Être HP : un handicap ??



  • Être HP : un handicap ??

     calypso mis à jour il y a 6 mois, 1 semaine 10 Membres · 39 Messages
  • byaku

    Member
    4 septembre 2019 at 21 h 19 min

    Ben, tu ne sembles pas fâché, mais tu sembles ne pas avoir aimé ce que tu as lu. Moi je suis venu donner simplement mon avis sur tout ça, sans prétention, et sans être convaincu que ce que je raconte et indémontable. Je fini même en m’excusant limite de ne pas avoir été d’accord avec toi.

    Toi je ne vais pas te citer les passages ou tu donnes cette impression, mais ils sont nombreux, ou tu te poses limite en professeur qui apprend la vie a son imbécile d’élève ^^

    Du genre, qu’est-ce que ma pudeur a à voir la dedans ? Comment peux tu affirmer qu’un trisomique en bave plus que moi ? Je connais des trisomiques qui vivent bien leur vie, et je me connais moi qui ne vis pas très bien la mienne. Ce qui me donne déjà envie dte dire que tu te plantes très très probablement. Je vais parler un peu dans ton style pour me faire bien comprendre.

    Les psy sont même pas d’accord entre eux pour savoir si la douance doit être considéré comme un handicape ou non. Et toi, tu viens nous balancer comme si c’était certain qu’on ferait mieux dla fermer parce qu’on a dla chance et des atouts. Dat culo bro oO
    T’aurais pu ponctuer par un petit ” et ps : appelez moi dieu ” que ce ne m’aurais pu surpris à ce niveau …

    Voici un lien avec la définition du mot handicape. relis le bien attentivement, et reviens me dire que les problèmes que peuvent rencontrer un certain nombre de surdoués ne sont pas englobés dans cette définition.

    http://www.mdph.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=111&Itemid=82

    Pour la fin de ton message, je ne sais pas quoi répondre … Tu pars tout seul dans un délire avec tes clopes à la con ( je fume pas dsl, et j’utilise le moins possible ma bagnole parce que justement j’suis au fait de ce que tu soulignes … ). Donc que ce soit bien clair xD Si ton prochain message est aussi pourrit et tourné sur la tentative de ridiculisation with sarcasm level bac à sable, je m’auto fais la promesse de ne pas perdre d’avantage de temps avec toi.

    J’suis ici pour parler et argumenter avec des gens bienveillants. Pas devoir prouver à un énième abrutis que s’en est un.

  • byaku

    Member
    4 septembre 2019 at 22 h 07 min

    Ah ouai ! Le mec veut être psy ? Si ça c’est pas la blague de la semaine !

    Les psy devraient être les plus intelligents, tolérants, bienveillants d’entre nous. J’ai lu qu’un commentaire de lui pour l’instant, et ça me suffit limite à croire qu’il ne possède aucune de ses qualités.

    Merci de me prévenir en tout cas. Je ne vous ferais pas l’affront de continuer cette joute écrite en public. En tout cas je suis bien d’accord avec ce que tu as écris à une exception prêt. l’imécilheureusité. J’essaie de mon mieux de ne plus sous évaluer les autres. Parfois c’est dur j’avoue 🙂 Mais je cautionne pas dans l’absolue.

  • jabberwocky

    Member
    5 septembre 2019 at 1 h 57 min

    Du genre, qu’est-ce que ma pudeur a à voir la dedans ?

    byaku Je crois que poser la question de la douance comme handicape (on soulignera l’oxymore, au passage) mérite un minimum de prudence et de recule.

    Je ne doute pas qu’à un certain degré – comme j’ai pu l’insinuer plus haut – la douance puisse engendrer des “handicapes”. C’est d’ailleurs attesté chez les asperger. J’imagine que les THP sont eux aussi concernés.

    Reste que ta logique revient à mettre tout dans le même panier et franchement, oui, cela me dérange.  Je trouve cela extrêmement obscène.

    Désolé si je te choque.

  • byaku

    Member
    5 septembre 2019 at 3 h 43 min

    J’aurais préféré que tu répondes comme ça dès le début. Ça m’aurait évité d’avoir une si piètre opinion de toi. Mais tu m’as tellement pris pour un âne dans ton 1er message que je vais avoir du mal avec toi au moins au court terme. Pardonnes d’avance ma méfiance.

    Mais tu n’as pas répondu à ce que j’ai dit. As tu relus la définition de l’handicape ? La définition est de la merde et la tienne est mieux ? Ou effectivement, les problèmes engendrés dans certains cas par la douance s’y inscrivent ?

    Y’a pas besoin d’aller dans des extrêmes comme les très hauts QI pour souffrir de sa particularité mon gars. Toi t’es le genre de mec qui pense qu’un bonhomme avec 144 de QI, C’est pas un THP, mais celui à 145 si ? Celui à 144 ne peut donc pas se plaindre de souffrir de sa douance, mais celui à 145 c’est un THP donc lui oui, tu l’autorise xD ? Je trouve ce que je dis très con dsl … mais j’essaie de comprendre comment tu peux raisonner pour dire autant de bêtises … Si t’es surdoué et que ça ne t’a jamais posé problème, parfait pour toi, j’en suis ravi. Mais ta vie c’est pas celle de tout le monde. Et j’suis désolé si je t’apprends que beaucoup en souffrent. Que tu l’admettes ou non a en réalité peu d’importance, puisque c’est déjà un fait.

    ” Je ne doute pas qu’à un certain degré – comme j’ai pu l’insinuer plus haut – la douance puisse engendrer des “handicapes”. C’est d’ailleurs attesté chez les asperger. ”

    Hors sujet… Les asperger ne sont pas tous concernés par la douance … du coup … de quoi parles tu ? Quel est le rapport ?Leurs problèmes viennent d’ailleurs. Ceux qui sont concernés par les 2, ben … juste bonne chance ! Je sais un peu de quoi je parle. Ma nièce, dont je suis assez proche, est comme cela .  Et on en à déjà souvent et longuement parlé. Tu m’apprendras pas grand chose à ce propos, dsl prof.

    Je trouve ton argumentaire quand même assez fou pour quelqu’un qui souhaite devenir psy … limite flippant.

    Si tu souhaites continuer à discuter avec moi ( à condition que tu me prennes pas pour un imbécile ), je n’ai rien contre, je pense même pouvoir me calmer avec un peu de bonne volonté. Mais ce sera en privé. Je n’aime pas boxer en public.

    Ah ! Et la seule chose qui me choque chez toi, c’est la façon méprisante avec laquelle tu m’as parlé dans ton 1er message alors qu’on ne se connait pas. Le fait que tu sois pas d’accord avec ce que je dis ne me choque pas. Ça aurait même pu être intéressant dans d’autres circonstances.

  • byaku

    Member
    5 septembre 2019 at 13 h 07 min

    @etienne31 ” tu liras nombres de personnes témoignant, sur le forum, qu’ils en consomment pour calmer et ralentir leur intellect hyperactif ”
    J’ai fumé, et il m’arrive encore de temps en temps de fumer du cannabis pour cette raison bien précise. Bon calmant, bon somnifère, et surtout, seul moyen que j’ai trouvé pour ralentir suffisament mon cerveau et ne pas être dans 12 dimensions en même temps. Mais j’ai quasi réussit à arrêter. Maintenant ce sera festif lors d’une soirée avec des amis, et si j’en ai évidement envie.
    Et je me penche de plus en plus sur la méditation etc.

    ” Mais le pire reste d’être entouré de milles personne et de se sentir encore plus seul que lorsqu’on est effectivement seul. ”
    I know that feeling :/

  • frisette

    Member
    5 septembre 2019 at 21 h 33 min

    Bonsoir à vous

    Je me suis absentée 2 jours du forum et je vois que le sujet fait réagir.

    Jabberwoky, je n’ai pas très bien reçu ta réponse. Je n’ai pas publié ce post pour qu’on m’explique la vie avec des propos que je trouve catégorique et limite dévalorisant. Car je te remercie, j’ai bien conscience que j’essaye souvent de rentrer dans la norme et que ce n’est pas la bonne solution, j’ai aussi conscience qu’il me faut apprendre à faire avec ma douance et mes caractéristiques pour me sentir mieux.  Je rejoinds byaku et étienne quant à ton attitude…

    Je suis d’accord avec toi sur certains points bien que la façon dont tu le dis me déplaise. En revanche, il y a des points sur lesquels je ne te rejoinds pas notamment celui-ci :

    “Avec un peu de distance et de sagesse tu admettras que la douance est un atout et que tes propres désagréments ne sont pas gravés dans le marbre – contrairement à un véritable handicapé.”

    Donc pour certaines personnes le handicap serait gravés dans le marbre ? Toi qui a peur que le terme de handicap soit galvauder, tu devrais peut-être en relire la définition que byaku a d’ailleurs remise. Le handicap ne se définit pas à partir de la personne uniquement. Le handicap est une condition sociale d’inadaptation : c’est l’environnement qui ne permet pas à la personne de réaliser toutes les activités attendues par la société. Le handicap n’est donc justement jamais gravé dans le marbre car il peut être compensé et permettre à toute personne dit handicapé de réaliser les mêmes activités que toute personne dite normale : il y a une part de compensation réalisée par la personne et une part de compensation réalisée par le société. La loi de 2005 prévoit d’ailleurs cela, en théorie !

    Lorsque j’ai posé ma question, j’attends donc des avis et non des jugements car quand tu parles de victimisation dès la première phrase en insinuant que je malmène le terme de handicap sans rien y connaître, je me sens jugée.

    Je me demandais si on pouvait parler de handicap en référence au manque d’adaptation de la société à nos particularités de fonctionnement d’autant plus qu’elles sont invisibles. Il est vrai que c’est remettre le problème sur la société et cela me place dans un statut de victime de ce point de vue. Cependant, j’ai bien conscience que j’ai moi même à apprendre à vivre comme je suis dans un monde qui est celui-ci (oui, oui je t’assure j’ai de la volonté). Les autres réponses m’ont d’ailleurs aiguillés et amené à comprendre que, au vu de mes capacités, je pouvais choisir de continuer à vivre ma différence comme un handicap ou au contraire transformer cette différence en force.

    stavro, je comprends le vertige dont tu parles à l’annonce du diagnostic. Il faut le temps d’encaisser je pense (j’en suis encore à cette phase). Je n’ai pas d’enfants mais j’entend tes inquiétudes. C’est déjà une chance, je pense, s’il est détecté tôt, il pourra apprendre à vivre avec dès son jeune âge. C’est vrai que le monde semble parfois “marcher à l’envers”, du moins c’est comme ça que je le ressens… Mais il y a plein de belles choses qui se passent également. Comme tu dis, tu n’as pas encore “décider d’une attitude” par rapport à cette nouvelle définition de toi et ces bouleversements dans ta famille. Cette tournure de phrase montre selon moi que tu as le pouvoir entre tes mains : que vas-tu faire de cette nouvelle ? Je te souhaite de trouver la réponse, bon courage à toi 🙂

    Etienne je trouve comme toi que le contact avec les déficients intellectuel a quelque chose d’agréable et reposant. Cette simplicité de vie et cette spontanéité, c’est si beau à voir !

  • Anonymous

    Member
    6 septembre 2019 at 9 h 34 min

    Frisette,

     

    Pour un enfant HP, qu’un de ses deux parents soit reconnu lui même HP et vive bien avec est une sacrée chance. cet enfant sera compris et il le ressentira.

    C’est mon cas et cela permet de mieux accompagner quand ils se sentent ” différents” a l’école, quand les profs les trouvent pas assez à l’aise à l’oral etc etc.

    J’ai au moins une de mes filles HP et je me retrouve beaucoup dans ce qu’elle vit sauf qu’elle est identifiée et donc reconnue ce qui n’était pas mon cas au siècle dernier.

    Pour en revenir aux différents échanges de ce fil de discussion, tu avais ecrit que tu appréciais trouver ici plus de tolérance , empathie (qq chose comme cela que la flemme d’aller voir précisément). Je pense que sans tomber de ton nuage (je le dis d’une manière tendre 😊), tu as pu lire que finalement les HP sont comme tout le monde (j’en suis convaincu personnellement) : il y autant de râleurs, de gentils, de bienveillants, de prétentieux, d’aigris, de belles personnes que chez les non HP. Moi par exemple je suis susceptible, râleur, et impatient. Rien de bien extraordinaire que l’on pourrait réserver aux HP 😆.

    Nicolas

     

  • byaku

    Member
    7 septembre 2019 at 21 h 31 min

    @frisette et @nicochoco

    J’ai beaucoup aimé ce que vous avez écrit. Sauf ça 😛

    ” il y autant de râleurs, de gentils, de bienveillants, de prétentieux, d’aigris, de belles personnes que chez les non HP ”

    Mon ressenti et mon expérience de vie me donne l’impression que, oui effectivement, on peut trouver de tout chez les surdoués. Ça n’immunise pas à la connerie, à l’ego, à la lâcheté,  ou bien d’autres qualités humaine très enviables. En revanche, je pense que les proportions et les chances de trouver telle ou telle catégories d’individus ne sont pas du tout les même. Il y a quand même bien plus de chance de tomber sur quelqu’un avec de l’empathie chez les surdoué que chez les non surdoués par exemple. L’intelligence aide quand même relativement bien à développer des qualités humaines et morales. Plus que la stupidité, non ?

    Et frisette, oui, j’avais trouvé son message envers toi déjà très hautain et prétentieux. Avant même qu’il ne me réponde de cette façon à moi aussi. Mais apparemment je l’ai calmé, il n’est pas venu s’expliquer en privé. Ptetre qu’il à réalisé qu’il avait eu tord ( que je suis naif … ), ou ptetre qu’il à réalisé qu’il y avait trop de répondant pour lui ( réalité ? ). Je m’égare ^^ Tu vois, moi j’suis un petit provocateur par exemple ^^ qui est tout sauf un signe d’intelligence. Mais quand on me prend pour un imbécile je deviens affreusement con 😀

  • Anonymous

    Member
    7 septembre 2019 at 22 h 06 min

    @byaku

    L’intelligence aide quand même relativement bien à développer des qualités humaines et morales. Plus que la stupidité, non

    T’es sur de ça ??

    Moi pas du tout. Et je ne considère pas les non HP comme stupides mais juste différents.

    L’intelligence peut être mise au service de la promotion des valeurs morales ou humaines (enfin reste a définir ces valeurs qui sont relatives à notre culture et notre environnement), mais l’intelligence peut aussi servir des projets bien sombres voir odieux.

    Les pires criminels, dompteurs de foules, assassins méthodiques etaient quand même des surdoués.

    Celui qui a de modestes capacités de raisonnement peut quand même aimer son prochain et être bienveillant.

    Un petit tour vers le handicap mental et cela est flagrant. Des petits échantillons de vie a croiser cette forme de handicap me l’ont confirmé .

    Enfin ce sont mes convictions, je suis ouvert au contradictoire sur ce sujet.

    Tiens finalement ta réponse et ce qu’elle entraîne de réflexion me pousse a provoquer un peu (mais pas tant) : il y a peut être même plus de tordus manipulateurs, calculateurs, criminels que chez les non HP.

    Pas plus de statistiques que toi a apporter mais ça ne me semble pas choquant de le proposer.

     

    Nicolas

  • jasper

    Member
    7 septembre 2019 at 22 h 27 min

    Il y a vraiment un truc qui me pose question là.

    – Pour être dépisté ‘HP’ on doit faire un test de QI.

    – Une fois dépisté, et donc estampillé ‘surdoué’, on explique que toutes sortes de problèmes divers et variés, dans lesquels les uns et les autres se reconnaissent, sont liés à ce Q.I.

    Mais…

    Il y a plein de gens qui ont un QI élevé sans avoir beaucoup plus de problèmes avec la société que les gens ‘normaux’.  Ils sont polytechniciens, prix Nobel, présidents des USA, actrice ou plombier. Avoir un QI élevé n’est donc pas un ‘handicap’ en soi, et ce n’est vraiment pas un problème assimilable à être trisomique ou tétraplégique. Ces problèmes reposent sur une défaillance personnelle et non pas sur l’impression d’une insuffisance des gens qui nous entourent.

    Par ailleurs il y a des personnes ‘détectées’ qui n’ont aucune sensibilité, aucune empathie, une théorie de l’esprit indigente, et qui se positionnent comme “surdoués” grâce à un 130 obtenu après plus ou moins d’entrainement. Rien de surdoué la dedans, ce sont plutôt des ordinateurs sur pattes.

    Alors.. est ce que le test de QI est vraiment la marque de cette typologie de personnes, qui semblent partager un certains nombre de difficultés dans la vie sociale, à cause de certains modes de fonctionnement atypiques, et qui ont été (stupidement à mon sens) appelées zèbres ? On est dans le flou le plus complet et ça ouvre grand la porte à toutes sortes de faux diagnostics. Et, surtout, ça transforme des difficultés sociales en une sorte de tare congénitale, une prédestination à laquelle on se soumet.

    Je trouve que cette histoire de ‘détecté’ ou ‘non détecté’ est la source de beaucoup d’erreurs, et de renoncements. C’est vraiment dommage de s’arrêter à ce test et d’y voir la raison de toutes sortes de maux. Avoir plus de 130 de Q.I. n’est pas un handicap en soi. S’il y a problème, je pense que ça vient d’ailleurs, et qu’il est important de trouver comment apprivoiser ces particularités.

    Par ailleurs, pour apporter une petite piste pour se débarasser de cette impression que rien n’est possible pour améliorer la situation, je pense que c’est utile de réaliser que certains vrais handicapés, reconnus comme tels, et qui acceptent leur condition, ont parfois une vie beaucoup plus riche que la moyenne des gens “normaux”. Et pourtant ils souffrent horriblement dans chacun des instants de leur vie.

    Par exemple, il y a une quinzaine d’années  j’ai entendu un jour par hasard,  A. Jolien  à la radio. La manière dont il parle est terrible, mais sa force positive et joyeuse m’a saisie. Voilà un petit extrait d’un interview qu’il a donné, je trouve qu’il y a matière à réflexion sur la manière de sublimer tout ce qu’une  ‘différence’ apporte comme force personnelle, bien qu’elle soit une souffrance de chaque instant (il explique ailleurs à quel point lire un livre est très difficile pour lui) . Il dit ici que le handicap apporte une certaine énergie car on sait qu’il ne disparaitra jamais et qu’on doit accepter de faire avec. Je pense qu’avec un Q.I. qui apporte beaucoup de ressources, ça vaut le coup de faire aussi des efforts désespérés pour trouver sa place, sans se décourager.

     

     

     

     

     

     

     

  • byaku

    Member
    7 septembre 2019 at 22 h 32 min

    Non, je ne suis pas absolument certain. Comme je l’ai dis, je ne me base que sur ma propre expérience de vie. Les choses que j’ai vu, lu , ou que j’ai cru comprendre. Les nombreux ouvrages sur la douance parlent quand même du fait que la douance en tout cas, ce qu’on appel les surdoués, sont très fréquemment des gens à grande émotivité, grande sensibilité et grande empathie. Après j’aurais peut être pas du dire le mot intelligence, j’aurais juste du parler des surdoués pour mon exemple. Parce que le mot intelligence, il veut pas dire grand chose ^^ aucun d’entre nous n’a la même conception de ce qu’est l’intelligence. C’est propre à chacun et très subjectif. Oui l’intel peut servir des projets bien sombres. Ben j’vais reprendre cet exemple que j’utilise souvent. Parce que j’y crois, et parce qu’il choque.
    Hitler. Je suis sur qu’Hitler était quelqu’un avec un haut potentiel intellectuel. Et on sera quand même tous d’accord pour dire que ce mec était un monstre. Pourtant … monstre probablement très intelligent. Peut être un haut QI avec un très faible QE. Donc pas un surdoué, juste un haut potentiel intellectuel … Qui à succombé au coté obscure de la force. Dark Sidius aussi d’ailleurs il est très intelligent xD But ça reste un seigneur noir des Siths ! ( Tiens ben j’utiliserais cet exemple now à la place d’Hitler. Ça fera moins d’esclandres pour cause de sujet tabou ).

    Sinon, je ne considère pas les non HP comme stupides. Je considère l’espèce humaine entière comme stupide, moi complètement inclut dedans. Mais relis bien ce que j’ai dis. A aucun moment je dis que les gens non HP sont tous stupides. Par contre je pense avoir dit un bêtise et je vais m’auto corriger ^^ A vrai dire, les gens que je trouve les plus beaux et intelligents, sont souvent ceux vraiment limitées intellectuellement, ou avec beaucoup de potentiel intellectuel. Mais surtout avec BEAUCOUP DE POTENTIEL EMOTIONNEL. Et c’est avec des retardés mentaux, ou personnes dites très limitées intellectuellement, ou à l’opposé les surdoués, que j’ai bénéficié des moments les plus vrais, intenses et beaux de ma vie. Mais pas justement avec cette masse de gens qui forment la norme, qui ne sont ni stupide ni particilèrement intelligent, qui s’en sortent très bien d’ailleurs, mais qui ne sont pas assez vrai et authentique.

  • Anonymous

    Member
    7 septembre 2019 at 23 h 05 min

    @byaku et @jasper

    On s’égare un peu du thème de ce fil mais je remarque que les généralités faites sur les comportements des HP omettent quelque chose d’essentiel :

    Il y a le HP bien dans sa peau de zèbre et surtout dans sa tête.

    Mais il y a aussi foultitude de déclinaison de HP pas bien dans sa peau de zèbre, et encore un peu moins bien dans sa tête.

    Donc peut on finalement parler des HP en général sachant qu’il y a le HP zen, le HP schizophréne, le HP parano, le HP bipolaire, etc.

    Et sans même aller aux maladies psychiques telles que celles ci, il y a simplement le HP avec ses tourments, ses souffrances du passé, ses drames, ses terreurs, ses inhibitions, ses angoisses etc etc

    Voila où je veux en venir : chez les HP comme les non HP il y a des gens qui sont en souffrance intellectuelle, qui ont besoin de faire leur introspection ou de faire un travail psychothérapeutique.

    Ce qui fait que malgré l’empathie sur-exprimée dans les cerveaux des HP, ils peuvent être “coincés” dans l’expression de celle ci par un vécu, un trauma ou que sais je encore.

    C’est un peu ce qui me gène en lisant les bouquins sur les HP, ça donne une ligne de base de l’inné assez spécifique mais ça oublie de préciser que cette ligne est modulée comme chez “tout le monde” par l’acquis, le vécu.

    @byaku qu’à subi dans son enfance ou de quelle maladie mentales souffrair l’ignoble Hitler je n’en sais rien mais il n’était pas que HP certainement.

    Pour les autres personnages dont tu parles j’avoue être un peu hermétique d’une part a l’univers SW mais encore plus aux psychés des personnages de fiction, l’auteur a bien construit le personnage qu’il voulait (auto-projection ou pas d’ailleurs). Je n’arrive pas a les rendre vivant dans mon esprit.

    HS : faudra que je lance un sujet hautement passionnant 😆 : ” pourquoi suis je autant étanche aux univers SW, Harry Potter ?, Que m’ont ils fait pour que je les méprise autant?”

    C’est du lourd comme thème 🥴

     

     

     

     

  • byaku

    Member
    7 septembre 2019 at 23 h 14 min

    Désolé, délire de geek pour star wars xD

  • laradelia

    Member
    11 septembre 2019 at 1 h 41 min

    Bonsoir/Bonjour à tous,

    Le titre de ce sujet me parle énormément et en ayant lu en diagonale les différentes réponses, je souhaite y apporter ma (modeste et sans prétention) contribution suite à une révélation que j’ai eu le week-end dernier et qui est une réponse possible à la question.

    Pour faire au plus simple :

    > à l’âge de 3 ans j’avais un retard de parole en plus d’un bégaiement = j’ai un handicap car j’ai un déficit lingual diagnostiqué par une orthophoniste

    > à l’âge de la découverte de l’écriture et de la lecture j’avais un retard d’apprentissage avec des grosses difficultés = j’ai un handicap car je suis dyslexique et dysorthographique diagnostiquée par une orthophoniste

    > primaire et collège j’étais dans le dernier tiers voir dernière de la classe = j’ai un autre handicap en plus de mes Dys.. car je suis bête diagnostiquée par mes professeurs

    > mon brevet des collèges, mon BAC Scientifique, mon DUT Gestion des Entreprises et des Administrations, mon MASTER d’École Supérieure de Commerce, je suis toujours en difficultés avec des aménagements spécifiques du fait de mes Dys.. mais je fais des exploits incompréhensibles = je suis forcément une “tricheuse” ou une “légende urbaine” diagnostiqué par les comités décisionnaires des passations

    > salons professionnels de recherche d’emploi, conseillés chômage, recruteurs je suis incasable car étant Dys.. j’ai un handicap avec les langues étrangères ce qui est rédhibitoire pour les postes de mon niveau ou supérieur et je suis sur qualifiée pour les postes inférieurs = je suis une PH (Personne Handicapée) éligible au statut de TH (Travailleur Handicapé) diagnostiquée par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées)

    > Le CHOC N°1 à 25 ans : j’ai “souffert” quotidiennement pendant 20 ans à devoir (“parce que c’est ainsi ma fille !”) faire des études pour permettre aux entreprises de remplir leurs quotas obligatoires de personnel handicapé à des postes non prévus afin de ne pas être amendée (loi française) ? NON !!! JE NE SERAI PLUS UNE HANDICAPÉE, JE SERAI MOI !!! et je serai exploitée par mes responsables hiérarchiques pendant 5 ans jusqu’au point de rupture.

    > Le CHOC N°2 à 30 ans : (“tu ne décideras plus de ma vie papa ! ni personne d’autres que moi”) je suis moi mais je ne sais pas ce que cela veut dire, ni ce que je veux, ni ce que je dois faire vu que j’ai toujours fait ce qu’on attendait de moi… = je suis une dépressive sévère qui pense au suicide diagnostiquée par une psychologue qui me conseil de lire “je pense trop” de C. Petitcollin car elle a une intuition au fil des séances … et tout prend enfin un sens.

    > Le CHOC N°3 à 33 ans : je me suis (re)construite, je pense à moi, je me questionne, je fais des recherches, je trouve le poste que je voulais, je décide (d’investir/) de faire un bilan psychologique car j’ai besoin de savoir et d’avoir des preuves pour réaliser, accepter et poursuivre mon développement = je suis sur-efficiente diagnostiquée par ce fameux test de QI/QE de 4h et un entretien spécial de 2h.

    Moralité = le week-end dernier je réalise que ma Personne Handicapée (PH) est le reflet de mon Haut Potentiel (HP). Inversant l’ordre de certaines lettres/mots du fait de ma dyslexie, je trouve cela particulièrement ironique, voir prémonitoire qui sait ?

  • maroan

    Member
    11 septembre 2019 at 6 h 09 min

    @laradelia ce que tu décris pour moi c’est une résilience peu commune. Trait important des HP (peu importe le terme).


Viewing 16 - 30 of 36 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close