besoin d aide svp

  • Publié par newton le 31 octobre 2023 à 13 h 56 min

    Bonjour j ai 17 ans et sa fais maitenant 4 ans que j ai remarquer que j etait pas comme les autres voir tres different et j ai regarder les symptomes du haut potentiel intellectuel sa me corespondait

    mais je ne suis pas sur je ne me sens pas stimule on dirait que je suis un mort-vivant

    je ne sais vraiment pas quoi faire

    on dirait que je suis un vieux dans un corp de jeune d ailleurs (je ne trouve que des personne ages qui ont ce probleme )

    je me pose des question tels que “qui je suis”

    je cherche des reponse et je ne trouve pas

    il y as tellement de chose different

    entre hpe hpi zebre je ne sais plus et je ne sais pas

    mon cerveau est a la recherche de quelque chose qui peut etancher ma soif

    je me demande si peut etre comme les hp sont devenu a la mode

    je me serait pas tromper et peut etre que je croit etre ce que je ne suis pas

    je ne sais plus je suis dans la confusion totale

    generatrice_de_vierges_chemins a répondu il y a 6 mois, 3 semaines 5 Membres · 14 Réponses
  • 14 Réponses
  • yllen

    Membre
    31 octobre 2023 à 14 h 13 min

    Bonjour Newton, <div>

    Déjà félicitations ! Il faut beaucoup de force et de courage pour lancer une bouteille à la mer comme tu viens de le faire.

    Il est normal de se sentir tourmenté quand les pensées sont aussi envahissantes que les tiennes le sont en ce moment. Heureusement ce n’est que momentané car tu vas bientôt mettre en place des solutions qui te correspondent et cela s’apaisera. Pour commencer, tu peux peut-être trouver une activité qui te demande une certaine concentration afin de canaliser tes pensées : mandalas, écriture ( poser les choses sur papier ça peut faire du bien) , lecture….Je te laisse trouver un truc qui te plaise …

    Ensuite, à ta place , et si tu ne l’as pas déjà fait ,j’en parlerai à mon médecin traitant. Il est à même de t’orienter vers d’autres professionnels et surtout il est censé te connaître et normalement être de bon conseil.

    Ne te culpabilise pas de te poser autant de questions, c’est plutôt bien de réfléchir 😊

    Là, c’est fatiguant pour l’instant mais ça passera au fur et à mesure que tu apprendras à mettre un peu d’ordre dans tout ça.

    Je te souhaite une belle après-midi 🌸

    </div>

  • newton

    Membre
    31 octobre 2023 à 16 h 26 min

    Bonjour yllen merci de m avoir accorder du temps je vais prendre rdv avec mon médecin

  • saintjoker

    Membre
    31 octobre 2023 à 21 h 44 min

    Salut Newton,

    Bienvenue chez les déglingos !

    Je plaisante ( je crois ), si ça peut te rassurer ( ou pas ), j’ai presque 50 ans, et je viens tout juste de m’auto diagnostiquer TDAHPIE…

    Petit trimix personnel. Et c’est tout frais, cela fait moins de deux mois.

    N’oublie jamais qu’on est tous différents, donc, il faut faire attention à tout ce que tu va lire dans tes recherches.

    Je suis moi-même, assez paumé, mais je relativise, et j’essaie par moment, de me focaliser sur les points positifs, car il y en a.

    Si je pouvais me permettre de te donner quelques conseils ( que j’ai appliqué à moi-même ) :

    Ne te gave pas la tête à faire des recherches sur les TDAH, HPI, HPE,…

    Fais une pause. Ensuite n’oublie pas que si tu es arrivé sur ce site, à 17 ans, car tu sens que quelque chose cloche en toi, et que tes symptômes collent en grande partie avec ceux des acronymes ci dessus, tu peux en déduire une première chose :

    Tu es loin, très loin d’être con !

    Tu vois déjà un point positif.

    Deuxième chose, tu arrives à cette hypothèse, à 17 ans…

    Moi j’en ai mis 49 pour y arriver.

    Donc si ton auto diagnostique est correcte, cela veut dire que tu as certainement des capacités que vas pouvoir exploiter et te servir toute ta vie.

    C’est pour cela, que je te donnerais un des principaux conseils ( à mon avis ),

    C’est : CONNAIS TOI TOI-MÊME !

    Ne laisse personne te dire que tu es moyen, passable ou con !

    Tu viens déjà de nous prouver le contraire.

    Et la dernière chose, très importante, comme te l’a dit Yllen, il est indispensable que tu en parles à un médecin.

    Car ce sera le seul habilité à t’orienter afin de confirmer, ou pas ce que tu ressens.

    Seul un professionnel pourra répondre à tes questions.

    Je me doute que c’est un pas difficile à franchir, en tout cas pour moi, car je ne l’ai toujours pas fait.

    Cela fait 17 que tu vis comme cela.

    Tu es perdu, mais n’oublie pas que tu n’as pas changé entre hier et aujourd’hui.

    Prends ton temps, penses que tu es en réalité peut-être plus intelligent que tous les cons qui t’envoûtent.

    Cherche à te connaître, cherche quel est ou quels sont tes sens qui sont peut-être plus développés que la moyenne !

    L’ouïe, la vue, le toucher, le goût, l’odorat… ?

    C’est une possibilité…

    Trouves toi !

    À titre d’exemple, je sais que j’ai une très bonne ouïe, entre autre.

    Et surtout, tu te trompes sur un point très important : Tu n’es pas seul !

    Tu n’es pas seul à être différent de tout le troupeau de moutons qui habitent cette planète !

    Simplement parce qu’on est tous différents et c’est ces différences qui nous ont rassemblé ici.

    Prends ceci comme des super pouvoirs, que tu viens de découvrir, maintenant, tu vas chercher comment t’en servir. ( pour faire le bien 😳 ! , pas de super vilains ici ! )

    Bon courage à toi, jeune padawan, et fais attention à la pomme en tombant de l’arbre !

    Bonne soirée à toi, Newton !

    ( rien que ton pseudo montre beaucoup de choses. Je suis sur que la moitié des jeunes de ton âge, ne savent pas qui c’est )

    Et désolé pour le roman.

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    1 novembre 2023 à 3 h 24 min

    Un[e] médecin généraliste compétent[e] en surdouance ou en neuropsychologie, hmmm… Permettez-moi d’en douter·.
    & @ ma connaîssance pas besoin d’aller voir un[e] médecin avant d’aller voir un[e] psychologue·˙

    Salut Newton, se sentir un vieux dans un corps de jeune c’est typique des autistes de haut niveau ça·˙
    Déjà tu es une personne lucide puisque tu te poses beaucoup de questions en admettant ne pas savoir.

    J’ai rencontré beaucoup d’autistes & de surdoué[e]s dans la tranche disons ˜dix~vingt ans˜ si je compte large, pour moi les seul[e]s qui se posent de manière récurrente des questions profondes existentielles sont les autistes [au-moins] très intelligent[e]s·
    Les surdoué[e]s complexes ont davantage un profil ˜petit[e] malin[e] inventeu|se–r| & testeu|se–r| de limites˜ avec une adaptabilité ou au contraire rigidité plus ou moins prononcée & les surdoué[e]s laminaires c’est encore toute autre chose : soit un profil ˜meilleur[e] de la classe arrogant[e]˜ soit au contraire un profil ˜doué[e] qui le sous-exploite par manque de confiance & inhibé[e]˜·

    Chaque fois que j’ai pré-diagnostiqué quelqu’un[e] voyant ensuite un[e] psychiatre ce[tte] dernièr[e] a confirmé mon opinion en émettant le diagnostic que je pensais & pour moi vu ce que tu dégages & laisses entrevoir de toi il y a une grande chance que tu sois autiste @ intelligence élevée ou autiste surdoué. Je reconnaîs ça @ la manière de s’exprimer & la manière de penser & d’être qui sont derrière.

    Si tu veux vraiment savoir ce que tu es va au service de psychiatrie de l’adolescent, si elles & s’ils sont doué[e]s elles – ils te feront passer des tests complets qui comporteront l’autisme & le quotient intellectuel & tu n’auras rien à payer. C’est comme ça que ça s’est passé pour moi. Profite tant que tu le peux encore, c’est une mauvaise idée de se reposer sur des autodiagnostics puisque ça relève de la science & un autodiagnostic n’est pas très fiable puisque soumis au degré de lucidité, aux biais & au système de pensée de la personne donc pas acceptable pour une personne en recherche sincère de vérité·

    Si ça n’existe pas dans ta ville tu peux essayer de voir un[e] pédopsychiatre qui ait une bonne connaîssance de l’autisme {fuïs celles – ceux émanant d’une école – obédience psychanalytique ou ayant une philosophie psychanalytique} puis lui demander de te diriger pour passer un test de quotient intellectuel ce sera probablement le plus simple mais bon si c’est en libéral je vois mal comment ce test pourrait être gratuit donc le passer avec des neuropsychologues en hôpital serait la meilleure solution si possible·

    Si tu es @ Lyon on pourrait se rencontrer soit pour que je t’analyse soit par simple amitié car j’ai dû beaucoup aller en cette ville & j’arrive assez bien @ m’y rendre bien que ça me tiraille un peu. Mes félins m’y ont mordue.

  • newton

    Membre
    3 novembre 2023 à 18 h 49 min

    merci @Saintjoker @yllen @possesseusedelultimeconnaissance de m avoir repondu votre reponse est d un grande aide sa fais plaisir d entendre votre avis et votre experience qui me fais avance dans cette quete personellemnt mon ouie est tres developper (j entend de tres loin et meme quand je reve ou je parle a quelqun j entend toujour bien loin de puis petit j ai beaucoup cree de probleme j entendais des histoire de famille et je l ai repetait je n en n avais pas conscience ce qui as detruit toute la famille de mon beau pere) ainsi que ma vue j ai une tres bonne vue d aileurs je ne peux pas me permetre de montrer mon intelligence car sa ne me permet pas de m integrer dans mon lycce ou dans ma cite je fais toujour le con et le drole pour pouvoir m integrer j ai remarquer un bon paquet de gens qui on un tres grand ego sont toujour heureux de sociabiliser avec des cons(pour eux se sont des con mais si je peux me permetre de vous donner une information essentiel j analyse beaucoup et j ai remarquer que personne absolumenty personne est con tous le monde est super intelligent absolument tous le monde le soucis c est qu ils doivent etre dans leur domaine de predilection la connerie est juste une absence de conaissance )pour flater leur ego et pour qu il se rapelle que c est les meilleurs et peut etre que je me trompe mais les gens normaux n aime pas les gens different je pense que sa les gene ou comme ils ont pas le controle et comme on va dire c est inconnu ils ne veulent pas nous accepter on as pas le choix de s imposer

    je pense que ja vais aller voir un psychologue histoire de m acompagner afin de mieux me connaitre et metre un mot sur ce que j ai

    en tous cas merci de m avoir acorder du temps

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    4 novembre 2023 à 4 h 31 min

    @Newton
    Si tu commences par un[e] psychologue il faudrait que ce soit un[e] neuropsychologue & qu’|elle–il| connaîsse les problèmes de socialisation en particulier {& autres problématiques neuroatypiques} sinon tu risques d’être classé dans des névroses & autres cases qui ne te correspondront pas.

    Autrement dit bon courage pour trouver… Mais bon trouver un[e] psychiatre adapté[e] est également bien difficile.

    Si tu veux vraiment un diagnostic sûr il faut commencer par un[e] psychiatre car c’est le seul type de psy- qui soit médecin. Si tu veux parler de toi plus longuement pour déballer tous tes ressentis & vécus & explorer des pistes sans être seul @ le faire alors il faut commencer par un[e] psychologue — selon moi c’est une perte de temps dumoins pour quelqu’un[e] passant déjà énormément de temps en introspection, analyse personnelle etc & se connaîssant bien |elle–lui|-même·
    La – le psychologue te dira au bout de quelques séances que tu es possiblement ou probablement [ceci ou cela] & t’enverra voir un[e] psychiatre afin d’en obtenir un diagnostic tout en continuant @ te rencontrer pour continuer de te faire parler de toi, & aussi te fera passer le test officiel de quotient intellectuel |elle–lui|-même si a bien une spécialisation en neuropsychologie·

  • saintjoker

    Membre
    4 novembre 2023 à 13 h 06 min

    Bouffon ,…

    C’est aussi le rôle que je joue depuis toujours.

    Ça aide à se faire plus ou moins accepter, mais aussi à se faire apprécier. À l’inverse des maniacodépressif bipolaires et lunatiques qui te plombent l’ambiance, le bouffon apporte de la joie et de la bonne humeur !

    C’est un bouclier également, l’humour sert à se protéger des sujets sensibles…

    D’où l’expression, prendre tout à la rigolade.

    Concernant l’évaluation par un psy, je vais consulter sur mon idée première : TDAH.

    C’est souvent lié, mais surtout… c’est pris en charge par la sécu 😜👍

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    4 novembre 2023 à 14 h 53 min

    @possesseusedelultimeconnaissance

    Chaque fois que j’ai pré-diagnostiqué quelqu’un[e] voyant ensuite un[e] psychiatre ce[tte] dernièr[e] a confirmé mon opinion en émettant le diagnostic que je pensais…

    Ou presque 🤭

    J’attendrai les conclusions de mon bilan, mais il semble que ton infaillibilité ait trouvé ses limites…

    Car pour l’instant le pré diagnostic, qui semble le plus évident pour ma psychologue spécialisée, est le tsa sans déficience intellectuelle, avec ou sans hpi 😆

    À ta décharge, elle me l’a dit après plusieurs séances irl et pour commencer à diagnostiquer quelqu’un, ça peut être utile^^.

    Quoiqu’il en soit, je vais être testé pour tout ça, ton diagnostic initial de moldu peut donc tout à fait se révéler exact, et je serai alors ravi d’être une individualité normale (oxymore catastrophique).

    Je te taquine gentiment, mes chats (bon en réalité j’en ai qu’un) sont extrêmement pacifistes en ce moment, mais je n’ai pu résister à joindre l’utile (pointer une approximation) à l’agréable (flatter mon amour propre)😇

    Si je suis bien dans l’équipe TSA, on pourra jouer à comparer nos rigidités conceptuelles (il n’y a aucune allusion sexuelle) et nos troubles des fonctions exécutives (non plus)😆

  • generatrice_de_vierges_chemins

    Membre
    5 novembre 2023 à 0 h 15 min

    @hautpotentieldeconneries

    Une petite mise au point s’impose sur ce que j’appelle ‾pré-diagnostic‾ [moi pour quelqu’un[e] autre] & ‾autodiagnostic‾ [moi-même ou quiconque sur soi-même], en bref tout ce qui n’est pas un véritable diagnostic posé par un[e] médecin.

    Donc pour moi un pseudo-diagnostic est une procédure totalement sérieuse & rigoureuse où on analyse le sujet thème par thème de son historique personnel & critère par critère du DSM en étant la – le plus objecti|ve–f| possible jusqu’@ obtenir un résultat d’une fiabilité maximale par rapport @ ce qu’on pourrait obtenir tout[e] seul[e] sans avoir fait d’études de psychiatrie ce qui ne diffère donc d’un vrai diagnostic que
    • d’une part par sa fiabilité puisqu’on n’a pas les connaîssances de la – du professionnel[le] — bien que souvent les patient[e]s maîtrisent bien mieux leur situation personnelle que les soi-disant spécialistes
    • & d’autre part par le fait qu’il n’ait aucune valeur puisque non-posé par une personne habilitée @ le faire.

    Mais malgré ces deux divergences @ un vrai diagnostic cela reste quelquechose d’évalué longuement & précisément en jouant le même rôle que la ou le spécialiste, donc une démarche d’analyse optimale, sinon il n’y a pas lieu de parler de [quoi que ce soit]-diagnostic mais de fort soupçon & cela change tout.

    Je vois beaucoup de personnes s’autodiagnostiquer ceci ou cela & je n’approuve pas du tout car cela donnerait l’impression que ces personnes auraient atteint un grand niveau de maîtrise de leur potentielle pathologie pour en être sûres or ce n’est en général pas le cas puisque ce sont des personnes qui en entendent parler via la mode & s’y reconnaîssent simplement sans avoir de connaîssance préalable des autres pathologies plus ou moins proches pour pouvoir y réfléchir correctement c’est à dire de manière différencielle donc savoir exclure les autres pathologies de manière opportune & savoir trouver la limite entre ressembler @ un diagnostic & s’y situer.

    Par exemple sur ce site il y a au-moins deux~trois personnes que je ne nommerai pas qui affirment leur intention de ne pas faire tester leur quotient intellectuel (Bon d’accord c’est cher…) & s’autodéclarent surdouées — même principe que pour un autodiagnostic — & je ne les reconnaîs absolument pas comme surdouées, pour moi elles sont probablement xénopensantes je ne le nie point & c’est cette altérité qui les fait se penser surdouées complexes mais pour moi il y a totalement erreur sur la conclusion car je ne détecte chez elles pas d’autres traits de surdouance & que l’allopensance seule n’implique nullement d’être déclenchée par la surdouance [encore plus la xénopensance que la néopensance]. Normopensance & neurotypicité ne sont pas synonymes donc il en va de même pour leurs réciproques·
    Je me dis que ces personnes devraient réfléchir @ ce que les voir se déclarer ainsi provoque chez celles véritablement surdouées donc ayant une capacité plus grande @ les analyser.

    & je ne parle même pas de toutes les personnes ”HPE‟ [dévié de son sens d’origine qui est un sous-type de surdouance (donc intellectuelle)], HQE [pas de test officiel existant ni de définition de ce qu’on mesurerait] & compagnie & celles qui utilisent le terme ˜zèbre˜ @ un sens non-identique de ˣsurdoué[e]ˣ : pour moi tous ces sujets s’autodéfinissent @ travers du vide. Je ne dis pas qu’une altérité n’existeraient pas chez eux mais qu’il y a un gros problème de définition [voyez notamment dans mon modèle ce que je pense de l’intelligence soi-disant émotionnelle ça vous donnera des pistes pour avancer dans votre pensée] & ça devrait être naturel de vouloir mieux se connaître donc de chercher plus loin que de se cacher derrière des termes bâteaux & vides·

    En outre pour en revenir @ toi ça fait déjà quelques temps que je t’ai vu mentionner une possibilité de position sur le spectre autistique te concernant & ne me suis jamais dit ‟non c’est impossible pas lui”, c’est sûr que ta manière de manier l’humour ou ta façon d’être pourraient donner envie de t’en exclure au premier abord mais je ne suis pas naïve & sais très bien les autistes capables de développer des aptitudes spécifiques @ un degré élevé dans les domaines sur lesquels portent justement leur handicap : je pense notamment @ un jeune que j’ai brièvement connu qui était devenu grand séducteur & affirmait que les autistes aient un grand potentiel de séduction {il a raison mais il faut trouver la voie vers un rayonnement personnel}, & en plus si tu as une tendance @ la solitude non-souhaitée (souhaitée ce serait également vrai d’ailleurs) ça peut constituer un argument en faveur de l’autisme bien que ça ne suffise évidemment pas.

    C’est pourquoi j’insiste sur le fait que je n’en sache pas assez te concernant pour t’avoir pré-diagnostiqué donc tes remarques @ mon égard sont caduques·

    Enfin il faut aussi prendre en compte le fait que l’autisme soit un spectre donc qu’on puisse s’y situer vers la frontière c’est à dire pas du tout handicapé[e] par son autisme (ça n’a rien de rare & @ ce titre je connaîs par exemple un autiste n’ayant pas obtenu l’AAH malgré son diagnostic tellement il était peu handicapé) & dans ce cas il est normal qu’un[e] observat|rice–eur| extérieur[e] ne voie pas d’autisme chez ce sujet ou même ait du mal @ l’admettre si on le lui dit & il ne faut pas lui en vouloir·
    Je me sens parfois menacée par les autistes moins handicapé[e]s que moi (peur qu’on ne prenne plus mes difficultés au sérieux) & je vois d’un mauvais œil tous les blogs d’adultes autistes très intégré[e]s dans la société & presque normopensant[e]s (oui c’est tout @ fait possible d’être autiste & normopensant[e] soit si le handicap est trop faible soit si la remise en question & l’intelligence sont trop faibles) : pour moi leurs activités polluent en masquant les messages des autistes plus en difficulté & véritablement allopensant[e]s & j’en pousserai probablement un coup de gueule quand une occasion s’en présentera…

  • hautpotentieldeconneries

    Membre
    5 novembre 2023 à 10 h 43 min

    @possesseusedelultimeconnaissance

    Je connais beaucoup de tsa d’un extrême à l’autre du spectre. Ma fille était en nourrice avec une fratrie, 1 fille sans tsa, 2 frères tsa (maman épileptique…), un, très lourdement handicapé et son grand frère avec des retards d’apprentissages très importants. Un de mes amis a un fils tsa hpi dont les singularité sociales et exécutives sont largement lissées par la tcc.

    Quand à la normopensence/alopensense je trouve ces notions floues.

    Je reconnais volontiers qu’un tsa hpi est de par sa double singularité, alopensant par définition (les câbles sont tellement différents…).

    Mais je pousuivrai en disant qu’à mon sens, la pensée divergente “intéressante”, ça s’appelle la créativité. Point barre.

    Admettons que celle ci soit plus accessible à des neurotypes divergents, pour autant elle existe ailleurs.

    Restons modestes sur le fonctionnement des cerveaux on découvre chaque jour des nouveautés sur la matière blanche, l’importance des astrocytes dans les processus d’apprentissage (souris avec des astrocytes humains greffés 2x plus rapides pour apprendre à sortir du labyrinthe).

    C’est pourquoi j’insiste sur le fait que je n’en sache pas assez te concernant pour t’avoir pré-diagnostiqué donc tes remarques @ mon égard sont caduques·

    Comme je le précise je te taquine.

    Mais Lilith m’en est témoin tu m’as largement diagnostiqué de crétin crépusculaire 🤣

Page 1 sur 2

Connectez-vous pour répondre.