La problématique du sous-diagnostic ?

  • La problématique du sous-diagnostic ?

    603adbc53dd95 bpthumb matty mis à jour Il y a 2 mois, 2 semaines 5 Membres · 6 Articles
  • aa06581f710ef15e65a2e2be5e41d23a?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    _stefydasilva_

    Membre
    15 mai 2021 à 12 h 04 min

    Bonjour,

    J’ai récemment reçu le diagnostique comme quoi j’étais une personne HPI. En précisant que j’ai 23 ans et que je suis aller consulter en raison d’une dépression. Ayant toujours eu un gros décalage avec les autres et un sentiment d’incompréhension. J’ai passé mon enfance et mon adolescence à jongler avec différents psychologues et psyquiatres. On m’avait diagnostiqué un trouble anxieux, une maturité précoce, une dépression, de l’hypersensibilité ect.. Mais jamais personne n’a pensé à me faire passer les tests pour savoir si j’étais une personne HP. La raison ? Tout simplement mes notes catastrophiques dû à l’harcèlement scolaire que je subissais.. Et là, le diagnostique HPI tombe, et pour la première fois de ma vie je me sens comprise. Mais je me suis dis « et si on ne m’avait jamais diagnostiqué ça ». Et là je pense à toute les personnes qui n’ont pas été diagnostiqué et qui vivent encore aujourd’hui dans l’incompréhension. Ayant discuter avec une psyquiatre et une neuropsycologue expertes en la matière, j’ai eu la confirmation que oui, énormément de cas psyquiatriques sont en partie dû au fait qu’ils n’ont jamais eu l’occasion d’être diagnostiquée comme il faut (HP). Est-ce que finalement, ceux qu’on appelle les « fous » ne seraient que des personnes incomprises en souffrance? Est-ce que le fait de ne pas être diagnostiqué peut engendrer des troubles psychologiques par la suite (dépression, psychose, trouble bipolaire ect..)? Au final, est-ce qu’il n’y aurait pas une partie de la population qu’on néglige par faute d’information et de diagnostique? Est-ce que le manque de diagnostique est un réel problème dans notre société?

     

    J’aimerais bien avoir vos avis sur ce sujet, car c’est quelque chose qui me travaille énormément en ce moment.

     

    Merci d’avance 😊

  • e481669aa04f343b6a2cc9e8e6296f01?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    noela

    Membre
    15 mai 2021 à 13 h 11 min

    Bonjour @_stefydasilva_

    Je suis nouvelle ici. Je n’ai jamais été diagnostiqué hpi ou hpe ou autre mais j’ai découvert le fait d’être zèbre il y a un an environ et je me suis tout de suite reconnue dedans. Alors peut-être que je me fait des films lol. Mais j’ai l’impression enfin de me comprendre et j’ai une explication à pourquoi je ne suis pas normale. Enfin pourquoi je ne suis pas alignée à la norme lol. Et je pense que peut devenir une meilleure personne maintenant. Comme si j’avais le mode d’emploi.

    Je prends du recul maintenant sur comment je perçois l’autre. Surtout au travail. Je suis opticienne. Quand j’ai affaire à des clients qui ne sont pas à l’aise avec leurs lunettes et à qui je ne trouve pas de solutions, on a tendance à penser que les symptômes ne sont pas réels et que la personne « d’écoute trop ». Et en fait on ne sait pas comment les autres perçoivent le monde ! Et on ne le saura jamais !! Même si ça serait cool d’être dans la tête des autres. On comprendrait tellement plus de chose sur les autres et sur comment le monde tourne…

    Je crois qu’on vit dans une société où on pense qu’il n’y a qu’une seule façon de penser et de voir le monde et que c’est la pensée normale des normo-pensant. Comme il n’y a qu’une seule façon de ressentir, ou de percevoir, etc. J’espère que la science et la recherche aboutiront un jour à une meilleure connaissance du cerveau humain, de la pensée humaine, et aussi de comment les animaux ou les plantes ou autres (on ne sais pas) « pensent ». On deviendra plus tolérant ? …

  • e481669aa04f343b6a2cc9e8e6296f01?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    noela

    Membre
    15 mai 2021 à 13 h 15 min

    Mais je suis convaincue qu’il y a des personnes qui sont négligées et incomprises par manque de connaissances scientifiques sur le cerveau humain et par manque de tolérance.

  • 1ff8f559604203e67771482d566fd095?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    philmoi

    Membre
    15 mai 2021 à 17 h 57 min

    Bonjour @_stefydasilva_ la toctoc haha

    Les fous. Effectivement, je pense qu’a une époque, certains que l’on prenait
    pour fou, ou sorciers, donc éventuellement sous l’emprise d’une entité, car en
    quelque temps ils se transformaient, que l’on brulait – avaient certainement
    qu’une maladie neurodégénérative type Alzheimer. T’imagines un peu ?
    Eh oui
    les HPI . Certains perçoivent des choses chez l’autre. J’en connaissais une qui
    voyait ton aura, ainsi qu’un nuage sombre sur une douleur, une maladie… Donc dans la tete de quelqu’un de cintré dans sa tete, ca peut donner de mauvais diag

  • 60944cc9a5130 bpthumb

    geapix

    Membre
    16 mai 2021 à 12 h 23 min

    Tout a tout compris Stefydasilva. J’ai vécu à peu près la même chose que toi.

    C’est clairement de l’INCOMPETENCE de la part à la fois du corps médicale (Psychologue, psychiatre…) ET du système éducatif (Enseignants, CPE, MAIS SURTOUT une absente totale de moyen au diagnostique en milieu scolaire !!!!!).

    En résumé :

    Tu as une pathologie ou une anomalie peu commune qui ne demande aucune consommation massive de médicaments onéreux de synthèses ?

    Et bien d’emmerde toi !

    😫😩😭

  • 603adbc53dd95 bpthumb

    matty

    Membre
    16 mai 2021 à 19 h 27 min

    Bonjour,

    Oui c’est malheureux mais c’est assez fréquent les diagnostiques au doigt mouillé, genre bipolaire, TDAH, borderline, schizophrène. Mais bon on ne peut pas en vouloir aux normo-pensants de faire avec leurs outils. Cela donne donc parfois des erreurs de compréhension ce qui conduit des frères et des soeurs dans des errances thérapeutiques et des souffrances inutiles.

    Il est quand même à noter que les surdoués sont plutôt sur des courts séjours en institution et que les diags changent au gré des consultations, ce qui déjà permet de sortir d’un déterminisme mortifère. Le temps, la chance et les rencontres faisant le reste.

Affichage des réponses 1 - 6 de 6

Connectez-vous pour répondre.

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant