Episodes burlesques de l’Histoire de France



  • Episodes burlesques de l’Histoire de France

    5fe5ef6422433 bpthumb norbert mis Ă  jour Il y a 1 mois, 2 semaines 1Membre · 1 Publier
  • 5fe5ef6422433 bpthumb

    norbert

    Membre
    27 novembre 2020 Ă  23 h 44 min

    Napoléon déguisé en officier autrichien

    “Avant le lever du soleil, le 26 avril 1814, NapolĂ©on quitte La Calade. [Ă  trois lieues Ă  l’est d’ Aix-en-Provence] Il endosse l’uniforme autrichien du gĂ©nĂ©ral Koller, commissaire des alliĂ©s.”

    quelques minutes auparavant:

    “Quelques gendarmes, disposĂ©s par le maire d’Aix [en-Provence], dissipent les groupes qui cherchaient Ă  entourer [la voiture de NapolĂ©on] en vocifĂ©rant les cris de Vive le Roi ! A bas le tyran !”

    un peu plus tĂ´t

    “On juge prudent de donner Ă  Sa MajestĂ© le conseil de prendre un dĂ©guisement et de se placer dans une autre voiture. Sa MajestĂ© prit la voiture du gĂ©nĂ©ral Koller et se revĂŞtit de sa casquette. Le major Olewieff aide de camp du gĂ©nĂ©ral Schouwaloff prit la place de Sa MajestĂ©. ”

    un peu plus tĂ´t:

    “l’Empereur, harassĂ© de fatigue, et horriblement meurtri, ne put continuer sa route ; il s’arrĂŞta dans l’auberge dite La Calade. Sa MajestĂ©, s’y prĂ©sentant comme un courrier, eĂ»t Ă  essuyer avec la maĂ®tresse du logis une conversation bien pĂ©nible. Cette mĂ©gère ne lui dĂ©guisa pas la haine que l’on portait Ă  NapolĂ©on et la rĂ©solution oĂą Ă©tait le peuple de le massacrer lors de son passage Ă  Aix [en-Provence].”

    le dĂ©but de l’histoire

    “Lors de son trajet vers l’île d’Elbe en 1814, après sa première abdication, NapolĂ©on dut Ă  subir les fureurs de la populace provençale. A Orange, Ă  3 heures du matin ce mĂŞme jour, l’hostilitĂ© est dĂ©jĂ  perceptible, en Avignon mĂŞme, Ă  6 heures du matin, « Il [NapolĂ©on] Ă©chappe par surprise aux violences de la foule ». Dans la petite ville d’Orgon-en-Provence, le 25 avril 1814, sans le sang-froid de son entourage et le courage du chasseur Noverraz qui s’interposa arme Ă  la main, l’Empereur aurait pu connaĂ®tre une fin tragique….Devant l’auberge mĂŞme, oĂą l’on avait forcĂ© les relais Ă  s’établir, on avait suspendu un mannequin, reprĂ©sentant Sa MajestĂ©, …avec un papier ensanglantĂ© sur sa poitrine. La populace des deux sexes se pressait, se cramponna Ă  la voiture de Sa MajestĂ© et chercha Ă  la voir pour lui adresser les plus fortes injures. […] Les chevaux se trouvant attelĂ©s, on les lança au grand galop, et la rage des gens d’Orgon expira en quelques jets de pierre lancĂ©s sur la voiture de Sa MajestĂ©.”

    heureusement pour Napoléon:

    “NapolĂ©on Ă©tait arrivĂ© avant sa voiture Ă  Orgon, il s’Ă©tait revĂŞtu d’une lĂ©vite bleue, coiffĂ© d’un chapeau rond et avait traversĂ© Orgon Ă  franc-Ă©trier, oĂą la foule est surexcitĂ©e ne l’avait pas reconnu. “


Affichage des publications 1 de 1

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant