La Situation Critique d’une Femme Autiste ADULTE de Type ASPERGER

  • La Situation Critique d’une Femme Autiste ADULTE de Type ASPERGER

    6064f02ff164b bpthumb dr-imiti mis à jour Il y a 2 jours, 6 heures 8 Membres · 31 Messages
  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    3 avril 2021 à 6 h 27 min

    Fatigue surrénalienne.

  • 603da21290749 bpthumb

    Christine4Erik

    Membre
    3 avril 2021 à 16 h 42 min

    @faiseuse-de-foret Effectivement et je me traite avec des vitamines et minéraux depuis le
    début de 2018
    mais je n’arrive toujours pas à revenir à une normale qui se
    rapprocherait de la vie en société, tellement que je n’arrive pas à
    terminer mes livres (j’ai comme 10 projets de livres qui pendent) pour
    les publier. Soit dit en passant, les vidéos
    gratuits du Dr. Lam m’ont beaucoup assisté dans mes efforts pour me
    sauver la vie car j’ai failli mourir à l’hiver 2015 parce que “I was
    shutting down“.

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    4 avril 2021 à 5 h 16 min

    Docteur Lam m’est familier, il me semble que les gens proches du docteur Cutler l’ont mentionné voire docteur Cutler lui-même. Ce qui m’aide le mieux est l’extrait cortico-surrénalien qui aide les glandes @ se régénérer & contient un peu d’hormones pour se maintenir (cortisol & aldostérone, c’est le cortex donc pas de catécholamines donc pas d’adrénaline mais il existe aussi l’extrait surrénalien qui vient de la glande entière), je prends la marque ˜Thorne˜ qui est positivement connue @ une gélule d’entretien par jour ou plusieurs en l’espace de quelques heures si je crashe en me donnant trop. Je ne peux pas me pencher & me relever plus d’une fois, courir plus de quelques secondes ni marcher vite trop longtemps mais si je souhaitais retrouver ces possibilités il me faudrait des doses de cheval donc je préfère y renoncer pour le moment.

    Les autistes & surdoué[e]s ont la génétique de non-excrétion du mercure & les glandes surrénales lui sont une cible privilégiée avec les reins, le placenta & le cerveau. Le système digestif est souvent touché aussi ce qui explique une partie des troubles comportementaux (dysbiose donc déséquilibre des neuro|transmetteurs–modulateurs–inhibiteurs|), les hypersensibilités – intolérances alimentaires, les troubles du comportement alimentaire… Le docteur Cutler a dit que les glandes surrénales sont ce qui se remet en place parmi les dernières guérisons au long de la chélation donc je dois être patiente mais il y a toujours de l’espoir, pour preuve quand j’étais au plus mal & ne pouvais plus beaucoup marcher avec symptômes effrayants j’avais arrêté la chélation pendant des mois & la reprendre m’a donné une amélioration partielle presque immédiate (en quelques heures) qui m’a permis d’augmenter mes activités & de me sentir mieux, donc je confirme que ça marche, c’est bien du mercure qui se met dans nos surrénales pour les détraquer & non une vraie maladie d’Addison…

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    4 avril 2021 à 5 h 29 min

    Moi aussi j’ai cru que j’allais y passer une fois tellement j’étais faible j’avais du mal @ me lever quand elles ne se battaient même plus pour produire un peu de cortisol. J’ai pensé que j’allais finir ma vie sous hydrocortisone, quand elles se battaient encore l’adrénaline faisait le travail @ la place du cortisol donc mon cœur battait @ en exploser… J’avais des poussées d’adrénaline dans les magasins, je prenais des gélules de cortex surrénalien dans la rue quand je commençais @ sentir que ça n’allait plus…

    C’est la chélation qui m’a sauvée, donc docteur Cutler. Deuxième fois de ma vie qu’il m’a sauvée… Le soutien surrénalien n’apporte pas de solution suffisante ni définitive, seule l’élimination du mercure résoud le problème. J’ai passé huit mois @ souffrir & essayer de mettre des rustines peu efficaces, puis j’ai repris la chélation & en six~huit heures j’avais regagné un peu d’énergie & les symptômes les plus effrayants étaient partis.

  • 6064f02ff164b bpthumb

    dr-imiti

    Membre
    5 avril 2021 à 18 h 39 min

    Bonjour,

    J’ai lu une grande partie mais pas tout… (pas tout d’un coup => je fais souvent plusieurs choses en même temps, je m’en réserve un peu pour plus tard, aussi par plaisir de faire durer les trucs plaisants et mais c’est aussi ma façon de faire en général pour ménager mon petit “rythme” fragile ^^).

    Je suis pour ma part diagnostiqué “bipolaire type 1” (fou de chez fou quand ça déraille => un cerveau-lent qui part en vrille en quelque sorte & beaucoup d’énergie et de créativité quand ça gère bien ^^ neuro-atypiques, Bonjour). J’ai aussi été diagnostiqué hyper-thymique (ce qui de l’aveu de la psychiatre en cause n’est pas une “maladie” => ça serait plutôt les autres qui peuvent éventuellement en souffrir si je ne les ménage pas => j’ai beaucoup d’énergie et à en revendre, en veux-tu en voilà ^^). Et ta présentation me parle, l’errance du diagnostic à poser. Pour ma part, pendant longtemps les psychiatres ne savaient pas : ils pensaient même que j’avais une forme ‘atypique’ de schizophrénie… N’importe quoi. Je n’ai rien contre les gens schizophrènes, atypiques eux aussi, et la bipolarité et la schizophrénie n’ont rien à voir à part quelques vagues similitudes symptomatiques en cas de crises aigües mais aussi des “gènes souches de ces différences neuro-atypiques” en commun ! J’en ai croisé beaucoup, des schizophrènes, des autistes (asperger ou non) et d’autres types de bipolaires. Ce qui me frappe en premier, à te lire, et qui fait qu’on aurait eu quelques difficultés semblables : la difficulté à se “gérer” socialement avec nos différences, les difficultés à ne pas/plus tomber malade à cause de cette différence (j’ai presque envie de dire “peu importe laquelle”) et de façon inégale suivant nos cas (et je suis pour ma part un ultra-chanceux rescapé de l’incroyable univers des fous archi fous potentiels => +de 20 ans de lutte active et heureusement aujourd’hui fructueuse ^^) ; et pour résumer “toutes les difficultés à être diagnostiqué•e, accompagné•e, et de façon adaptée en fonction de ce qui correspond à un handicap d’une façon ou d’une autre”… L’errance, en un mot.

    J’ai beaucoup de plaisir à te lire, tu t’exprimes incroyablement bien. C’est aussi pour ça que je me suis abonné à ton compte (j’imagine qu’ainsi on peut suivre tes publications ^^ je suis nouveau sur ce site) et c’est aussi pour ça que je me garde un peu de lecture pour plus tard.

    Avant que quitter je laisse un témoignage : j’ai plusieurs fois été “confronté” à des patients autistes, dans des instituts psychiatriques divers, plus souvent des personnes non asperger. Et j’ai remarqué que j’arrivais “très au-delà de la moyenne” à m’adapter à ces personnes, non sans quelques difficultés et remises en question… En gérant la distance au mieux comme je pouvais, intuitivement, en faisant des efforts pour “laisser de la place sans froisser” et c’est très difficile, apparemment, à la fois pour les personnes autistes et les soignants qui bien souvent sont dans une galère totale ; ce qui n’est pas sans peine des deux côtés. D’où le fait que ton témoignage me parle directement.

    Aussi, avant même d’être diagnostiqué, je “sentais” que j’étais différent… Pratiquement tous les gens bipolaires (qu’ils soient type 1 ou type 2 ou type 4 => les “types” les plus courants d’après ce que j’ai observé) mais aussi les schizophrènes et les autistes (asperger) avec qui j’ai eu parfois des discussions sur les réseaux sociaux (notamment de psychologie) ont vécu ça aussi => ils se sont toujours “sentis” très très différents depuis loin dans l’enfance… Et je me souviens aussi que je “ressentais” des atomes crochus avec des personnes sensibles, connues/publiques, qui pour la plupart ont été tristement diagnostiquées bipolaires trop tard (il y a une proportion de morts par suicide chez les bipolaires assez incroyable et c’est ainsi et c’est très malheureux). Ne me demandez pas “comment” et encore moins “pourquoi” mais je le sentais. Kurt Cobain, bipolaire… Dolores O’Riordan, bipolaire. Et beaucoup d’autres. J’ai aussi été, par exemple, mais cet exemple compte beaucoup à mes yeux, interpellé par la très jeune Greta Thunberg => autiste asperger, je le sentais direct… Le fait qu’on prétende qu’elle ait été “manipulée” => je hurlais intérieurement “ces gens ne comprennent RIEN aux autistes et encore moins aux autistes asperger”. On pourrait lui reprocher (injustement) d’être plutôt une forte tête de mule plutôt qu’autre chose, d’amener les gens à la suivre là où sa raison l’avait déjà poussée/engagée. Mais “manipulée”, ça non, certainement pas. Aujourd’hui il y a un film documentaire qui prouve tout à fait ce que je dis là. On SAIT que ce n’était pas le cas.

