Aller sur Mars



  • Aller sur Mars

    5f3e7e69d5f09 bpthumb Alfa mis à jour Il y a 6 jours, 5 heures 9 Membres · 66 Messages
  • 5f3e7e69d5f09 bpthumb

    Alfa

    Membre
    5 septembre 2020 à 1 h 58 min

    Pas cette discut dans ‘science” mais dans “politique”, this is why :

    because money, pour faire court.

    Donc “politique environnementale”, j’aurais pu poster ça là-dedans.

    Mais bon, je trouve que ce sujet a une raison de vivre en lui-même.

    Pour essayer de faire court :

    ( et c’est loin d’être de “l’hystérie écologique” comme j’ai pu lire )

    Combien de thunes pour la recherche dans la “conquête de Mars” ?

    Ok, on le sait bien, l’homme colonise, découvre, veut découvrir de nouveaux territoires, et aller sur Mars, ça peut aussi être une question de “survie”, je dis pas.

    Mais pour résumer : On détruit notre planète, donc mettons un max de thunes pour aller ailleurs ! Et si on faisait l’inverse ? C’est-à-dire mettre toute cette thune dans le but d’aller ailleurs pour plutôt la mettre dans la préservation de la Terre ? Et ne pas avoir besoin d’aller ailleurs ?

    On a une superbe planète, mais non, plutôt que de la préserver, on veut se barrer !

    Donc on inverse les choses non ? Plutôt que de pourrir là où nous sommes pour aller ailleurs, occupons-nous de là où nous sommes, et on aura pas besoin d’aller ailleurs ! Ce qui nous coûterait des milliards de milliards en plus !

    Y’a aucune autorité assez intelligente sur cette planète pour faire respecter cette chose très simple je trouve.

    La thune, l’énergie, les efforts, la perspective, on la met dans la Terre, pas dans Mars merde !

    C’est quoi le plan ? On développe tout ça pour que dans 50 ou 100 ans, une poignée de privilégiés puissent survivre et se reproduire une fois que notre planète sera pourrie à mort ?

    Je vois que certains prennent les écolos pour des gens dangereux, mais perso, je pense bien plus dangereux de répandre l’idée que c’est bon, on va aller sur Mars les mecs. C’est vraiment l’argu du capitalisme quelque part : on exploite tout, on bousille tout, no souci, y’a Mars les mecs ! Si tout le monde pense ça, alors moi aussi je vais polluer deux fois plus en en ayant rien à battre ! Non je le ferai pas, et plein d’autres non plus. Mais vous voyez l’idée ? Répandre l’idée qu’on peut se barrer d’ici, je la trouve dangereuse. Plus cette idée sera répandue et moins les “gens” ferons gaffe à leur impact sur NOTRE planète.

    Si pas d’idée à ce sujet, no souci, j’ai l’habitude qu’on me ghost.

    Biz à tous

     

     

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    5 septembre 2020 à 12 h 06 min

    Il faut casser les lobby financiers , ce qui est peine perdue il me semble ?

    La crise sanitaire de covid est instrumentalisée pour les mêmes raisons cyniques de pouvoirs financiers à l’œuvre, l’attente d’un hypothétique vaccin, les milliers de milliards de dollars 💵 en attente d’encaissement dans un avenir proche, qu’il faut pronostiquer, planifier à l’avance, soumettre à la population, prête à recevoir de la pensée médiatique toute faite, à renoncer à ses droits de conscience et d’esprit critique les plus élémentaires, pour mieux se vendre et canaliser ses angoisses irrationnelles…

    J’ai entendu que le professeur Didier Raoult du CHU de Marseille , allait devoir se confronter à un procès mis en instance par l’ordre des médecins en France, cela même vendus aux intérêts financiers de l’industrie pharmaceutique ?

    La bataille des croyances ne fait que commencer ?

    La population devra choisir son camp ?

    Sera tu un collaborateur toi aussi ?

    Vivons nous déjà un régime démocratique sous occupation ?

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    5 septembre 2020 à 12 h 10 min

    Ceux-là même

  • 5f3be4a49414a bpthumb

    Curiosity

    Membre
    5 septembre 2020 à 13 h 25 min

    @Cineaste Quel camp si ce n’est notre avenir en commun ?

    On est dans une période critique où le peuple est totalement dépourvu de bon sens dû à un contrôle médiatique. Sans parler de tous les conflits d’intérêts dont sont soumis tous les domaines, notamment la science. D’ailleurs sais-tu que ce nouveau procès cache encore 800.000euros sorti de la poche de Gilead?

    Pourquoi vouloir réagir si rapidement alors qu’on est assez intelligent pour savoir qu’on n’est pas du tout qualifié pour donner nos avis sur les différents avis médicals. Le temps nous éclairera…

  • 5f63b32cc591b bpthumb

    SeaYou

    Membre
    5 septembre 2020 à 14 h 41 min

    [MODE SF ON]

    Petite réaction aware 🙂

    Pour le court terme, la colonisation sur Mars n’a pas beaucoup de sens.
    Car il faut déjà gérer les problèmes sur Terre…

    Et tous nos problèmes sont politiques.
    Que ça soit le système économique, les conflits sociaux, les problèmes écologiques, etc.

    Jusqu’à quel point réussirons-nous à régler ou à dégager les cas sociaux qui nous gouvernent et qui décident de nos conditions de vie ainsi que de notre existence ? Le plus gros problème, c’est qu’ils ont les capitaux mais pas la connaissance. Ils achètent des technologies et financent des projets, alors que ce sont humainement des arriérés. Et d’un point de vue spirituel, je pense que c’est voulu (dans le cadre de la réincarnation). Placer des “âmes” égoïstes ou arriérées dans des positions de pouvoir, c’est pour nous obliger à nous réveiller. Or la plupart d’entre-nous accepte cela, s’y est habituée, accepte l’injustice systémique. S’il y a un problème, on préfère aller voir un psy, plutôt que de se forger une vision plus politique.

    Et – allons un peu plus loin dans le côté aware ^^ – je pense qu’il y a peut-être un karma collectif. Comme la solitude, qui est vécue par bcp. Peut-être que c’est l’occasion de nous dire que nous ne sommes pas seules, et que collectivement il y a moyen de reprendre notre destin collectif en main, plutôt que de s’abrutir tout seule chez soi, devant la TV, les jeux vidéos, les réseaux sociaux, ou encore l’alcool et autres choses qui peuvent nous emmener “ailleurs”. Mais tout ça, c’est de l’addiction, c’est fait pour nous maintenir dans une certaine passivité servile. Bon, on peut se mater une série sur Netflix, et être politisé, l’un n’empêche pas l’autre 🙂

    Et là, arrivent des considérations politiquement incorrectes. C’est donc à lire avec beaucoup d’intelligence. Philosophiquement, je me suis très proche du védisme (pas que), mais c’est un point de vue assez singulier. Contrairement à ce qui est dit par certains, je pense qu’il nous faut contrôler les naissances, pour éviter de nous comporter comme des virus, qui se reproduisent et qui détruisent leur environnement. Dans la perspective où nos expériences ici-bas n’a d’autre but que de nous faire évoluer, et réduisant la population, nous réduisons de fait l’accès à certaines “âmes”. Si nous nous améliorons collectivement, si nous prenons soin de notre planète, elles devront aller ailleurs. Et parfois, il est plus radical et bénéfique de recommencer ailleurs…

    Sur le plan scientifique, vivre sur Mars nous donnera une occasion d’apprendre à terraformer. C’est-à-dire à rendre habitable un endroit qui n’est pas adapté à la vie humaine. Comme il faut des millions d’années d’évolution pour voir apparaître des espèces animales, il nous faudra combler par de la végétation, et peut-être importer des espèces depuis la Terre. Mais il sera, par la suite, tout dans l’intérêt de la colonie martienne de s’émanciper vis-à-vis de la Terre, et de vivre selon des règles politiques/scientifiques plus saines. Dans un tel environnement, c’est une nécessité. Avec des ressources limitées, il apparaît évident qu’on ne peut pas être en sur-population. Ce qui nous semble ici tabou, va se heurter à un pragmatisme qui me semble incontournable.

    Et scientifiquement, politiquement, spirituellement, ce sera une société qui vivra beaucoup mieux que sur Terre. Qui évoluera beaucoup plus vite. Mais ça, ce sera dans plusieurs milliers d’années, c’est un scénario de SF… Mais qui, paradoxalement, nous force à reconsidérer nos problèmes sur Terre sous un autre angle. Et peut-être à trouver des solutions à nos problèmes actuels… Enfin voilà, c’est juste une réflexion comme ça.

    [MODE SF OFF]

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    5 septembre 2020 à 17 h 21 min

    Cela me rappelle un film 🍿 de science-fiction d’Holly Wood des années 80 « Total Recall », qui aborde le thème de la colonisation de Mars, de son émancipation, son affirmation d’indépendance et d’autonomie vis à vis de la métropole Terre, rejouant métaphoriquement l’histoire de la colonisation de l’Amerique , et de sa guerre d’indépendance fondatrice de la constitution fédérale des USA 🇺🇸, telle que nous la connaissons de de jours…

    Il y a fort à parier que si Mars est colonisée d’avance dans un lointain avenir, par d’autres civilisations venues d’ailleurs, il y aura un conflit d’intérêt majeur avec les humains que nous sommes, un clash retentissant, au moins aussi abrupte que celui des amérindiens d’Ameriques, confrontés à la venue des conquistadors espagnols, avides d’or et de richesses ?

    La nature humaine est immuable dans ses fondements mêmes, elle reproduira aveuglément les mêmes atrocités, genocides, et autres catastrophes écologiques, que ses ancêtres dont elle aura perdu la mémoire, la transmission de son histoire , remis en boucle pour l’éternité des temps ?

  • 5f63b32cc591b bpthumb

    SeaYou

    Membre
    5 septembre 2020 à 19 h 12 min

    @cineaste “Cela me rappelle un film ?? de science-fiction d’Holly Wood des années 80 « Total Recall »”

    Cela fait longtemps que je l’ai vu, je n’y avais pas pensé 🙂

    =======

    “Il y a fort à parier que si Mars est colonisée d’avance dans un lointain avenir, par d’autres civilisations venues d’ailleurs (…)”

    Je ne crois pas trop à ce scénario.
    Car plutôt que de terraformer une planète, il est plus efficace d’aller directement sur Terre.
    Et si cela avait dû se faire, ça aurait eu lieu depuis un bon moment déjà…

    En outre, il est tout à fait possible, pour une civilisation plus évoluée que nous, d’aller se servir incognito en ressources naturelles. Qu’est-ce qu’il y a en abondance sur Terre et qui peut fortement servir ? L’eau ! Et les océans représentent les 3/4 de la surface de notre planète. Les nations surveillent leur propre espace aérien, mais pas les océans. Si tu maîtrises l’anti-gravité, la pression sous-marine ne te pose pas de problème, tu peux te cacher dans les profondeurs. Puis repartir…

    Penser les relations entre les êtres de façon nécessairement conflictuelle, c’est être “arriéré”. Une civilisation ne peut pas évoluer si elle est perpétuellement en guerre contre les autres. Et je ne pense pas qu’il faille généraliser ou essentialiser sur la base de notre passé.

    =======

    “La nature humaine est immuable dans ses fondements mêmes”

    Ce qui m’amène à cette affirmation gratuite. Ce genre d’essentialisme est une simplification ou une caricature d’un platonisme judéo-chrétien. Penser l’Homme intrinsèquement mauvais justifie les dictatures (Hobbes). Mais la psychologie et la sociologie ont quand même fait des progrès sur notre compréhension de l’être humain. Beaucoup de nos comportements naissent de notre environnement familial, de notre condition sociale, etc. On ne naît pas “comme ci” ou “comme ça”. Certains sont plus prédisposés que d’autres à avoir tel ou tel comportement, ce qui peut s’expliquer peut-être par la génétique (j’en sais rien), mais chose est sûre : l’environnement jouera un rôle déterminant.

    Et si nous vivons dans tel ou tel système politique, ça a des effets à l’échelle sociale, avec des implications psychologiques. Là, l’Histoire nous donne un bon paquet d’exemples. Et si nous ne nous basons que sur l’Histoire de France, fait est que ceux qui ont le pouvoir, ce n’est pas l’ensemble de la population. C’est une minorité dirigeante. Donc pourquoi généraliser avec des considérations sur la “nature” humaine ? Est-ce que tout le monde accepte ça ? Non, il y a des révoltes. Et c’est comme ça que les empires s’effondrent, avant de se faire envahir par les voisins ^^

    Regarde la Grèce antique. Beaucoup d’historiens pensent qu’avec leur degré de connaissances, ils auraient pu vivre une révolution industrielle. Pourquoi cela ne s’est pas fait ? Car leur système économique et social reposait sur l’esclavagisme. Et quand ça a pété, il n’est plus resté grand chose. Il aura fallu attendre la Renaissance, le siècle des Lumières, pour redécouvrir tout ça. Et aujourd’hui, socialement, même si ce n’est pas la panacée, nous avons quand même de bien meilleures conditions de vie qu’il y a 200 ans. Et du point de vue des mentalités, ça a quand même beaucoup évolué. Il n’y a pas si longtemps, les femmes n’avaient le droit de vote.

    Je suis donc d’accord que les conflits surviennent de manière régulière, parce que nous n’avons pas encore trouvé le moyen de vivre collectivement dans un bon système politique. Je ne suis donc pas d’accord d’en conclure que ce serait une boucle dans laquelle nous ferions du surplace. En France, nous avons bien plus de libertés qu’il y a 5 siècles. C’est factuel.
    Donc penser des civilisations exogènes plus avancées que nous, mais qui n’auraient pas réglé leurs propres conflits sociaux et politiques, je trouve ça plutôt contradictoire. Et les imaginer comme des copies de nous-mêmes, avec nos mêmes défauts, (disons, pour être plus précis, les mêmes défauts que possèdent nos “élites” dirigeantes corrompues), c’est une projection psychologique qui ne me semble pas très pertinente. Généraliser en ne se basant que sur notre propre cas, c’est un sophisme.

    Bref, j’aurais tendance à être plus nuancé et plus prudent ^^

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    5 septembre 2020 à 19 h 48 min

    La littérature de science fiction post conquête de la 🌔 lune, était il me semble assez prolifique en scénarios catastrophes, dont la thématique abondait par ailleurs au spectacle du cinéma de divertissement à grande échelle…

    Le pessimisme ambiant de cette époque semble révolu, porteur de récits dystopiques, retraçant un progrès social rétrograde avilissant pour l’humanité à l’aube de son déclin , ce qui sous tendait par résonance une certaine charge poétique et d’humour, qui fait défaut de nos jours ?

    Sommes nous tous esclaves du positivisme scientifique, qu’il soit instrumentalisé par nos dirigeants, brandis comme solution miracle par nos média, ou faire valoir de privilèges conservateurs « immuables » et rétrogrades à préserver ?

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    5 septembre 2020 à 20 h 02 min

    J’ai plutôt l’impression que le discours catastrophiste est omniprésent dans nos sociétés occidentales. Il ne se passe pas un jour sans qu’on soit soumis aux discours effondristes / collapso, comme si le seul salut était dans la reconnaissance de nos péchés et le retour en arrière. Le top des ventes de livres à la Fnac est glaçant. C’est d’ailleurs pour cela que j’avais ouvert un sujet sur la série Abstract, actuellement disponible sur Netflix mais aussi sur YouTube, qui est un vrai bol d’oxygène dans un océan de propos culpabilisant et mortifères.

  • 5f63b32cc591b bpthumb

    SeaYou

    Membre
    5 septembre 2020 à 21 h 22 min

    @Cineaste “Sommes nous tous esclaves du positivisme scientifique (…) ?”

    Non. Le positivisme est mort depuis belle lurette.
    Nous vivons aujourd’hui à l’heure du relativisme et de la post-vérité.

    Chacun a sa petite opinion qu’il considère comme étant “sa” vérité, et l’on en a strictement rien à foutre de la science ou des faits. Pour beaucoup, la raison est une croyance personnelle, qui a la même valeur que les ressentis de truc-muche.

    Le cas échéant, il n’y aurait pas autant d’hystéries obscurantistes sur les sujets de religion, il n’y aurait pas autant de “théories” conspis partagées massivement sur les réseaux sociaux, et il y aurait peut-être un peu plus d’ouverture d’esprit et d’esprit critique…

    Quant aux médias, un lobbyiste ou un “expert” allant dans le sens d’une idéologie politique dominante, aura bien plus de visibilité qu’une personne qui s’y connaît vraiment. C’est tout le propos du dernier essai d’Etienne Klein.

    Maintenant, il faut faire attention à ne pas confondre “positivisme scientifique” (qui se borne aux faits et se tait sur les questions métaphysiques), avec le “scientisme” qui est porteur d’une idéologie politique. De rappeler que ce qui a mis un terme au positivisme, c’est la question de l’énergie (qui n’est pas un fait en soi), et d’où découlent les problèmes écologiques ainsi que la plupart des conflits.

    Mais sinon, sans transition ^^, j’adore l’imagerie cyberpunk ! Tout est culte dans Blade-runner (aussi bien la musique de Vangelis, que le film en lui-même). Quoi que je préfère la sous-branche steampunk, où l’on n’est pas vraiment dans une dystopie, mais plutôt dans une uchronie qui débute à partir de l’ère victorienne. Hélas, il n’y a pas autant de films !! :'(

    =======

    @Olbius “J’ai plutôt l’impression que le discours catastrophiste est omniprésent dans nos sociétés occidentales.”

    Ne regardant pas la TV, je ne m’en rends pas compte. Je comprends qu’il faille s’inquiéter de la situation écologique, mais tout comme toi je n’adhère pas aux discours. Et de mon point de vue, ceux qui les portent sont généralement de grosses couilles-molles (désolé pour l’expression ^^).

    Car ouip, la culpabilisation se fait toujours dans le registre de la morale. “C’est mal !”. Sauf que ce qui relève de l’intérêt du bien commun, de la chose publique (res publica), concerne le politique. Et là, on ne se demande pas si c’est bien ou mal (car la morale regarde chacun), mais si c’est juste ou pas. Et si ce n’est pas juste, il faut faire voter des lois. Et si ça n’est pas fait depuis plus de 50 ans, faut avoir les couilles de dire qu’il y a une collusion d’intérêts entre les industriels et les politiques. Ce qui s’appelle aussi de la corruption.

    Et ça, bah c’est documenté. Il y a des travaux de journalistes et de sociologues. Ce n’est quand même pas d’hier ! Alors j’entends des types, respectables au demeurant, qui vont culpabiliser le citoyen lambda parce qu’il consomme mal, alors que le pauvre gus fait de son mieux pour faire vivre sa famille, et tant pis si ça consiste à aller chez LIDL ou à acheter des fruits qui viennent de je ne sais où. Mais pour ce qui est de la réflexion politique, là où c’est leur JOB de faire quelque chose, on se retrouve avec une langue de bois, une complaisance, des “oui mais c’est compliqué, il vaut mieux que ça soit les gens qui fassent le boulot”, putain !

    Surtout que eux, ils vivent très correctement. Ils ont un bon salaire à la fin du mois. Et s’ils passent dans les médias, ce n’est pas non plus dans leur intérêt personnel d’être trop arrogant vis-à-vis du pouvoir en place. Et là, juste là, on voit la supercherie. Entre mon intérêt perso et l’intérêt général, bah on s’adapte pour ne pas déplaire aux responsables de la situation, tout en blâmant ceux qui bouffent leur politique, et ses conséquences de merde…

    Plutôt que de dresser un tableau post-apocalyptique, avec un jargon religieux, je préférerais qu’on soit un peu plus terre à terre, et qu’on soit beaucoup plus concret sur les responsabilités. Ce qui permettrait d’agir beaucoup plus concrètement… Et cela éviterait la peur ! Car dans une situation de constat et d’impuissance, la peur est inéluctable… Mais si l’on nomme les responsables et l’on se donne des moyens d’agir, c’est déjà plus constructif…

    Par exemple, un parmi tant d’autres, l’entreprise Total a eu l’autorisation du gouvernement Macron de détruire une partie de l’écosystème en Guyane pour faire des forages d’hydrocarbures…

    https://www.actu-environnement.com/ae/news/Forage-Total-Guyane-ONG-recours-Etat-32572.php4

    Sept ONG ont déposé un recours contre l’Etat français. Est-ce que vous en avez entendu parlé à la TV ? Est-ce que les intervenants qui défendent l’écologie, invités ici ou là pour faire entendre leur voix, en ont parlé ? Non ! Quand l’on nous explique que c’est la déforestation qui est la première cause de l’extinction de la faune, et du réchauffement climatique, est-ce que l’on nous parle des entreprises responsables ? Comme IKEA ? Est-ce qu’on fait le lien entre le business de ce géant et le fait que nos politiques ferment les yeux ? Non…

    Par contre, on dira aux consommateurs d’être responsables ! LOL
    Tout en actant que nous étions des consommateurs, et non plus des citoyens qui avaient des droits, droits garantis – en principe – par l’action politique, et qui est supposée – en principe – bosser pour l’intérêt général ! Bref, je vais m’arrêter là, car je suis en train de m’énerver ^^

    Conclusion ? Les militants écolos sont peut-être ce qu’il y a de pire pour l’écologie… ^_^”

  • 5e62202b56807 bpthumb

    Cineaste

    Membre
    5 septembre 2020 à 23 h 29 min

    Une recherche google à partir du mot clef “steampunk movie” donne le résultat suivant, une liste très en dessous de l’exhaustivité, à l’acception plutôt large de ce que le genre est sensé recouvrir :

    https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=steampunk+movie&spell=1&sa=X&ved=2ahUKEwjrv7vG-NLrAhVKyYUKHfnyAvYQBSgAegQIEBA2&biw=1366&bih=626#wxpd=:true

    Bah google c’est merdique de toute façon…

    C’est curieux qu’il n’y ai même pas d’allusion, de référence faite à des titres majeurs, plutôt représentatifs dans leur domaine, comme “Akira” par exemple ?

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    6 septembre 2020 à 0 h 42 min

    @seayou

    Je rejoins tout ce que tu as dit. Je me permets d’ajouter une chose concernant l’exemple de Total que tu as cité : je pense qu’on tient là le problème principal à la source de l’inaction politique, à savoir la corruption. Il est de mon avis – mais je peux me tromper – que le pouvoir réel est entre les mains des milliardaires, et non des gouvernements : ces gens peuvent s’acheter n’importe quel homme politique. Qui plus est, pour un gouvernement, prendre les bonnes décisions en matière d’écologie revient à mettre des bâtons dans les roues du capitalisme, et ça revient selon moi à attaquer au lance-pierres un mec armé d’un bazooka; avec l’assurance de te faire exploser derrière.

    Je ne crois pas – mais je ne demande qu’à ce qu’on me montre que j’ai tort tant ce constat me désespère – que les politiciens aient réellement le pouvoir de prendre ces bonnes décisions. Je pense que si un individu s’y amusait, le Capital le ferait sauter vite-fait et le remplacerait par un pantin plus docile. Si un gouvernement tout entier s’y attelait, le Capital déserterait son pays pour en rejoindre un autre plus favorable. Il faudrait à mon sens une coordination d’une majorité de gouvernements de pays développés pour que cette décision aie du poids. Mais comment serait-ce possible dans un monde où la grande majorité des hommes politiques de tous ces pays sont assujettis au Capital ? Un revirement pareil me semble vraiment improbable… Mais enfin c’est peut-être mon cynisme qui parle. ^^

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    olbius

    Organisateur
    6 septembre 2020 à 1 h 25 min

    Plus l’État est gros, plus le lobbying est rentable, plus il n’est accessible qu’aux gros, ce qui renforce leurs situations de rente. Penser qu’il faut donner plus de pouvoir aux politiques pour contrer le lobbying est un contre-sens. C’est mettre de l’essence sur un feu dans l’espoir de l’éteindre.

    Le problème, c’est la concentration du pouvoir.

  • 5f63b32cc591b bpthumb

    SeaYou

    Membre
    6 septembre 2020 à 14 h 08 min

    @yugen Politiquement et économiquement, nous marchons sur la tête depuis trop longtemps. Et j’en veux vraiment à la génération de nos parents qui sont aujourd’hui à la retraite, qui se sont abrutis devant la TV en profitant des acquis sociaux durement gagnés par leurs propres parents, et qui n’ont jamais bougé leur cul quand le pouvoir nous les a retirés un par un.

    Et maintenant, avec leur gueule enfarinée, ça va donner des leçons de vie sur les “jeunes”. Qu’ils aillent se faire enculer, pour resté poli. Car c’est à nous de nettoyer la merde, pour que nos enfants ne vivent pas dans un monde digne des scénars de SF des années 80 (comme Robocop, un film cruellement visionnaire). Regarde la situation sociale que ce film dépeint. Nous y sommes un plein dedans.

    Ce n’est pas très dur à comprendre : l’Etat pratique le capitalisme lorsqu’il y a des profits (donc l’argent va dans la poche des intérêts privés, des copains). Puis il pratique le communisme quand il faut payer. Donc la dette ne peut qu’augmenter, et nous sommes baisés sur toute la ligne. C’est ce qu’on appelle le néolibéralisme, qui n’est pas vraiment du capitalisme, car il n’y a aucun moyen de s’en sortir. Donc ce qui n’est pas normal, c’est que nous continuons à payer, alors que les services publics sont de plus en plus laissés à l’abandon. Là, l’impôt devient injustifié. Tu m’étonnes que les gens gueulent ! Et ceux qui ont très bien compris l’arnaque, ce sont les gilets jaunes…

    Je ne suis pas assez documenté pour ce qui est des données factuelles, mais la critique du pouvoir ne date pas d’hier. Déjà, des penseurs comme Kropotkine démontraient le lien intrinsèque entre un pouvoir hiérarchique et vertical, avec la corruption. Quoi qu’il en soit, si nous faisons preuve d’honnêteté intellectuelle, que nous creusons la chaîne causale, nous ne pouvons prétendre nous inquiéter pour des problèmes comme l’écologie, si nous fermons les yeux sur le coeur du problème.

    Sans ça, TOUS les discours sont caduques. Exceptionnellement, je n’ai pas peur de généraliser. Car ça impacte même le domaine des sciences. Certains sont tombés de haut quand un article a été retiré du The Lancet, en pleine pandémie du coronavirus, mais ce ne sont visiblement pas des chercheurs, car ce problème est connu, identifié et étudié depuis plus de 20 ans. Et il porte le joli nom doux et euphémisant de “Crise de la reproductibilité”.

    Selon une étude réalisée auprès de 1 500 scientifiques et publiée par Nature en 2016, plus de 70 % des chercheurs affirment avoir été incapables de reproduire l’expérience scientifique d’un autre chercheur et plus de la moitié affirment avoir échoué à reproduire leur propre expérience. (Je cite ici l’article de la wiki). Mais en gros, en chimie, si le gars reproduit sa PROPRE expérience, il y a 60% d’échec. Si ce sont ses collègues, c’est 90% d’échec. En biologie ? C’est à peu près pareil. En physique et ingénierie, c’est 50% d’échec pour l’auteur du papier, et 70% pour les collègues qui tentent de reproduire le truc. En médecine, c’est à peu près pareil. Etc.

    Donc, si nous n’avons pas l’honnêteté de dire que ça CHIE DANS LA COLLE en science, car il y a une obligation de publier pour avoir une carrière (quitte à publier de la merde), qu’il y a des labos qui sont financés, qu’il y a là aussi de la corruption ou de l’incompétence systémique, comment peut-on dans un second temps s’étonner que les gens n’aient plus confiance dans le discours scientifique ? Ils ne sont pas abrutis, faut arrêter avec ça, n’importe qui galère avec sa propre santé voit bien combien ça peut déconner en face. Et quand Etienne Klein, que je respecte beaucoup, déplore l’ultracrepidarianisme (comportement qui consiste à donner son avis sur des sujets sur lesquels on n’a pas de compétence crédible ou démontrée), bah c’est peut-être que la science et ses institutions ont perdu toute crédibilité aux yeux du plus grand nombre, non ?

    Et forcément, quand lui ou Aurélien Barrau parle d’écologie, ils bossent pour l’Etat, donc bon… Ils ne vont pas s’en prendre personnellement à ceux qui les nourrissent… Pr quand ils participent à cette petite musique, consistant à dire que les gens sont cons, qu’ils n’ont conscience de rien, qu’ils consomment mal, qu’ils devraient agir à la place des politiciens qui gagnent 10 fois leur smic et qui eux ne branlent rien (ok, ça ne sera jamais formulé comme ça ahah), bah… fermez vos gueules ! Sérieux ! A moins de penser que de culpabiliser nos dirigeants et nos milliardaires influents, sur le terrain de la morale, va changer quoi que ce soit ? Ils éborgnent des gens en pleine rue parce qu’ils manifestent pour une vie meilleure (ah oui, ça chahute un peu trop bouhouhou)

    Durant la semaine sanglante en 1871, la bourgeoisie dirigeante (au parlement) n’a pas hésité à fusiller 60 000 Versaillais. La sociopathie est de tradition chez eux, ils ont en rien à foutre de nous laisser crever tant qu’ils conservent leur pouvoir, et tant pis si ça doit éliminer la faune, nous rendre malade, dépressif, solitaire, etc. Eux trouveront toujours un moyen de s’en sortir, ils ont assez de thune pour ça. Et l’on pense que ce sont de grands discours larmoyants ou révoltés qui va les changer ces espèces de tarés ? Et combien ont tenu des discours REELEMENT politisés ? C’est facile à ce compte-là, des y a qu’à faut qu’on, tout le monde peut le faire. Bref, je m’arrête là, c’est un sujet qui m’agace très, très légèrement 😀

    @Olbius Entièrement d’accord ! Le Club Breton (surnommé “Jacobins”) aurait mieux fait de jouer aux cartes et de se bourrer la gueule lol

  • 5edb60375dec8 bpthumb

    Yugen

    Membre
    6 septembre 2020 à 20 h 36 min

    @seayou

    J’ai bien noté ton appel à arrêter la discussion ici. Je me permets malgré tout de te relancer car j’aimerais bien avoir ton avis sur certains points. Si tu décides de ne pas répondre je ne t’en voudrais pas.

    Qu’est-ce qui pourrait changer la donne selon toi ? Comme tu l’as dit ce phénomène existe depuis belle lurette, et me semble bien ancré dans nos sociétés. Comment changer ça ?

    Ceux qui ont le pognon ont le pouvoir et prennent les décisions. Mais comment expliquer qu’aucun d’entre eux ne prenne les décisions qui doivent être prises pour le bien commun ? Je pense – mais ça se discute – que devenir milliardaire et le rester demande des traits de caractères/habitudes contraires à la morale et à l’éthique. J’ai la sensation qu’il est dans la nature de l’humain de protéger ses propres intérêts avant ceux des autres, et à partir de là un milliardaire n’a pas intérêt à prendre des décisions contraires au système actuel, puisqu’il les arrange bien. J’ai donc du mal à imaginer comment les choses pourraient changer… Faudrait-il tout cramer pour repartir sur des bases plus saines ? L’humanité est-elle seulement capable de mettre en place un système qui ne serait pas géré par une poignée d’élites utilisant son pouvoir pour asservir le reste de ses congénères ?

    J’avoue être très pessimiste sur le sujet, même si je ne demande qu’à avoir de l’espoir pour ce monde.


Affichage des publications 1 - 15 de 66

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close