La grande recherche / le grand vide / l’enfer……

  • La grande recherche / le grand vide / l’enfer……

    Publié par Maponos-Harmonix le 5 janvier 2023 à 22 h 33 min

    Quelle probabilité avons nous de trouver notre moitié complémentaire, de devenir accompli. Existe t’elle?

    Que devons nous endurer pour cela? Que devons nous accepter et refuser. Pouvons nous rester nous même , ce que nous sommes? Devons nous renoncer à l’honnêteté par protection de soi dans un monde profondément malhonnête et intéressé? Quand ce besoin est profondément encré en nous et ne trouve pas de réponse, uniquement des pièges/mauvaises expériences . Quand la compatibilité de votre être est remise en cause par des lignes de conduites sociétales ou des stéréotypes , sans que celle ci soit pour autant nuisible en quoi que ce soit! Que votre seule volonté et de trouver la personne compatible , celle qui vous accepte en l’état, d’être épanoui !

    Je pense que le plus grand malheur de la vie est de ne pas connaitre ça! Car toutes les autres choses dignes d’intérêt que peut apporter la vie, n’en ont plus aucun sans se moteur fondamental pour certaines personnes; dans lesquelles je m’identifie.

    Pour ceux qui sont en recherche, comment vivez vous , ressentez vous cela?

    Maponos-Harmonix a répondu il y a 2 semaines, 3 jours 11 Membres · 70 Réponses
  • 70 Réponses


Contenus connexes :

Aucun contenu similaire pour le moment

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 janvier 2023 à 0 h 31 min

    Bonsoir :)<div>

    Quelle probabilité avons nous de trouver notre moitié complémentaire, de devenir accompli. Existe t’elle?

    Je dois vous avouer que j’ai quelques réticences à employer le terme de “moitié”… Je visualise automatiquement un machin-chose sanglant et flasque coupé en deux. Le gore ? Très peu pour moi. Alors, si vous me le permettez, je vais me permettre cette reformulation dans cette discussion que vous avez lancée pour qu’elle me sied plus :

    Quelle probabilité avons-nous de trouver un partenaire adéquat ?

    De même, vous voudrez bien m’en excuser, mais je ne souhaite pas retenir l’association d’idée du “devenir accompli” tant il me semble que cela relève d’un autre bien beau débat à part entière, qui renvoie à un niveau de développement largement supérieur à la “simple” et “potentielle” combinaison de quelques individus, aussi subtile, belle et efficace soit elle.

    Ainsi, Monsieur, je commencerais par vous répondre qu’il y a sans doute quelques individus qui, déterminés à “sachoir” la statistique précise et à évaluer rationnellement le niveau de désespoir individuel permis, se sont consacrés à la calculer en bonne et dûe forme. Puis que, bien gracieusement, fort satisfaits de leur découverte et de ce temps de vie si (peu) judicieusement dépensé, ils se seront empressés de faire part au commun des mortels que nous sommes du résultat par le biais de l’outil internet, tout en nous “épargnant” le détail de la démonstration… “. Ce à quoi je réponds, là encore, que je m’en fous des chiffres tirés de leur chapeau, que je refuse de le connaître ce chiffre, même pour “sauver-compenser” ce temps de vie investi par quelques statisticiens célibataires ! Ma solidarité a des limites.

    Mais tout de même ! J’estime, au pifomètre, à la louche, à une bûche près dans la cheminée, que oui, il est tout à fait possible dans le cadre d’une existence humaine moyenne de trouver un partenaire adéquat et je dirais même plus….oui je l’ose…plus d’un seul!

    Que devons nous endurer pour cela?

    Avec une pointe d’ironie je vous réponds: ” le pire…et plus encore si vous avez cette chance”.

    (Je continue dans un prochain message).

    </div>

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 janvier 2023 à 0 h 57 min

    (Partie 2/)

    Que devons nous accepter et refuser.

    Nous ne “devons” rien.

