Bonjour, bonjour ! 🙂



  • Bonjour, bonjour ! 🙂

    5d9c58430463a bpthumb Momosse mis à jour Il y a 6 mois 13 Membres · 20 Messages
  • 5e56d33393890 bpthumb

    Zhalia

    Membre
    26 février 2020 à 21 h 17 min

    Bonjour / Bonsoir à tous !

    Je suis toute nouvelle ici et j’espère trouver des réponses à mes questions, ou du moins des ébauches. 🙂

    Je n’ai pas la certitude d’être surdouée,étant donné que je n’ai jamais été testée, juste celle d’être “différente”. Depuis toute petite, j’ai le droit à des “tu es trop si”, ou “tu es trop ça”, on me dit souvent que j’ai une très bonne mémoire… Et encore plein de petits éléments qui font qu’un jour, une amie m’a lancé “tu devrais te renseigner sur les surdoués, je pense que tu l’es”.

    Je me suis donc abreuvée de lectures et de vidéos sur le sujet. Les premiers articles que j’ai pu lire ont été un “choc”. Je me sentais enfin comprise.

    Et depuis… ?! J’ai décidé d’enfouir tout ça. C’était sans compter sur la maîtresse de mon fils qui m’a parlé de lui faire passer un test de QI. Ca a fait remonter un tas de choses en moi. C’est vrai que mon fils est “différent”, ça se voit bien. Il me fait penser à moi petite.

    Mais j’aimerais pouvoir le rassurer concernant ces “tests” car nous sommes de grands stressés qui se cachent. 😉 Il faudrait pour cela que je passe moi-même ces fichus tests.

    Sauf que… Je suis paralysée par la peur à l’idée de les passer. S’ils s’avèrent positifs alors ça voudra dire que je suis bel et bien “différente” comme on me le fait remarqué quasi quotidiennement. Pas sûr que ce soit un réel soulagement pour moi qui ait essayé et essaie encore plus ou moins de “rentrer dans le moule”.

    Et s’ils s’avèrent négatifs alors je me sentirais juste… Idiote. Profondément idiote d’avoir pu me sentir comprise. Et je continuerais à me poser des questions quant à cette “différence” et à mes “bizarreries”.

    Donc, je me suis lancée et je me suis inscrite ici, espérant rencontrer, peut-être, des personnes étant ou ayant été en proie au doute, comme moi à l’heure actuelle, peut-être même y trouver le courage de passer ces fichus tests en vous lisant. 🙂

  • 5e538ff590b75 bpthumb

    Max

    Modérateur
    26 février 2020 à 21 h 34 min

    Bonsoir Zhalia, et bienvenue parmi nous,

    je ne vais pas te dire de passer ou pas les tests, je les ai passés étant ado et j’en ai tiré les mêmes conclusions que toi, que j’étais différent.

    Mais à la réflexion, je le savais déjà avant les tests, du coup, d’un côté, ils ne m’ont rien apporté, et d’un autre, ils ont permis à mon entourage de mieux comprendre, ou pas d’ailleurs. Bref, les tests ne changeront pas ta personne, ils ne sont qu’un constat.

    Pour quelle raison l’école veut-elle faire passer les tests à ton enfant ?

  • 5e8aa3c06fde9 bpthumb

    Zelos

    Membre
    26 février 2020 à 22 h 01 min

    Coucou,

    Bienvenue, à défaut de réponses, y a au moins des gens sympatoches. 😉

    S’ils s’avèrent positifs alors ça voudra dire que je suis bel et bien “différente” comme on me le fait remarqué quasi quotidiennement. Pas sûr que ce soit un réel soulagement pour moi qui ait essayé et essaie encore plus ou moins de “rentrer dans le moule”.

    Bah, c’est top d’être différent, le moule basique a pas assez d’options, on peut pas bien customizer, c’est pô drôle ! 😀

  • 5d73d3b3bbdc7 bpthumb

    Shan

    Membre
    26 février 2020 à 22 h 07 min

    Contente de t’accueillir Zhalia !

    Je suis sûre que tu trouveras ici des personnes interessantes et, peut être pas des réponses mais des pistes sur tous tes questionnements.

    J’aurais pu écrire une présentation qui ressemble à la tienne.

    Je ne pense pas être surdouée, cependant une petite part de moi a le même raisonnement que le tien, me disant que si il s’avérait que, ça légitimerait le fait de s’être senti che-lou voire « inhumain » toute sa fucking life. ^^

    Je ne sais pas du tout comment je le vivrais si j’apprends un jour que je suis SD, quoi qu’il en soit je me reconnais dans pas mal de caractéristiques Zébrales et depuis que j’ai reconnu mes bizarreries comme une chance je me sens bien plus en paix.

    Je sais que je ne suis pas te-bé c’est déjà ça – si si je me suis déjà posé la question compte tenu de l’abysse que je ressens entre les modes de certains et le mien, tout en me disant que peut être tout le monde se sentait différent des autres mais faisait juste semblant ; puis en regardant bien on sent bien que en fait : non, “je ne suis pas normal”.

    Je suis aussi passée par l’étape se demander si on n’a pas des troubles psy non diagnostiqués.

    Jusqu’au jour ou tu achètes des livres et commences à lire, à faire des tests en tous genres sur internet, reconnus et moins reconnus, le début d’une grande quête qui ne se terminera probablement jamais.

    Je sais maintenant qu’a priori j’ai un QI pas dégueulasse et que je ne suis pas schizophrène ni bipolaire – je dis ça sur un ton un peu léger là, j’ai des amis qui souffrent de ces troubles je prends ça au sérieux – et aussi que je suis synesthète et INFP, de lecture en lecture on trouve plein de liens entre les différents morceaux de nous !

    Et HP ou pas HP, apprendre sur soi et sur les autres est une démarche utile.

    J’espère que ce site t’emmènera de jolis partages et te guidera un peu sur le chemin du fameux « Connais toi toi même ».

    🙂

  • 5f6a1bd725da0 bpthumb

    ilya

    Membre
    26 février 2020 à 22 h 22 min

    @Zhalia

    Bonjour Zhalia

    Pour ma part j’y suis allé (à 34 ans) parce-que malgré le fait que je me reconnaisse dans ce profil “surdoué”, (sans vraiment y croire) au début je me disais non, j’irais pas, pas besoin, ma seule reconnaissance me suffit. Mais au final je me mentais à moi même, j’avais peur de passer (encore) pour un débile à mes yeux, aux yeux des autres mais j’avais besoin de l’appui de quelqu’un “expert” en la matière.

    Peut être vis à vis du regard des autres, un genre de bouclier une arme de plus face aux “t’es bizarre, de toute façon t’es pas normal”. (je me rend compte qu’aujourd’hui je fais face à cela avec vachement plus d’aplomb, de détachement). Du coup j’ai fouiné, j’ai cherché un psy spécialisé en la matière, hors de question d’allé voire le premier venu, puis j’ai franchis le cap.

    C’est pas qu’une histoire de test de QI, comme il me disait, “j’ai une personne ily a peu qui a planté, saboté son test, cette personne a eu un résultat tout à fait honorables, genre 108 (ce qui semble insuffisant pour passer dans la case hp) mais je suis persuadé qu’elle en est.” Je retranscris grossièrement ses mots mais voila. Un test ça a certaines limites. (t’as tout le coté émotionnel qui a une part non négligeable, cela dit il apparaît en quelque sorte dans le résultat du teste de QI, par de gros écarts entre les différents scores, si j’ai bien compris ! Une courbe qui fait des bonds). La mienne elle faisait de jolis bonds en tout cas.

    En maternelle la maîtresse voulait que mes parents m’emmènent voire un psy, ma mère a refusé, (genre : mon enfant est normal) (ce qu’elle n’a cessé de me répéter durant mon enfance : t’es comme les autres) (comme si elle voulait s’en convaincre) peut être que si elle avait accepté… dans le fond peu importe, mais je me dis que si j’avais été diagnostiqué enfant les choses auraient été bien différentes, pas forcément mieux mais différentes, peut être que j’aurais moins souffert, mais peut être que cette souffrance fut une bonne chose, donc… pouet.

    Puis aujourd’hui, j’ai emmené ma fille passé son test pas qu’elle ait des soucis en général, c’est une gamine qui me semble épanouie, mais je me dis que au cas ou et vu que quand je lui ai proposé de faire ça elle m’a dit qu’elle avait envie de savoir bein… go !

    Sinon, je te souhaites force et courage ! Et la bienvenu dans le coin ! Slight Smile

  • 5f3429981625f bpthumb

    bretzel

    Membre
    26 février 2020 à 22 h 26 min

    Mmmh… Ce dilemme éternel de passer ou non un test de QI…

    Ca dépend des gens. Certains en ressentent le besoin (c’était mon cas), d’autre pas du tout. Il n’y a pas de règle… Personnellement, ça m’a permis d’éliminer tout sentiment d’imposture, mais aussi d’appuyer plus fortement l’annonce à ma famille. Un avis médical est plus respecté que quelques intuitions, si fortes soient-elles.

    Et après le test ? Ben rien en fait. On est toujours le même. Les gens qui nous trouvaient bizarre nous trouvent toujours bizarre. Si on se sentait différent, ce sera toujours le cas après… Il n’y a aucune honte à rentrer dans une case. On est tous dans des dizaines de cases. Fumeurs ou pas fumeurs, végétarien ou pas, gaucher ou droitier… Et alors ? Elles font de nous qui sommes, pas ce que l’on vaut !

    Par contre passer le test peut donner un sentiment d’apaisement. D’ôter un doute, de rayer le sentiment d’imposteur, de s’accepter soi-même et d’oser rencontrer ses semblables (mon cas aussi…). Mais il n’y a pas de règle. Si on en ressent pas le besoin, il ne faut pas se forcer.

    Dans ton cas je pense que cela pour être une bonne chose pour l’avenir. Si ton fils est confirmé, il aura des peurs, des doutes, des questions, et ne va probablement pas vivre un enfance et une adolescence “normale”… Avoir un soutien, un miroir, un pilier dans lequel se reconnaître et avec qui en discuter l’aidera peut-être à s’accepter soi-même…

  • 5de6d4996b22a bpthumb

    alma-tao

    Membre
    26 février 2020 à 22 h 27 min

    Bonsoir Zhalia,

    et bienvenue 🙂

    Personnellement, je suis tombée très tard sur un livre qui a été une bombe pour moi.

    Je m’étais toujours dit que je ne passerai jamais de test de QI, car je ne me trouvais pas à la hauteur, et j’avais du passer un bac C pour être véto, en étant nulle en maths et en physique, parce que ce n’est pas mon truc. Je me sentais tellement nulle, même si j’ai réussi le concours…

    Donc l’an dernier, après la lecture du livre “je pense trop”, et le visionnage de très nombreuses vidéos, je me suis dit que je devais en avoir le coeur net. Pour savoir pourquoi je me sentais le canard boiteux dans ma famille, pourquoi mon parcours était aussi atypique. Et aussi parce que je suis hyponthérapeute, et qu’en fait, des zèbres, j’en ai plein ma clientèle !

    Avant le test, j’étais dans un état horrible, un peu comme avant le concours véto.

    Heureusement, j’ai passé la WAIS IV avec une psychologue super, elle même HPI (et mon conseil, c’est d’aller voir seulement des psy HP, car ils ne font pas d’indélicatesses qui peuvent amener à des contre-performances ).

    Et une fois que j’ai su que je l’étais bel et bien, ça a été un grand soulagement, j’ai pu me positionner face à mes parents, mes frères, mes enfants… (je pense que j’ai trois zèbres sur les quatre…)

    Et surtout, dans ma pratique, j’éclaire de très nombreux zèbres qui s’ignorent, et pour eux, c’est souvent aussi une révélation et un immense soulagement, même si la vie au quotidien reste sensiblement la même.

    Mais leur vision du monde change.

    La culpabilité, l’incompréhension, les frustrations, les sentiments d’impuissance…

    Même les relations avec des ex-manipulateurs…

    Tout s’éclaire…

    En revanche, mes clients n’éprouvent guère le besoin de passer les tests, car le tableau est tellement clair et évident que cela leur suffit.

    Ils ont seulement besoin d’une aide souvent très brève (car ils pigent vite!) pour gérer quelques situations compliquées avec les normo-pensants et régler deux-trois choses du passé….

    Donc suis ton intuition pour savoir si tu as besoin ou non de passer la WAIS. Mais si tu le fais, ne vas pas voir des psy normo-pensants, c’est mon seul conseil. Idem pour les enfants: un zèbre, si on regarde par dessus son épaule il peut perdre tous ses moyens… c’est sensible ces petites bêtes-là !

    Je te souhaite de belle découvertes !

    Anne

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    26 février 2020 à 22 h 30 min

    Salut @Zhalia !

    De part ma petite expérience, je crois que si les bouquins que tu as lu te parlent, c’est déjà un indice important…

    Après, test ou pas ?… Si tu n’en ressens pas le besoin plus que ça, pourquoi le ferais tu ? Pour rassurer ton fils avant qu’il ne le passe ? Je ne crois pas la raison suffisante. Tu dois pouvoir trouver un moyen de le rassurer sans y être passé toi même je pense non ?

    J’ai passé le test en Septembre dernier, et justement, depuis, je fais de moins en moins d’effort pour “rentrer dans ce moule’. Je décolle petit à petit ce masque social qui ne m’a jamais quitté…

  • 5f23db8579d4f bpthumb

    Farguas

    Membre
    27 février 2020 à 12 h 58 min

    Bonjour Zhalia.

    Pour ma part, je me suis inscrit il y a peu, et moi aussi je n’ai pas encore passé de tests.

    Cependant, tout ce que je lis, écoute, vois, me conforte dans le fait d’être “spécial”.

    Si je vais passé le test la semaine prochaine, ce n’est pas avant tout pour me dire “je suis HP, surdoué, etc…” mais surtout pour me dire :

    “Si j’ai vécu tout ce que j’ai vécu jusqu’à maintenant (et j’ai 50 ans) c’est uniquement pour cela et pas parce que j’étais nul ou bizarre ou encore malchanceux au possible…”.

    C’est aussi pour me dire qu’il n’y a plus de doute. Je serais diagnostiqué je saurais “ce que je vaux par rapport à la majorité” (et donc plus de “je suis nul”), je pourrais me dire “j’ai les capacité pour le faire. Je peux le faire si je le veux”, et encore ne pas douter de mes possibilités.

    Ce test, il faut le voir comme une porte vers des inconnues et des doutes qui se ferme. Ou du moins qui se referme un peu plus. Car la chose qui revient sans arrêt dans toute les info que je trouve, c’est que le Zèbre doute tout le temps…

    De toute manière, ce test ne te donnera pas un classement. Tout au plus une fourchette, un pourcentage (c’est du moins ce que je pense).

    Comme tu l’a dit, tu essaie encore et toujours de rentrer dans le moule. Je doute ( et allez ! encore une fois !) que ce soit une bonne chose sur le long terme. En fait je sais que ce n’est pas bon. Il m’a fallu deux dépression pour que je me mette enfin à entrevoir les raisons de mon mal-être. Le moule traditionnel n’est pas fait pour le Zèbre (j’évite encore de m’inclure par …. Doute ! J’ai entendu une bonne réponse dans le fond). A la longue ça nous abime… Enfin ça, c’est ma vision actuelle de la chose…

    Bref ! Ce test n’a surement rien de bien insurmontable pour toi. Au pire, tu est “normale”, au mieux, tu est “zèbrée”. Après ta vie continuera mais avec une certitude en plus.

    J’ai rendez-vous la semaine prochaine donc je pourrais t’en parler avec mon oeil tout neuf…

    Enfin j’en ai deux hein… La dessus, aucun doute possible !

  • 5f23db8579d4f bpthumb

    Farguas

    Membre
    27 février 2020 à 13 h 18 min

    Ah ! Me voilà rassuré ! La publication ne semblait pas vouloir se faire…

    Oh !

    Et puis j’oubliais ! Bienvenue !

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    27 février 2020 à 13 h 27 min

    Oui, @Farguas, j’ai un bug également depuis quelques jours avec Firefox. Quand je clique sur “Publier”, la fenêtre ne se ferme pas et semble charger indéfiniment… J’annule et finalement, la publication est effectuée… @olbius ? (je précise que j’ai désactivé AD Block pour le site)

  • 5e3ec59e2cae9 bpthumb

    DarkChocolate

    Membre
    27 février 2020 à 13 h 52 min

    Bonjour,

    A ta place, je passerais les tests pour toi et pour ton fils.

    Le but, c’est pas de se mettre dans une case pour rentrer dans une case, mais essayer d’avoir des infos “objectives” et savoir quoi en faire.

    Pour un adulte, c’est (quelque part) plus facile car tu as plus de recul, ça te permet de faire le point.

    Par contre, pour un enfant où l’enfance et l’adolescence sont cruciales dans son développement, je trouve ça déjà très positif que ton école prenne les devants pour proposer de passer un test.

    Je prends mon cas: j’avais de très bonnes notes en maternelle/primaire, des facilités, etc.

    L’école a fini par faire venir un psy pour me faire passer des tests et j’ai été diagnostiqué précoce.

    Une fois fait, c’est bien beau, mais quelles conséquences ? Quelle adaptation pour l’élève ?

    En CP on me donnait plus d’exercices de français, en CE1 on pouvait aller jouer lorsque l’on avait terminé (avec succès) les exercices ce qui permettait aux plus efficaces d’aller rapidement jouer entre les exercices.

    En CE2, rien de spécifique de fait.

    Par contre, en CM1 mon instit a insisté pour me faire sauter une classe (chose que j’avais refusée en grande section pour une raison stupide), ce qui s’est finalement fait.

    Et là ça a été une cata: j’étais très mal vu par mon instit de CM2 qui ne voyait que par ses chouchous, donc j’étais tout le temps saqué/montré du doigt.

    En plus de ça, l’établissement n’avait pas d’historique récent avec des élèves ayant sauté une classe donc du CM2 à la 3e, il y avait sans arrêt des élèves qui venaient me demander si c’était bien moi qui avais sauté une classe. Je passe toutes les remarques/réflexions. #Extraterrestre

    Dur de se faire des amis quand t’es tout le temps pointé du doigt et soigneusement évité.

    Il a fallu attendre le lycée pour que ça revienne un peu à la normale.

    Bref, je ne dis pas ça pour faire le Caliméro mais pour avertir que c’est loin d’être anecdotique comme démarche.

    Pas tant le test en lui-même et le résultat, mais ce qui en est fait.

    Pour beaucoup de personnes, je pense que ça reste bénéfique de sauter une classe pour mieux répondre à ce cerveau qui a bien besoin d’être stimulé (en plus de faire gagner un an, ce qui n’est pas du luxe). Mais ça me semble préférable de le faire le plus jeune possible pour limiter les différences physiques et tant que les autres élèves sont encore “innocents”. Ça devient bien moins futé à l’adolescence, donc il vaut mieux que ce soit lointain.

    Sans parler que tu perds moins d’amis à sauter en début primaire qu’en fin de primaire.

    Donc il faut voir ce que donnent les tests pour connaître les points forts/points faibles et voir quelles actions peuvent être menées au niveau de l’établissement et chez toi pour que ça profite au mieux à ton enfant.

    Et l’historique de l’établissement/l’entourage à l’école de l’enfant, comme il faudra l’annoncer et l’expliquer aux autres si saut de classe il y a.

    De mon côté, mon saut de classe/test de QI ont juste servi de motif à mon père à pousser la barre au max et me blamer sans arrêt, me démonter, etc parce que la réalité ne correspondait pas à ses idéaux et à avoir des appréciations plus négatives par les professeurs (“Peut faire mieux”, etc).

    Et les répercussions peuvent être longues.

    En tout cas, quand t’es du genre à te poser beaucoup de questions, je trouve ça tellement dommage de se fermer plein de portes qui permettent d’avoir des réponses pour avancer (même si ça apporte d’autres questions, au moins t’avances en connaissance de cause et avec plus de visibilité).

    Il y a moyen d’en discuter davantage si tu veux, là je dois retourner au travail et ce serait long sinon. Smile

  • 5e5c865e51587 bpthumb

    Quetzal

    Membre
    2 mars 2020 à 20 h 47 min

    Salut Zhalia, salut à vous tous.

    Je voudrais partager mon histoire avec toi en espérant de donner des clés de compréhension de ce qu’est ce “fameux” test.

