Quels mécanismes conditionnent la paranoïa ?

  • Quels mécanismes conditionnent la paranoïa ?

    Posted by Usager supprimé on 5 juin 2020 à 11 h 32 min

    Bonjour à toutes et à tous. Je m’interroge grandement, depuis mon arrivée ici, sur les mécanismes qui conduisent autrui à avoir la conviction que ce qu’ils croient est vérité. Quelques gens ici se targuent non seulement de savoir (mieux que tout le monde), mais surtout d’être dans le vrai, d’avoir raison, et n’ouvrent aucune porte vers d’autres possibilités que ce qu’ils croient savoir. Comment expliquer cela ? J’ai cherché sur Lilo et je suis tombé sur cet article assez bref :

    https://www.7×7.press/7-indices-pour-debusquer-un-authentique-paranoiaque

    Qu’en pensez vous les amis ?

    Usager supprimé a répondu il y a 2 années 1 Membre · 4 Réponses
  • 4 Réponses
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    3 juillet 2020 à 15 h 18 min

    Il est grand temps de se pencher à nouveau sur la question.

    Un petit schéma trouvé sur la toile :

    (crédit : https://www.studocu.com/fr/document/universite-lille-iii/psychopathologie-1/travaux-diriges/td-6-etude-de-cas-2-paranoia/2082939/view )

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    3 juillet 2020 à 15 h 22 min

    Un schéma présentant les types de personnalités pathologiques :

    (crédit : https://www.cairn.info/revue-gestion-2010-1-page-18.htm)

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    3 juillet 2020 à 15 h 33 min

    Et en prime, pour ce vendredi, un rapport relatif aux cannabinoïdes et leurs effets.

    https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/drogues-medicaments/cannabis/renseignements-medecins/renseignements-destines-professionnels-sante-cannabis-cannabinoides.html

    Il y est fait référence, spécifiquement, à certains symptômes potentiellement favorisés par le THC (ou autres substances contenues dans le cannabis ?).

    Je cite :

    Selon les études cliniques citées, l’utilisation concomitante du cannabis ou des médicaments cannabinoïdes d’ordonnance avec d’autres médicaments était déclarée comme étant bien tolérée, et de nombreux effets indésirables observés étaient typiquement associés aux effets psychotropes du cannabis et des cannabinoïdes (p. ex. défaillance transitoire des fonctions sensorielles et perceptives, trouble de la pensée, perturbation de la faculté d’attention, étourdissements, confusion, sédation, fatigue, euphorie, dysphorie, dépression, paranoïa, hallucinations, anxiété, maux de tête, mais aussi dessèchement de la bouche, hypotension artérielle, tachycardie, irritation de la gorge (lorsque fumé) et problèmes GI (nausée)).

    Réactions psychotiques aiguës

    Le cannabis à forte teneur en THC et les cannabinoïdes psychoactifs (p. ex. THC, nabilone, dronabinol, nabiximols) ont été liée à des épisodes de psychose aiguë chez les utilisateurs réguliers, tout comme ceux qui n’avaient jamais consommé de drogue

    L’augmentation des preuves laisse supposer que le SEC joue un rôle important dans la pathophysiologie de la schizophrénie et de la psychoseReference

    (SEC : système endocannabinoïde)

    Vous pouvez lire le dossier en entier si la curiosité vous guette.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    1 septembre 2020 à 11 h 23 min

    @Neba je peux enfin vous répondre.

    Pourquoi cet actualisation ?

    Parce que je suis tombé sur des informations en rapport au moment où j’ai posté ces messages. Ni plus, ni moins.

    Qui est parano à vos yeux ? Oserez-vous le dire ?

    Pourquoi devrais je me porter juge sur la question ? N’est ce pas à chacun de se remettre en question, en consultant ces articles, et de s’auto-évaluer pour savoir s’il serait ou non concerné par le sujet ?

    Ne pourrait-on pas simplement voir un homme blessé par la vie ressentant une difficulté émotionnelle quand on pose des jugements sur lui ?

    Là je ne vous suis pas.

    Lui dire qu’il est parano arrangera sont état émotionnel ?

    La réponse est évidemment non. Par contre, poser la question, directement ou indirectement selon le profit type, peut aider selon les cas.

    Ou est passé l’amour de votre prochain et votre miséricorde ?

    Mais il est omniprésent, l’ami. Omniprésent.

    N’est-ce pas finalement Juda qui se cache derrière ce pseudo ?

    Eh bien, eh bien. Vous semblez dans l’ignorance de la réalité concernant mon ami Judas. Mais c’est un autre sujet. Pour résumé, il a été instrumentalisé, tout comme ma personne, à des fins politiques (d’ordre politico-religieux pour être exact, ou luttes des pouvoirs).

    De plus, notez que si j’ai employé le terme “cannabinoïde”, c’est uniquement pour reprendre le terme employé dans l’article. Et si d’autres individus emploient ce terme, cela n’a aucun rapport avec moi. Je préfère que la chose soit claire en raison d’accusations fatigantes à la longue. Gérer les profils à tendance paranoïaque n’est pas mon travail. Contribuer à les soigner si je le peux, oui.

    Dans tous les cas : si vous pensez quelque chose à propos de quelqu’un, au lieu de tricoter quelques complots sur la personne, posez simplement la question. C’est simple, facile, et bien souvent efficace. Pourquoi compliquer ce qui peut être simple après tout ? (réciproquement : pourquoi chercher à simplifier ce qui est complexe et déjà compressé au mieux du possible)