Quelle est votre dimension par rapport à l'univers ? et la vie sur terre ?



  • Quelle est votre dimension par rapport à l'univers ? et la vie sur terre ?

     Uriel mis à jour il y a 6 jours, 13 heures 27 Membres · 92 Articles
  • nolls

    Member
    17 septembre 2019 at 12 h 57 min

    Une autre galaxie NGC 3521 :

  • nolls

    Member
    17 septembre 2019 at 13 h 06 min

    Nuage de gaz et de poussières au milieu des étoiles à la fois des pouponnières et cimetières d’étoiles, c’est trop!

  • byaku

    Member
    20 septembre 2019 at 14 h 53 min

    Nuage de gaz et de poussières au milieu des étoiles à la fois des pouponnières et cimetières d’étoiles, c’est trop!

    Ah les piliers de la création ! Quelle beauté, et quel nom.
    Merci pour ces images magnifiques @nolls

    J’irais vérifier s’il n’existe pas déjà un topic pour ça. Mais si ce n’est pas le cas, j’aimerais bien en créer un dédié au partage de nos images de l’univers favorites.

  • arkaitz77

    Member
    8 janvier 2020 at 9 h 13 min

    egun on! 

    “Parce-que j’avais pour croyance que le basque était un patois local plus récent que la civilisation grecque ! Contemporain de la langue d’oc et la langue d’oil, les langues romanes peut-être ?” -> à proscrire : le terme “patois” – pour le basque et les autres langues en général. Cela a une connotation bien négative, et c’est un terme qui n’existe d’ailleurs qu’en français de France

    L’euskara (langue basque) est parlée depuis a minima avant l’arrivée des romains en Gaule. L’historien Strabon l’évoque; César également lors de sa conquête de la Gaule. Quant à savoir depuis quand la langue basque est présente…. Impossible à savoir… 

    Le mystère n’est pas tant dans son origine que dans le fait qu’elle ait été transmise depuis si longtemps

  • arkaitz77

    Member
    8 janvier 2020 at 9 h 17 min

    “A vérifier cependant, mais semblerait-il que certains idiomes parlés par les Peaux-Rouges au Canada ressemblaient au basque. Raison pour laquelle on s’attacha à avoir des Basques dans les équipages marins, car ils réussissaient parfaitement à se comprendre.”

    -> non

    Les Basques étaient très présents et recherchés dans les équipages marins parce qu’ils étaient d’excellents navigateurs : Juan Sebastian Elkano qui fit le premier tour du monde (il était dans l’expédition de Magellan et c’est lui qui ramena les navires à bon port), les marins de St jean de Luz, Ciboure qui étaient des chasseurs à la baleine et qui furent les premiers européens à poser le pied en Amérique (Canada, le long du fleuve st laurent)

    Il y eu des échanges avec les indiens (NB: “peaux rouges”??? terme à connotation raciste du même niveau que “négro”), et autochtones , et des mots échangés avec même des apparitions de pidgin.

  • Cineaste

    Member
    9 janvier 2020 at 22 h 06 min

    Bonsoir à tous

    Je n’aimes pas la tournure des échanges ici, au sujet du “sens” opposant science et religion, pour exposer au plus court un concept infiniment plus vaste ?

    Le sens n’ai jamais univoque, il est multiple, il est le reflet même de notre construction identitaire, de nos aspirations les plus profondes, qu’elles soient ou non conscientes …

    Je dirai même qu’il est endémique, pour emprunter une terminologie propre aux sciences naturelles ?

    Il est surtout instable au cours d’une vie humaine …

    Encore heureux n’est-ce pas ?

    Je ne suis pas convaincu qu’étudier toutes les mythologies , croyances anciennes, et autres mysticismes, nous renseigne réellement sur notre propre sens à appréhender le monde autour de soi ?

    La vie sur terre (en attendant ailleurs ?) n’a certainement aucun sens totalitaire, totalisant, accessible à nos possibilités de représentation du réel, telles que nous les expérimentons à notre mesure au quotidien ?

    Le sens c’est la fin de tout, c’est le néant, si j’ose conclure ?

    Ne cherchez surtout pas du sens, vivez tout simplement ?

    Bon ne nuit

  • momosse

    Member
    14 janvier 2020 at 8 h 51 min

    @ananature

    Le sens de la vie quoi ?… Pour moi et en reprenant tes propres ressentis évoqués dans le développement de ton sujet, tout à un sens (qu’on le saisisse ou pas (plus sûrement)) dans notre existence. Les raisons que l’on admet ou que l’on privilégie pour expliquer des situations ou des évènements qui nous touchent (directement ou indirectement) ont tout à voir avec ce que l’on est et ce n’est évidemment pas parce que cela te semble incompréhensible ou injustifiable que ça l’est effectivement ou définitivement “dans l’absolu”… Il te faut simplement accepter de ne pouvoir jamais “savoir” vraiment. 

    “Profiter de la vie”, qu’est-ce que ça veut dire pour toi surtout ?… En ce qui me concerne, j’estime que cette antienne devient trop souvent un objectif en soi et qu’on ne se l’approprie (trop souvent) que pour se conformer à un modèle largement véhiculé (pour faire comme tout le monde quoi) plutôt qu’à tendre à se conformer à ses (véritables) besoins profonds et à réellement tenter de combler ses manques ou ses attentes individuelles… Cela impose aussi de chercher à se comprendre soi-même et à entamer une introspection pour y parvenir (éventuellement)… Ce faisant, il t’apparaîtra peut-être que ce qui t’apporterait diffère en réalité notablement des conceptions communément admises (et transmises) concernant “la meilleure façon de marcher-penser-être”. Autant dire qu’il serait préférable de “te connaître toi-même” avant d’envisager de mettre en oeuvre quelques développements qui ne te correspondrait pas dans ton parcours personnel. Cela sous-tend aussi qu’il n’y a (bien entendu) pas qu’une seule réponse mais que pour toi, c’est celle que tu te découvriras qui sera la moins éloignée de TA vérité…

    Quant aux “superficialités”, “faussetés”, “violences” et autres “injustices” dont tu parles et auxquelles tu “n’entendrais rien” (de par ta sensibilité), je pense que pour bien évaluer ce monde, il faut être capable de “le regarder en face” et de considérer avec ni plus, ni moins d’attention ses beautés que ses laideurs… Il est essentiel de le voir avec lucidité pour le voir complètement par conséquent et en toute logique. Certes, cela demande un certain détachement pour “supporter” cette vision… Néanmoins, c’est ce “petit” sacrifice personnel qui te le fera découvrir avec plus de justesse de mon point de vue et puisque l’on doit “s’exposer” (!) à lui pour le comprendre “moins mal” (je crois). Ceci fait, doit-on s’y résoudre ou tenter de l’améliorer pas ses propres actions ?… Que tu fasses peu ou beaucoup, l’important est de faire selon tes principes et convictions. 

    Après, pour la partie spirituelle de tes lignes, je pense que “libre à nous” (si l’on s’en sent capable) de trouver les réponses qui nous conviennent le mieux. Pour ma part, rital que je suis originellement et ayant “mécaniquement” suivi le cursus-catho’-obligé complet dans son package (baptême, première communion, confirmation et profession de foi)… Ma personnalité propre, mes réflexions individuelles et mon cheminement personnel m’ont amené à trouver (relativement) en l’idée du “Déisme” une version qui me séduit. Par ailleurs, non contraint que je suis par aucun dogme, je pense que l’on a une part de divin en nous (tous) ou que l’on peut communiquer “en direct” avec “le ciel” (ou “Dieu”) par exemple et ce, indépendamment de tout “intermédiaire” ou “décorum” (contexte). 

    Et pour la part de ton intitulé ; “Quelle est votre dimension par rapport à l’univers ?”, je suggèrerais que si nous sommes (en toute rationalité) effectivement “insignifiant” par beaucoup d’aspects, on est tout aussi clairement “gigantesque” en la conscience même que nous avons de notre “petitesse” en concevant en parallèle notre “imbrication” intime et totale avec cet univers… Ce qui ferait de nous (objectivement) “un bout de l’infini” et ce qui “rejoint” mes estimations “spirituelles” ci-dessus mentionnées.

  • guiguis

    Member
    15 janvier 2020 at 12 h 31 min

    Avant je ne trouvais pas le sens de la vie (en général), ce qui est normal car quand on voit la vie en tant qu’ athée, il ne peut pas avoir de sens, c’est le hazard, ça ne sert à rien de se creuser la tête il n’y en a pas, qu’elle sens tu veux trouver ? il n’y en a pas… et on ne peut pas être vraiment heureux du coup ce qui est normal, on peut se sentir un peu vide, c’est un besoin de l’humain, c’est en nous ce besoin d’avoir un sens pas forcément à ma vie mais d’abord à la vie en général, et pas juste de comprendre comme les scientifiques disent, car une fois que tu sais et que la réponse est “il n’y a pas de sens” ba tu as compris mais ça ne change rien. Le problème c’est qu’on a besoin d’avoir un sens à la vie, pourquoi ? 2 réponse possible, soit c’est le hazard les athées on raison et la baaaa… La vie est mal faite, il n’y a pas de sens mais on ne peut vivre sans, donc pas de solution (on va me dire, oui mais peut être qu’on ne sait pas l’accepter c’est ça le problème ect mais non ce n’est pas possible en faite). SOIT il y a Dieu(ou au moins un truc spirituel comme le bouddhisme), il y a donc un sens et aussi la vie est 1000 fois plus belle.

