Monumental ! (Suivez le guide)

  • Monumental ! (Suivez le guide)

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis Ă  jour Il y a 2 mois, 2 semaines 4 Membres · 12 Articles
  • 6025ba1d6125f bpthumb

    pulsar

    Membre
    9 mai 2021 Ă  21 h 09 min

    Vous connaissez un lieu ou bien un monument exceptionnel trop mĂ©connu Ă  votre goĂ»t et qui mĂ©riterait largement d’ĂȘtre mis en lumiĂšre ?

    FaĂźtes-le nous dĂ©couvrir ! Écrivez ici un descriptif, l’histoire ou ce que vous voulez d’autre sur cette merveille (sauf des fictions car il y a un groupe pour ça). Et accompagnez le tout avec moult photos (ou mĂȘme une/des vidĂ©o(s)) pour illustrer votre propos et nous faire la visite depuis chez nous.

    Attention, ça commence ! Suivez le guide !

  • 6089abca45329 bpthumb

    sylvie7

    Membre
    9 mai 2021 Ă  21 h 21 min

    Hiiiii j’ai hñte de voir ça😁😁😁👏👏👏

  • 6025ba1d6125f bpthumb

    pulsar

    Membre
    9 mai 2021 Ă  21 h 42 min

    Pour ce premier voyage, je vous propose un petit tour dans un endroit que vous connaissez tous de nom mais oĂč bien peu ont eu l’occasion de se rendre : les alignements de Carnac.

    Mesdames, messieurs, du haut de ces menhirs, au moins 65 siùcles vous contemplent ! Oui, 65 siùcles, rien que ça. (Alors ? Y disent quoi, les Égyptiens avec leurs 40 petits siùcles pyramidaux ?? Bande de petits joueurs ! 😆)

    En fait, quand on parle des alignements de Carnac, on parle de 4 sites principaux, tous à peu prÚs alignés. Les photos que je vous présente ici ont été prises sur le site des alignements de Kermario.

    Vous pourrez remarquer sur certaines photos l’existence d’un ancien corps de ferme en plein milieu des menhirs. Cela s’explique par le fait qu’avant la fin du XIXe siĂšcle, les menhirs Ă©taient surtout considĂ©rĂ©s par les gens du coin comme une source de matĂ©riaux de construction trĂšs facilement accessible. Il leur suffisait de « dĂ©raciner » quelques menhirs et de les tailler Ă  leur convenance pour les intĂ©grer Ă  leurs constructions. Et de ce fait, on sait que les alignements actuels ne sont pas complets. Pire, il est vraisemblable que certains alignements aient disparu avant d’avoir Ă©tĂ© recensĂ©s car ayant servi de carriĂšres Ă  ciel ouvert.

    Vous verrez aussi sur quelques photos des individus peu respectueux monter sur les menhirs. Si vous avez l’occasion d’y aller, ne le faites pas : ça risque de finir par faire tomber les blocs. Sans parler du risque de vous blesser lors d’une Ă©ventuelle chute car ces blocs de roche sont lisses.

    Vous pourrez voir Ă©galement la mĂ©thode utilisĂ©e pour entretenir les lieux, Ă©tonnamment trĂšs en phase autant avec notre Ă©poque que celle oĂč ces menhirs ont Ă©tĂ© Ă©rigĂ©s !

    À noter : les alignements sont en accĂšs libre d’octobre Ă  mars, puis accessibles uniquement en petits groupes (sur rĂ©servation) d’avril Ă  septembre. C’est pour ça que j’ai pu prendre ces photos au milieu des alignements.

  • 6025ba1d6125f bpthumb

    pulsar

    Membre
    9 mai 2021 Ă  21 h 51 min

    Suite de la visite !

    Voici le dolmen de Kermario, situĂ© juste au bord des alignements du mĂȘme nom, et (Ă  mon avis) beaucoup trop proche de la route dĂ©partementale…

    De loin, ça ne ressemble pas Ă  grand chose, mais il faut se rappeler qu’il s’agit lĂ  d’une ancienne tombe, qu’il en manque des morceaux et surtout que c’Ă©tait recouvert de terre pour former un petit monticule.

  • 6025ba1d6125f bpthumb

    pulsar

    Membre
    9 mai 2021 Ă  22 h 09 min

    Éloignons-nous un peu de Carnac. Voici les alignements du Manio (que l’on a pu voir en perspective sur l’une des photos des alignements de Kermario). Ces alignements sont beaucoup plus petits que ceux que je vous ai montrĂ© prĂ©cĂ©demment, mais ils sont toujours intĂ©ressants Ă  voir !

    Ces alignements ont l’air mieux prĂ©servĂ©s que ceux de Kermario et du MĂ©nec (les plus grands alignements que je n’ai pas pu prendre en photo, faute de temps. Ah, foutu couvre-feu…)

    Et dans la foulĂ©e, allons voir Ă  quoi ressemble un tumulus ! Pour cela, allons faire un tour du cĂŽtĂ© de Kercado. (Ce tumulus est situĂ© sur une parcelle privĂ©e et l’entrĂ©e est payante pendant la pĂ©riode estivale.)

    À noter : la prĂ©sence d’un menhir au sommet du tumulus ainsi que celle l’un autre Ă  proximitĂ© de l’entrĂ©e.

  • 609ad67250be2 bpthumb

    cineaste

    Membre
    9 mai 2021 Ă  22 h 18 min

    MusĂ©um d’Histoire Naturelle surimpressions

    https://www.dailymotion.com/video/x7odi3n

  • 6025ba1d6125f bpthumb

    pulsar

    Membre
    9 mai 2021 Ă  22 h 43 min

    Poursuivons encore notre chemin. Nous arrivons maintenant sur le site de Kerlescan. Ici, les menhirs sont un peu plus imposants que ceux des deux alignements prĂ©cĂ©dents mais toujours orientĂ©s Ă  approximativement dans le mĂȘme axe ouest-sud-ouest / est-nord-est.

    Et enfin, allons à la rencontre du solitaire des bois : le Géant du Manio. Pour cela, rebrousserons quelque peu notre chemin pour trÚs vite bifurquer sur un sentier forestier. AprÚs quelques minutes de marche, nous tombons nez à nez avec une étrange construction mégalithique : le QuadrilatÚre du Manio.

    Il s’agit lĂ  d’une construction assez dĂ©concertante tant elle diffĂšre significativement de tout ce que l’on a pu voir jusqu’Ă  prĂ©sent. Il s’agit d’un ensemble de 4 « murs » (ou plutĂŽt ce qu’il en reste) d’environ 1 mĂštre de haut et qui, selon les archĂ©ologues, marquaient la dĂ©limitation d’un ancien tumulus aujourd’hui disparu.

    Tournons nous sur notre gauche et admirons Ă  prĂ©sent le colosse de pierre qui s’Ă©lance fiĂšrement face Ă  nous Ă  quelques pas de lĂ  : le GĂ©ant du Manio. Il mesure environ 6 mĂštres 50 de haut (sacrĂ©e belle bĂȘte !). C’est ce qu’on appelle un menhir indicateur car il a Ă©tĂ© Ă©rigĂ© lĂ  pour signaler le QuadrilatĂšre.

    Évidemment, pour occuper cette fonction, il faut se rappeler qu’Ă  l’Ă©poque, il n’y avait pas une forĂȘt mais des landes dans ce secteur, et donc que ce menhir se voyait beaucoup mieux de loin.

  • 6025ba1d6125f bpthumb

    pulsar

    Membre
    9 mai 2021 Ă  22 h 52 min

    VoilĂ  ! La visite est Ă  prĂ©sent terminĂ©e. J’espĂšre qu’elle vous aura plu.

    Il est maintenant temps de rentrer. N’oubliez pas votre guide !

    Maintenant, c’est Ă  vous de jouer ! Faites-nous dĂ©couvrir vos lieux trop mĂ©connus mais pourtant dignes d’intĂ©rĂȘt.

    Et en attendant vos contributions, je vous livre quelques photos bonus que j’ai faites sur le chemin du retour (dont l’ancien moulin de Kermaux, un vieux moulin Ă  vent tombĂ© en ruines et qui a Ă©tĂ© rĂ©habilitĂ© en point d’observation panoramique des alignements de Kermario).

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    13 mai 2021 Ă  21 h 04 min

    Restons en Bretagne alors ! Tout d’abord un petit copier-coller d’un article de Ouest-France (appelĂ© chez nous Ouest-Torch, car c’est un torchon et on peut se torcher avec :p rhĂŽĂŽ je suis mĂ©chant) :

    “Les fĂ©es Margot, discrĂštes et espiĂšgles, sur le mont Croquelien parmi les rochers et les arbres, retirĂ©es du monde
 Heureuses !

    La lĂ©gende dit que ces fĂ©es n’aimaient pas la curiositĂ© des humains, qu’elles prĂ©fĂ©raient l’amicale prĂ©sence des animaux.

    Le soir, elles dansaient sur les dalles granitiques Ă©rodĂ©es par le temps et lustrĂ©es par les vents, leurs rires cristallins s’envolant vers le ciel et les Ă©toiles.

    Il est dit Ă©galement dans la lĂ©gende populaire, que les fĂ©es cachaient une barrique pleine d’or sous un imposant bloc de granit et que quiconque tentait de s’en emparer Ă©tait statufiĂ© en roc pour l’éternitĂ©.

    Les fĂ©es Margot avaient, disait-on, pour rituel de faire glisser leurs filleules pucelles sur des dalles de granit patinĂ©es par le temps, des rochers concaves et glissants, afin qu’elles aient la peau des fesses lisse et rose.

    Le fauteuil de Margot

    Le visiteur curieux dĂ©couvrira la baignoire et le fauteuil de Margot. En effet, les fĂ©es prenaient leur bain dans un rocher creusĂ© par l’érosion et elles aimaient s’asseoir dans un fauteuil de granit façonnĂ© par le temps.C’est d’ailleurs sur ce fauteuil que l’une d’elle, rayonnante de lumiĂšre telle une prĂȘtresse, a accueilli une femme, qui ne pouvant nourrir ses douze enfants, a eu le courage de gravir le mont pour s’entretenir avec les fĂ©es.”

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    13 mai 2021 Ă  21 h 11 min

    Continuons avec un autre copier-coller, tirĂ© de http://www.wikiarmor.net : “

    La formation du mont Croquelien remonte Ă  l’Ăšre primaire (-600 Ă  -200 millions d’annĂ©es).
    Sur une butte, un amas de blocs. Sous l’emprise des eaux et des racines, de l’oxydation de la pierre, des variations de tempĂ©ratures, le temps, le massif granitique a connu d’importantes dĂ©sagrĂ©gations chimiques et mĂ©caniques au fil des millĂ©naires. Il forme aujourd’hui un chaos aux noms Ă©vocateurs : la Baignoire de Margot, la Marmite des fĂ©es , le Portefeuille ou la Pierre Tremblante.

    Ce lieu est le théùtre de nombreuses légendes, collectées à la fin du XIXÚ siÚcle par Paul Sébillot, historien et ethnologue breton, originaire de Matignon.

    Ce passionné de traditions populaires recueille de nombreuses légendes et chansons orales de la Haute Bretagne et les transcrit dans plusieurs ouvrages.
    Dans «LĂ©gendes locales de la Haute Bretagne. Le monde physique », chapitre 2 « la Terre », pages 106 Ă  115, sous chapitre VII « les Margot la fĂ©e », Paul SĂ©billot prĂ©sente cette rude contrĂ©e de « CrokĂ©lien », qui Ă©tait, au dire des croyances populaires, le domaine des fĂ©es Margot ou « Margot la fĂ©e », discrĂštes et parfois espiĂšgles, qui peuplent encore de nos jours l’imagination de tous les habitants du MenĂ©, les «menauds».
    On raconte par exemple qu’un des dolmens contiendrait une barrique d’argent, qu’on ne peut enlever que le jour de PĂąques, et ce, Ă  condition de garder le silence le plus absolu. Un jour, des hommes de la rĂ©gion auraient rĂ©ussi Ă  saisir la barrique avec des cordes, mais au moment oĂč elle commençait Ă  sortir, l’un d’eux aurait dit “tiens bon, je l’avais” et, aussitĂŽt, la barrique aurait disparu
”

Affichage des réponses 1 - 10 de 12

Connectez-vous pour répondre.

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant