CĂ©cile Bost

CĂ©cile Bost

CĂ©cile Bost livres
Identifiée comme surdouée à 42 ans, Cécile Bost, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, est spécialiste du développement économique et de l’aménagement du territoire à Marseille. A la suite du suicide d’un proche, elle entame des recherches sur ce qui fait la spécificité des adultes surdoués. Soutenue dans ses investigations par un psychiatre, le Professeur Lançon, et une communauté de chatteurs eux aussi surdoués, elle parvient enfin à comprendre pourquoi, durant sa vie passée, elle a pu se sentir «pas comme les autres».

Qui est CĂ©cile Bost ?

Identifiée comme surdouée à 42 ans, Cécile Bost, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, est spécialiste du développement économique et de l’aménagement du territoire à Marseille.

A la suite du suicide d’un proche, elle entame des recherches sur ce qui fait la spécificité des adultes surdoués.

Soutenue dans ses investigations par un psychiatre, le Professeur Lançon, et une communauté de chatteurs eux aussi surdoués, elle parvient enfin à comprendre pourquoi, durant sa vie passée, elle a pu se sentir «pas comme les autres».

Livres de CĂ©cile Bost

Citations de CĂ©cile Bost

Un surdouĂ© a besoin de se nourrir intellectuellement, il a besoin de dĂ©fis. Un travail routinier est source de stress pour tous ceux qui prĂ©fèrent penser, raisonner, dĂ©velopper. L’ennui peut bien sĂ»r se transformer en colère, en ressentiment et en envie de jouer au “gendarme et au voleur”, de tester la rĂ©sistance de l’autre (travail, famille, amis, sociĂ©tĂ©).

Attention ! Cette routine imposĂ©e est Ă  dissocier de celle, toute personnelle, dans laquelle le surdouĂ© peut s’enfermer pour maĂ®triser son environnement quotidien et ainsi se protĂ©ger du stress du monde extĂ©rieur.

Nombre de surdouĂ©s ont appris, depuis leur enfance, Ă  avoir peur : ils ne vivent plus pour eux mais uniquement en rĂ©agissant Ă  leur environnement, d’oĂą des rĂ©actions Ă©motionnelles qu’ils ne peuvent plus contrĂ´ler car ils ont dissociĂ© leur corps de leur intellect.

Cette dissociation leur est fatale, car, comme Damasio le rappelle, le corps est le premier Ă  ressentir les Ă©motions qui sont elles-mĂŞmes Ă  l’origine des dĂ©cisions prises de façon intellectuelle.

NĂ©gliger le langage du corps, c’est donc risquer de prendre les mauvaises dĂ©cisions.

En savoir plus sur CĂ©cile Bost

CĂ©cile BOST : “Les surdouĂ©s au prisme de la norme”, (1 dec. 2017)