Analyse transactionnelle

  • Analyse transactionnelle

    Posted by dianette on 22 juin 2020 à 18 h 10 min

    Salut les petits fous à la crème!

    Voici une très bonne série de vidéos sur l’analyse transactionnelle qui m’a permis de comprendre beaucoup de choses récemment.

    https://youtu.be/bnWQF6MVwrk

    En tant que zèbres, vous êtes peut-être plus à même de comprendre les scénarios relationnels et briser les scénarios négatifs avant qu’ils dégénèrent.

    Je mets ce message dans les discussions pour encourager échanges et commentaires sur le sujet 😊

    Usager supprimé a répondu il y a 2 années, 1 mois 7 Membres · 24 Réponses
  • 24 Réponses
  • 5fe128d9ecd08 bpthumb

    lolo

    Membre
    22 juin 2020 à 18 h 54 min

    Excellent @Dianette.
    Merci pour cette découverte (je suis très ignare en la matière, comme en beaucoup d’autres d’ailleurs).

    J’ai visionné les 10 vidéos hier après que tu les aies postées ici même.
    C’est amusant que ces infos arrivent en ce moment même où je reconnais être en plein Triangle Dramatique de Karpman.
    J’ai appelé cet état de fait : “être dans une impasse” mais en y mettant des mots, ça rassure de suite d’autant plus qu’il existe des solutions. Wink
    Je me rends compte que je suis une “sauveuse” par nature mais si je propose mon aide sans qu’on me l’ait demandée, je passe en mode persécutrice. Quelle horreur !!!

    De même qu’en face, la personne qui se dit “victime” de faits dont elle est l’initiatrice devient également persécutrice à son tour. Stuck Out Tongue Winking Eye
    C’est cool d’avoir le potentiel pour s’en sortir… Au boulot !

  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 15 min

    Oui! J’ai pu observer le schéma dans des crises récentes également.

    Je crois comprendre que les hypersensibles qui ont la cervelle qui bouillonne voient souvent des solutions aux problèmes des gens et ont tendance a vouloir ramener les autres à la raison, sur le droit chemin, en se disant que s’ils savaient « mieux » ils se porteraient mieux. Ce qui crée une tendance à vouloir se placer comme sauveur. Aussi le besoin de reconnaissance et d’appartenance qui fait suite par le remerciement. Ça nous donne une raison d’exister, et ça compense les rejets qu’on aurait pu ressentir tout au long de notre vie du fait que les autres ne comprennent pas les choses comme nous.

    Mais c’est un piège!!! On doit prendre nous-mêmes conscience de notre existence sans le regard des autres et il n’y a qu’à nous mêmes que l’on se doit de plaire!

    (Et à notre créateur, univers, énergie aimante, vous l’appelez comme vous voulez, selon vos croyances et si vous y croyez… C’est un autre sujet… )

  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 21 min

    Au contraire! Merci pour ton intervention!

    En effet, pas d’étude clinique randomisée à grande échelle sur ces sujets et ce serait intéressant de pointer les faiblesses du système si tu en as des exemples. Je sens déjà des extrapolations au niveau des dynamiques dans les schémas relationnels (Tel parent fera automatiquement tel ou tel enfant par exemple) qui pourraient sembler catégoriques et marqués dans le marbre.

    Je trouve néanmoins que c’est plein de bon sens, non?

  • 5eb0b4ba7b445 bpthumb

    dianette

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 23 min

    (Je t’ai répondu plus haut, pas encore hyper à l’aise avec les commandes sur le forum 😬)

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    22 juin 2020 à 19 h 25 min

    Salut Dianette! Merci d’avoir ouvert ce sujet.

    Pour avoir étudié la psychologie clinique et ses mouvances psychanalytiques je rejoins Yugen.

    Tout en m’y laissant souvent séduire. J’aime la poésie, la métaphore de la théorie de l’inconscient^^

    Bien qu’il n’y ait aucunes preuves de ses trois instances et de leurs organisations, on peut tous sentir dans notre esprit une certaine organisation.

    Ce qui est intéressant donc pour aller plus loin et créer un pont entre les instincts de la psychanalyse et les découvertes récentes de la neurologie. Qui n’auraient puent voir le jour sans les postulats de la psychanalyse, issus eux aussi de la philosophie.

    Et de l’art de l’homme pour la noétique^^

    Alors @Yugen tu as toi aussi étudié la psychologie. Et je sais que tu te documente à ce sujet.

    Pourrions-nous trouver pour ce sujet des fondements neurologiques sérieux^^ ?

  • ?s=96&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue"

    Usager supprimé

    This content has been hidden from site admin.
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Usager supprimé

    Membre
    22 juin 2020 à 22 h 26 min

    Salut à vous. Merci pour ces partages. Je m’intéresse à la psycho mais ne connaissais pas ce courant. Après trois vidéos, je suis assez séduit et irais voir plus loin. Mais je suis content de lire des critiques pour mieux comprendre, continuez à débattre, ceux qui s’y connaissent, ça m’intéresse.

    Ceci dit, je ne sais pas si j’ai besoin que des approches soit absolument approuvé par une certaine science, si cela peut-être efficace pour certains alors pourquoi pas. La PNL est une pseudo-science mais a une certaine efficacité. Et malgré les énormes progrès de la neuro-science, on est loin de comprendre le cerveau et ses interactions avec le monde.

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    hemera

    Membre
    23 juin 2020 à 12 h 51 min

    Bonjour à tous ici, et à Yugen,

    Yugen, j’avoue que ton post m’a fait réagir ! l’analyse transactionnelle est une grille de lecture des interactions entre les individus, un “modèle de communication”…à mon sens peu importe le caractère scientifique, ce qui est important c’est la grille de lecture, l’ouverture pour voir les choses differement. Si cette nouvelle façon de voir permet de sortir de certaines impasses relationnelles, ou sortir de la répétition insatisfaisante, alors pourquoi pas ? Coté communication, on peut aussi aller voir du coté de la pnl (programmation neuro linguistique ) , de la cnv (communication non violente )des modèles systémiques et sans doute bien d’autres…

    Je pense que je suis d’accord avec toi (si je t’ai bien comprise ! ) coté dogme et approche scientifique…en sciences humaines aucune méthode ou théorie n’est la vérité…donc manier tout cela avec beaucoup de prudence, ne pas se laisser leurrer , aucune approche n’est meilleure qu’une autre…de là à tout rejeter…

    Et enfin, je suis aussi bondissante 😉 si j’ai l’impression que tu met la psychanalyse (et de laquelle parle tu ? celle de Freud, de Lacan, de Ferenczi, de Dolto, de Winicott, l’approche analytique de Jung etc…) dans le même “sac” que toutes les approches et modèle de psychothérapie…

    C’est un vaste champ…les psychanalystes “pures” qui ne se réfèrent qu’à la psychanalyse et ne jurent que par elle sont de plus en plus rares ! La psychanalyse freudienne avait aussi sa place dans la société de l’époque, elle a ouvert des portes, y compris (et surtout ) à d’autres théories, à une autre façon de penser la psyché humaine, malgré toutes ses limites…Nous avons ce souci en France de faire la part belle (trop belle ! ) à la psychanalyse , amis pour autant ne lui enlevons pas tous ces mérites, mais faisons la redescendre de son pied d’éstal !

    Je trouve pour ma part, qu’il y’a tant de façon d’aborder la souffrance psychique, du mal-être existentiel à la pathologie psychiatrique, tant de modèles, que nous sommes chanceux, car au milieu de tout ce capharnaüm, il y’aura bien quelque chose qui convient…et si en plus on en “invente” un adapté à celui qui est en face de nous ou à nous mêmes, alors c’est gagant non ? …

    et tant pis pour mon manque de rigueur…je fonctionne autrement 😉

    bien chaleureusement à vous tous,

  • 5d2a2cb085eb8 bpthumb

    bagayaga

    Membre
    23 juin 2020 à 15 h 56 min

    @Yugen

    Il existe ce pont entre psychanalyse et neurologie. Que j’aime la sciences putain d’Adèle. Il n’y a pas de limites! Mes amis nous pouvons chercher encore et toujours de vrais réponses à nos questions. Et dans l’attente d’avoir des réponses scientifiques, ne pas s’en remettre à un système de croyances.

    Il y a eu je crois Hélas ! Un glissement entre la religion et la psychanalyse. Et le psychanalyste devient le prêtre de nos sociétés modernes (Attention je parle de psychanalyse à distinguer de la psychologie et de la psychiatrie. Et tout ça encore de la neurologie.)

    J’ai grandi comme vous tous dans cette société qui a repris et galvaudée de surcroît les postulats psychanalytiques. Qui n’ont aucuns fondements scientifiques établis.

    A partir de ça, et parce que se sont tout de même des théories et qu’elles partent d’instincts de la pensée humaine. Dont les fondements se trouvent dans la philosophie.

    Et bien la neurologie s’est posée ces questionnements.

    Voila un édifiant article qui manquera j’imagine de vulgarisation aux profanes. Mais mes amis je vous invite à vous laisser errer dans les arcanes du fonctionnement du cerveau humains et d’établir vos recherches si vous vous retrouvez face à des lacunes théoriques. Documentez-vous allégrement et constituez-vous une base théorique solide. Ainsi vous irez à la rencontre de votre organisation cérébrale vous même. Et de celle de vos comparses! N’est-ce pas fabuleux?^^

    Et surtout comme le dis Yugen et depuis que j’ai pris conscience de la zététique par son biais, vous offrez à vos fausses croyances un arrêt net. Et en bout de ligne libérés de ces carcans ,ces pensées magiques, Pseudo sciences et fausses croyances vous avancerez vers un mode d’emploi plus juste du monde, de vous et des autres.

    Il faut accepter que nous n’avons pas encore toutes les réponses aux lois qui régissent notre réalité étendue. Et qu’une réponse inventée, n’est pas une réponse du tout.

    Je me rend compte ainsi que j’ai tout un tas de croyances moi qui me targue d’être agnostique…hahaha.

    Aujourd’hui j’ai envi de me targuer d’avoir des questions.

    Et de chercher des réponses scientifiques.

    C’est dur de déconstruire son système de pensée. Nous vivons dans ce monde déterministe et matérialiste. Nous avons le réconfort de pouvoir dire je sais celà,ça fonctionne comme ça et ainsi va le monde.

    Pourtant peu de choses que nous croyons sont avérées.

    Et de réactualiser ses réponses en chassant ses croyances est la plus belle preuve de plasticité cérébrale que l’on peut s’offrir ! Le Q10 de la pensée hahahaha^^

    Doutez,doutez de tout et cherchez les sources^^

    https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-psychologie-clinique-2007-2-page-11.htm

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    hemera

    Membre
    23 juin 2020 à 19 h 09 min

    Yugen et Bagayaga, c’est drôle je partage bon nombre de vos opinions et je serais bien incapable de raisonner ainsi pour autant ! Mais à votre point de vue rationnel, scientifique -d’hpi probablement- j’ai envie d’ajouter ma couleur plus intuitive, d’hypersensible, d’hpe !

    je me bats aussi -de ma place et à ma façon ;-)- contre les “nouvelles religions”, les nouveaux dogmes, la pensée magique et le charlatanisme qui envahissent le milieu de la santé psychique, du développement personnel…mais je n’avance pas le même argumentaire que vous car j’en suis bien incapable !

    Je suis résolument humaniste dans mon approche (et je ne dis pas que vous ne l’êtes pas ), j’ai un bagage théorique solide (parait-il ! ), je considère que l’humilité est essentielle quand on accueille la souffrance de l’autre car chaque être est unique, sa souffrance l’est aussi… mais alors -dans cet accueil – il ne s’agit pas de débat théorique ou de raisonnement mais bien plutôt de ce qui est en jeu quand on est face à une personne en souffrance. Nous parlons donc d’endroits bien différents.

    Et oui les TCC fonctionnent hyper bien pour certains troubles, sont efficaces donc. Mais face à une souffrance existentielle, les TCC sont par contre bien démunies…car nous ne sommes pas réductibles à notre fonctionnement cérébral, nous sommes bien plus que notre mental ! et si connaître notre fonctionnement cérébral est pour certains “révélateurs” et “soulageant” (je pense notamment au bouquin écrit par une équipe de chercheur lyonnais “les philocognitifs”), cette connaissance indispensable n’est parfois pas suffisante…

    Merci pour l’enrichissement de ce débat et la confrontation de nos points de vue et sensibilités différentes sur le sujet !

    chaleureusement à vous 🙂

Page 1 of 3