    Nous ne “pouvons” – avec, ou malgré nous – qu’en fonction de l’état de nos forces dans un enchaînement infini d’instants… d’où l’importance, entre autre, de manger cinq fruits et légumes par jour et de pratiquer une activité physique régulière, comme nous y invite judicieusement les gouvernements successifs (une fois n’est pas coutume) !

    Pouvons nous rester nous même , ce que nous sommes?

    Mais qu’est-ce donc que cela : “rester soi-même” ? Quel drôle d’idée ! Quelle horreur!

    “Moi”, c’est quoi?

    Que Dieu me préserve si “Je” est fixe et déterminé comme un pot à eau ! Quelle chiant-eur !

    Les vieux frisés et les mystiques diraient:

    Puis-je devenir qui je suis,

    Puis-je com-prendre qui je suis … dès lors que je m’inscris dans un mouvement perpétuel ?

    Et s’il y a un bien un fond marin, trois piliers, un début de fondation, un sous-sol de l’être et un cadavre dans le placard…il n’en faut pas moins sous-estimer les courants moyens et supérieurs qui drainent et déplacent la Vie et les petits poissons !

    Devons nous renoncer à l’honnêteté par protection de soi dans un monde profondément malhonnête et intéressé?

    Pour être honnête, il faut déjà se connaître ! Tache déjà “bien longue et dure”….comme votre b* (du moins je vous la souhaite ainsi).

    Il me semble que de cla, on en finit jamais, comme ce pauvre Sisyphe!

    Mais si, en plus, le peu d’honnêteté dont nous sommes capables par intermittence, est dissimulé aux autres pour ne pas souffrir…nous réduisons à néant les occasions d’être “vu” dans notre plus simple appareil !

    Et quoique vous en dites sur l’état de ce monde délabré, cette exhibitionnisme là n’est pas (encore) punit par la Loi ! Dans aucun pays du monde !

    (La suite dans un autre message)

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 janvier 2023 à 1 h 26 min

    (partie 3/) <div>

    Quand ce besoin est profondément encré en nous et ne trouve pas de réponse, uniquement des pièges/mauvaises expériences .

    <div>
    </div>

    Une mauvaise expérience, c’est un essai qui attend d’être transformé.

    Notez.

    Notez mes précieuses citations que je ne m’applique guère.

    Quand la compatibilité de votre être est remise en cause par des lignes de conduites sociétales ou des stéréotypes

    Et encore…pensez à tous ces corsets dont on a, des siècles durant, affublé les femmes: autant de “règles de conduite sociétales” défiant les lois élémentaires de la physique des corps !

    Vous avez une liberté d’existence sans précédent, et cette opportunité là, vous ne la saisissez même pas et vous trouvez moyen de vous morfondre…que de gâchis.

    sans que celle ci soit pour autant nuisible en quoi que ce soit!

    M’enfin mon bon Monsieur, vous ne vous en sortirez jamais si votre aspiration profonde est d’anhilier les normes qui structurent le vivre ensemble et/ou la connerie dans le monde….c’est trop gros pour vous… (Comme ma b*).

    Que votre seule volonté et de trouver la personne compatible , celle qui vous accepte en l’état, d’être épanoui !

    Vous auriez cela, une personne qui aimerait tout ce qu’elle est capable de saisir de “vous”, chaque jour, chaque instant, en perpétuel mouvement….viendrait malgré tout un temps où vous seriez repu de cet amour là, vous en seriez plein. Rassasié, rempli de lui, vous finiriez par ne plus en avoir conscience ou par considérer que vous n’en avez plus besoin. Et alors la nature humaine étant ce qu’elle est, vous trouveriez une autre cause à votre malheur, à votre non-épanouissement, un manque nouveau surgirait en vous et un désir d’un inaccessible goût toujours inconnu, mais qui doit bien exister quelque part…

    Je pense que le plus grand malheur de la vie est de ne pas connaitre ça!

    Je pense que le plus grand des malheurs, c’est de ne pas avoir conscience de ce à quoi nous conduit notre nature d’éternels ingrats de l’Etre.

    Car toutes les autres choses dignes d’intérêt que peut apporter la vie, n’en ont plus aucun sans se moteur fondamental pour certaines personnes; dans lesquelles je m’identifie.

    Ce moteur, je le crains, viens inéluctablement un temps où on ne le trouve toujours pas assez puissant.

    Fin.

    </div>

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    6 janvier 2023 à 2 h 07 min

    La probabilité dépend des gens qu’on fréquente ou de ceux qui retiennent, dans notre espoir/désespoir, notre attention sans discernement. Comme si tout un chacun que je croisais pourrait potentiellement “faire l’affaire”. Bien-sur que c’est ridicule, en bon HP seul un neuro-atypique pourra nous approcher du point de fusion, avec les autres, tous les autres, c’est peine perdue.

    Existe t’elle? Oui bien-sur !

    Que devons nous endurer pour cela? Nous pourrons faire le point sur ce par quoi nous avons dû passer une fois parvenu.

    Que devons nous accepter et refuser. Prendre acte de ce qu’indéfectiblement nous sommes, et refuser les impasses et autres voies sans issue.

    Pouvons nous rester nous même , ce que nous sommes? C’est un devoir !

    Que votre seule volonté et de trouver la personne compatible , celle qui vous accepte en l’état, d’être épanoui ! La détermination et l’évidence feront le reste

    Je pense que le plus grand malheur de la vie est de ne pas connaitre ça! Il y a toujours plus grand malheurs à plus grand grand malheurs.

    Car toutes les autres choses dignes d’intérêt que peut apporter la vie, n’en ont plus aucun sans se moteur fondamental pour certaines personnes; dans lesquelles je m’identifie. Il n’y a donc pas de raison que tu ne puisses retenir assez de matière pour forger un réel à la mesure de ce que tu es. Non ?!

  • 63ad6dd181f70 bpthumb

    Kitsunebi

    Membre
    6 janvier 2023 à 8 h 00 min

    Le soucis est que la partie du cerveau capable de juger se met en veille au moment où nous devenons amoureux… Le sentiment amoureux pouvant être lié entre autres à une attraction intellectuelle et/ou sexuelle particulièrement puissante et le fait que l’autre puisse répondre à certains de nos besoins (pas que physiques…) et est souvent basé sur une projection de ce qu’est l’autre et non sur ce qu’il est réellement car notre cerveau a tendance à vouloir combler les “trous” et coller des étiquettes aux autres (comme si on pouvait connaître quelqu’un aussi facilement et rapidement alors qu’on ne montre parfois qu’une partie de ce que nous sommes même à nos proches…) et peut donc nous faire perdre notre capacité à raisonner correctement. Il faut donc bien prendre le temps de connaître l’autre. Malheureusement, j’ai l’impression que les gens sont souvent… Pressés par le temps ? C’est pour quoi ils peuvent se mettre en couple avec des personnes qui ne leur correspondent au final pas et parfois restent avec elles parce qu’ils s’y sont attachés… Notamment chimiquement.

    Vu que les sentiments amoureux peuvent nous écarter de notre raison, il n’est pas étonnant donc que certaines personnes aillent jusqu’à menacer de rester seules jusqu’à la fin de leurs jours ou encore de se suicider si l’autre refuse de coucher et/ou d’être en couple avec lui… Tout en le pensant sincèrement. Ce qui n’est franchement pas rassurant, car pour moi c’est que cette personne est obsessionnelle et/ou a une personnalité de dépendant affectif. Je pensais autrefois qu’il s’agissait de paroles en l’air pour manipuler l’autre, mais il n’en est rien. Il n’est pas rare non plus de se montrer agressif avec quelqu’un qu’on aime, si on pense que cette personne ne ressent pas la même chose pour nous et/ou que c’est un amour impossible à vivre. Quelqu’un qui a du mal à gérer son émotionnel pourra même devenir haineux et se mettre n’importe quoi dans la tête pour trouver une bonne raison de détester celui qu’il a aimé. Quelqu’un m’a même déjà dit qu’on ne pouvait haïr que quelqu’un qu’on avait aimé… Pour ma part, il y a toujours ce petit moment désagréable où je vais me mettre à m’énerver contre un homme que j’ai aimé, tout en étant consciente que c’est mon cerveau qui me protège, et rester loin de lui jusqu’à ce que je me calme et passe à d’autres sentiments, en hurlant “pauvre type !” dans ma tête, tout en gardant quand même conscience que j’essaye d’y foutre n’importe quoi dedans pour me débarrasser de sentiments pénibles qui m’énervent (en réalité, ce n’est donc pas la personne qui m’énerve mais ce que je peux ressentir pour elle… La preuve, ça finit toujours par se calmer, mais mieux vaut garder de la distance par la suite si on n’avait pas fait de projections erronées sur cette personne).

    Conclusion : il faut essayer de garder son calme et creuser, creuser, creuser… Et si on peut creuser une tombe avec ses dents, je conseille d’utiliser une pelle-scie pour chercher l’amour… Et de garder tout près de soi une (double ?)hache. Un arc et un arbalète pourraient aussi être utile, à condition de ne pas manquer de flèches. Ah, et un bon aimant aussi, pour rechercher une aiguille dans une meule de foin… Aimant qu’on peut appeler aussi “communication”. Le truc de 13 lettre qu’un mot de 3 (ego) peut détruire en un seul instant… Et qu’on ne risque pas de réparer en utilisant un (pauvre ? et/ou petit ?) rouleau de scotch. D’autant plus quand on essaye de mettre de l’adhésif sur la bouche de l’autre… Et/ou encore pire, quand on en met sur la sienne.

  • 63b71cc611452 bpthumb

    Maponos-Harmonix

    Membre
    6 janvier 2023 à 9 h 42 min

    @Simonie Je retiendrai cette note positive de l’essai transformé. Merci pour vos retours.

  • 63b71cc611452 bpthumb

    Maponos-Harmonix

    Membre
    6 janvier 2023 à 10 h 12 min

    @simonie @matty @Kitsunebi

    Il y a ( @Simonie ) une part de nous, de notre façon d’être; qui (il me semble), restera inchangée du berceau à la tombe. Il effectivement certain que le flot des événements de nos vies influence notre âme.

    Mais malgré tout, Il reste cette partie qui nous est propre ; notre véritable identité en quelques sortes.

    C’est la compatibilité de cette identité profonde que l’on ne montre en générale qu’a très peu de monde,

    ( je fonctionne ainsi ) ; qui coute en honnêteté dans cette recherche.

    Mon expérience me donne ce ressenti, qu’il y a une forme de voyeurisme de beaucoup de personne.

    Pour pouvoir construire une relation pérenne, l’honnêteté est primordiale ; elle est elle même le ciment de la confiance ! Mais une fois livré , cette connaissance précieuse de votre être , cet acte de fois dont vous avez fais preuve est foulé au pied; transformé en arme contre vous (dans un profond sadisme). “le prix à payer”.

    Il est alors à chaque fois plus difficile de faire cet acte de fois!

    Un être normal apprend de ses erreurs; il devrait donc en de telles circonstances, revoir son honnêteté.

    Mais une part de moi même ne supporte pas l’idée que l’on se comporte ainsi avec moi, et je ne pourrais donc pas m’y résoudre.

    Et( à comprendre ) je prends cela comme une forme de viole! Il s’agit (même immatériel /non corporel) de la part la plus intime de mon être.

    Je pense qu’il y a un grand vide de respect de cela dans notre société, en écrivant ça; je réalise que c’est le respect tout entier qui à disparu tout simplement!

    Au final, on peut se demander si l’absence de respect n’est pas la source de tout ces masques que portent les gens; cette fausseté de masse!

    La confiance est fragile, elle est souvent irréparable; pour ne pas dire tout temps!

    La valeur de la confiance semble échapper à beaucoup d’individus.

    C’est l’époque du : on trouve, on prend, on se sert. LE LIBRE SERVICE, LE JETABLE

  • 63ad6dd181f70 bpthumb

    Kitsunebi

    Membre
    6 janvier 2023 à 16 h 08 min

    @Maponos-Harmonix :
    La confiance ne doit pas être un acte de foi, pour moi. Comme dirait Cicéron, un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas… Plus on connait quelqu’un, plus on peut lui faire confiance ou pas, surtout quand on est au plus bas… Il faut attendre d’apprendre à connaître un peu mieux l’autre si on veut lui confier les clés de la cité d’Ys…

    Si on pratique le jetable, on peut aussi bien plus tester avant de signer ou encore prendre bien le temps de la réflexion avant d’essayer, pour justement ne pas pratiquer le jetable. On peut aussi récupérer des échantillons gratuits ? (humour, mais pas tant que cela…) Quant au libre service, effectivement, certaines personnes peuvent essayer de t’influencer et réclament un dû qu’elles n’ont pas à exiger de toi, mais on a toujours le choix de les envoyer bouler et de refuser leur tyrannie. Dans tous les cas, pour moi il faut, une fois de plus, prendre son temps… Et ne pas hésiter à se sauver si une relation nous créé plus de souffrance que de bien-être. Il faut alors au contraire s’en libérer. Et donc jeter.

    Sinon, si nos attentes sont quasiment impossibles à atteindre, même pour nous, on ne risque pas de trouver un compagnon ou une compagne. Si on ne rencontre personne, cela ne risque pas d’arriver non plus.

    Notre personnalité ne relève pas que de la génétique, et elle n’est pas figée dans le temps. De plus, s’il y a la personne que l’on voudrait être et la personne que l’on est (dont le portait varie en fonction de qui nous regarde), personne que l’on est qui est déterminée par nos paroles et/ou actions… Les paroles étant des actions.

    Mais pour moi, bien des perceptions sont aussi une question de définitions, de concepts.

    L’honnêteté est primordiale, mais dans une certaine mesure. Entre la franchise et la méchanceté, il y a une frontière parfois bien fine. Et entre la répétition d’un mépris affiché comme étant être de l’honnêteté et du harcèlement, aussi. Mais c’est pareil pour les compliments… Par contre, il faut que l’autre indique qu’on a dépassé des limites en lui exprimant clairement que ses paroles et/ou son comportement nous font souffrir ou nous gêne. S’il continue… Il faut trouver une autre stratégie pour qu’il arrête. Un silence peut être considéré comme un non tout comme une communication agressive ou encore le fait qu’on ne sait tout simplement pas quoi répondre. Et/mais pour que quelqu’un nous réponde, il faut commencer par s’adresser directement à lui.

    Le respect n’a pas disparu. Certaines personnes nous respectent. D’autres pas. Et les gens peuvent évoluer, oui. Et leur comportement envers nous peut aussi évoluer, rien qu’en fonction de la façon dont on peut se comporter envers eux. Mais il est difficile de résister à la tentation de trahir quelqu’un qu’on estime qu’il nous a trahi. Oeil pour oeil, dent pour dent ? Mais se laisser entrainer par son émotionnel est destructeur, pour soi comme pour l’autre… Quand on demande à quelqu’un d’arrêter d’essayer de nous frapper, s’il continue malgré tout, il ne faut pas qu’il soit surpris par la suite de se retrouver avec un oeil au beurre noir .

    Je pense dans tous les cas que c’est une erreur de TROP faire confiance. A soi-même et en l’autre. C’est un équilibre et des limites à trouver. De plus, quand on est fragilisé, l’amour peut faire beaucoup de dégâts. Surtout quand on tombe rarement amoureux.

    Il n’y a pas besoin d’être digne de confiance et je pense que personne ne peut être totalement digne de confiance. Mais vraiment, avoir trop confiance est dangereux, peut importe que l’autre en soit digne ou pas. Personne ne peut être parfait. C’est impossible. Ou alors il risque de se détruire, à force d’essayer de l’être.

    L’absence de respect est pour moi lié à la personnalité de chacun. En principe, on n’a de toute façon pas besoin de se salir les mains pour faire du mal à quelqu’un, il peut s’en faire déjà bien assez tout seul. Mais il est impossible de ne jamais se salir, même si on ne le voit pas forcément, parce qu’on se sera mis des traces de peinture dans le dos. De plus, personne n’est irréprochable et encore une fois digne de toute confiance. Et cela peut générer trop de stress et de dégâts, une confiance trop importante voire aveugle.

    Je pense quant à moi que ce serait une vraie catastrophe de dire tout ce qu’on pense en plus de penser tout ce qu’on dit. Il n’y a qu’à voir les paroles que prononcent des parents “honnêtes” avec leurs enfants. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Et tout n’est pas si important qu’il faille absolument aller le murmurer, ou encore le hurler. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut mentir. On peut aussi faire le choix de se taire. Le problème étant que de toute façon nous sommes des champions pour nous mentir à nous-même…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    6 janvier 2023 à 16 h 21 min

    @Maponos-Harmonix

    Je suis désolée d’apprendre que vous vous êtes senti violé, et que vous en souffrez encore.

    Quand cela vous est-il arrivé ?

    Pour tout le reste de votre message, j’y reviendrai une prochaine fois.

    Je me permets juste d’ajouter que l’écoute, la confiance, la sincérité, n’ont pas déserté “le Monde”. Mais vous semblez être actuellement “en Automne”….et il est vrai qu’en cette saison, tout se décompose en teintes brunâtres.

  • 63b71cc611452 bpthumb

    Maponos-Harmonix

    Membre
    6 janvier 2023 à 20 h 55 min

    Il est étrange & même perturbant de recevoir un message privé de ta part sans même qu’il y est une demande de connexion ?????

    Les petites piques qui viennent à présent de toi ne m’atteignent plus @Kitsunebi . Je suis lent au démarrage…. S’il n’y a que le test WAIS qui soit valable à tes yeux, cela te regarde. Chacun son église… Il en existe d’autres. Les gens qui décident de ce qui est conforme ou non pour eux et les le reste du monde ne suscite ni mon respect , et encore moins affection. C’est valable pour les tests QI comme pour d’autres choses, la secte de la piquouse par exemple qui va bientôt devoir raser les murs au demeurant avec tout les dégâts engendrés (mais je digresse…) . Je choisis d’apporter du crédit ou non à ce que bon me semble et par le fruit de mes propres analyses. Il est hors de question pour moi d’investir une somme pareille dans un système bien huilé vendant une pseudo science que tu reconnais toi même au passage “honnêteté…..”! Le fonctionnement mental de chaque individu est bien plus unique qu’une empreinte digitale ou rétinienne! Alors la validité de ces tests……. soumis de surcroits à l’appréciation des dits “spécialistes”…….

    Je suis content pour toi que tu es un animal, vraiment! Ils valent beaucoup mieux que n’importe qui! Ils ont tendance à déteindre sur nous alors c’est une bonne chose…. Un chat roux de surcroit, les plus malins!

    J’ai la conscience tranquille Sophie, et tu sais pourquoi! Libre à toi de t’ auto persuader du contraire. Je ne suis pas parfait, et je n’ai jamais prétendu le contraire. J’ai même été précis sur ma façon d’être. Ce que tu n’as pas respecté pour ne pas dire autre chose. J’aurais tout aussi bien pu ignorer ce message envoyé je ne sais pas comment???? Je te prie d’y voir une dernière marque de respect. L’ignorance étant le plus grand des mépris.

    Cordialement

Page 1 sur 7