Einstein ne comprend pas que la partie de l’onde (hyper faible certes) qui était sur Andromède soit devenue nulle d’un seul coup. Comment selon lui,” l’influence du choc du photon sur la paroi” est elle allée sur Andromède aussi rapidement ? Alors que, selon lui, rien ne peut aller plus vite que la lumière ?

    Juste écouter les 4 premières phrases, svp:

    _____________

    ENIGME

    Au moment où le photon percute la paroi, l’onde-photon passe instantanément de non nulle à nulle! Comment est ce possible alors que rien ne peut voyager plus vite que la lumière (qui mettrait des millénaires, pour le voyage Terre-Andromède) ?

    Usager supprimé a répondu il y a 1 année, 4 mois 2 Membres · 2 Réponses
  • 2 Réponses
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    4 avril 2021 à 13 h 52 min

    Il y a, je pense, en soit une mauvaise interprétation du terme “onde”. On décrit le comportement d’un objet physique de deux manières car c’est “plus simple”. J’ai personnellement déduit de l’équation de Shrödinger que les particules (donc corps comme le photon) aussi petites ont un comportement difficilement descriptible avec certitude, raison pour laquelle on effectue une approximation mathématique de leur comportement et que l’on parle de “probabilité de présence”. “L’onde” est en fait (d’après moi toujours) un modèle : on ne peut pas définir avec précision le comportement du photon mais on peut plus aisément définir les effets qu’il engendre sur son milieu (la déformation du milieu là où le photon / le corps / la particule passe). Si on se place dans un milieu où la position du photon est connue (la paroi), le modèle n’est plus valable : il n’y a pas grand intérêt à chercher la valeur (position) où la probabilité de présence de l’onde-photon est maximale si on connait la valeur pour laquelle la probabilité du “corps-photon” est 1. Je ne suis pas sûre d’avoir compris la tournure de l’énigme (je n’ai jamais entendu parlé d’ “onde nulle”) mais si vous parlez de la probabilité de présence de “l’onde-photon” passant de non-nulle à nulle dans les zones autres que celle où s’est produit le contact réel du photon, c’est simplement parce que le photon n’y est pas non ? Ce serait la limite de ce modèle “onde-photon”, ce n’est qu’un modèle associée à une probabilité ; son intérêt est surtout la description “au plus près de la réalité”, des résultats que l’on peut obtenir dans des expériences avec la lumière car un faisceau de lumière est en fait un ensemble de jcp combien de photons, corps ; l’onde permet en fait une bonne approximation dans ces cas-là.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    7 avril 2021 à 18 h 14 min

    @Anonyme

    salut!

    alors déjà Erratum, dans cette vidéo, il ne s’agissait pas d’un photon mais d’un électron…
    Ceci dit le photon comme l’électron se comportent dans certaines circonstances comme des particules et dans d’autres circonstances comme des ondes (officiel).

    http://www.maxicours.com/se/cours/dualite-onde-particule-photon-et-onde-lumineuse—longueur-d-onde-de-de-broglie/

    Intuitivement effectivement, on voit l’onde juste comme une probabilité, et on pense que “en réalité”, l’électron n’est que dans un seul endroit (inconnu) à la fois.

    Ce que j’ai cru comprendre de la physqiue Q, dit que l’électron est partout à la fois, mais “plus ou moins” selon les endroits!