Analyse transactionnelle



  • Analyse transactionnelle

    ?s=1&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue Anonyme mis à jour Il y a 3 mois 7 Membres · 28 Messages
  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    Dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 18 h 10 min

    Salut les petits fous à la crème!

    Voici une très bonne série de vidéos sur l’analyse transactionnelle qui m’a permis de comprendre beaucoup de choses récemment.

    https://youtu.be/bnWQF6MVwrk

    En tant que zèbres, vous êtes peut-être plus à même de comprendre les scénarios relationnels et briser les scénarios négatifs avant qu’ils dégénèrent.

    Je mets ce message dans les discussions pour encourager échanges et commentaires sur le sujet 😊

  • 5f64d2bc7a08a bpthumb

    LoLo

    Membre
    22 juin 2020 à 18 h 54 min

    Excellent @Dianette.
    Merci pour cette découverte (je suis très ignare en la matière, comme en beaucoup d’autres d’ailleurs).

    J’ai visionné les 10 vidéos hier après que tu les aies postées ici même.
    C’est amusant que ces infos arrivent en ce moment même où je reconnais être en plein Triangle Dramatique de Karpman.
    J’ai appelé cet état de fait : “être dans une impasse” mais en y mettant des mots, ça rassure de suite d’autant plus qu’il existe des solutions. Wink
    Je me rends compte que je suis une “sauveuse” par nature mais si je propose mon aide sans qu’on me l’ait demandée, je passe en mode persécutrice. Quelle horreur !!!

    De même qu’en face, la personne qui se dit “victime” de faits dont elle est l’initiatrice devient également persécutrice à son tour. Stuck Out Tongue Winking Eye
    C’est cool d’avoir le potentiel pour s’en sortir… Au boulot !

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 11 min

    Hello,

    Je vais finir par être catalogué comme le rabat-joie de service, mais je ne peux m’empêcher de vous mettre en garde et d’inviter tout le monde à prendre avec d’énormes pincettes tout ce qui touche à l’analyse transactionnelle et, plus généralement, tout ce qui se rapproche de concepts issus de la psychanalyse, dont nous savons aujourd’hui qu’elle est constituée à 99% de choses qui ne reposent sur rien de concret hormis l’imagination de ses grandes figures de proue.

    Toutes mes excuses aux personnes qui y croient et qui se sentiront agressées par mon intervention. Je vous assure que ma démarche est purement bienveillante et ne vise qu’à alerter sur le possible développement de fausses croyances qui, une fois qu’elles sont bien ancrées, deviennent très difficile à éradiquer…

  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    Dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 15 min

    Oui! J’ai pu observer le schéma dans des crises récentes également.

    Je crois comprendre que les hypersensibles qui ont la cervelle qui bouillonne voient souvent des solutions aux problèmes des gens et ont tendance a vouloir ramener les autres à la raison, sur le droit chemin, en se disant que s’ils savaient « mieux » ils se porteraient mieux. Ce qui crée une tendance à vouloir se placer comme sauveur. Aussi le besoin de reconnaissance et d’appartenance qui fait suite par le remerciement. Ça nous donne une raison d’exister, et ça compense les rejets qu’on aurait pu ressentir tout au long de notre vie du fait que les autres ne comprennent pas les choses comme nous.

    Mais c’est un piège!!! On doit prendre nous-mêmes conscience de notre existence sans le regard des autres et il n’y a qu’à nous mêmes que l’on se doit de plaire!

    (Et à notre créateur, univers, énergie aimante, vous l’appelez comme vous voulez, selon vos croyances et si vous y croyez… C’est un autre sujet… )

  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    Dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 21 min

    Au contraire! Merci pour ton intervention!

    En effet, pas d’étude clinique randomisée à grande échelle sur ces sujets et ce serait intéressant de pointer les faiblesses du système si tu en as des exemples. Je sens déjà des extrapolations au niveau des dynamiques dans les schémas relationnels (Tel parent fera automatiquement tel ou tel enfant par exemple) qui pourraient sembler catégoriques et marqués dans le marbre.

    Je trouve néanmoins que c’est plein de bon sens, non?

