Végé meilleur que carni ou végan



  • Végé meilleur que carni ou végan

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 4 mois, 1 semaine 12 Membres · 196 Messages
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 à 9 h 04 min

    Je vais être cash, je sais que je plairai pas à tout le monde, mais pas de souci.

    Carnivore et végan sont deux extrêmes, et les extrêmes, c’est pas bon.

    Et donc, végé est mieux que carni ou végan.

    Je vais essayer de le démontrer par la logique.

    On commence par les carnivores : buter un animal pour le bouffer alors qu’il n’a pas fini sa vie n’est bien sûr pas juste. Ouais, la viande c’est super bon, je suis bien le premier à aimer le goût de la viande, mais j’en achète pas. Parce que je sais, entre autres, que je me ferai tout autant plaisir, voire plus, gustativement, en me faisant une super salade. D’autant plus que buter un être vivant qui ne m’a rien fait, je vois pas trop où je répandrai la justice à ce sujet. Tuer un animal pour le bouffer n’est ni bon pour lui, ni bon pour nous. Il est aujourd’hui démontré scientifiquement que manger de la viande est plutôt mauvais pour la santé. Je pourrai fournir la vidéo du mec qui en parle très bien et qui est très sérieux, et très pro, si nécessaire. Il suffit de regarder un veau par exemple, qui est tout innocent : a-t-on vraiment envie de participer à la tuerie d’un animal si adorable ? En achetant du foie de veau par exemple ? Concernant le problème des protéines et de la B12, il y a de quoi faire à côté des animaux, renseignez-vous sur le net au pire, sinon je peux donner de nombreux exemples. Donc voilà, carni = shit.

    On parle du coup des végans : un mouvement très noble selon moi, mais pas si logique ( selon moi toujours ). Je suis bien au courant des mauvais traitements faits aux animaux même concernant le lait ou le fromage par exemple ( qui ne sont d’ailleurs pas géniaux pour la santé non plus en général ), mais une question que je me pose quand même : quel mal y aurait-il à traire un animal, qui a de toute façon plus de lait que nécessaire pour nourrir son petit, si on lui fournit un habitat optimal ? Si l’homme fournit un toit pour abriter ces animaux en cas de pluie, de froid, de tempête, ne peut-il pas y avoir de bénéfice pour service rendu à cet animal ? La proximité entre l’animal et l’homme est-elle forcément négative ? Je ne pense pas. Il y a quand même plein de gens qui bossent dans le lait ou le fromage et qui respectent leurs animaux. Ce n’est pas toujours le cas, mais ce n’est pas parce que certains font mal leur boulot qu’il faut rejeter les autres selon moi.

    Sur ce, je m’attends à toute critique, pas de souci.

    Donc végétarien est pour moi le meilleur compromis. Pour les oeufs, ceux qui ne font pas de poussins, je ne vois pas où est le problème si les poules peuvent picorer en extérieur en ayant assez de place et ont une litière de paille renouvelée assez régulièrement. Je pense que le végétarien n’a rien à se reprocher si les animaux sont heureux et bien traités, et dans ce cas le véganisme n’a plus de raison d’exister, et les carnivores, j’en ai déjà parlé aussi. Donc pourquoi rejeter en bloc la relation homme-animal ? Selon ce que je viens d’expliquer ?

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    yugen

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 09 min

    @alfamag

    Hello,

    Je précise d’emblée, par soucis de transparence, que je suis moi-même vegan. Et tes propos m’intéressent énormément.

    Bon déjà, je ne suis vraiment pas convaincu par la logique du raisonnement “les extrêmes c’est pas bien; carniste et vegan sont deux extrêmes; végétarien est entre les deux DONC végétarien est le meilleur choix”. A mon sens, ni carniste, ni vegan ne sont des extrêmes (extrême, c’est “être au bout d’un spectre”, non ? A mon sens les extrêmes seraient donc plutôt de ne manger QUE de la viande, ou de ne plus rien manger de vivant (donc plus de fruits et légumes) ). Je tenais à le dire par principe et parce que je suis un peu chieur (Wink), mais ce n’est pas ce qui m’intéresse ici. (ceci-dit la science semble te donner raison sur un point : le végétarisme est à priori le régime alimentaire optimal pour l’humain)

    <font face=”inherit”>Au sujet des œufs : que fais-tu des poussins mâles ? Ils ne pondent pas, donc aujourd’hui ils sont généralement broyés vivants, ou élevés puis tués pour en faire de la viande. Donc pas </font>d’œufs<font face=”inherit”> sans tuer d’animaux. </font>

    Par rapport au lait, même chose : que fais-tu des veaux mâles ?

    Aussi, il me semble que l’élevage n’est tenable financièrement que grâce à l’existence des abattoirs : grâce à eux, les éleveurs peuvent “réformer” leurs bêtes quand elles ne produisent plus suffisamment, ce qui les déleste du poids de les nourrir et de les soigner pendant des années encore alors qu’elles ne rapportent plus rien. Soyons honnêtes : le destin de tout animal d’élevage, mais dans les plus petites structures, est d’être abattu prématurément.

    Personnellement je n’ai rien en soi contre le fait de manger des œufs et du lait, pour les raisons que tu as citées. J’ai choisi d’être vegan parce qu’à leur actuelle, manger des œufs et du lait revient à soutenir les abattoirs. S’il existait un système d’élevage qui exclurait d’emblée le fait de tuer l’animal, je pourrais éventuellement changer d’avis. Que penses-tu de tout ça ?

  • 5f9fe339a320f bpthumb

    h-h-n

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 28 min

    Hellow sweety, @alfamag, je vais prendre le temps de te répondre comme je peux et tenter d’être la plus nuancée que possible.

    Carnisme = Shit. Je suis d’accord avec toi mais si c’est faire un bras d’honneur à 95% des humains.

    [Sauf dans le cas où on est quelqu’un qui rejette la morale et donc qu’on a un réel problème d’empathie et de logique:

    Avec cette façon de penser où va partout et nulle part (c’est le principe d’être perdu), donc si je n’ai pas de morale (je sens que des gens du genre vont ramener leur fraise donc je me prépare à les fouetter violemment:)

    Donc si vous n’avez pas de moral, ne réagissez pas à mon message parce que j’aurai qu’une envie, c’est de vous donner un exemple simple qui démontre que vous êtes fous: D’après votre logique, je peux aller voir des voisins, avoir un déclic dans ma tête en me disant “et si je assassinais et que je les découpais puis que je les cuisinais ? Ca pourrait être sympa. Qui m’en empêche ? La morale ? HAHAHA ! Ca n’existe pas voyons. Donc bref, tous les malades qui pensent comme ça: dégagez. Ne répondez pas à mon message et ne me citez pas. Je ne veux pas vous lire.]

    Végétarisme = Vraiment pas top.

    Je vais expliquer pourquoi. Le soucis c’est le système actuel.

    L’INDUSTRIE DU LAIT (et donc du fromage / du beurre / de la crème..etc):

    – Ca dépend d’où vient le lait, mais il faut savoir que beaucoup de vaches ont été “sélectionnées” de génération en génération, en fonction du lait qu’elles produisaient. Celles qui produisaient énormément, on les faisait se reproduire, et on faisait pareil avec la suivante. En Amérique par exemple, cette pratique est extrêmement courante, et on se retrouve avec des vaches qui ont une quantité de lait tellement absurde qu’elles ont du mal à marcher.

    – Les vaches mettent bas plein de fois dans leur vie à cause de ce qu’on attend d’elles: Elles doivent être enceinte toute leur vie, sans pause. Avez-vous déjà vu une femme dire qu’elle voudrait vivre cette horreur ? Déjà qu’un bon nombre n’osent pas avoir d’enfant tellement ça déforme le corps et comme ça fatigue / ça fait mal……… Je n’ai jamais vu de femme souhaiter subir cet état toute leur vie. Je n’ai jamais vu de femme souhaiter que des inconnus tâtent leur poitrine sans qu’elles n’aient de désir. (quand on trait une vache, elle n’a rien demandé et n’a pas de désir.)

    – Il y a le soucis des veaux qui sont retirés de leur mères-esclaves, et qui sont ensuite envoyés en abattoirs. Quand tu achètes du fromage, tu finances aussi la mort des bébés de celles qui ont créé ce lait, la plupart du temps en tous cas, mais ça dépend des élevages.

    Ah et sympathique aussi: Puisque les mammelles des vaches / et autres animaux produisant du lait, il y a souvent des infections (la machine qui extrait le lait absorbe si vite le lait que le frottement rend les mammelles sensibles et irritées.) Et ces infections, font que dans chaque litre de lait récupéré, vous avez la chance de pouvoir goûter au pus des mamelles des vaches. D’ailleurs quand des bouchers reçoivent de la viande parfois ils percent des poches de pus, aussi, ça arrive. 🙂 Bon appétit.

    L’INDUSTRIE DE L’OEUF:

    – Encore une fois, ça dépend d’où vient votre oeuf, mais je pense qu’on est tous d’accord pour dire que la plupart des gens achètent des oeufs bio (au mieux), et non pas des oeufs chez un petit éleveur local (surtout dans les grandes villes où ça n’est pas possible.) Il y a plusieurs soucis avec la production de ces oeufs. Mais certains ne consomment MEME PAS des oeufs bio. Ces gens là méritent des giffles selon moi. Quelle insulte au vivant ils sont.

    – les oeufs de poules qui ne sont pas bio:

    Les poules de batterie sont enfermées dans de grands bâtiments glauques, elles ne voient même pas la lumière du jour. Elles se chient littéralement dessus, car elles sont enfermés dans un espace si petit qu’elles ne sont même pas aptes à déployer leurs ailes. Ces poules sont mal nourries et carencées, elles ont très fréquemment des pattes cassées et des ailes cassées: et tout le monde s’en tape.

    – les œufs bio “élevés en plein air”:

    Beaucoup s’imaginent une petite prairie fleurie avec un grand espace où les volailles peuvent gambader à grands pas. C’est juste totalement faux. “élevées en plein air”, ça signifie: Elles ont accès à l’air extérieur, mais restent enfermées dans un espace relativement délimité, comme une cours de récréation, bien trop délimité souvent pour qu’elles aient encore de l’herbe, donc un sol en terre,, poussiéreux et recouvert d’excréments. Okay il y a de l’air, mais c’est bidon. C’est toujours irrespectueux même si au moins elles peuvent bouger un peu…. (youhouh, quelle chance elles ont !).

    Ces oeufs, ils sont produits comment ?

    Tout d’abord, les poules il y en a deux types: celles qui vont produire les futures poules pondeuses, et celles qui produisent les oeufs non fécondés.

    – Les poules qui produisent les futures poules pondeuses:

    Imaginez un tapis roulant, exactement comme celui que vous voyez pour les valises lorsque vous prenez l’avion, oki ? Imaginez maintenant deux tapis, en parralèle. Puis, un ouvrier qui se tient debout entre ces deux tapis. Ils sont dos à dos. Ils sont quelques-uns Bon. Avant de former une fourche, ces deux tapis roulants ne faisaient qu’un.

    Maintenant, imaginez des poussins qui, au début sont mélangés: Des mâles et des femelles. Les ouvriers sont chargés de les séparer par sexe. Certains ont une tache noire sur le front, et ça veut dire que c’est tel sexe. Les autres qui n’ont pas de tâche sont du sexe opposé.

    Donc, les ouvriers, en fonction du code, les attrappent et les jettent sur un tapis plutôt que l’autre en fonction de si c’est une femme ou un mâle.

    Qu’y a-t-il au bout des tapis roulants ?

    Au bout du tapis roulant dédié aux femelles, eh bien il y a une énorme caisse où ils finissent tous empilés.

    Les autres sont moins chanceux. Au bout du tapis roulant dédié aux mâles, il y a malheureusement un mixeur. Ils sont broyés vivants. Sympathique l’industrie de l’oeuf souvent, n’est-ce pas ?

    Qu’est-ce qu’il y a d’autre à ajouter… tant de choses que je ne sais plus…. Ah si, certaines industries, au lieu du mixeur, on préféré opter pour les sacs poubelles, qu’on referme et qu’on écrase pour retirer l’air, de façon à laisser les poussins mâles s’asphyxier: ils ne servent à rien pour leur industrie, à quoi bon les laisser en vie ?

    Ah, j’avais oublié le miel.

    L’INDUSTRIE DU MIEL:

    Comment est produit le miel ?

    -Le miel artisanal:

    Les abeilles produisent souvent un surplus de miel, mais de base, leur miel sert à nourrir les nouveaux-nés et pas que, il me semble, m’enfin je ne suis pas uns spécialiste.

    En tous cas, à la base, manger du miel, bon… quand on “les gaze” ou plutôt: quand l’apiculteur décide de se gazer lui-même afin de ne pas être piqué, “voler” un peu de miel lorsqu’il y a un surplus: je n’y vois pas de problème, en soi.

    Cela dit, quand une industrie décide de produire du miel, elle vole bien plus que ce “surplus” produit par les abeilles, ce qui fait qu’elles doivent travailler encore plus pour combler le manque de miel. On les épuise, on les stresse, c’est tellement irrespectueux. Mais attention, ça c’était la partie toue mignonne, lorsqu’on est très empathique.

    – Le miel industriel:

    Haha, là c’est totalement différent. Les ruches sont trèèèèèèèès nombreuses, mal nourries (pour changer), et alors, comment on récolte le miel ici ? Eh bien on les gaz, au lieu de gazer l’apiculteur, et certaines meurent suite à ça, même si énormément survivent, ça en tue une partie. Mais ça encore, c’est plutôt mignon. En fait, pour récolter le miel, les industries ont mis au point une machine merveilleuse, qui racle les alvéoles, et qu’est-ce qui se passe très souvent ? Des abeilles se font broyer vivantes, enfin, écraser. Donc voilà, encore un autre soucis. Après tout ça est purifié pour que vous n’avez pas une abeille dans votre miel.

    —- Bon, je ne sais pas si j’ai fait le tour. Il y a aussi les oeufs de poissons, ayan déjà vu des vidéos, ça n’est pas joyeux non plus mais je ne me souviens pas de tous les processus… alors voilà, à vous de chercher si vous voulez ouvrir les yeux un peu plus ! —-

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 30 min

    @Yugen

    Merci pour ta réflexion sur le sujet, comme je précisais, je suis conscient des défauts de cette industrie même concernant les produits végétariens.

    C’est sans doute une utopie par rapport au système actuel, mais pour moi, pas besoin de buter un animal pour lui prendre du lait ou pour faire du fromage. C’est une question de choix, de comment on gère les choses, donc sans doute que ce n’est pas le cas pour le moment, mais pour l’avenir, pourquoi ne pas envisager une approche végé sans être carni ? Je pense que c’est largement faisable, mais comme toujours c’est un choix de société j’ai envie de dire.

    Concernant les oeufs, c’est pareil, une poule non fécondée par un coq ne produit pas d’oeuf qui fera un poussin si je ne me trompe pas, donc dans ce cas, manger ce genre d’oeuf ne tue pas d’animal. Mais je peux me tromper.

  • 5f9fe339a320f bpthumb

    h-h-n

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 40 min

    Donc voilà, pour résumer, à moins de connaître des éleveurs bienveillants, de ta région, être végétarien n’a absolument rien d’éthique. (Je suis végétarienne et je n’en suis pas fière, c’est presque aussi nullissime que d’être carniste.)

    A moins d’être végétarien-très-conscient et de tout faire pour manger local, et que ce que l’on consomme vienne de personnes dont on connaît la bienveillance, je ne vois pas comment on peut être un minimum éthique et respectueux.

    <div>

    Le soucis du végétalisme c’est que je n’ai pas la certitude que ce soit sain. (J’ai été végane 3 ans, et cela fait 6 ans et demi que je suis végétarienne.)

    En tous cas moi le véganisme je l’ai mal géré et j’ai fait une anémie. Cela est possible aussi avec le végétarisme, il ne faut pas rire avec tout ça, et se faire des cures de fer, surtout pour les femmes (parce qu’avec leurs règles elles perdent énormément de fer et même les omnivores sont parfois carencées en fer. Il faut faire des cures de fer, surtout si une femme a des règles abondantes, c’est très important.)

    Voilà, pour la B12 sinon, quand on est végétarien il faut aussi se supplémenter en B12, important aussi. J’explique pourquoi ici:

    – Avant la B12 il y en avait sur les végétaux (avec les insectes, et puis parce que les plantes n’était pas modifiées.) C’est la monoculture et le fait de modifier les plantes, le tout associé au fait qu’on mette des insecticides presque partout, qui fait qu’il n’y a plus de traces de b12. Très rares sont les végétaux qui produisent de la B12. Les animaux, eux, parfois, en produisent eux-même. Donc quand vous mangez de la chaire animale, vous n’avez pas de soucis de B12, ce qui est donc logique. Les végétariens ont un léger apport en B12, mais les véganes pas du tout.

    – Avec la permaculture de végétaux non-modifiés, ça grouille d’insectes, et ces derniers laissent des traces de B12 sur les végétaux. Et à l’époque, les végétaux étaient bien plus nutritifs que de nos jours. Voilà voilà. Donc si on a autant de soucis de carences, c’est aussi en partie pour ces raisons là.

    @alfamag

    </div><div></div>

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    yugen

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 43 min

    @alfamag

    Certes, mais la poule qui pond, elle est née de quelque part. Et la poule qui lui a donné naissance, elle a probablement (50% de chances ^^) pondu des mâles également. C’est de ceux-là que je parle. ^^

    La question du choix que tu soulèves me paraît importante. Le problème, c’est qu’un élevage doit être rentable pour subsister. Et je connais beaucoup d’éleveurs qui envoient leurs animaux à l’abattoirs à contre-cœur, parce qu’économiquement ils n’ont pas le choix. Ce serait un gouffre financier que de les garder en vie et de s’en occuper. La liberté de choix est à mon avis à relativiser, car nous sommes tous sous contraintes. Mais je suis prêt à envisager l’existence d’un modèle économique qui permettrait de ne plus tuer les animaux.

    Au-delà de la nourriture, que penses-tu du fait d’imposer notre volonté à des animaux qui ont eux-même une volonté qui leur est propre ? Prenons l’exemple de la portée, dont parle @h.h.n juste au-dessus. C’est une expérience lourde, douloureuse. En situation d’élevage, même petit, on doit imposer ça aux animaux. Les vaches, par exemple, il faut les coincer entre 4 murs pour les immobiliser et leur injecter la semence de taureau. N’est-ce pas la le signe qu’elles ne désirent pas qu’on leur fasse subir cela ? J’ai un problème moral avec le fait d’imposer ma volonté à un être sentient alors que je peux faire autrement. Qu’en penses-tu ?

    Pour ma part, je pense qu’en étant vegan, je participe (à mon micro niveau) à tirer la société au moins vers le végétarisme, ce qui me paraît en soi être déjà une bonne chose.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 47 min

    @H.H.N

    Vraiment désolé de te citer si tu ne le veux pas, mais la discussion me semble encore le meilleur moyen de communiquer et donc d’avancer ( ensemble ).

    Et tu vois, je ne te clash pas, car je suis bien d’accord avec tout ce que tu dis, d’ailleurs tu as des infos que je n’ai pas, donc j’ai appris des choses, merci.

    En fait je ne réfléchis pas forcément à cette thématique par rapport à ce qui existe aujourd’hui, mais peut-être plus par rapport à un idéal futur.

    Un futur qui resterait à construire en majeure partie, où l’homme et l’animal pourraient cohabiter et exister en bonne harmonie, sans que l’un fasse du mal à l’autre.

    On peut me traiter d’utopiste, mais l’utopie n’est-elle pas parfois le meilleur futur envisageable ? Pour construire l’avenir, il faut aussi je pense, des idées qui ne correspondent pas toujours à ce qui se passe au présent.

    Donc d’accord avec toi sur tous les problèmes concernant les animaux aujourd’hui, mais demain, on peut faire mieux, c’est sûr. Non ?

    Pardon si tu ne voulais pas que je te réponde.

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    yugen

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 47 min

    @h.h.n La question de la viabilité d’une alimentation végétalienne est primordiale effectivement, tu fais bien de te la poser. ^^ Peux-tu expliquer un peu en quoi tu n’as pas pu équilibrer tes repas en tant que végétalienne ? Qu’est-ce qui t’a manqué ? Du fer uniquement ?

  • 5f9fe339a320f bpthumb

    h-h-n

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 49 min

    Pareil, pour moi il n’y a pas de question d’extrémisme puis que tout est différent et pas vraiment comparable… c’est une question de point de vue et de morale. @Yugen Je vois plutôt ça comme un point réaliste dans lequel il y a une infinité de points, et non pas comme un spectre, donc je partage ton avis je crois.

    Pareil que toi, pour moi, à l’heure actuelle est c’est le plus beau d’être végane, mais je n’ai pas assez étudié la biologie pour avoir la certitude que c’est sain.

    Je pense que manger des oeufs est tout à fait naturel pour un singe. Je n’ai trouvé aucun animal avec un système frugivore comme le singe, qui ne mangeait ni oeuf, ni lait, ni viande… donc, on est un peu la première race à en faire l’expérience il me semble. (système digestif de frugivore, donc, un intestin moyen et convolut (enroulé sur lui-même), des sucs gastriques moyens, une langue qui ne soit pas rapeuse (car pas faite pour lécher du sang comme les carnivores)… bref !

    En tous cas ce qui est certain, est que pluuuus l’aliment ingéré est acide, plus il va créer des putréfactions dans l’intestin. Puisque notre intestin est convoluté, il y a des endroits où la nourriture se bloque. Les végétaux sont très peu acides en général ils sont alcalins (sauf les céréales / légumineuses, mais puisque quand on est végétarien / végane, on mélange ça avec des légumes, il n’y a pas de problème d’acidité violente (PH potentiel hydrogène) et donc ça ne met pas en branle violemment notre système tampon (le fait de rétablir l’équilibre du corps en terme d’acidité: quand on est acide, le sang va pomper du calcium dans les os.

    TOUS les produits animaux, sont ACIDES. Je ne dis pas qu’il ne faille aucune acidité, mais il n’en faut pas TROP. 🙂

    Bref, c’était juste une petite réponse comme ça, pour d’autres qui liront éventuellement. ^^

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 à 10 h 56 min

    @H.H.N.

    Pour la B12 il y a le miso et la spiruline.

    @Yugen

    Pour le fer il y a les lentilles, et bien d’autres choses, les orties par exemple si je ne me trompe pas.

  • 5f9fe339a320f bpthumb

    h-h-n

    Membre
    19 juin 2020 à 11 h 06 min

    @Yugen

    Alors, déjà psychologiquement j’étais un peu trop faible pour avoir envie que ça dure plus de 3 ans, mais c’est vraiment mon anémie qui m’a fait retomber dans le végétarisme: ça m’a gavée. Après tout ces efforts, j’ai eu l’impression d’être à la limite du comas, donc ça m’a fait un choque.

    Cela dit je ne suis pas fixée, j’ai juste tout remis en question une nouvelle fois et je me suis rendue compte que je n’avais, à mon sens, pas assez de recul pour prétendre pouvoir défendre le véganisme sur le plan de la santé. Comme dit, je n’ai trouvé aucun animal frugivore qui ne mange pas d’œufs (enfin puisque j’ai aussi étudié “en profondeur” les origines de l’homme et les différentes étapes d’évolution etc, je me suis aperçue que nos ancêtres étaient certes, végétariens, mais pas végétaliens à 100%. Donc déjà, lorsque je constate ça, je me dis “on est les seuls, à être véganes à 100% en étant frugivores.”

    >>>Ca ne veut pas dire que c’est une fausse route, mais ça veut dire que c’est encore un grand mystère… (Enfin il me semble ! Dites-moi si je me trompe et qu’il existe des singes qui ne consomme QUE des végétaux ? Je ne suis pas zoologiste ^^.)

    Ensuite, je pars du principe que le passé reste le passé, et que même si le corps met du temps à évoluer, il finit toujours par créer ce dont il a besoin quand il le peut, et à se libérer de ce qui ne lui sert plus.

    Je pense donc, (attention c’est THEORIQUE ET FUMEUX) que si l’humain se tourne vers une alimentation végétarienne, le corps humain s’y adaptera et trouvera une nouvelle organisation, un nouvel équilibre ?…

    En tous cas, je pense qu’avec la science, on aura pas besoin d’attendre des millions d’années pour que ce corps évolue. On va tout simplement créer des choses de synthèses qui seront correctement absorbées et puis voilà, ce sera tout aussi bien, une fois qu’on maitrisera un peu mieux… pour l’instant on est des enfants qui découvrent la science, la vie. Et c’est normal de faire des erreurs donc même si beaucoup de choses synthétiques sont encore très foireuses, mal absorbées, etc, on en comprendra le rouage universel dans quelques années, et ce sera tout bonnement réglé.

    Donc je pense, qu’à terme, tout le monde pourra être soit: végétarien-éthique, soit, végane sans avoir de problème de santé. Pour l’instant, j’ai pu tester une b12 que je n’ai pas du tout absorbée (la preuve que ça ne marche pas toujours.) Par contre j’absorbe très bien la B12 de la marque Gerda. Les suppléments en fer, c’est pareil, il y en a des mal tolérés, mal équilibrés, il faut vraiment tout tester et faire très attention avec sa santé. Se lancer à l’aveuglette dans le végétarisme ou encore “mieux” le véganisme, ça peut être dangeureux.

    L’alimentation impacte la génétique, puisque certaines choses la dégradent et d’autres la répare. Il est donc primordial de manger sainement et si possible végétal. (Pas mal de produits animaux engendrent un stress oxydatif, alors que pas mal de produits végétaux engendre un “apaisement” et puis il y a énormément d’anti-oxydants dans les fruits / certains végétaux. C’est pas dans la viande qu’on en trouvera. Et si on prend l’exemple de la laitue vs la viande aussi, on peut constater que d’un côte (laitue) il y a de la lactusine (rend paisible: normal c’est pas fait pour les prédateurs) et de l’autre (viande) de la tyramine (rend agressif : normal, on en mange quand on est un prédateur.)

    Donc bref je me suis un peu égarée désolé, j’ai toujours trop de choses à dire et puisque ça me semble important je ne me retiens pas.

    Pour résumer:

    J’ai un peu paniqué avec mon anémie parce que c’est vraiment une sensation terrifiante d’être K.O. à ce point. Mais cela dit, j’ai envie de ré-essayer le véganisme “pure”, avec les suppléments nécessaires (B12 bien aborbée et fer bien absorbé et accompagné de vitamine C pour aider à l’absorption en plus.).

    Donc véganisme + cure de fer et apport constant en B12. Sinon ça craint !

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 à 11 h 07 min

    Est-il vraiment si extrême d’être déjà végétarien dans un monde principalement constitué de carnivores ?

    Désolé à tous mais carni et végan restent pour moi deux extrêmes.

    Il y a des gens qui font du lait ou du fromage et qui respectent leurs bêtes comme il faut, et d’autres non.

    Après, si vous ne voulez pas manger d’oeufs ou de fromage, rien ne vous en empêche, mais je continue à penser que tant que l’animal est bien traité, il n’y a pas de mal qui soit fait. Si vous estimez que ça fait du mal à votre corps, c’est largement possible, et en même temps pas si sûr que ça. Il faut prendre aussi en compte le mode de vie général de la personne je pense, sa génétique aussi ( comment le démontrer ??? ) etc.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    19 juin 2020 à 11 h 16 min

    @H.H.N.

    Selon certains, même pas besoin de flipper par rapport à la B12 et au fer,

    ceux qui se nourrissent exclusivement de prana n’ont aucun problème de santé.

  • 5f9fe339a320f bpthumb

    h-h-n

    Membre
    19 juin 2020 à 11 h 20 min

    @alfamag Alors je suis d’accord comme dit plus haut, à condition que tu sois ton propre éleveur et extrêmement “bon parent”, pour ces animaux-là, ou bien alors que tu connaisses en personne des éleveurs dignes et honorables. Sauf que je suis assez paranoïaque comme nana, car très réaliste, je sais qu’on ne connait jamais les gens, et déléguer son pouvoir est la chose la plus grave du monde pour moi.

    On ne connait jamais les gens et on ne sait pas ce qu’ils sont capables de faire. Remettre son pouvoir entre les mains d’autrui, pour moi, c’est pas normal. Donc quand il s’agit de la vie d’être vivants, sensibles et pensants, je préfère gérer mes affaires plutôt que de faire confiance aveuglément à des éleveurs que je ne connais pas, et même lorsque je les connais, à mes yeux, je ne les connaitrai que rarement assez pour déléguer mon pouvoir et mon argent à ces derniers.

    En tous cas oui, j’aime cette idée d’échanges avec les animaux, comme tu l’as dis, leur construire des abris, leur procurer de la chaleur, de la nourriture saine et agréable en bouche, de l’eau pure, etc: là oui, je pense qu’il y a un problème chez les véganes qui ne veulent même pas tondre un mouton alors qu’il meurt de chaud: un peu de bon sens… c’est vraiment ridicule au bout d’un moment.

    Et c’est pareil pour les œufs, hein, de toutes façons si la poule faire rouler l’œuf, elle le picore et le mange, parce qu’elle estime qu’il est fichu. Donc oui on peut vivre en harmonie avec des animaux en “se servant d’eux” je pense, comme prélever de la laine ou bien des œufs, où est le problème ? Il n’y en a pas.

    Mais tout ce qui n’est pas “un surplus naturel” qu’on peut récolter (laine, surplus de miel, surplus de lait, etc), pour moi, c’est inacceptable. Et mettre enceinte des animaux, pour leur prendre du lait est tout aussi honteux à mon sens. Bref, je pense avoir été claire ^^ ! Oui pour le végétarisme, mais uniquement le végétarisme éthique. Et se rappeler de l’instant présent, est le plus important.

    A l’heure actuelle, je ne connais presque aucun végétarien éthique, sorry.

    Donc rien à honorer de façon absolue dans le végétarisme, si ce n’est l’élan qu’on peut avoir en se renseignant correctement sur les industries etc, et la limitation consciente de ce que l’on mange, et aussi, le fait d’être dans la gratitude, et dans la pleine -appréciation de manger quelque chose de très bon, et de savoir comment c’est arrivé dans l’assiette. <3

    A terme, je vote aussi pour le végétarisme-éthique.

  • 5f9fe339a320f bpthumb

    h-h-n

    Membre
    19 juin 2020 à 11 h 26 min

    Hum hum, notre corps n’est pas composé que de lumière (de vide), donc le pranisme aie aie aie !!!! Il faut bien qu’il soit contenu, ce “vide”.

    Pour ma part désolé mais je trouve que c’est une abbération, après je ne suis pas savante donc je ne me moque pas mais voilà… pour moi c’est absurde, mais peut-être suis-je ignorante.

    Si tu n’es pas ironique, je me demande bien comment tu te sens à l’aise à l’idée d’affirmer une telle chose. M’enfin bon ^^”.. Chacun est libre de penser et d’agir.

    @alfamag


Affichage des publications 1 - 15 de 195

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close