La croyance de la compréhension, épicentre de la psychologie du bien être



  • La croyance de la compréhension, épicentre de la psychologie du bien être

    5ec29db998906 bpthumb jasper mis à jour Il y a 4 mois 2 Membres · 4 Messages
  • 5eaef6e686f14 bpthumb

    jesus-christ

    Membre
    30 mai 2020 à 19 h 57 min

    Bonsoir,

    Une pensée m’a brièvement traversée l’esprit : beaucoup de monde croit comprendre. Par croyance, j’entends par là que ce que la personne croit se limite strictement à son mental. Cela reste non seulement subjectif, mais surtout potentiellement faux. Comme les illusions ou trompe-sens. Il y a, dès lors que l’on impose aux autres ce que l’on croit avoir compris (par erreur), une forme de tyrannie digne des plus vils dictateurs de l’histoire de notre humanité. Il convient d’apprendre soi à être imparfait. Apprendre à écouter l’autre. Qu’est ce que l’autre a à dire à propos de ce que l’on croit savoir sur lui ? Soyez bon quoi qu’il arrive, même envers celui dont vous avez la certitude qu’il vous veut potentiellement du mal.

    Amen !

  • 5ec29db998906 bpthumb

    jasper

    Membre
    30 mai 2020 à 21 h 57 min

    @jesus-christ qu’est ce qui te fait dire que discuter serait une volonté d’imposer sa pensée ? Pour beaucoup de personnes, quand on discute, entre personnes sensées, c’est pour proposer son point de vue et le confronter à celui des autres. Et quelqu’un avec un autre vécu, une autre trajectoire de vie aura un avis différent. Il aura lui aussi raison par rapport a son vécu. Alors on fait un mélange et on précise sa pensée. On peut même en changer. Et on a ainsi une pensée plus robuste et des arguments plus solides. On s’enrichit comme si on avait voyagé dans un autre monde en voyageant dans les points de vue des autres. Ce qui ne dispense pas de défendre son point de vue personnel autant que possible, ce qui le renforce en le rendant plus ‘tout terrain’.

    On est malheureusement habitué aux débats sur les médias qui cherchent à attirer le chaland en provoquant le clash, orchestré comme un match de catch. Mais c’est artificiel. Ca ne devrait pas être la règle des discussions. Ces disputes sont bidons, quelqu’un fait semblant de sortir KO et les niais applaudissent, mais les positions n’ont en fait pas bougé d’un yota. Ca n’a servi a rien, les idées de chacun n’ont pas progressé, et le match de gladiateurs n’a rien fait d’autre qu ‘amuser ceux qui n’ont rien à faire

    Mis à part quelques personnes qui ne supportent pas la contradiction (en général parce qu’ils ont des arguments assez fragiles, qu’ils cherchent juste à parler d’eux-même , ou encore que leurs arguments ont été ficelés dans un contexte tellement restreint, qu’ils sont sans intérêt), ici on a plutôt tendance à bavarder pour partager des points de vue différents, pas pour clasher. C’est ce qui est intéressant sur ce forum, car on fait avancer sa pensée, et on découvre des idées, des musiques, des sujet d’intérêt qui ouvrent l’horizon. Et on peut en général lancer une idée en l’air, juste pour voir ou elle retombe.

    Enfin c’est comme ça que je ressens un bon nombre de discussions.

  • 5eaef6e686f14 bpthumb

    jesus-christ

    Membre
    31 mai 2020 à 8 h 38 min

    Bonjour Jasper. Permettez deux précisions (et je suis certains que vous aimez lorsque précision il y a) : premièrement, je n’ai nullement affirmé que “discuter serait une volonté d’imposer sa pensée”; Je m’interroge donc sur ce qui vous a fait écrire cela ? Deuxièmement, vous remarquerez que mon texte, rapport au sujet (titre du sujet pour être exact), est vraisemblablement incomplet. La raison en est d’une part le manque de temps, et d’autre part une volonté de distiller l’idée initiale, selon l’intérêt du sujet en question.

    Il y a un facteur neurobiologique marqué chez tous les mammifères : l’apprentissage, spécifiquement lorsqu’on croit avoir compris (cela fut il vrai ou faux), apporte une forme de jouissance. “Eurêka j’ai trouvé !” comme aurait dit une certaine personne (cette citation étant soumise à controverse, je ne vais pas donner son nom). Il est donc normal (oui on décrit une norme sur la question) qu’il y ait tant de gens qui affirment (jugent, clament, décident …), souvent à tort plus rarement à raison, tels que sont les choses ou ne le sont pas. Je pourrais faire un parallèle avec bon nombre de participation sur ce forum. J’ai lu des propos que je trouve très curieux et infondés, et je préfère ne pas participer à des débats basés sur les fantasmes et désirs de certains. Ou alors, un bref essai mais sans plus. Cela se base sur mon estimation, que j’espère assez juste, sur l’intérêt qu’apporterait ou non ma participation.

    Ainsi donc, chacun vient clamer sa vérité pour son propre plaisir égoïste, après avoir choisi un sujet d’intérêt spécifique. Un peu à la façon d’ouvrir une boite de chocolats, de les mirer attentivement, en choisir un et s’en délecter.

  • 5ec29db998906 bpthumb

    jasper

    Membre
    31 mai 2020 à 10 h 13 min

    cher @jesuschrist, en effet j’avais trop interprété ton texte, en contractant ce que j’y avais trouvé. En rapprochant des expressions comme “apprendre à écouter”, “imposer aux autres” et “croit comprendre” j’avais fait un petit remix à ma sauce qui est sans doute différent ce que tu souhaitais faire comprendre. Et j’ai en fait lu ce que j’aurais aimé y lire, et non pas ce que tu y avais mis.

    Et je suis bien content d’avoir compris ce que tu as écrit un peu de travers , car, pour moi, et à la différence de ce que tu sembles penser, il est beaucoup plus jouissif de se tromper, puisque c’est en se trompant qu’on a l’occasion de progresser. Je préfère en général essayer de répondre, et me tromper, plutôt qu’attendre d’avoir tout parfaitement compris, et ne rien faire. Je crois que c’est mieux aussi bien pour moi (pour qui les précisions arrivant petit à petit vont recadrer ce qui est dit, apporter des éclairages inconnus, remettre les idées en situation et en atténuer les projections que je fais dessus) que pour toi (car réexpliquer, compléter, préciser est souvent l’occasion de revenir sur sa pensée et sur la manière dont on cherche à la transmettre, en réglant les boutons des six fonctions du langage).

    D’ailleurs, il me semble que c’est à peu près ce que tu dis, ou son image que je vois dans le miroir de ma cervelle : croire qu’on a parfaitement compris est en fait un fantasme, une illusion, voire un plaisir égoïste. Je rajouterais que l’attendre des autres est au moins un doux rêve, au pire une ignoble manipulation. Si, en première approximation, j’ai compris ce que tu dis, et que je l’extrapole pour l’adapter à mon monde intérieur, je suis pas mal de ton avis : le flou, l’approximatif est obligatoire. C’est aussi une richesse, une potentialité, une aventure.

    Mon erreur sera de plus l’occasion pour toi de compléter ton intervention avec ce que tu n’as pas eu le temps de dire et qui pourrait éclairer ma lanterne. Si tu ne capitules pas, évidemment. Mais pourquoi abandonnerais tu une discussion qui commence peut-être à prendre corps ?

    Une petite remarque au passage : C’est amusant que ce soit quelqu’un qui ait choisi ton pseudo qui lance le débat sur le plaisir qu’il y aurait à détenir la vérité. C’est tellement catho, cette idée qu’on ne doit pas se tromper : si tu te trompes, c’est mal, on t’absout et tout est resetté, tu peux repartir comme avant pour accumuler d’autres péchés à livrer à la prochaine confession. Bref, on efface et on repart, au lieu d’utiliser le mal pour progresser dans le bien. Rien de valorise l’erreur, l’amélioration, l’expérimentation.

    Et pourtant, tu sais à quel point l’égarement a fait ton succès, puisque c’est l’erreur de Judas, t’embrasser pour te dénoncer, qui t’a permis de te faire crucifier, donc de ressusciter et devenir la star de 2000 ans d’histoire. Ne pas le reconnaître, alors que toi, qui sais tout, tu savais forcément les conséquences de la trahison du numéro treize, est un aveu de la manipulation que tu as fomenté avec tes deux comparses de la Saint Trinité.

    Autre petite remarque, il n’y a pas que chez les mammifères que l’apprentissage est une forme de jouissance. On trouve le système de récompense chez toutes sortes d’autres espèces, vertébrés, invertébrés, et, certainement, d’une certaine manière aussi chez les plantes. Même si tout n’est pas neurobiologie.


Affichage des publications 1 - 4 de 4

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close