  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    Dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 23 min

    (Je t’ai répondu plus haut, pas encore hyper à l’aise avec les commandes sur le forum 😬)

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 25 min

    Salut Dianette! Merci d’avoir ouvert ce sujet.

    Pour avoir étudié la psychologie clinique et ses mouvances psychanalytiques je rejoins Yugen.

    Tout en m’y laissant souvent séduire. J’aime la poésie, la métaphore de la théorie de l’inconscient^^

    Bien qu’il n’y ait aucunes preuves de ses trois instances et de leurs organisations, on peut tous sentir dans notre esprit une certaine organisation.

    Ce qui est intéressant donc pour aller plus loin et créer un pont entre les instincts de la psychanalyse et les découvertes récentes de la neurologie. Qui n’auraient puent voir le jour sans les postulats de la psychanalyse, issus eux aussi de la philosophie.

    Et de l’art de l’homme pour la noétique^^

    Alors @Yugen tu as toi aussi étudié la psychologie. Et je sais que tu te documente à ce sujet.

    Pourrions-nous trouver pour ce sujet des fondements neurologiques sérieux^^ ?

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    22 juin 2020 à 22 h 26 min

    Salut à vous. Merci pour ces partages. Je m’intéresse à la psycho mais ne connaissais pas ce courant. Après trois vidéos, je suis assez séduit et irais voir plus loin. Mais je suis content de lire des critiques pour mieux comprendre, continuez à débattre, ceux qui s’y connaissent, ça m’intéresse.

    Ceci dit, je ne sais pas si j’ai besoin que des approches soit absolument approuvé par une certaine science, si cela peut-être efficace pour certains alors pourquoi pas. La PNL est une pseudo-science mais a une certaine efficacité. Et malgré les énormes progrès de la neuro-science, on est loin de comprendre le cerveau et ses interactions avec le monde.

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    Hemera

    Membre
    23 juin 2020 à 12 h 51 min

    Bonjour à tous ici, et à Yugen,

    Yugen, j’avoue que ton post m’a fait réagir ! l’analyse transactionnelle est une grille de lecture des interactions entre les individus, un “modèle de communication”…à mon sens peu importe le caractère scientifique, ce qui est important c’est la grille de lecture, l’ouverture pour voir les choses differement. Si cette nouvelle façon de voir permet de sortir de certaines impasses relationnelles, ou sortir de la répétition insatisfaisante, alors pourquoi pas ? Coté communication, on peut aussi aller voir du coté de la pnl (programmation neuro linguistique ) , de la cnv (communication non violente )des modèles systémiques et sans doute bien d’autres…

    Je pense que je suis d’accord avec toi (si je t’ai bien comprise ! ) coté dogme et approche scientifique…en sciences humaines aucune méthode ou théorie n’est la vérité…donc manier tout cela avec beaucoup de prudence, ne pas se laisser leurrer , aucune approche n’est meilleure qu’une autre…de là à tout rejeter…

    Et enfin, je suis aussi bondissante 😉 si j’ai l’impression que tu met la psychanalyse (et de laquelle parle tu ? celle de Freud, de Lacan, de Ferenczi, de Dolto, de Winicott, l’approche analytique de Jung etc…) dans le même “sac” que toutes les approches et modèle de psychothérapie…

    C’est un vaste champ…les psychanalystes “pures” qui ne se réfèrent qu’à la psychanalyse et ne jurent que par elle sont de plus en plus rares ! La psychanalyse freudienne avait aussi sa place dans la société de l’époque, elle a ouvert des portes, y compris (et surtout ) à d’autres théories, à une autre façon de penser la psyché humaine, malgré toutes ses limites…Nous avons ce souci en France de faire la part belle (trop belle ! ) à la psychanalyse , amis pour autant ne lui enlevons pas tous ces mérites, mais faisons la redescendre de son pied d’éstal !

    Je trouve pour ma part, qu’il y’a tant de façon d’aborder la souffrance psychique, du mal-être existentiel à la pathologie psychiatrique, tant de modèles, que nous sommes chanceux, car au milieu de tout ce capharnaüm, il y’aura bien quelque chose qui convient…et si en plus on en “invente” un adapté à celui qui est en face de nous ou à nous mêmes, alors c’est gagant non ? …

    et tant pis pour mon manque de rigueur…je fonctionne autrement 😉

    bien chaleureusement à vous tous,

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    23 juin 2020 à 15 h 02 min

    @bagayaga Il se trouve que je n’ai connaissance d’aucun fondement scientifique sérieux concernant la psychanalyse et ses concepts. Je ne serais donc d’aucune aide malheureusement. ^^ Par contre si certains veulent en partager ça m’intéresse !

    @dianette Merci pour ton accueil chaleureux malgré mon approche un peu “offensive”. Mon expérience m’a appris que quelque chose peut être tout à fait cohérent et sembler relever du “bon sens” sans pour autant être vrai. C’est d’ailleurs à mon sens l’apanage des meilleures fictions (et mensonges ! Slight Smile). Je n’irais pas jusqu’à dire que tout est faux dans l’AT (je n’en sais rien) mais je constate qu’elle tire un certain nombre de sonnettes d’alarme qui font penser à d’autres théories bullshitesques. Le fait que ceux qui en font la promotion martèlent que ses principes sont prouvés scientifiquement, sans jamais citer de sources (et je n’en ai pas trouvé en faisant des recherches); Le fait que son efficacité ne puisse pas être mesurée, aussi. Énormément de mouvements sectaires et de gourous du marketing gravitent autour de ce concept. Méfiance…

    @hemera

    De manière générale, je pense que tout le monde devrait se méfier de tout phénomène dont les preuves se résument à des corpus de témoignages (même nombreux !) et à des études bourrées de biais et ne respectant pas les protocoles de base. Je ne dis pas que ces phénomènes sont nécessairement bidons, mais qu’en se basant là-dessus on s’expose à tout un tas de biais qui peuvent nous pousser à croire en une efficacité inexistante. Et c’est à mon sens quelque chose de néfaste pour notre hygiène mentale. Pas seulement la notre d’ailleurs, mais aussi celle de nos proches à qui nous allons ensuite communiquer ces croyances potentiellement erronées.

    Je suis personnellement convaincu que certaines approches sont meilleures que d’autres, même en sciences humaines, dans la mesure où toutes les théories avancées ne sont pas vraies (il y a forcément des erreurs et des menteurs dans le lot) et où celles qui passent les tests randomisés en double voire triple aveugle et résistent aux multiples répétitions sont, elles, bel et bien efficaces. Je peux par exemple affirmer (avec trèèèèès peu de chances de me tromper, gardons toujours une part de doute ! Slight Smile) que les Thérapies Cognitivo-Comportementales fonctionnent. Je ne les ai pas testées moi-même et n’en fais pas spécialement la promotion, mais on sait que ça a un effet qui ne tient pas du placebo.

    Quand un traitement a un effet, c’est facile à démontrer. Quand des méthodes existent depuis des siècles et ne parviennent toujours pas à démontrer leur efficacité il faut, je pense, se méfier grandement. Car, s’il y a possiblement dans le lot quelques méthodes dont on n’a tout simplement pas les moyens de vérifier l’efficacité, tout le reste tient du charlatanisme ou – au mieux – de la fausse croyance.

    Toutes les psychanalyses dont j’ai connaissance sont à prendre avec de grosses pincettes selon moi, car elles souffrent toutes des mêmes lacunes : manque de fondement scientifique, efficacité non vérifiable, etc. Je précise aussi que je ne mets pas la psychanalyse dans le même sac que la psychothérapie. Ce sont deux choses différentes. Certaines psychothérapies s’appuient sur des théories psychanalytiques et d’autres non (comme les TCC dont je parlais plus haut).

    Puisque tu cites la PNL, je me permets de partager ces liens qui, je l’espère, t’offriront une nouvelle grille de lecture sur ce concept :

    https://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/neurolin.html

    https://www.pseudo-sciences.org/La-programmation-neurolinguistique-ou-l-art-de-manipuler-ses-semblables

    https://rationalwiki.org/wiki/Neurolinguistic_programming

    http://www.charlatans.info/pnl.shtml

    Je précise une nouvelle fois que j’interviens en toute bienveillance. Loin de moi l’idée de brusquer qui que ce soit dans ses croyances. Chacun croit en ce qu’il veut, mais s’il vous plaît soyez méfiants : notre cerveau nous joue des tours, nos biais cognitifs sont nombreux, et les fausses-croyances sont contagieuses…

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    23 juin 2020 à 15 h 56 min

    @Yugen

    Il existe ce pont entre psychanalyse et neurologie. Que j’aime la sciences putain d’Adèle. Il n’y a pas de limites! Mes amis nous pouvons chercher encore et toujours de vrais réponses à nos questions. Et dans l’attente d’avoir des réponses scientifiques, ne pas s’en remettre à un système de croyances.

    Il y a eu je crois Hélas ! Un glissement entre la religion et la psychanalyse. Et le psychanalyste devient le prêtre de nos sociétés modernes (Attention je parle de psychanalyse à distinguer de la psychologie et de la psychiatrie. Et tout ça encore de la neurologie.)

    J’ai grandi comme vous tous dans cette société qui a repris et galvaudée de surcroît les postulats psychanalytiques. Qui n’ont aucuns fondements scientifiques établis.

    A partir de ça, et parce que se sont tout de même des théories et qu’elles partent d’instincts de la pensée humaine. Dont les fondements se trouvent dans la philosophie.

    Et bien la neurologie s’est posée ces questionnements.

    Voila un édifiant article qui manquera j’imagine de vulgarisation aux profanes. Mais mes amis je vous invite à vous laisser errer dans les arcanes du fonctionnement du cerveau humains et d’établir vos recherches si vous vous retrouvez face à des lacunes théoriques. Documentez-vous allégrement et constituez-vous une base théorique solide. Ainsi vous irez à la rencontre de votre organisation cérébrale vous même. Et de celle de vos comparses! N’est-ce pas fabuleux?^^

    Et surtout comme le dis Yugen et depuis que j’ai pris conscience de la zététique par son biais, vous offrez à vos fausses croyances un arrêt net. Et en bout de ligne libérés de ces carcans ,ces pensées magiques, Pseudo sciences et fausses croyances vous avancerez vers un mode d’emploi plus juste du monde, de vous et des autres.

    Il faut accepter que nous n’avons pas encore toutes les réponses aux lois qui régissent notre réalité étendue. Et qu’une réponse inventée, n’est pas une réponse du tout.

    Je me rend compte ainsi que j’ai tout un tas de croyances moi qui me targue d’être agnostique…hahaha.

    Aujourd’hui j’ai envi de me targuer d’avoir des questions.

    Et de chercher des réponses scientifiques.

    C’est dur de déconstruire son système de pensée. Nous vivons dans ce monde déterministe et matérialiste. Nous avons le réconfort de pouvoir dire je sais celà,ça fonctionne comme ça et ainsi va le monde.

    Pourtant peu de choses que nous croyons sont avérées.

    Et de réactualiser ses réponses en chassant ses croyances est la plus belle preuve de plasticité cérébrale que l’on peut s’offrir ! Le Q10 de la pensée hahahaha^^

    Doutez,doutez de tout et cherchez les sources^^

    https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-psychologie-clinique-2007-2-page-11.htm

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    Hemera

    Membre
    23 juin 2020 à 19 h 09 min

    Yugen et Bagayaga, c’est drôle je partage bon nombre de vos opinions et je serais bien incapable de raisonner ainsi pour autant ! Mais à votre point de vue rationnel, scientifique -d’hpi probablement- j’ai envie d’ajouter ma couleur plus intuitive, d’hypersensible, d’hpe !

    je me bats aussi -de ma place et à ma façon ;-)- contre les “nouvelles religions”, les nouveaux dogmes, la pensée magique et le charlatanisme qui envahissent le milieu de la santé psychique, du développement personnel…mais je n’avance pas le même argumentaire que vous car j’en suis bien incapable !

    Je suis résolument humaniste dans mon approche (et je ne dis pas que vous ne l’êtes pas ), j’ai un bagage théorique solide (parait-il ! ), je considère que l’humilité est essentielle quand on accueille la souffrance de l’autre car chaque être est unique, sa souffrance l’est aussi… mais alors -dans cet accueil – il ne s’agit pas de débat théorique ou de raisonnement mais bien plutôt de ce qui est en jeu quand on est face à une personne en souffrance. Nous parlons donc d’endroits bien différents.

    Et oui les TCC fonctionnent hyper bien pour certains troubles, sont efficaces donc. Mais face à une souffrance existentielle, les TCC sont par contre bien démunies…car nous ne sommes pas réductibles à notre fonctionnement cérébral, nous sommes bien plus que notre mental ! et si connaître notre fonctionnement cérébral est pour certains “révélateurs” et “soulageant” (je pense notamment au bouquin écrit par une équipe de chercheur lyonnais “les philocognitifs”), cette connaissance indispensable n’est parfois pas suffisante…

    Merci pour l’enrichissement de ce débat et la confrontation de nos points de vue et sensibilités différentes sur le sujet !

    chaleureusement à vous 🙂

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    23 juin 2020 à 20 h 07 min

    @bagayaga Fascinant ce que tu as posté. J’avais connaissances de certaines découverte neuro sur l’inconscient, mais j’étais passé à côté de tous ces liens avec la psychanalyse. Je lis tout ça avec attention dès que j’ai le temps, merci !

    @hemera J’accueille avec plaisir ton hyper-sensibilité, dans la mesure où je sais que mon hyper-rationalité m’a souvent poussé à blesser mes interlocuteurs en prenant le pas sur mon empathie. En cela je pense que nos caractéristiques sont complémentaires, et c’est génial !

    Je suis d’accord sur le fait que, face au patient, on ne peut expliquer les choses sous cet angle rationnel, et que c’est à travers l’émotion qu’on crée une connexion avec lui et qu’on peut l’aider à avancer. Par contre, j’estime primordial que cela se fasse à partir d’un socle de connaissances et de pratiques dont l’efficacité est prouvée, sans quoi il devient impossible de savoir si les bénéfices observés relèvent de la méthode elle-même ou du placebo. Certains diront “peu importe, du moment que les gens se sentent mieux”. Je pense pour ma part qu’il est fondamental de savoir pourquoi ils se sentent mieux, et à quel point (d’où l’importance de groupes contrôles).

    Le problème de la PNL et de l’AT, pour ne citer qu’elles, et toujours à mon sens (cette précision est importante ! ^^), c’est l’absence de mesures fiables de leur efficacité, et surtout l’absence de cadre réel pour uniformiser la “bonne pratique”. On valide ces pratiques parce qu’elles nous semblent fonctionner, et non parce qu’on en a la preuve. Et chaque praticien y pêche un peu ce qu’il veut et l’utilise à sa sauce. Je pense que ça peut mener à des dérives assez importantes (c’est le cas en l’occurrence), et surtout que ça pousse indirectement les individus à croire en des choses pour les mauvaises raisons, pattern qu’ils réutiliseront ensuite naturellement sur des croyances autrement plus nocives que celles-ci.

    Excuse-moi @dianette, je me rends compte que je suis en train de phagocyter ton fil de discussion et si j’étais à ta place, je crois que ça me gaverait. Vraiment désolé, j’ai fait ma mise en garde, je vous laisse discuter tranquillement ! Slight Smile

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    23 juin 2020 à 21 h 22 min

    <div>Hello tout le monde, je vais être obligé de jeter un gros pavé dans marre, je suis désolé : c’est mon côté vilain petit canard de zèbre… j’aime les mares où il y a des rochers !</div><div>

    </div><div>

    Par ou commencer. Tordre le coup des études randomisées. Si on fait des études randomisées, c’est qu’on est pas sûr du résultat. Si la science pouvait garantir le résultat comme pour calculer la trajectoire d’une fusée, on ne ferait pas d’essai sur des cohortes. Alors pourquoi ? Parce qu’on travail sur du vivant ! Je vous rappelle que même la médecine est considérée comme un art… Le problème c’est que statistiquement, pour qu’une cohorte soit valable, il faut au moins 1000 sujets, quand on teste 1 seul critère identifié (ça se demontre). Or, dans le vivant, on ne connaît pas le nombre de critères en jeu dans l’organisme qui, par définition, est complexe. Qu’on arrête de nous rabattre les oreilles avec la scientificité d’une approche. Je rappelle quand même que la plupart des nos médicaments n’ont pas été inventés, mais découverts par hasard. Ce n’est qu’après qu’on leur a trouvé une utilité…

    Pour la psychanalyse, le problème reste le même. Peut-être y en a-t-il un ou une parmi vous qui en a fait une ?…

    Bon, moi oui. La psychanalyse est née à Vienne après le 1er romantisme allemand qui a vu surgir la sensibilité de l’individu et son émotion sur la scène mondiale (après le sendualisme anglais du XVIIIe). Oui, Freud s’est partiellement planté, dans le sens où il est parti de mythes, sans rechercher les archétypes, ce qu’a fait par la suite Jung. Mais sa théorie sur l’inconscient est intéressante en ce qui concerne le refoulement, et Lacan viendra rajouter plus tard le symptôme. Moi j’ai levé des troubles par la paroles, j’en suis le témoin, et pas des moindres. Pas de bol.

    J’ai fait ausdi une thérapie transactionnelle, et je peux vous dire que ça booste du feu de dieu… Rien à voir avec les bigotteries de Diannette !

    Après, sur ce qui nous occupe directement à nous, les zèbres : les troubles de la relation, les troubles des émotions, j’ai l’impression qu’on ne sait pas encore bien faire.

    Mais je vous renvoie aux troubles de l’attachement de Bowlby, où on retrouve la figure du caregiver (le soigneur, celui qui fait du bien) et le souffre douleur… Alors cela serait bien d’arrêter de dire des bêtises sans avoir ouvert un livre, ou rien vécu, je trouve. La vie, c’est fait pour ça ! Surtout quand on est un zèbre…

    </div>

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    23 juin 2020 à 21 h 38 min

    @hemera

    Je respecte ta pensée et ton sentiment et je suis sûre que tu es un bon praticien.

    Mais j’ai décidé de m’affrenchir de mes croyances.

    En cela je ne veux plus raisonner avec l’appuie des postulats psychanalytiques.

    Qui m’ont été farcies depuis ma tendre enfance. Et que je trouve puérils et désorganisants.

    Par contre je suis ouverte pour trouver des ponts théoriques avec la sciences, que je trouve plus agréable.

    Je t’encourage à suivre des cours de neurologie qui t’aideront à comprendre et discerner mieux les problèmes de tes patients.

    C’est cruel je trouve de demander à un patient de chercher des coupables à son mal être en lui, alors qu’il a juste un disfonctionnement de la production de la dopamine.

    Ou d’accuser les mères des schizophrènes d’inceste, alors que maintenant nous savons que c’est un dysfonctionnement cérébral. Une latence entre les connections synaptique qui créer un message incomplet, que le cerveau recomplète à sa façon.

    Loin de moi l’idée de te voler dans les plumes. Mes la psychanalyse me fait peur.

    La science me rassure.

    Il y a dans la psychanalyse quelque choses de très culpabilisant, on cherche des coupables,on se fait victime et on sait que dans la vie rien est aussi manichéen.

    Je crois en la psychologie. En la thérapie. Être le support bienveillant des propres introspections du patient.

    En vous expliquant il s’explique à lui, même,il réfléchit, là où seul il ne se prêterait pas à l’exercice.

    Tu dis être humaniste. Dans mes souvenirs de cours c’est une façon saine de diriger un entretien.

    Je préfère les entretiens semi dirigés, où le praticien n’est là que pour encadrer et interroger la parole et la seule parole du patient.

    Pour ce qui est de la psychanalyse ce n’est pas reconnu en France. I n’y a pas d’études obligatoire. Et années après années la neurologie prouve que ces postulats n’étaient pas si véridiques et surtout ont créer beaucoup de souffrance et d’incompréhension.

    Je serais intéressée aussi de parler de l’ethnopsychologie et se Tobbi Nathan^^

    Je voulais faire mon mémoire sur la place du rituel dans la guérison^^


Affichage des publications 1 - 15 de 28

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close