Dieu est-il mort ?



  • Dieu est-il mort ?

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 5 mois, 2 semaines 19 Membres · 54 Messages
  • 5e7cc618cef1b bpthumb

    melodie21

    Membre
    27 mars 2020 à 23 h 32 min

    Selon vous, Nietzsche avait-il raison en disant “Dieu est mort.” ? Oui, non, peut-être ? Grin

    (pas de morts sur ce forum, please ! Sweat Smile)

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    27 mars 2020 à 23 h 35 min

    Dieu est mort, Nietzsche l’a tué.

  • 5e7cc618cef1b bpthumb

    melodie21

    Membre
    27 mars 2020 à 23 h 57 min

    @olbius Ahah, bonne réponse ! Relieved

    Donc cela voudrait dire qu’avant Nietzsche, Dieu existait ? Wink

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 mars 2020 à 3 h 29 min

    Je me dis que potentiellement LES dieux refont surface. les gens s’accrochent aux branches qu’ils ont croisé sur leur chemin, alors que tout les ramène aux origines. DieuX servent de conceptualisation de leur propre mais inconnue perfection. Nombreux sont ceux qui ne peuvent toucher, sentir leurs racines. Alors oui DieuX existent, ce que l’on créait par l’esprit existe, non?

  • 5aa85328cccf8 bpthumb

    couldyoubeloved

    Membre
    29 mars 2020 à 15 h 22 min

    Est-ce vraiment important de savoir s’il avait raison…

    Peut-être qu’il voulait proposer une autre vision du monde où l’Homme apprendrait à grandir sans le soutien mystique divin mais simplement face à la nature en toute responsabilité…

  • 5e7cc618cef1b bpthumb

    melodie21

    Membre
    29 mars 2020 à 22 h 59 min

    @green-tara Wouah, je trouve que c’est un point de vue intéressant ! Très philosophique, métaphysique (en même temps ce sujet l’est).

    LES dieux comme les dieux de la Grèce Antique ? Les dieux des mythes ?

  • 5e7cc618cef1b bpthumb

    melodie21

    Membre
    29 mars 2020 à 23 h 00 min

    @couldyoubeloved Non, c’est vrai, l’idée était juste de créer un débat stimulant. 😉

    Peux-tu développer ta pensée (la responsabilité de l’Homme face à la nature) ? Thinking

  • 5e60557b246f4 bpthumb

    sirlight

    Membre
    29 mars 2020 à 23 h 05 min

    Je pense plutôt que ça vient du fait que lucifer fait tellement bien son boulot que l’on oublie l’existence de dieu…

  • 5dea4a538734c bpthumb

    grandadais

    Membre
    30 mars 2020 à 11 h 58 min

    Je vais essayer de développer ce qu’ont dit @couldyoubeloved et @green-tara , parce que je partage assez leur pensée là-dessus.

    Dieu existe, ou non, toujours subjectivement, car son existence est dans un rapport de croyance et non de connaissance objective. Mais pourtant Gödel lui-même avait tenté une preuve ontologique de l’existence de dieu, comme si il avait eu besoin de confirmer sa croyance à lui-même…c’est qu’il y avait sûrement déjà un problème, que son dieu ne devait déjà plus vraiment tenir debout comme sa logique, détraquée par l’effet de ses propres découvertes.

    L’erreur des religions judéo-chrétiennes serait d’avoir fait de dieu un sujet agissant, organisateur omniscient qui nous regarderait tous de là-haut, alors que l’existence de dieu est inséparable du sujet qui y croit. Et donc savoir si Nietzsche disait vrai, si il avait raison ou non, n’a aucun intérêt, car les concepts même de raison et de vérité étaient suspects à ses yeux.

    En fait Nietzsche n’a pas tué Dieu. Il dit, par la bouche de l’insensé, dans le Gai Savoir : “Dieu est mort. Dieu reste mort. Et c’est nous qui l’avons tué”. Dieu est donc mort depuis un petit moment déjà quand il écrit ça. Il se fait plutôt porteur de la nouvelle, en reconnaissant le nouvel avènement du nihilisme européen, et l’effondrement des valeurs judéo-chrétiennes. Dieu est donc mort bien avant, et il le reste, précise-t-il, dissipant tout mirage sur sa réincarnation. Dans son esprit, je pense que c’étaient la réforme protestante et la révolution française qui en avaient constitué les premiers actes meurtriers.

    Son intuition part d’une interprétation de Dieu que l’on pourrait qualifier de physio-biologique. Dans l’idée de Dieu se cache pour lui tout un ensemble de régulations grégaires, héritées du platonisme, fixé dans la bible, et existant avant tout pour maintenir l’organisation de la civilisation et de la nature. Purement idéalisées, cette régulation des corps et des actes ne reposaient en fait sur rien de solide, rien de terrestre, ce qui ne pouvait mener qu’à l’effondrement inéluctable des structures morales édifiée sur la base de Dieu et de sa Loi divine.

    C’est pour aider l’humanité à surmonter l’angoisse de l’absence de dieu, que Nietzsche continuera son délire forcené en en poussant plus loin les conséquences philosophiques, appelant alors à l’avènement du sur-homme, au renversement de toutes les valeurs, ou à la conscience de l’éternel retour. Par délire, ce n’est pas que je veuille dénigrer. Bien au contraire lorsque les superstructures morales pèsent aussi lourd sur le raisonnement et la perception, c’est aussi en se tenant sur ce chemin de crête entre raison et folie, se retrouvant ainsi face à la normalité, à la totalité, à dieu, que des philosophes et écrivains du XIXème ont trouvé la voie la plus directe, et souvent la plus fulgurante, menant à un regard distancié, critique et paradoxal, destructeur d’illusions

    (je pense surtout Dostoïevski et Nietzsche, ou Artaud pour le XXème, mais le danois Kierkegaard avait déjà plus ou moins emprunté cette voie d’après ce que j’ai lu de lui, et je pense quelque quelques romantiques avant eux)

    Donc ouais dieu est mort… bah voilà, la belle affiaire!

    Maintenant à chacun de trouver sa prolongation de ce qui est divin. je suis d’accord avec tout ce qui a été dit.

    il est même possible de retourner au panthéisme spinozien, et imaginer qu’en mourant, Dieu tomba du ciel et fut enterré profondément… Lentement sa divinité aurait diffusé dans le sol partout sous nos pieds, se transmettant à chaque être vivants en surface, dans chaque brin d’herbe, dans chaque fruit, dans chaque virus ; en appelant alors à une nouvelle responsabilité de l’humanité vis-à-vis de la nature redivinisée – l’humain inclus au même titre que tout le reste.

    Plus rationnellement, on arrive à peu près au même résultat par une écologie radicale ceci-dit…

  • 6d0d6da040fd28bd3ba19e2cf66f6640?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    gueko

    Membre
    30 mars 2020 à 14 h 45 min

    D’apres moi, dieu est seulement une représentation du meilleur de l’Homme (l’unité, l’humilité, le partage, la bienveillance…), Ce qui explique le combat entre dieu et diable que tout a chacun est censé faire, a titre individuel et collectif (bref, version Star War…). Du coup, pour moi, et en méconnaissant assez la philosophie, je pense que “dieu” est seulement souvent oublié.. je me dis que ce que la plupart des gens appelle dieu est ce que Freud appelait le surmoi ..

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    30 mars 2020 à 15 h 14 min

    Et Jung l’a IntérioriséFace With Monocle

    Lorsque je dis que je n’ai pas besoin de croire en Dieu parce que je « sais », je veux dire par là que je sais ce qu’il en est des images de Dieu en général et en particulier. Je sais qu’il y va d’une expérience universelle et, dans la mesure où je ne suis pas moi-même une exception, je sais que j’ai moi aussi une telle expérience que je peux appeler Dieu… Cette étrange force qui se manifeste pour ou contre mes mouvements conscients m’est bien connue. C’est pourquoi je dis : « Je Le connais. » Mais pourquoi devriez-vous appeler ce quelque chose « Dieu » ? Je répondrais : « Pourquoi pas ? » On l’a toujours appelé « Dieu ». »

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    30 mars 2020 à 16 h 46 min

    Salutations,

    @Grandadais Peut-être distinguer “croyance” et “connaissance” ?

    La pensée de Nietzsche est une lecture de la philosophie spinoziste. Nietzsche critique l’idéalisme, qu’il apparente à du nihilisme (néant). Dans le cadre de la culture judéo-chrétienne, en réduisant “D.ieu” à une idée abstraite, nous lui retirons de fait toute sa substance, toute sa réalité tangible… Et pour comprendre en quoi D.ieu serait tangible, il faut avoir le panenthéisme de Spinoza en tête…

    Ce lien devrait t’intéresser ^^
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Panenth%C3%A9isme#Baruch_Spinoza

    Il est donc parfaitement logique qu’il écrive que les judéo-chrétiens ont tué D.ieu…

    Bcp le lisent au premier degré, mais c’était un penseur assez profond…

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    30 mars 2020 à 19 h 55 min

    @melodie21 et tous ceux qui suivent ce post.

    J’aime ce post, et vos inspirations.

    Je vais aller un peu plus loin dans mon inspiration sur le sujet.

    Dieu est un concept qui existe depuis des millénaires pour que les êtres d’une même communauté se retrouvent autour d’un même totem. Du moins , c’est le sens de départ que je met derrière ce mot. Ainsi Gaya, les dieux grecs, les dieux mayas, les dieux mulsulmans, chrétiens, catho, ortho, bouddha, puis les nouveaux dieux, le CAC 40, le moi/le surmoi/ l’inconscient collectif, les anges gardiens, etc, etc, etc… sont nombreux et servent de repères à l’humanité pour porter son regard dans une même direction.

