Quel est le dernier film que vous avez vu ?

  • Quel est le dernier film que vous avez vu ?

    Publié par olbius le 25 octobre 2022 à 17 h 58 min

    Je suis à la recherche d’un bon film, histoire de changer un peu des séries télé notamment… Et si on partageait nos découvertes récentes, histoire de s’inspirer les uns les autres ?

    Quel est le dernier film que vous avez regardé ? Qu’en avez-vous pensé ?

    A vos recommandations ! 🙂

    Membre Inconnu a répondu il y a 1 mois, 2 semaines 12 Membres · 31 Réponses
  • 31 Réponses
  • geneve-ozymandias

    Membre
    25 octobre 2022 à 18 h 46 min

    Jimbaro.

    C’est pas le dernier, c’est un court métrage MAIS il m’a mis une de ces claques (sur Netflix dans les courts métrages Love Death and Robots)

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    25 octobre 2022 à 18 h 46 min

    Sans déconner, le dernier film que j’ai vu (je ne voulais pas mourir idiot) c’est un avenger 🤭 je ne peux même pas dire quel volet c’était, celui avec le mec stéroïdé qui a un menton en écorce de chêne liège et qui est très très méchant.

    Et bien c’est tellement nul à chier que c’en est presque drôle… j’ai dis presque^^.

    La mythologie état unienne est bien pauvre et je ne conseille évidemment pas cette bouse fumante 😜

  • Membre Inconnu

    Membre
    25 octobre 2022 à 19 h 41 min

    Le dernier film que j’ai regardé est L’école du bien et du mal (sur Netflix). Je peux difficilement dire ce que j’ai apprécié sans spolier… Mais ce film m’a fait du bien. J’aime la simplicité et le fait de ne pas avoir d’attentes démesurées, y compris envers soi-même… De plus, tout n’est pas soit noir soit blanc, et il faut parfois faire des choix, aussi… Et pouvoir changer d’avis… Disons qu’on ne pense et ressent qu’avec le niveau d’informations dont on dispose… 😅 Sinon, un film que j’avais beaucoup apprécié cette année, c’est Moonfall. Et pas que parce que John Bradley joue dedans… 😋 Je suis d’ailleurs une fan du réalisateur Roland Emmerich, mais mon film de SF préféré restera tout de même Bienvenue à Gattaca… Même si j’adore aussi le mélange SF / film catastrophe… Entre autres.

    D’ailleurs, pour avoir quelques titres de films de SF selon moi fort intéressants (mais qui datent), (re)voici mon article préféré sur la SF 🤩 :

    http://archives.strategie.gouv.fr/cas/content/science-fiction-na-311.html

  • minos

    Membre
    25 octobre 2022 à 22 h 13 min

    J’ai été heureusement surpris de visionner “The Innocents” récemment. Il s’agit d’une coproduction (prenez votre respiration) américano-finlando-dano-suédo-norvégienne (ça sent bon la pureté de la race Nordique tout ça ^^…)

    Au tout début, ayant lu le synopsis au préalable et constatant que c’était vraiment des gosses qui jouaient les premiers rôles, je me suis dit que ça ne serait qu’un énième mauvais film et que je zapperais dès les premières manifestations de niaiseries en attendant peut-être (si ça ne venait pas trop tard) de regarder la nature que prendraient leurs “super-pouvoirs” et la version viking des effets spéciaux… Sauf qu’en fait, c’est pas du tout un film “en bois” (de sapin de forêt norvégienne, en l’occurrence) et personnes ne se transforment en mini-super-machin-qui-vole-en-collant-moule-noisettes dedans : Les adultes juvéniles qui y campent leurs personnages respectifs sont crédibles (direction d’acteurs top !) et l’atmosphère qui s’instaure se fait inquiétante et troublante au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue, mais assez vite, et elle est prenante (pour moi)… En fait, ils ont bien des pouvoirs (psychiques) pour 3 d’entre eux, par contre, ce n’est là qu’un moyen accessoire de mettre en avant des relations interhumaines difficiles, celles entre adultes (les parents, notamment) et enfants, entre ces mômes eux-mêmes, ils nous fait voir le handicap en face, on est aussi confronté à celui que nous inspire l’étranger… C’est ceci qui y est évoqué de façon subtile et assez crument et qui est d’un réalisme singulièrement convaincant.

    ‘Faut dire que des séquences nous montre une violence qui n’a rien de “bienpensante”, celle qui est issue de notre “vraie vie”, ce qui provient d’une sorte de “tragédie ordinaire” de l’humanité, elle est issue de nos quotidiens et s’avère d’autant plus dérangeante qu’il ne s’agit pas d’une séquence factice provenant d’une quelconque guerre imaginaire filmée avec force explosions et héros courageux, celle-ci est troublante en ce qu’elle n’est pas figurative et très simple, très proche. Elle est là, présente tout autour de nous et cela peut nous affecter nous et nos enfants très facilement, on y est tous très directement exposé et on ne peut en protéger ceux qui nous sont le plus cher… Puisque c’est ce que l’on s’inflige les uns aux autres (“entre voisins”) dont il s’agit ici.

    On peut dire que c’est un film fantastique, une espèce de thriller ou un drame, moi, je le trouve surtout “humaniste”, et c’est en cela qu’il m’a plu.

  • petitelilou

    Membre
    13 janvier 2023 à 17 h 45 min
  • Membre Inconnu

    Membre
    17 janvier 2023 à 19 h 39 min

    Dernier véritable bon film que j’ai vu:

    https://www.youtube.com/watch?v=UbjeO3xoGY8

    La bande annonce est loin de refléter le film! Il est à mes yeux bien mieux que le premier! Le jeux des acteurs , et l’histoire sont au top!

    En prime un deep fake du visage de Jack Nicholson sur celui d’Ewan McGregor à la fin qui est saisissant, et révèle la dangerosité de cette technologie informatique!

  • minos

    Membre
    3 février 2023 à 8 h 22 min

    J’ai vu “Don’t look up” (: “Déni cosmique”) hier soir et j’ai apprécié le regard ironique et sans complaisance que porte ce (bon) film sur “notre société” (occidentale) et quelques une de ses multiples déviances : Superficialité, crédulité, défiance, déni, aveuglement, intolérance, incompréhension, bienpensance, cynisme, abêtissement organisé…

    Le tableau est d’autant plus réaliste que son réalisateur (Adam McKay) exploite les travers auquel on est tous exposés au quotidien. Le traitement qui y est fait des figures politiques, scientifiques, “grands-industriels-visionnaires” (issu du GAFAM notamment) et autres stars des médias ou du domaine artistique auxquelles une masse informe, encadrée et malléable à souhait se réfère aurait pu être caricatural et grotesque, mais il est réussi parce qu’il ne l’est justement (et tristement) pas et qu’il décrit en fin de compte plutôt fidèlement des personnalités célèbres que l’on peut tous reconnaître dans “notre univers” (lui qui tend à se virtualiser de plus en plus).

    La fin est funeste, mais elle devrait nous inciter à reconsidérer nos certitudes et notre référentiel personnel… Est-on vraiment prêt à laisser les clefs de notre conscience à “n’importe qui” (et surtout si son apparence est sexy et qu’il dit ce que l’on a envie d’entendre) ?

    Si c’est le cas, alors, on mérite de subir le sort que d’autre auront décidé pour nous…

  • Membre Inconnu

    Membre
    3 février 2023 à 8 h 59 min

    Je n’aime pas les films trop sombres qui ne font que pointer bien cruellement les laideurs de ce monde… Mais oui, il faut se donner le temps d’apprendre à connaître les autres et de creuser bien au-delà des apparences… Cela peut même prendre des années pour cela, et même après la mort de quelqu’un, on peut apprendre des choses qu’on n’aurait jamais soupçonné…

    Et si nous ne pouvons pas toujours éclairer dans les ténèbres et réchauffer les coeurs, les esprits et les corps gelés, ou encore écarter de ce monde les personnes qui essayent de prendre par la force ou la ruse ce qu’elles désirent des autres sans se préoccuper de ce que les autres peuvent penser et ressentir, et si certains peuvent aller jusqu’à essayer de détruire ceux qu’ils ne parviennent pas à dominer, nous pouvons essayer de nous en protéger.

    Le dernier film que j’ai vu est “Avatar 2”, en 3D. J’ai trouvé les images magnifiques, et si le scenario n’a rien de bien extraordinaire, ce film permet de casser les boites de Pandore et de laisser s’envoler un espoir qu’on peut attraper au vol si nos ailes ne sont pas trop abîmées…

    Je suis d’accord qu’il vaut mieux ne pas se départir d’une épée et d’un bouclier, mais il arrive qu’on puisse utiliser aussi une épée comme un levier et un bouclier comme une luge…

  • minos

    Membre
    3 février 2023 à 10 h 34 min

    C’est peut-être mon com’ qui est “sombre” (quoique je ne trouve pas) @Kitsunebi , mais le film en lui-même serait plutôt une satire (pas si lourde, bien que cruellement crédible) de la société actuelle qui interroge sur comment on réagirait individuellement et collectivement face à la nouvelle de l’imminence de “la fin du monde”…

    C’est une projection des comportements “possibles” (probables ?) qu’une bonne partie d’entre nous adopterions face à cette news pour le moins “anxiogène” (en considérant notre environnement et un contexte actuel, lui qui se prête déjà à étudier “in vivo” beaucoup de ce qui est relaté dans ce scénario catastrophe).

    Ce qu’il y a aussi, c’est que l’on ne peut réduire l’humanité et les êtres humains qui la composent en les cataloguant entre “gentils” et “méchants”… On est tour à tour l’un ou/puis l’autre et (dans le meilleur des cas) on doit garder à l’esprit que même ceux qui se montrent comme “les meilleurs d’entre nous” demeurent capables du pire (leurs infaillibilités feraient d’eux autre chose que des hommes).

    C’est une vérité absolue (une des seules connues) qui est inhérente à la nature humaine… Et c’est aussi ce qui fait sa complexité et exprime sa valeur, c’est en cette latitude de choix que réside notre libre arbitre et ce qui (devrait) alimente(r) notre réflexion personnelle pour nous déterminer en fonction…

    Je crois que “personne” (doué de raison et adulte) ne peut complètement se dédouaner de sa responsabilité individuelle sur le dos d’un leader d’opinion qui se serait révélé malveillant pour l’accuser de ce qu’il nous aurait entraîné à faire… Pour une très grande part, on reste responsable de soi et de ses propres actes et on est tout aussi blâmable pour notre inconséquence ou à cause de cette faiblesse qui nous aura conduit à nous en remettre à “un faux prophètes” (si tant est qu’il en existerait des vrais)… À un certain stade, si on abandonne notre capacité d’autodétermination à un inconnu, on est aussi coupable que lui… Sinon, les petites mains zélées de l’administration nazi pourraient légitimement s’exonérer d’un génocide auquel elles ont pourtant activement contribué.

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    3 février 2023 à 12 h 20 min

    @minos

    Sinon, les petites mains zélées de l’administration nazi pourraient légitimement s’exonérer d’un génocide auquel elles ont pourtant activement contribué.

    Nous autres occidentaux, vivants en démocratie, sommes même pires que ces petits fonctionnaires nazi que tu évoques.

    Même s’il existe des stratégies sournoises en “démocratie” pour guider le troupeau où on souhaite l’amener, notre contrôle possible théorique sur la survenue de catastrophes auto-générées est bien supérieur à celui d’un individu vivant sous dictature totalitaire.

    Pour en revenir à Don’t look up, on rie beaucoup, jaune… mais beaucoup. Et je plussois l’acuité de la satire en ce qui concerne la vacuité de la majorité des élites, et, de plus, constituant un modèle, cette vacuité contamine l’ensemble de la société dans le film mais pas que…

Page 1 sur 4

Connectez-vous pour répondre.