Acrostiche



  • Acrostiche

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    10 octobre 2018 à 19 h 30 min

    Je vais faire court, car les longs textes d’inconnus ont tendance à ne pas m’attirer.

    Particulièrement esseulée dans cette campagne pleine de rustres et d’ignorants
    Rebelle et fière de l’être !
    Éprise de liberté
    Sixième sens, voire septième…
    Epicurienne car les plaisirs des sens nous nourrissent aussi
    Naturelle, mais pas toujours 😉
    Terrestre ? on se le demande en regardant les autres !
    Astre, toi qui brille là haut dans le ciel, éclaire un peu plus de tes lumières le commun des mortels
    Transcendance ou transmutation, je ne sais pas j’hésite.
    Impatience ! car l’irréalité n’est pas un but
    Onirique avec toute sa symbolique
    Nue, vraie, vérité, sans tabou ! Nous pouvons discuter de tout !

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    10 octobre 2018 à 21 h 20 min

    Une présentation simple et percutante. Je suis curieuse d’apprendre plus sur ton 6ème et 7 ème sens. Bienvenue à toi @irreelle.

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    10 octobre 2018 à 21 h 40 min

    Merci Na-Za pour ton accueil !
    Le sixième est bien connu c’est L’intuition.
    Le 7eme quant à lui est lié à des perceptions extrasensorielles. Est-ce une empathie exacerbee ? Je l’ignore… je me suis d’ailleurs demandée si c’est Une caractéristique de zèbre étant donné que la neuropsy qui m’a fait passer le test m’a expliqué que les zèbres ont moins de filtres par rapport à ce qui les entoure que les autres…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    10 octobre 2018 à 21 h 52 min

    Merci de ta réponse @irreelle. Je ne sais pas si cela à un lien avec la “douance” mais le 6ème et le 7 ème sens me parlent beaucoup. Je dirais même que mes intuitions ne se trompent jamais. Parfois même, mes intuitions me dépassent. C’est pourquoi, je voulais savoir plus sur l’expression de ces deux sens chez toi et comment tu les interprètes, tu les intègres dans ta vie. Je vais sûrement t’écrire là-dessus en mode privé! Bienvenue encore une fois.

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    10 octobre 2018 à 22 h 01 min

    Avec plaisir pour discuter de choses inexpliquées et pourtant bien ressenties et vérifiables !!!
    Je les utilise même dans mon métier 😊 par contre pour ce qui me touche de près… j’ai parfois l’impression d’avoir perdu le Manuel !!! 😄

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    10 octobre 2018 à 22 h 31 min

    Degemer mat ! Bienvenue ! 😉

    J’habite également en pleine nature !
    Je n’en pouvais plus de la ville…

    Et c’est magnifique, les paysages sont somptueux, mais bon…
    Rha les gens, effectivement… lol

    Je compatis sincèrement à votre désarroi…
    Je vis quelque chose de sensiblement analogue erf ^^

    Mais ça va, je résiste à la tentation de me pendre (c’est mon côté joyeux luron).

    Sinon, je vous conseille la transmutation, sans hésiter ! En fait, la transcendance implique un certain idéalisme, et l’idéalisme cache souvent un certain nihilisme… J’avoue être un peu nietzschéen à mes heures, mais la transmutation ne fait pas appel à une autre réalité, c’est le réel lui-même qui se transforme pour devenir autre chose, et je trouve ça bien plus classe 😀

    Meuh bon, si on se sent un peu plus platonicien, la transcendance peut le faire aussi héhé… Tant que nous réussissons à lever le voile de Maya, c’est ce qui compte… heu rien de sexuel, c’est le voile des illusions, petit clin d’oeil au pseudonyme ^_^

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    10 octobre 2018 à 23 h 53 min

    merci darren,
    je ne fais pas bien le lien entre le nihilisme et l’idéalisme, pourrais-tu m’éclairer ?

  • 5b107dc14df73 bpthumb

    eldesdichado

    Membre
    11 octobre 2018 à 0 h 34 min

    En fait, selon le consensus scientifique, tu as 9 sens! Si tu veux en apprendre plus là dessus, je serai content de t’éclairer. Intuition ou autres du genre? Juste des raccourcis cognitifs que prend ton cerveau sans que tu n’en aies conscience. Sinon, à ma connaissance, il n’y a pas de lien entre idéalisme et nihilisme et ce même chez Nietzche. Le nihilisme actif à ce que je m’en souviens est la dernière étape des 3 mais il ne débouche sur aucun idéalisme. Conjugué à la corde tendue de “l’éternel retour”, il doit tendre ver le “surhumain” ou “surhomme” quand il est mal traduit. Je suis aussi un peu Nitzschéen mais je reste un simple nihiliste. Schopenhauer est bien plus accessible quant aux buts à se fixer. Nietzsche n’a jamais été Nietzschéen lui même!

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    11 octobre 2018 à 1 h 59 min

    @irreelle a écrit :

    je ne fais pas bien le lien entre le nihilisme et l’idéalisme, pourrais-tu m’éclairer ?

    Yeap avec plaisir ^^

    Je vais tenter de faire le plus concis possible 😀

    L’idéalisme renvoie à la Théorie des Idées de Platon.
    C’est une théorie qui prend sa source chez Pythagore.

    Pour faire simple, ils se sont rendus compte que les formes géométriques avaient des propriétés assez curieuses. Par exemple, si nous réussissons à définir les propriétés du triangle rectangle, alors nous pouvons multiplier les exemples sur notre papier, nos cas particuliers vérifieront toujours les propriétés dudit triangle rectangle.

    Ainsi, il y aurait l’Idée du triangle rectangle, qui est absolue, parfaite, non soumise aux changements ; puis les représentations concrètes de cette Idée, qui sont imparfaites, qui disparaîtront avec le temps, etc. Et cela fonctionne pour toutes les autres formes. Il y aurait l’Idée du cercle qui est parfaite, absolue ; puis ses représentations concrètes qui sont imparfaites, vouées à disparaître avec le temps, etc.

    Comme ils pensaient que tout était régi par les mathématiques, Platon a extrapolé la chose. Il s’est dit qu’il devait y avoir une Idée du Beau, qui serait parfaite, absolue ; et ce que nous expérimentons n’est finalement qu’une copie imparfaite et éphémère de cette Idée. Il y aurait également une Idée de la Justice, une Idée de la table (pourquoi pas), etc. Et toutes ces Idées découleraient d’une seule et même Idée, qui serait l’Idée du Bien.

    Or, dans la psychologie d’un Grec de l’Antiquité, chaque chose devait avoir son lieu. J’avais lu un papier super intéressant à ce sujet, c’est lié à l’étymologie de certains mots en grec ancien (car la langue influe notre façon de penser). Toutes ces Idées doivent donc avoir leur lieu, qu’il baptisa le “monde intelligible”. Et notre monde éphémère et imparfait, c’est le “monde sensible” (c’est ce qui découle de notre sensibilité). Et dans sa théorie, il explique donc que notre monde sensible est une copie imparfaite ou une projection du monde intelligible. Il illustre cela avec sa fameuse allégorie de la Caverne.

    Le problème, c’est qu’à partir de là, il s’est opéré un dualisme. Tout ce qui s’apparente au corps est devenu impur, et tout ce qui s’apparente à l’Âme (qui elle seule peut contempler les Idées), hé bien nous sommes dans la pureté. Et c’est de là que prend sa source la “transcendance”, c’est le fait d’accéder au monde des Idées. Platon dira même que le corps est le tombeau de l’âme, ça pose quand même les bases héhé…

    Ce qui est moins fun, c’est que le platonisme aura une influence considérable sur la scolastique médiévale. Et dans le christianisme, il y aura ce même dualisme, où le corps est considéré comme impur. Cela va même plus loin, car Saint Paul ira jusqu’à sacraliser la souffrance du corps, en expliquant que cela purifie notre âme… C’est ainsi que plus tard, certains quidams impurs seront envoyés au bûcher pour sauver leurs âmes 😀

    Mais aussi incroyable que cela semblera, c’est toujours d’actualité. Lorsque des manifestants font grève, et que les journalistes parlent de “colères irrationnelles” et d’un “retour à la raison” (opposition entre le corps et l’esprit), c’est une façon de dire à l’autre de nier son sentiment d’injustice et d’écouter la raison du plus fort. Alors qu’il n’y a rien d’irrationnel dans le fait de ressentir de la colère face à une injustice, c’est le principe de causalité… Mais c’est une com’ qui est bien rodée, elle a quelques siècles… ^^

    Bon, le platonisme pose de nombreux problèmes. Je n’entre pas dans les détails, mais cela a surtout permis aux institutions (religieuses et politiques) de maintenir leur pouvoir. Plus tu es asservi et plus tu souffres, plus tu es assuré d’accéder au salut de ton âme. Bon… Cela sera critiqué par Spinoza, Marx, Kropotkine, etc. De plus en plus, on se dira aussi que l’idée du Beau (par exemple) est une construction sociale, intellectuelle, etc. Ce n’est pas quelque chose qui existe indépendamment de notre condition humaine, quelque part dans un monde imaginaire.

    Nietzsche, qui n’était pas un grand fan de la religion, poussera l’analyse jusqu’au bout. C’est-à-dire que selon lui, celui qui se consacre à poursuivre ces Idées chimériques, il nie sa propre vie ici et maintenant. Il nie son corps, sa sexualité, sa vitalité, etc. Autrement dit, l’idéalisme conduit au nihilisme, à la négation de la vie. Et pour briser cela, il faut retrouver un “monisme”, réunifier le corps et l’esprit, les passions et la raison, etc. Et comme la balance avait penché un peu trop d’un côté, il insistera surtout sur les passions, sur les émotions, sur les arts, sur tout ce qui peut nous exalter et nous rendre vivant…

    C’est pour cela que je préfère personnellement la notion de transmutation, car ce n’est pas un mouvement qui va du bas vers le haut en niant le bas, c’est le haut qui descend vers le bas et qui le transforme. Il y a un quelque chose d’un peu magique, mais nous restons vivant, les pieds sur terre 🙂

    Bon, désolé pour le pavé, j’espère que je ne t’ai pas trop assommée héhé… ^^

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    11 octobre 2018 à 3 h 06 min

    @darren
    J’ai tout lu, super intéressant. Merci beaucoup pour ce travail de mise en perspective de temporalité.
    Salut, T’es prof ?

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    11 octobre 2018 à 9 h 50 min

    @irreelle ; Je te souhaite la Bienvenue ainsi qu’à ton 6ème et 7ème Sens.

    Le sixième est bien connu c’est L’intuition.

    Que penses-tu de cette vision de l’intuition ? Elle serait directement relié à l’empathie..et je pense que les deux sont directement reliés. Extrait de “Psychologies”

    Pour le philosophe allemand Schopenhauer, elle était la marque de fabrique de toutes les oeuvres de génie. Einstein, lui, la définissait comme une « sensation au bout du doigt »

    Pour vous et moi, elle est une petite voix intérieure qui conseille, une certitude fulgurante qui s’impose, ou encore une réaction corporelle plus ou moins intense. Les plus réceptifs d’entre nous prennent en compte leur intuition, les autres la refoulent ou l’ignorent.

    Même si son origine demeure mystérieuse, les neurosciences reconnaissent aujourd’hui qu’elle peut être un allié non négligeable pour nous faciliter la vie. Ni sixième sens magique, ni don réservé à quelques élus, l’intuition est une faculté à la portée de tous.

    « La capacité intuitive consiste à percevoir des éléments contextuels et à les agencer de manière adaptative pour trouver une solution nouvelle dans un programme préétabli ou dans une situation répétitive, expose Roland Jouvent, professeur de psychiatrie et directeur du centre Émotion du CNRS à la Salpêtrière, à Paris et auteur du Cerveau magicien (Ed. Odile Jacob 2002).

    Nous avons une partie du cerveau rationnelle qui gère nos apprentissages et une autre plus émotionnelle, relationnelle et adaptative, qui est capable de sortir des contraintes logiques répétitives.

    L’intuition aurait à voir avec cette capacité à imaginer des réponses et des solutions hors “logique prédictible”. » En clair, perdu en voiture dans une ville, nous pouvons soit demander notre chemin, soit suivre notre feeling, c’està- dire nos « sensations – impressions », qui forment une sorte de certitude flottante.

    Pour autant, ce conglomérat intuitif n’est pas dépourvu de rationalité.

    « En réalité, pour les neurosciences, explique la neurologue Régine Zékri-Hurstel, auteure avec Jacques Puisais du Temps du goût (Ed. Privat 2010), il s’agit pour une bonne part d’informations sensorielles captées par notre cerveau mais qui ne parviennent pas à notre conscience. C’est pourquoi beaucoup de neuroscientifiques nomment l’intuition “inconscient d’adaptation”.

    Notre cerveau arrive directement aux conclusions et nous fait prendre des décisions sans que nous ayons conscience des perceptions subliminales qui nous y ont conduits. » La neurologue ajoute que notre intuition « est connectée à notre banque de données sensorielles, toujours en mouvement, et s’adapte en permanence pour percevoir le moindre changement. Les plus intuitifs sont donc ceux qui ont le mieux développé leurs qualités sensorielles.
    L’émotion vient des sens, elle est essentielle dans la capacité intuitive. »
    Une affirmation qui entre en résonance avec ce que constate le psychanalyste Moussa Nabati.

    « Si l’on cesse d’être branché sur soi, si l’on entre véritablement en empathie avec l’autre, alors on peut sentir, pressentir des choses, des événements qui ne sont pas la projection de nos peurs, désirs ou angoisses. »

    Je pense bénéficier d’un sens intuitif assez développé et ce n’est pas toujours facile d’en comprendre les pourquoi et les comment ; cela m’a beaucoup déstabilisée…et je n’ai toujours pas trouvé les réponses à mes questions…
    Au plaisir de te lire et Bonne journée.

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    11 octobre 2018 à 13 h 20 min

    Oui, d’après ce que je ressens et comment je le ressens, je suis assez d’accord avec le fait que l’intuition est une sorte de capacité à percevoir plus finement les informations non tangibles et à les utiliser.
    D’où ma question sur les HP et leur filtres en moins dixit la neuropsy. Est-ce donc une facilité à percevoir ces informations ?
    une des choses compliquées à gérer si j’ai bien interprété ce que les HP disent en général, c’est l’empathie trop développée, le fait de se sentir agressé par les autres quand bien même ce n’est pas leur intention.
    c’est un peu comme de percevoir l’humeur du temps, l’humeur d’une personne avant même qu’elle ne rentre dans la pièce. Comme si on percevait des ondes qui se déplacent, qui précèdent la personne.
    On a aussi la capacité de reconnaître facilement la vraie personnalité et du coup l’hypocrisie devient criante et insupportable.
    Toutes ces informations qui sont là quelque part dans la non-matière, seraient-elles plus perçues par les HP ?

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    11 octobre 2018 à 14 h 00 min

    J’ai découvert il y a très peu de temps que les normaux-pensants pouvaient baisser le volume de perception de tout ce qui est secondaire
    exemple hier j’ai tenter d’expliquer a mon médecin qui me remettait le dos en place que lui parler me demandais un effort extraordinaire, je met tout au même niveau , la musique, les bruits de la rue, ce qui se passe sur son ordi, et ce qu’il me dit ce qui veut dire en gros que si ily a un accident dehors je serai le premier arrivé, que j’hésite entre 2 sonates de chopin, que son ordi à 2 ans, que le micro c’est à cet endroit là et que si il utilisait les raccourci clavier il majorerai son efficience de 20% et que pour la frappe un doigt c’est pas assez (private joke) et un clavier dvorak c’est ce qu’il se fait de mieux, de là à dire que je ne suis pas attentif iln’y a qu’un pas 😀

    Hum j’ai un témoignage à vous partager qui me fait frissonner je ne vous le livre que pour avancer sur ce que nous percevons des signaux faible.

    Les plus anciens d’entre vous se souviennent’ils de la chute du mur de Berlin ? et de sa soudaineté 9 novembre 1989 !
    Pour les plus jeunes nous vivions avec ce furoncle de l’histoire cette aberration sous nos yeux et nous sentions tous qu’il n’était plus d’actualité, comme avec l’apartheid.

    Et bien en Août 1989 j’ai senti une force énorme en moi ce besoin d’aller acheter une pioche et aller au mur de Berlin, ma femme était enceinte de mon premier garnement j’ai réussi à ne pas faire le voyage. En décembre j’étais estomaquer !
    En Août il n’y avait aucun signe tangible du basculement du moins sur nos petits média

    J’en ai d’autres mais je me les garde 🙂

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    11 octobre 2018 à 15 h 25 min

    J’y suis allée sur le mur de Berlin, en décembre 89, et j’en ai arraché un petit bout coloré ! joli souvenir 🙂 En tout cas belle intuition effectivement !

    oui, j’ai du mal aussi à hiérarchiser les informations, d’ailleurs je n’arrive pas à suivre une conversation quand il y a le tic tac d’une horloge dans la pièce… J’en suis même venue à demander à tout amoureux de ne pas porter de montre !!!! En plus, franchement, quoi de plus agréable qu’une personne qui regarde constamment l’heure ?

    pas attentif… c’est tout le contraire, c’est attentif à beaucoup de choses en même temps. d’où la question de l’étendue de la capacité de traitement d’informations simultanées. Quelqu’un a-t-il déjà essayé de compter le nombre d’informations que son cerveau est capable de traiter en même temps ?

  • 5e614154e65ba bpthumb

    irreelle

    Membre
    16 octobre 2018 à 8 h 35 min

    [J’avais un air dans la tête… mais à j’peux pas vous l’chanter !]

    Moi quand j’déprime, j’ai du style
    Mon esprit n’est pas stérile
    Les médocs c’est pas utile (bis)

    J’veux pas aller à l’asile
    J’suis juste un p’tit peu fragile
    Parfois d’humeur atrabile (bis)

    Moi quand j’déprime, j’suis fébrile
    C’est moi qui m’annihile
    Besoin d’personne, c’est facile (bis)

    Quand j’vois mon psy il jubile
    Et bientôt il perd le fil
    Lui-même se sent en péril (bis)

    Moi quand j’déprime, j’suis fertile
    J’ai des idées débiles
    Quand je contemple la ville (bis)

    Suis-je vraiment xénophile ?
    J’aime pas les gens futiles
    J’le joue à face ou pile (bis)

    J’ai presqu’envie d’être virile
    Et de sortir mon missile
    J’le mets toujours dans le mille (bis)

    Quand j’déprime j’pense à mon île,
    Je me sens comme en exil
    Complètement volatile (bis)

    J’vais voir le psy, je rempile
    Mais il se sent inutile
    J’voudrais juste qu’on m’assimile (bis)

    Moi quand j’déprime j’me défile
    Je fais comme le reptile
    J’dis rien et je me faufile (bis)

    C’est pas moi qui bats des cils
    Je ne suis pas très gracile
    J’suis pas du genre docile (bis)

    Je rêve d’une belle idylle
    Avec l’homo Erectile
    Ca y est j’le vois y s’profile (bis)

    Je sors mon Sex-appeal
    J’veux me modeler comme l’argile
    P’être un rien trop versatile (bis)

    Mais lui c’est qu’un fossile
    Et ça, ça m’horripile,
    Ses larmes de crocodiles (bis)

    J’sors ma combi en nitrile
    T’as beau être très tactile
    T’es pas assez habile (bis)

    Moi quand j’déprime, j’ai du style
    Mon esprit n’est pas stérile
    Les médocs c’est pas utile (bis)

    15/10/2018


Affichage des publications 1 - 15 de 20

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close