    Je me rappelle d’une visite d’un musée Toulousain où étaient contenues les plus vielles statues connues en France représentant jesus, ses copains prophètes, marie et marie, la vierge à l’enfant.

    J’ai toujours été attirée par les statues bouddhistes, des bouddhas, assis, allongés, debout. Le lien? ses statues comme celles contenues au Louvre des trésors égyptiens, grecs, etc, me font un effet similaire. L’effet de montrer aux hommes comment toucher leur essence profonde. Cette dimension de s’observer, de fouler la terre d’un pas conscient, perceptif à son état intérieur, des effets extérieurs. On pourrait dire aussi que ses artefacts servent à montrer au peuple comment être en connexion avec la nature même de la vie, une dimension bien plus fine que la simple personne qu’ils sont.

    L’art n’est-il pas lui aussi une forme de divination?

    Nous arrivons à une époque charnière, un point de non-retour. Cela va nécessité des prises de conscience profonde. Comment cela est-il possible si chacun n’observe plus que ses petits intérêts matériels? Je crois profondément que seule une reconnexion globale d’une grande part d’humanité à un seul et unique but, la compréhension de la biodiversité, à tous les niveaux ( macro…) permettra aux humains de retrouver l’acceptation de leurs émotions, d’accepter leurs capacités à voyager entre l’univers et leur propre système cellulaire, de redécouvrir leurs intuitions, leurs possibilités de co-créer un avenir durable.

    Bref, je m’envole un peu là. Je crois aussi que les zèbrounes ont leurs parts à faire pour recréer une dimension plus globale regroupant toutes les dimensions de l’être (Scientifique, psycho, socio, enviro, cosmo, biolo, artistique, etc, etc, etc). Que les zèbres n’aient pas peur d’oser exprimer leurs sensibilités souvent cachées, et de les mettre à profit d’une manière accessible à leurs copains… chacun son mode d’emploi, tant qu’on arrive à exprimer nos potentialités.

    Confinement oblige… je divague un peu… j’espère bientôt vous lire divaguer à votre tour!

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    30 mars 2020 à 21 h 07 min

    @green-tara Je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée de généraliser 🙂

    Dans le bouddhisme, tel qu’il est apparu en Inde, il n’y a pas de dieu(x). La branche tibétaine a gardé ses divinités et traditions de son ancienne religion Bön. Elles seront appelées “devas”, mais ce mot appartient originellement au védisme, qui ne désignait pas du tout des dieux. La branche japonaise a aussi conservé ses traditions issues du shintoïsme (kami). Pour ces deux exemples, il y a un certain syncrétisme. Mais en Chine, il y a des courants qui ont su rester puristes, tout en héritant de la pensée de Confucius ou du taoisme (comme le tch’an => l’équivalent au Japon est le zen).

    Ils ont toutefois un socle commun qui est le Dharma (l’enseignement originel de Bouddha), et jamais il n’est fait mention à un Dieu. Bouddha lui-même n’est pas un dieu. Il enseigna même ceci : « Si, en chemin, tu rencontres le Bouddha, tue-le ! » Je sais que ça peut étonner, mais il existe des cultures qui réussissent à se passer d’un concept de “dieu”. Invoquer le fait culturel pour généraliser ce qu’on pense être universel, j’ai bien peur que les faits, au contraire, nous invitent à accepter la complexité et la richesse culturelle des peuples. C’est juste mon avis ^^

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    31 mars 2020 à 0 h 24 min

    Pour la petite histoire, la phrase “Dieu est mort” vient initialement du poète Henri Heine, qui à une forte influence sur Nietzsche; il termine un de ses livres par “Entendez-vous la clochette ? Agenouillez-vous. On apporte les sacrements à un Dieu mourant.”

    Sinon selon Feuerbach je crois, Dieu n’est autre que l’homme lui-même mais pensant Dieu comme étant autre chose, l’homme se dépossède de ses caractéristiques les plus dignes pour les donner à Dieu: “l’homme pauvre a un dieu riche”. Dieu ne serait que la projection des espérances humaines et nous devons réapprendre à être des hommes en nous libérant de la religion.

    Mais je m’interroge, Dieu et religion sont ici reliés alors que, comme @SeaYou l’explique, les cultures nous montrent d’autres possibilités, alors au-delà de croire en Dieu ou non, d’où vient ce sens du divin ? Peut-on expliquer ce besoin d’établir des rituels ? Est-ce un certain sens de l’esthétique comme @green-tara semble le suggérer ?


Affichage des publications 1 - 15 de 54

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close