    Un jour j’ai réfléchie sur Dieu et s’il pouvait exister, je me suis informé correctement sur toute ça en laissant de côté toute la diffamation qu’il y a à ce sujet.

    Je me suis renseigné sur la création de la vie, de la terre, de l’Univers ect et puis effectivement il y a un problème c’est qu’il y a bien juste des théories et rien de vraiment fixé, les athées se base donc sur c’est croyance surtout pour justifier l’athéisme alors que ce n’est pas spécialement fixé vraiment prouvé ect (enfin… vous voyez bien ce que je veux dire), finalement on croit surtout en l’athéisme car on pense que Dieu c’est TROP incroyable pour que ce soit vraie, et par ce qu’il y a de la propagande, diffamation sur les religions, sur le Coran comme quoi c’est un livre qui insite à la haine a tuer ect mais expliquer pourquoi les musulmans ne pensent pas ça et que je lis le Coran est que c’est juste des mauvaise traduction et interprétation c’est choses…, sur Dieu, sur les théories de la création de la vie ect, finalement aucune de ces théorie sont vraiment prouvé mais juste peut être ou presque sûrement mais c’est tout. On apprend que la vie a émergé grace à l’argile la nature ect à l’école mais non c’est des peut être c’est tout… Enfin bref c’est pas plus idiot de croire en rien, en l’athéisme qu’en Dieu…

    Je ne crois pas à l’histoire officielle mais plutôt regardez les vidéos de Pagan TV et l’esprit Vicking, vous comprendrez. Là on se rend compte que tout les peuples sur terre croyait en la même chose plus ou moins, avec les même bases, avec environ 12 Dieu avec un Dieu de base le roi, le créateur de l’univers des humains ect, toujours pareil partout sur terre, que c’est plus ou moins la même chose sur toute la terre sur toute les religions depuis des milliers d’années avant JC, qu’il y a donc moyen de ce posé la question, ect

    Enfin bref tous ça pour dire que je crois en Dieu est que ce n’est pas du tout plus bête de croire en Dieu que de croire en l’athéisme…

    Surtout que la foi… Ne trompe pas, on ne croit pas en Dieu juste dans sa tête, mais on sens la foie en nous, dans notre coeur, dans la poitrine, comme quand on a envie d’un enfant c’est dans les tripes qu’on le ressens, c’est un peu pareil.

    Et puis bon de toute façon, le seul moyen de se faire une opinion sur Dieu ou l’athéisme. C’est de prier sincèrement un mois (ça te coûte quoi d’essayer) d’expérimenter la foi juste un peu un mois, et de se faire un avis après…

    Et puis du coup mon rapport à la vie, à l’Univers…

    Tout est incroyable, la gravité, les couleurs, le fait d’être consciens, d’être vivant, la lumière, le feu, la matière, l’amour, TOUT est tellement incroyable qu’il n’y a pas de mot.

    Le sens des choses c’est ton spirituel qui t’appelle, c’est ton spirituel que tu as oublié qui te dis qu’il y a un problème, le sens des choses est ce qui rend beau les choses, et le sens des choses C’EST le spirituel, ce n’est pas avec le spirituel que l’on trouve le sens, mais C’EST le sens tout court, mais pour comprendre ça il faut vivre le spirituel, et pas juste le croire. Car le spirituel n’est pas juste un truc en plus ou en option mais ON est aussi spirituel et si tu ne le travail pas, il te manque un truc et puis tu n’es pas bien c’est normal.

    C’est comme une oeuvre d’art, ce qui là rend belle c’est le sens de cette oeuvre, ce n’est pas juste un tableau beau, mais avec un sens en plus, sinon ce n’est pas une belle œuvre, en règle générale je parle.

    La beauté superficiel, est ce que la beauté est superficiel, la beauté est superficiel si elle n’a pas de sens profond, c’est comme pour un humain beau, c’est superficiel ? Non si à l’intérieur il est aussi beau, car l’extérieur et aussi le reflet de l’intérieur, et c’est en associant les 3, l’émotion, le sprituel, la matière, que c’est le plus beau, c’est ça la beauté, sinon c’est superficiel, et tu ne ressens rien en voyant cette beauté, comme une oeuvre d’art sans beauté profonde, tu la regarde tu ne ressens pas d’émotions rien, c’est beau c’est tout, et superficiel du coup.

  • Cineaste

    Member
    15 janvier 2020 at 22 h 28 min

    ni dieu ni maitre

  • guiguis

    Member
    15 janvier 2020 at 22 h 58 min

    Ni orgueil


Viewing 71 - 80 of 92 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant