Adieu les cons

  • Adieu les cons

    Publié par geapix le 26 juin 2021 à 21 h 38 min

    Ce film parlera à beaucoup Beaucoup BEAUCOUP de HP. Poétique, drôle, politique, émouvant, de beaux messages claires et bien amenés. Malgré quelques maladresses, courant dans le cinéma, ce film ne vous laissera pas indifférent. Vous retrouverez même vos jeunes acteurs issues du web préférés.

    nathalieg a répondu il y a 2 années, 5 mois 5 Membres · 7 Réponses
  • 7 Réponses


Contenus connexes :

Aucun contenu similaire pour le moment

  • inao

    Membre
    26 juin 2021 à 22 h 23 min

    https://youtu.be/9uotsv-vf6I

    Bonjour je l’ai vu et le recommande aussi, il vraiment bien

  • guysk

    Membre
    27 juin 2021 à 19 h 58 min

    Bon, perso, je trouve que Dupontel a beaucoup de marqueur HP et comme il met beaucoup de lui-même dans ses films, on y retrouve donc certains de ces marqueurs

  • guysk

    Membre
    27 juin 2021 à 19 h 59 min

    J’ai adoré ce film avec des moments drôles et d’autres intenses en émotion

  • Membre Inconnu

    Membre
    27 juin 2021 à 20 h 01 min

    Tout à fait d’accord mon cher Guy :p Et oui, très bon film, drôle et fin 🙂

  • inao

    Membre
    27 juin 2021 à 20 h 02 min

    https://youtu.be/oVlNRsKmJ5A

    Je suis d’accord avec toi

  • geapix

    Membre
    5 septembre 2021 à 12 h 38 min
  • nathalieg

    Membre
    5 novembre 2021 à 22 h 23 min

    Je kiffe Dupontel depuis ses sketches. J’ai toujours aimé ses fêlures, sa sensibilité transpirante, son regard terriblement coupant, ses tentatives pour survivre à de terribles drames d’enfance ou quelque chose du genre. J’ai toujours eu la sensation que tout était autobiographique.

    J’ai vu la fuite comme fil conducteur dans tous ses films. Et j’ai même envie de dire qu’elle s’affiche pour son dernier mais le fil à couper le beurre est déjà inventé.

    J’ai toujours été sur le fil du rasoir avec Dupontel (pas autant qu’avec « C’est arrivé près de chez vous, de Poelvoorde) (décidemment le fil, ce soir…. Je vais explorer ça immédiatement après : la symbolique du fil, Yung sort de l’armoire !) mais dans « adieu les cons » il m’a touchée, émue autrement parce qu’il nous a toujours maintenu « au bord » autant dans l’émotion que dans l’humour.

    J’ai bien pleuré alors qu’auparavant il n’avait pas réussi à me chopper. Chapeau l’Albert, mais tu sais, hé, j’ai bien bossé sur les émotions aussi, maintenant je les accueille et en suis forte et fière.

    En attendant, Dupontel faut pas que tu meures passke sinon on va se faire chier. Tu me diras, t’as encore le temps !

    Bon allez, je file au pieux ! Oh putain, le fil !!!

    fil à plomb, file dans ta chambre, fil à la pâte, fil de laine, fil à retordre, fil oh Dindron !

Connectez-vous pour répondre.