Zèbre qui pète tout…

  • Zèbre qui pète tout…

    Posted by greystoke on 6 février 2022 à 18 h 21 min

    C est très difficile pour moi de parler. Qui plus est, en lâchant deux idées sans connaître personnes comme du lourd que j’ai d’ailleurs bien mérité au finale. Mais faut que je me lâche quelque part.

    J attache beaucoup d’importance à ma sphère privé mais finalement à force de colères et en passant mon temps à tout critiquer et voir les choses qui vont de travers, ecce homo.

    J’ai fini par liquider par moment mon empathie et ma sympathie pour me faire voir comme une personne pas très net et réussi à bousillé le peu de personnes que j’avais autours de moi.

    Ça a commencé d’abord vis à vis d étranger, normal… la masse… Le sentiment de devoir se conformer à la conneries et de faire son tri quotidien. Puis sans me rendre compte, je devenais dur et intransigeant également avec mon propre entourage, professionnel et privé, surtout sur des choses élémentaires qui étaient inconfortables ou mal orientés et étaient une réeldéception.

    Et à la fin, tous eurent affaire à certaines grosses crises de colères qui dépassaient le cadre. Et au lieu de régler de vrais problèmes, je l’ai carrément empiré, uns à uns, en finissant par de gros énervements.

    Devenu trop sûre de moi et pouvant être parfois méprisant selon mes humeurs.

    Qui plus est, cela a énormément decu des chouettes personnes qui me voyaient à la base comme une personne réfléchie, riche de passions, à cause d’ un potentiel de connerie qui lui s’accomplit à merveille et gâche tout en mode Nagazaki.

    Je ne sais pas si certains se retrouvent dans cet triste image? Mais je constate que malgré mes efforts, il y a toujours quelque chose qui me dépassent et me mets hors contrôle, malgré toutes mes lectures, mes savoirs et mes connaissances.

    Si l’un ou l’autre à un avis sur la question? Ou comment il réussit à garder la tête sur les épaules… surtout après autant de conneries, je serais ravis de lire son commentaire.

    Et Si vous êtes chaud comme moi…, faites bien attention à ne pas vous leurrer entre vos croyances et vos émotions car ces deux modes ne sont jamais une pur connaissance… même si nous pouvons être sûre, nous, de nos intuitions la plupart du temps.

    Savoir donner un sens favorable en tous moments reste difficile.

    Si ce n’est pas le cas, vous risquerez de réfléchir vraiment à des mauvaises expériences qui vous feront beaucoup de peine comme aux gens que vous aimez. Vous constaterez même qu ils n’auront plus envie de vous lâcher un ciao.

    le_bacteriophage a répondu il y a 7 mois, 3 semaines 3 Membres · 5 Réponses
  • 5 Réponses


Contenus connexes :

  • 61e1aad94781b bpthumb

    asocial

    Membre
    6 février 2022 à 20 h 08 min

    Hummm…

    Je ne sais pas si c’est comparable mais j’ai toujours eu du mal à avoir le recul et le calme nécessaire pour gérer ma colère. Et même si les choses se sont améliorées sur la dernière décennie, je dois toujours rester attentif à ma manière de m’investir dans un conflit.

    Pas de formule magique : suivi psychologique de fond + technique plus ciblée de reprogrammation émotivo-mémorielle (houla : j’invente des termes).

    Avec un réel investissement (dynamique et financier !) j’ai fini par élargir ma vision du monde et adapter mon comportement. Mais la vigilance reste toujours de mise.

    Bien souvent, si les choses dégénèraient, c’est que je refusais le changement nécessaire à mon évolution dans des situations auxquelles je n’étais plus adapté. Le changement peut être effrayant si on n’arrive pas à ouvrir son horizon.

    Bref, ne pas s’effacer n’a rien à voir avec vouloir à tout prix s’imposer.

    Je te souhaite de trouver l’apaisement.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    7 février 2022 à 17 h 06 min

    @greystoke

    J’ai connu cette situation qui m’amenait à être juste méchamment con avec les gens entre mes 16 et 21 ans (alors qu’avant ça j’avais toujours été le mec juste tellement gentil que tu pouvais tout lui faire sans qu’il perde son sourire). Je sais aujourd’hui que j’étais salement dépressif et je ne me suis jamais senti aussi mal de ma vie, même après avoir mes vécues plusieurs phases dépressive assez violente ces 2 dernières années.

    Il m’arrive aujourd’hui de devenir tout rouge et de dire des méchancetés aux gens (surtout méchant parce que j’arrive je pense à toucher là où ça va faire mal. Mais ça, j’arrive aussi à le faire le reste du temps, sans jamais vouloir être méchant). En général, ça se passe après plusieurs conflits où la personne en face me reproche des trucs en me faisant dire ce que je n’ai pas dit. Souvent aussi, ça se complique encore un peu plus quand la personne, après que j’ai reformulé à peu près 15 fois, me dit que c’est pas ce qu’elle a compris et qu’elle me fasse bien comprendre que ce qui importe, c’est ce qu’elle a compris et pas du tout ce que je cherchais moi à lui faire comprendre. Qu’il faut laisser tomber et passer à autre chose. Jusqu’à aujourd’hui, c’est ce que je faisais par respect pour l’autre. Parce que je sais à quel point je peux être lourd et que je souhaite décharger la personne de ma reloutitude parce que je m’en sens coupable. Donc je passe une fois, deux fois, trois frois, 35 fois puis je fini par péter un câble quand la personne me dit qu’en fait je suis un gros connard de manipulateur. Petit précision importante, avant qu’elle me dise ça, j’aurais bien pris le soin de répéter que même si je fais des trucs qui peuvent sembler gentil, JE NE SUIS PAS UN GENTIL BONHOMME. Quand y a des problèmes, je veux parler des problèmes, les analyser et arriver jusqu’à leurs résolutions. Je peux pas juste dire “ok, on passe à autre chose” alors que je sais que ça va se reproduire si on ne va pas au bout du truc. Bizarrement, ça se reproduit puis on va pas jusqu’au bout et rebelote jusqu’à ce que je finisse avec l’estomac en vrac, le coeur qui fait n’importe quoi, des vertiges et tout le tralala, le tout en ayant perdu genre 10kg en 4 mois (au pif hein). Dans bien des cas, la personne en face elle pouvait continuer sa vie sans soucis en me faisant de grands sourires pendant que moi je crevais de douleurs.

    Globalement, y a des problèmes qui nous concernent directement et sur lesquels on doit absolument pouvoir se remettre en question. Il y en a d’autres où il faut aussi pouvoir se rendre compte que la personne en face doit aussi se bouger un peu. Cela dit, il faut garder à l’esprit que dans le premier cas, le problème vient du fait qu’on cherche à se lier d’amitié avec une personne qui ne souhaite (ou ne peut) pas se bouger les fesses.

    Bref, à toi d’arriver à faire la part des choses, malheureusement. Pas tout seul si possible, ça t’évitera de finir à l’hôpital 🙂

    Personnellement, j’ai pu trouver ici des personnes pour m’aider à démêler certaines situations, les quelques fois où je me suis permis de m’exposer. Dans ces cas-là, j’ai souvent appris pas mal de choses sur la personne avec laquelle j’étais en conflit. J’ai aussi trouvé quelques mots qui ont pu m’apporter du soutien. Je ne sais pas combien de temps je resterai ici mais, à chaque fois que j’ai envie de m’effacer de ce forum, je repense à ces moments de détresse où j’ai pu vider un peu mon sac et avoir des avis relativement variés.

    Sinon, tu as des exemples de situations très marquantes dans lesquelles tu es partie en vrille?

  • 61113947161fc bpthumb

    greystoke

    Membre
    7 février 2022 à 23 h 25 min

    Franchement, je suis mort de rire.

    C était fastidieux de pouvoir vous remercier pour vos réponses très éclairante et à quelle point ma distraction me joue des tours. Je viens d’enfin comprendre que je n arrivais pas à vous remercier car je ne trouvais pas le moyen de vous répondre. N’étais pas connecté .

  • 61113947161fc bpthumb

    greystoke

    Membre
    8 février 2022 à 0 h 30 min

    Cher Asocial merci pour tes encouragements.

    Et cher Dhimmini, merci à toi aussi. Juste pour ta réponse…j ai 43 ballets… pom, pom, pom la crise d’ado ça devrait être fait non 🙂 ?

    Mais encore, à force d’actions nombreuses et multiples, à vouloir trop bien faire et m obliger à me conformer, j oublie que mes colères sont des avertissements qui pour moi, signalent que quelque chose ne tourne pas juste et que je dénie. Comme une sorte d instinct de préservation qui fonctionne malgré moi. Même si je dois passer du temps pour me comprendre moi même. Ç est pas les bons moments quand j ai tiré sur la corde, en plus je déteste ne pas réussir ce que j’entreprend.

    J imagine ceux qui ne sont pas moi. Le truc c est quand ils sont témoins d un de mes énervements sur quelqu’un ou quelque chose qui me tient trop à cœur, ou met de la mauvaise volonté, ça les dépassent complètement.

    C est Vraiment chiant. Mais du coups ça m à donné souvent une mauvaise réputation alors que suis plutôt quelqu’un d honnête et juste qui a besoind être créatif.

  • 626bb25d54601 bpthumb

    le_bacteriophage

    Membre
    8 février 2022 à 19 h 49 min

    @greystoke

    Oh bah tu sais, ce n’est pas parce que j’ai connu ça dans mon adolescence que ce problème est forcément à associer à l’adolescence. J’ai rencontré des tas de gens qui ont connus ça beaucoup plus tard et je continuerai malheureusement d’en rencontrer.

    A chacun d’apprendre à s’aimer toujours un peu plus tout en n’oubliant pas d’aimer ceux qui nous entourent. C’est con comme phrase mais c’est important, je pense.