    A douze ans, j’ai pas eu le choix, on m’a obligé à le faire car l’ennui me rendait imprévisible. Je pertubais soit disant l’apprentissage des autres. Après ce test, le monde était le même, j’étais fidèle à moi-même, seul le regard que l’on me portait avait changé. Et là, c’était le début des problèmes. J’avais honte de ce regard blessant qui me faisait passer pour une bête de foire. Alors je me suis caché dans le déni. J’ai renié mon être pour paraître !

    Je me suis éduqué comme j’ai pu car mes parents n’étaient pas prêts à cette situation. C’est la vie, il n’y a pas de manuel pour tout.

    Bref, j’ai eu des périodes de profonde dépression à vouloir être accepté. Et depuis peu j’ai compris une chose : ce que j’ai toujours voulu, ce n’est pas l’approbation des autres mais la mienne !

    Effectivement, nous sommes tous différents et justement il nous faut le rester. C’est cela qui nous rend intéressant, passionnant et créatif.

    Alors peu importe le résultat des tests, ils sont subjectifs car applicables à une poignée de civilisation seulement. Ce sont des critères d’études sociologiques qui sont faits par des Hommes comme toi ou moi. Ont-ils formulé les bonnes questions ? Comment être sûr de la véracité de leur conclusion ? Ce ne sont que des statistiques et en rien une vérité absolue. L’erreur est humaine !

    La seule question que ce test pose est : acceptes-tu ta propre nature ? Et pour y répondre, as-tu réellement besoin de le faire ?

    Enfin, de tout temps il y a eu des HPs, ils ont été souvent des précurseurs dans leur domaine. Incompris par leur contemporains et adulés par les générations futures. A partir du moment où tu embrasseras ce que tu es, tu connaîtras le secret du bonheur car tu prendras soins de toi. Et pour ton enfant, donne lui tout l’amour et le soutien que tu peux, ça évitera de nombreux travers.

    PS : “Facing what consumes you is the only way to be free” Hatebreed, NYC Hardcore Punk.

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    2 mars 2020 à 21 h 02 min

    Bienvenue Zhalia,

    Pour ton petit tu peux lui dire que ce test c’est une façon que l’école à trouvé pour essayer de lieux comprendre comment il fonctionne et de mieux trouver comment bien s’occuper de lui.^^

    Comme ça c’est plus un truc qu’ils auraient besoin eux que l’inverse. Et lui ça l’encouragera à montrer comment il est^^

    En tout cas bienvenue^^

  • 5e56d33393890 bpthumb

    Zhalia

    Membre
    13 mars 2020 à 16 h 17 min

    Quelques semaines ont passées mais je suis de retour ! 🙂 (C’est que j’expérimente le fait d’être de moins en moins connectée… ;))

    Pour répondre à la question de Max : Mon fils a des difficultés sociales notables, comme j’ai pu en avoir et que j’ai encore d’ailleurs… ! Il parle également “vraiment très bien pour son âge”, “est très cultivé”, “comprend plus vite les choses que la moyenne mais n’arrive pas à expliquer son raisonnement” parait-il (pour ma part, je trouve que c’est un fonctionnement normal donc bon… ^^’), il réfléchit beaucoup, se sent différent et du haut de ses 9 ans m’a déjà parlé de suicide… Non pas qu’il veuille passer à l’acte mais il se pose énormément de questions et ne comprend pas la logique de certaines choses dans la vie, qui paraissent pourtant surmontables pour beaucoup… Bref, un tas de petites choses qui cumulées font que… Les professionnels commencent à se poser des questions.

    Shan, je me sens sacrément comprise de par ton message ! 😉 Parfois je me demande encore si je ne suis pas “folle”, je suis même allée consulter en pensant que j’étais soit dépressive soit bipolaire et on m’a alors parlé de surdouance ou d’autisme Asperger. Je suis également synesthète, j’ai appris il y a peu que ce n’était pas le cas de la plupart des gens, au hasard d’une conversation avec un groupe d’amis… J’ai même eu le droit à une petite remarque de type “Ah ouais, t’es vraiment bizarre…” ;D

    Bref ! Je continuerai à lire et répondre à vos messages plus tard. 🙂

    Bonne fin de journée à vous !


Affichage des publications 1 - 15 de 20

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close