    Bon courage à toi Christine, bonne continuation ici et merci pour ce que tu nous offres à lire ! Bye.

    P.S. un peu plus tard j’irai voir les liens que tu partages, ça me semble important…

  • 6064f02ff164b bpthumb

    dr-imiti

    Membre
    5 avril 2021 à 18 h 59 min

    J’ai vu la vidéo, malheureusement trop tard… Vendredi dernier je ne suis pas sorti en Bleu, je l’aurais fait volontiers par solidarité même si dans ma région il est fort probable que personne ne l’aurai compris/interprété à bon escient (mis à part “wow il aime le bleu lui” LOL).

    C’est sympa la vidéo de danse tout le long, même si ça n’a pas grand rapport avec le sujet abordé… J’ai moi-même été un danseur un peu comme ça, au tout début du “mouvement” (fin années 90’s) à rechercher l’immitation parfaite des moindres pas de danse style “The Prodigy” comme le lien que je vais partager pour les gens que ça pourrait intéresser en passant par ici.

    https://www.youtube.com/watch?v=WY87o9IZXWg

    C’était chaud à l’époque ! Et pour voir/apprendre ça, fallait se motiver avec des cassettes VHS passées en boucle… Pas étonnant qu’on me demandait où j’avais appris un truc aussi dingue !

  • 606f0f601062a bpthumb

    norbert

    Membre
    7 avril 2021 à 19 h 07 min

    @christine4erik

    36 vues !

  • 603da21290749 bpthumb

    Christine4Erik

    Membre
    7 avril 2021 à 19 h 08 min

    @faiseuse-de-foret Merci pour ton partage et tes informations. Dis-moi, est-ce que je te comprends bien concernant
    extrait cortico-surrénalien? ‘Hydrocortisone’ et ’adrenal extract’? (je
    travaille en Anglais…) Maintenant si je te comprends bien, est-ce que
    le docteur Cutler en vend? Je sais qu’il faut faire attention ou l’on
    s’apprivisionne parce que tout n’est pas standardisé concernant ce
    produit et ceux qui souffrent comme nous doivent faire particulièrement attention et
    c’est pourquoi je te pose la question pour savoir où tu t’es procuré ce qui te fait tant de bien…. Merci!

  • 5f825ad29183e bpthumb

    faiseuse-de-foret

    Membre
    7 avril 2021 à 22 h 14 min

    @christine4erik Pas de souci, non docteur Cutler n’a jamais rien vendu d’autre que ses livres, il n’était pas dans le commerce mais dans la recherche son but était d’aider.

    On trouve l’extrait cortico-surrénalien dans des boutiques de suppléments (en ligne, physiques il doit falloir avoir de la chance)· Ça existe aussi en homéopathie, n’importe-quelle pharmacie peut en avoir mais quand j’étais vraiment faible ça ne suffisait plus·

    L’hydrocortisone est la même molécule que le cortisol, on emploie ce dernier terme quand elle est dans l’organisme & le premier en tant que médicament· Par contre la fludrocortisone n’est pas la même molécule que l’aldostérone qu’elle doit remplacer car la supplémentation en aldostérone est éliminée (rétrorégulée) par l’organisme· On la trouve aussi en homéopathie·

    L’extrait cortico-surrénalien ou cortex surrénalien est ‾adrenal cortex [extract]‾ ;
    l’extrait surrénalien est ‾adrenal extract‾ (là ça vient de la glande entière donc il y a les catécholamines).
    Le cortex (enveloppe) de la glande surrénale sécrète l’aldostérone & le cortisol ; les hormones sexuelles dans la zone intermédiaire & l’adrénaline, noradrénaline & dopamine viennent du cœur. L’épuisement & les hypoglycémies viennent du manque de cortisol, les vertiges & neige devant les yeux du manque d’aldostérone.

    Il faut se méfier car la marque ˜Thorne˜ a un modèle nommé ‾Cortrex‾ avec un R @ la seconde syllabe qui n’est pas du cortex seulement mais de l’extrait surrénalien entier !

  • 605f4d046d365 bpthumb

    Alister

    Membre
    8 avril 2021 à 2 h 51 min

    Un environnement (petsonnes , lieux,etc ) qui a été par le passé et qui est toxique peut aussi être responsable de cette fatigue et aggravation des pathologies.

    On a une excellente mémoire des évènements passés , il suffit d’une voix,d’une personne ,d’un lieux et nos cerveaux feront les associations vers les souvenirs qui nous aient bouffer , et su c’est trop toxique , crash dépressif …. arrivée idée noires, asthénie de plus en plus sévère , déclin cognitif …..

Affichage des publications 21 - 30 de 31

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant