Zèbre sans être surdoué, Possible?



  • Zèbre sans être surdoué, Possible?

     mary mis à jour il y a 6 mois, 4 semaines 22 Membres · 52 Articles
  • regnier

    Member
    8 juin 2019 at 17 h 15 min

    Bonjour,

    bien que tout nouveau dans le monde des zèbres et encore plus ici je me permet de venir mettre moi aussi ma petite pièce dans la machine.

    Sauf erreur de ma part l’utilisation de zèbre a été instaurer par une psy qui a étudier les surdoués et afin de trouver un terme qui collait mieux a leurs particularité et évitait les apriori que peuvent amener des termes tels que surdoués HP et autres a fini par choisir “zèbre” pour diverse raison qu’elle explique dans son livre.

    Moi le premier après avoir été diagnostiquer HP je ne me sentais pas particulièrement zèbre mais après la lecture du dit livre mon regard a évolué et aujourd’hui pour moi j’en suis un. Mais pour autant je reste le même au yeux de mes proches.

    En se qui te concerne et cela ne reste que mon avis personnel si le résultat de ton test est bien représentatif, je veut dire par là que tu ne l’as pas rater à cause d’un trouble non identifié où d’un état de fatigue important etc….,  et qu’il ne te permet pas d’entrée dans la catégorie HP tu ne peut pas être un zèbre. Être HP étant une des conditions pour être un zèbre. Ceci dis cela n’empêche pas que tu partage certains voir beaucoup de trait de caractère avec les zèbres que tu a le droit d’être ici et ce n’est pas moi que cela gênera.

    Comme le disait un grand philosophe “grand ou petit tant que les jambes sont assez longues pour toucher le sol, c’est qu’elles sont à la bonne longueur”

    Alors zèbres ou non si tu est bien ici le reste est superflu.

     

     

  • jabberwocky

    Member
    8 juin 2019 at 20 h 09 min

    Salut tiitou,

    Si l’on s’en tient uniquement au résultat de ton QI, tu n’es pas un surdoué, un Haut Potentiel ou un Zèbre (j’insiste bien sur la condition préalable). Je ne partage pas l’avis de vert, que je trouve d’ailleurs très hasardeux pour ne pas dire irresponsable dans sa façon d’affirmer que tu l’es (Avis qui se base sur le test du doigt mouillé), je reconnais cependant qu’elle a raison de mettre en doute le professionnalisme du neuropsychologue que tu as consulté. Reste que l’écart entre 111 et la barrière symbolique des 130 laisse a priori assez peu de place au doute.

    Le choix d’un spécialiste est crucial, c’est vrai, et il faut aussi bien se méfier des psychologues qui ne sont pas formés au WAIS que des prétendus spécialistes qui distribuent des 140 de QI histoire de satisfaire l’ego de leur clientèle (et d’encaisser un chèque conséquent).
    Il y en a hélas…

    vert a raison aussi de pointer les facteurs qui peuvent  influer de façon négative sur le résultat. Un bon neuropsychologue doit en tenir compte et devrait  recommander de ne pas passer le WAIS dans l’immédiat s’il décèle un état d’esprit dépressif ou un stress anormalement élevé chez son patient. Le ou les entretiens préalables au passage du WAIS servent à cela…

    Il y a plusieurs façon de procéder pour obtenir un bilan fiable, mais d’une manière général la première recommandation est de prendre le temps d’avancer avec un spécialiste avant d’envisager de passer le test. En ce qui me concerne j’ai consulté pendant un an un psychanalyste spécialisé et une psychologue avant de me lancer. Cette dernière s’est mise en relation avec la neuropsychologue qui m’a testé afin que mon bilan soit aussi fiable qu’étoffé.

    Ne pas être HP n’exclue pas d’avoir un fonctionnement hors norme, une personnalité marquée et même d’avoir des traits autistiques. Le problème avec cette notion de Zèbre (qui est quand même l’animal le plus con de la savane), c’est qu’elle a créée une confusion entre les symptômes et les conséquences de la douance. C’est pour cette raison que le site abonde d’hypersensibles ou d’autres HP Wannabe qui croient voir une réponse à leur mal-être à travers les aspérités pointées et décrites à droite ou à gauche, à propos des surdoués.
    Lire, à ce sujet, cet article génial :
    http://antredelachouette.blogspot.com/2017/07/limposture-de-la-personnalite-surdouee.html?view=timeslide

    Bonne continuation en tous cas 😉

  • pedram

    Member
    8 juin 2019 at 23 h 55 min

    Salut a tous,

    Les HP, comme je les appelles, sont souvent gentils et compréhensifs. Donc ouvert aux autres, cependant, les test de QI avec des barèmes, me sont inconnus. J’ai passé le test mensa, et dans mon souvenir ils n’ont jamais envoyé une réponse avec des chiffres comme les 130. C’était un résultat nous classant dans les 2% supérieur, peut être se basent ils sur ces chiffres en interne…. Je ne sais pas. Cependant une chose est sûre, le fait de faire le test m’a permis de mieux commencer a accepter ma différence comme une normalité. Il est vrai que je ne suis pas entouré de flèches… Haha. mais je les aimes comme des enfants, et ils m’aiment. J’accepte d’avoir des rapports limités avec chaque personne, et m’adapte pour créer le lien… Évidemment les limites sont toujours visible a celui vois plus clair. Une belle phrase en supersymétrie que j’utilise souvent pour couper court a un débat ou l’interlocuteur patauge a mon sens, et ou il serait trop long d’expliquer et faire comprendre, est celle là : On ne peux comprendre que ce qu’on peux comprendre.

    LOL

  • pedram

    Member
    8 juin 2019 at 23 h 59 min

    Par ailleurs, je n’aime pas l’appellation zèbre, que je trouve démagogique et fourre tout. Quand quelqu’un est supérieur physiquement,  ça ne gène personne de le dire et même de s’en vanter. Par contre reconnaitre la supériorité intellectuelle est comme tabou…. Pourquoi? J’ai une petite idée sur la question, et vous ?

  • pedram

    Member
    9 juin 2019 at 0 h 14 min

    Dernier point, un cerveau c’est comme un muscle, plus on le travaille plus il se développe, d’où l’écart déjà entre HP. Alors qu’ils ont a priori un désir commun de compréhension et une capacité d’assimilation différente. Les cheminements de pensées et les interconnexions holistique modulent en permanence notre conscience, capable de mettre en cause toute notre structure si nécessaire, sans pour autant être traumatisé, ou incapacité.

    Q

  • pedram

    Member
    9 juin 2019 at 0 h 21 min

    Dernier point, un cerveau c’est comme un muscle, plus on le travaille plus il se développe, d’où l’écart déjà entre HP. Alors qu’ils ont a priori un désir commun de compréhension et une capacité d’assimilation différente de la norme. Les cheminements de pensées et les interconnexions holistique modulent en permanence notre conscience, capable de mettre en cause toute notre structure si nécessaire, sans pour autant être traumatisé, ou incapacité.

    L’intelligence n’est elle donc pas une capacité d’adaptation ?

    Par ailleurs, les intelligences physique, émotives et\ou paranormal ne souvent pas être laissés pour compte.

    Comme disait ce cher Balzac:”La noblesse tout comme le talent sont des vertus dont on a de cesse de se faire pardonner”

    On doit être discret et s’excuser d’être ce qu’on est. Parfois même faire l’ignorant ou l’idiot. C’est plus simple et surtout beaucoup plus efficace quand confrontés a moins vif que soi.

    LOL

  • pedram

    Member
    9 juin 2019 at 0 h 25 min

    Dernier point, un cerveau c’est comme un muscle, plus on le travaille plus il se développe, d’où l’écart déjà entre HP. Alors qu’ils ont a priori un désir commun de compréhension et une capacité d’assimilation différente. Les cheminements de pensées et les interconnexions holistique modulent en permanence notre conscience, capable de mettre en cause toute notre structure si nécessaire, sans pour autant être traumatisé, ou incapacité.

    L’intelligence n’est elle donc pas une capacité d’adaptation ?
    <p style=”text-align: center;”>Par ailleurs, les intelligences physique, émotives et\ou paranormal ne doivent pas être laissés pour compte.</p>
    Comme disait ce cher Balzac:”La noblesse tout comme le talent sont deux dons du ciel, dont on a de cesse de se faire pardonner”

    On doit être discret et s’excuser d’être ce qu’on est. Parfois même faire l’ignorant ou l’idiot. C’est plus simple et surtout beaucoup plus efficace quand confrontés a moins vif que soi.

    LOL

  • Anonymous

    Member
    9 juin 2019 at 10 h 53 min

    La neuroplasticité est une réalité. On sait maintenant que le cortex pré-frontal met 30 ans à se construire (!) et a une incidence sur les techniques mentales qui à leur tour sont plus ou moins stimulées selon si notre environnement est de gelée royale ou de cage à poule de batterie. Quand on cesse d’apprendre ou d’expérimenter, le cerveau se rétracte et occasionne un stress qui procure une surtension au cerveau d’où risque accrû de dépression carabinée pour les HP et assimilés.

    Quelle solution ? Toujours lui donner à manger loll. Mais adopter une position centrale de pseudo-normalité à seule fin d’intégration sociale revient à l’affamer et le serpent se mordra la queue tôt ou tard. Choisir son camp est un défi du quotidien… alors mettre ses capacités cérébrales au service de communautés qui en auraient bien besoin, adopter une position basse tout en assumant une posture d’éclaireur de conscience peut être une alternative libératrice.

  • etienne-31000

    Member
    9 juin 2019 at 11 h 08 min

    La critique facile serait de dire :
    “Tiens ! C’est marrant comme tout le monde se place soudainement en expert des zèbres, HP & co !?!??”
    La vérité est plutôt que chacun a ses propres expériences.
    Tout d’abord principalement des expériences de lui même, comme la majorité des individus se regardent surtout le nombril, même si ces dernier prétendent, études et observations à l’appui, élaborer leurs théories en grande partie sur autrui.
    Ensuite, en élaborant des univers différents, variés, avec élaboration d’un tronc commun à toutes et tous, et développement des spécificités propres à chacun, tout en admettant les exceptions non pas comme des “anomalies”, mais au contraire comme des développement différents de chaque humain avec toujours des raisons et conséquences derrières.
    On peut donc commencer par poser les question concernant ces différences. A commencer par un simple “pourquoi ?” à chaque cas.
    Parmi, pour exemple, une généralité du genre “pourquoi a t on besoin de respirer ?” … question à laquelle je n’ai, pour l’instant, aucune réelle réponse satisfaisante … Mais toutefois à retenir que “respirer, c’est manger”.

  • Anonymous

    Member
    9 juin 2019 at 11 h 24 min

    Proposition de réponse => l’inspir est une construction, l’expir une déconstruction…du flux et du reflux, indispensable, à l’instar des marées, des saisons, de l’univers entier, commun à tout le vivant, à seule fin d’évolution.

    Je la fais courte la parenthèse, sinon on s’éloignerait trop du sujet…


Viewing 11 - 20 of 52 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant