Dans la tête … d’un surdoué !



  • Dans la tête … d’un surdoué !

  • etienne-31000

    Member
    24 septembre 2019 at 22 h 44 min

    Une autre vidéo de RTS, “dans la tête …” …

    … d’un surdoué cette fois !

    [ND admin : lien de la vidéo corrigé. Rappel : il suffit de coller l’URL pour que la vidéo s’affiche, rien d’autre à faire !]

    Avec démystification de pas mal de tabous ou préjugés en la matière.

    Comme par exemple le fait qu’être plus intelligent, avec haut QI, entrainerait à moment donné de moins bon résultats scolaire …

    … bon, je reste dubitatif dans le sens où je trouve que l’aspect émotionnel et affectif n’est pas assez abordé, pour les cas où, justement, l’esprit (mental) se laisserais distraire par des soucis autrement supérieur aux exercices en cours demandés, voir un désintérêt latent pour les mêmes raisons ou autres.

    De mon expérience, à moment donné j’ai cessé d’apprendre avec l’éducation nationale (blocage face au par coeur, faux savoir, ou lorsqu’on m’explique pas ou mal, ou alors à la tête du prof), mais j’ai continué à avoir des bons résultats lorsqu’il fallait cogiter par soi même (études de cas, maths, analyse de documents …).

    Il y est aussi évoqué le fait que, chez le surdoué, le cerveau ne soit pas “câblé différemment”, mais juste qu’il fonctionne mieux. Par ailleurs, peut être n’est ce qu’une “légende”, mais on croit souvent que les métis ont plus de chance d’être plus intelligent que la moyenne.

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-brassage-genetique-rend-plus-grand-et-plus-intelligent_29263

    Ce qui correspond à ma conviction : un surdoué n’est ni plus ni moins qu’un humain normal avec un cerveau qui fonctionne normalement, c’est à dire le plus proche possible de l’optimal. En confrontation à cela, les autres ont juste des déficiences, et finalement les “normaux” sont en réalité les “anormaux”. (peu importe qu’ils soient la majorité ou non) Et les soit disant “HP” sont en fait des normaux qui ne se donnent pas à fond. Donc des sous doués atteints de flémingite du cerveau. Ce qui expliquerait pas mal de choses …

    En outre, j’ai constaté que les gens qui passaient beaucoup de temps avec moi développaient de meilleures capacité cognitives. Sans doute parce que je suis challenging for their brains ! lol ! Je pense sincèrement que le brain training permet de faire en sorte que celui ci (le cerveau) fonctionne mieux ! J’ai une faculté, oralement, à paraphraser, retourner les idées dans tous les sens jusqu’à temps de me faire bien comprendre, avec plusieurs points de vues et parfois identification des failles de mon raisonnement en ajoutant les ingrédients de l’autre. (pour rappel : recherche à “être dans le vrai” et non à “avoir raison”) Cela dit, par écrit je m’ennuie vite face à l’autre, et préfère parfois laisser l’autre dans ses croyances et convictions, puisque et lorsque les mots et tournure rhétoriques ne semblent servir à rien.

    Enfin, il y a les “hyperdoués” ou hypertrofié fonctionnels, lesquels ont développé pour “x” raison une superfaculté en un domaine particulier (mémoire, calcul … etc …), tout en restant moyen ou mauvais dans d’autres domaines. Si on est mauvais en pleins de domaines, peut être s’agit il de trouver le super talent caché que l’on possède ? Ou alors de faire le plein de vitamines et phospholipides pour nourrir le cerveau ?

    Qu’en pensez vous ? Surdoué, HP, une mode ou bien une réalité ?

    Quid de la plasticité cérébrale dans tout ça ?

  • omkara

    Member
    23 décembre 2019 at 21 h 14 min

    Dans mon cas, ça se traduit en autres choses, par un cheminement personnel intérieur, remettant en question le bien fondé d’ une affirmation, sans compter mes perpétuelles réflexions, et remises en questions ….et ce décalage ressenti depuis l’ enfance

    .

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ….me caractérise plutôt bien également…

    Le dernier exemple en date , est cette jupe que j’ ai prévu de confectionner …

    Bien d’ autres auraient suivi un patron, mais je préfère réfléchir à une jupe correspondant au mieux à mon envie, à une nouvelle forme, avec un nouveau système de fermeture plus adapté que je vais créer…

    Tout est déjà dans ma tête, même si je sais qu’ au dernier moment, une nouvelle idée peu survenir

    Souvent d’ ailleurs, je pars d’ une idée qui se transforme en cours de réalisation ….une idée en amenant une autre …quelque soit le projet ….

    Même si je n’y connais rien, dans le domaine que j’ entreprends, ça ne me freine nullement …

    J’ adore cette liberté de faire.

    Quand je suis dans l’ action, c’ est génial, mais ce qui peut me freiner aussi, c’ est le trop d’ idées ou trop d’ envies ….et là je ne sais plus par où commencer du coup ….

    Je suis aussi tout le temps en retard, parce que j’ ai l’ impression que j’ aurai le temps …mais non …

    J’ ai donc, un gros problème avec cette notion de temps et ne suis pas très efficace, ni très rentable (sauf quand la passion m’ anime …alors là, le temps se suspend …)

    Je me suis bien reconnue dans l’ exercice de la boite en origami, dans la vidéo ….me disant que moi aussi je n’ aurais pas fini ….

    ( le coup de l’ article sur la feuille qu’ on doit utiliser …alors là ….c’est un peu mesquin …comment faire pour ne pas lire, même un peu?)

    J’ ai aussi besoin de relations profondes et d’ authenticité, sinon je ne m’ attarde pas ….

    Et je suis perfectionniste …

    Mais le temps passant, je me suis assouplie, et j’ arrive davantage à me satisfaire en me disant que je fais  du mieux que je peux, et que c’ est déjà pas mal.

    Pour mon fils de 12 ans ( non testé) c’ est un peu différent.

    Si lui excelle et s’ ennuie dans toutes matières ( sauf en Français, où il trouve un certain intérêt car il apprécie beaucoup sa prof), moi j’ étais par contre une élève moyenne.

    Je vous avoue que je ne regarde jamais ses devoirs et qu’il a toujours été autonome de ce côté là, et qu’ on est bien d’ accord tous les deux, sur l’ idée de ne pas surcharger le cerveau (surtout avec du par cœur ….)

    Du coup, il travaille très peu ( le minimum) mais on n’ en parle pas pas, parce que c’ est mal vu …..

    Depuis l’ été dernier, il apprend, le Japonais.

    Moi je n’ ai su qu’ à l’ âge de mes cinquante ans que j’ étais zèbre.

    J’ ai oscillé alors entre la joie de comprendre enfin, et ce sentiment de gâchis.

    Je suis heureuse pour vous les jeunes, qui en avez connaissance, car vous pourrez alors déployer tout votre potentiel.

    Voilà ce que j’ avais envie de partager, ce soir.

    Et pour vous c’ est comment ?

  • bagayaga

    Member
    23 décembre 2019 at 22 h 09 min

    @omkara

    C’est une chouette sujet^^ 

    Mon parcours est plutôt moche à raconter parce que j’ai malheureusement trop de configuration d’incompatibilité sociétale qui m’ont vraiment poussée au ban de cette dernière.

    On va dire que mon truc de zèbre c’est la putain de survie en milieu hostile^^

    Beaucoup on essayé de m’annhilier mais je suis encore là. Des fois j’ai flirté avec l’abandon… 

    Mais au final j’ai toujours phenixé.

    Je pense que j’ai su que j’étais HP, grâce à un test que j’ai passé pour déterminer si j’étais Dyspraxique^^ Hehe maintenant j’en ris. Mais c’est grave… La psychomotricienne l’a suggéré. 

    Puis de l’eau a coulé sous les ponts, et des Zèbres m’ont “repérée”. 

    Je suis contente d’être arrivée en terre promise^^ 

    Cette révélation a permis que je m’accepte. Et ça vaut de l’or. 

    Pour mes mécanismes, je suis un sacré bordel ambulant.

    Je n’ai aucunes images dans ma tête et une vie intérieure quasi nulle. 

    Je vis tout par l’extérieur. Au vu de la cécité mentale. J’aime écouter de la musique fort dans mon casque. Ça habillé le vide^^

    J’ai certain troubles de l’attention et hyperactivité. Rien ne vas assez vite. Je suis frustrée en permanence. Je finis souvent les phrases des gens. Où je finis ce qu’ils sont en train de faire. Je déteste attendre. 

    Je déteste les surprises. Des fois les choses qui rendent la masse heureuse m’entend perplexe et je ne sais pas comment réagir. Enfant je me souviens d’avoir feint l’intérêt pour ne pas passer pour Zarbi. Et que je le trouvais moi même pas normale. Et que ça me faisait peur. 

    Vu ma famille de merde. J’avais besoin des autres en dehors de chez moi. 

    Mon refuge à toujours été partout ailleurs que ma maison et ma famille. 

    L’arborescence est mon dieu absolu… Je lui voue un culte total. L’alimente en permanence. C’est comme ce que décris Robin Hobb dans l’assassin Royal. Le flot d’art. Attraper tout ce qui ce passe et tresser le tout. En gommant le temps et l’espace. Un peu comme le shibalba dans le film thé Fountain. 

    Le stress me fait flirter avec le spectre autistique plus, plus. Introversion profonde, perte d’intérêt pour la communication, et intérêt brutal pour un domaine qui m’entend obsessionnelle.

    Les sentations à fleur de peau. Lumières vives difficiles à supporter. Brouhaha,musique fortes imposées, concert,lieux de rassemblement, classe très usant à supporter ou alors pas sobre. 

    La peau très sensible,les chatouilles me rendent marteau. Surtout la perversion qu’ont les gens à le faire parce que ça me dérange. 

    Pas fana des contacts physique avec le tout venant. Il faut vraiment que j’ai un lien très fort avec les personnes qui peuvent me toucher. Et je peux me passer de contact physique sans problème. Alors attention j’adore ça avec mes enfants ou un compagnon. Mais je ne vais pas le chercher dans l’absolu. Et désolé mais ça m’est impossible de dormir avec quelqu’un collé à moi. :s Sensation d’entrave plus plus. Le souffle dans ma nuque me rend bargeotte^^ 

    Tain je vais passer pour un monstre^^ Mais bon vaut mieux faire une état des lieux honnête^^ 

    J’adore les câlins au lit^^ Mais pour dormir je dors dans mon corner Pepouze.

    D’ailleurs à partir de 18h et jusqu’à deux trois heures du mat je suis assez active. Plus nocturne que Diurne.

    Du mal à sentir mes frontières corporelles. Et me sentir incarnée. Du coup j’aime les températures extrêmes, ou les rappels à la réalité de mon corps. 

    Je suis très connectée en émotions par contre avec autrui.Enfin en général y en a avec qui ça ne fonctionne pas. Mais en général je passe bien partout. Et je le lis facilement avec n’importe qui. Je suis assez tolérante. Toujours de bonne humeur et joviale. 

    Très investie dans tout ce que j’entreprends. Pas du tout quand c’est imposé. 

    Ne finit rien de ce qu’elle commence^^ Ou fait tout un tas de trucs bancales^^ 

    Je suis perfectionniste mais sur des domaines à la con. Ca ne m’est d’aucune utilité je veux dire^^ 

    Ambidextre pour finir. Comme ci tout ça ne suffisait pas. 

    La nature a bien chargé la mule chez Baga^^ Haha. 

    Mais voilà j’accepte tout ça. Et je décide de ne pas en faire des problèmes.  Et ça me soulage de voir tout ce bordel comme des possibilités. 

    Et pour mes deux filles je n’arrive pas à me poser la question encore. Je me contente de vivre dans l’observation. Et l’éducation. Et je peut pas encore discerner quoi que ce soit de significatif. Bien sûre Louise est ultra sensible, très intelligente, etc… Mais je trouve qu’elle s’en sort comme une chef dans la vie. A part de grosses crises de nerfs et beaucoup de colère… Mais ça c’est pas un critère… Et ça relève d’autres problos internes à notre famille.

    Puis moi je la gonfle car je suis trop perchée et qu’elle pense que je me fiche d’elle. J’essaye de lui prouver que non. Mais la pauvre a une grande dépendance affective, à cause de notre histoire commune utérine qui a foiré sévère. Alors bon y a du taf.

    Quand à Mathilde c’est mon portrait craché quand j’avais son âge. Je pense qu’elle va être dans mon genre perchée, hyperactive. Pour le reste c’est une navette, elle ne cause pas encore. Mais elle communique autrement^^ Par des supers regards qui en disent long^^ 

    Bref j’adore mes deux filles qui sont très différentes mais vraiment cool dans leurs genres. 

    Mon Daron est sûrement HP aussi. On en a discuté c’était très sympathique^^ 

    Bon je ne sais plus trop où je voulais vous emmener les gars. Je termine la dessus^^ 

    Next!

  • omkara

    Member
    26 décembre 2019 at 15 h 39 min

    Puisqu’il est question du fonctionnement d’ un surdoué ….

    Il y a un truc un peu bizarre chez moi quand je suis en pleine conversation avec mon interlocuteur ….pour tout vous dire quand je m’ observe, je trouve ce comportement singulier, mais peut être que d’ autres fonctionnent aussi comme cela ?

    Bon, j’ y viens ….enfin ….il y a deux phénomènes …

    Le premier, c’ est que j’ ai à peine commencé ma phrase, que je pense déjà à la suite ….

    Le deuxième, c’ est que comme ça va un peu vite dans ma tête …je commence par ma conclusion, pour parler de ce qui me semble l’ essentiel, et ensuite je développe …pour ne par perdre complètement mon interlocuteur ….

    Et j’ ai remarqué, que lorsque j’élabore ma pensée (pour être au plus juste), alors je détourne les yeux et plonge littéralement dans mon monde.

    Par contre quand l’ autre parle, je l’écoute avec la plus grande attention.

    Donc, j’ oscille toujours entre les deux ….

    Je suis désolée pour mes ennuyeux écrits ….l’ échange de visu est bien plus intéressant ….

    Ah si, j’ oubliais …

    J’ ai lu que certains pouvaient faire plusieurs choses à la fois, mais moi j’ en suis incapable.

    Si je parle avec quelqu’ un et qu’ il y a de la musique, là encore j’ oscille entre l’ écoute de l’ autre et l’ écoute de la musque …c’ est horrible !

    Je préfère donc être totalement présente à l’ autre sans musique de fond ( ou sans télévision, que je n’ ai pas d’ ailleurs)

    Mais, je peux préparer à manger en chantant …

    Mais la plupart du temps, j’ ai besoin de silence dans ma vie ….

  • Zelos

    Member
    1 janvier 2020 at 19 h 50 min

       Bonjour à tous, je me permets de joindre votre discussion.

    Je n’ai pas regardé la vidéo (pas fan des vidéos type documentaire, trop lent et aucun contrôle), je préfère répondre à vos posts très intéressants.

    Je ne pense pas qu’être surdoué suggère automatiquement un échec scolaire, il y a plein de facteurs à prendre en compte tels que l’environnement et l’état émotionnel. Pour ajouter ma perspective aux vôtres, je n’avais pas de problèmes étant petit au début.
    J’ai sauté le CM2 pour entrer en 6ème à 9 ans dans un des top 3 bahuts de Paris, je n’avais également pas de problème pour me lier d’amitié avec les autres. Mais quand mon père est mort un an après, mon monde et ma famille se sont écroulés, j’ai perdu tout intérêt pour l’éducation (et pas que ça évidemment) ; au final, j’ai redoublé 2 classes et quitté l’école vers 16 ans. A mon avis, un surdoué va soit exceller à l’école, soit être un cancre :p

    @omkara Haha, je me retrouve beaucoup dans tes posts.

    Je préfère toujours aussi faire compliqué, il m’arrive même de ne pas comprendre quelque chose car ce n’est pas assez précis et je pense à une éventualité qui parait aberrante pour mon interlocuteur. Si je n’ai pas la motivation, je vais être procrastinateur et faire le truc au dernier moment ; autant dire que si je n’ai pas de date limite imposée, c’est foutu. Une expression que j’emploie depuis tout petit : “Pourquoi faire aujourd’hui ce que l’on peut faire demain ?” 🙂
    Mais si quelque chose m’intéresse, je deviens un passionné, je soulève des montagnes et je vais 10 fois plus loin que ce qui est demandé, en moins de temps.
    Je suis également extrêmement perfectionniste (oxymore ou nuance ? :p) dans tout ce que j’entreprends, et ce pour des trucs à la con. Quand on me dit “C’est un détail”, j’ai envie de crier “Mais les détails, c’est le plus important !” Ca va tellement loin que je me dis parfois même “quel serait le meilleur temps à utiliser” pour une phrase à laquelle je pense, sauf que y a jamais une solution unique et que ça dépend, donc je fais les nuances selon les cas. Je corrige dans ma tête les commentaires sur Youtube comme la syntaxe ou l’orthographe en énumérant les différentes façons que la personne aurait pu dire ça et même les choses qu’elle n’a pas pensé à dire.

    J’ai également ce problème d’avoir un esprit qui va trop vite et qui pense à beaucoup de sujets à la fois. Quand quelqu’un parle, je déduis de suite les prochaines phrases ou questions qu’il va poser ; même principe pour moi, en même temps que je parle, je prépare la suite. Je dois faire attention à l’oral car les gens n’arrivent pas à suivre, surtout que je peux revenir sur les sujets précédents en un instant, ce qui fait perdre le fil aux autres. Je dois également parfois me réfréner car le cerveau va trop vite pour la parole, et donc je vais omettre des mots, ne pas finir mes phrases ou combiner 2 pensés en 1 phrase 😀

    “Le deuxième, c’ est que comme ça va un peu vite dans ma tête …je commence par ma conclusion, pour parler de ce qui me semble l’ essentiel, et ensuite je développe …pour ne par perdre complètement mon interlocuteur ….”

    Ditto ! J’adore ça aussi ! C’est probablement car en un instant, on est capables d’analyser et d’énumérer tous les arguments d’un sujet ! Par exemple, je commence à taper “Les smartphones, c’est le mal.”, je liste pourquoi je ne supporte pas ces machins et je finis avec “Donc comme je disais, les smartphones c’est le mal.” Je pense que c’est lié avec le raisonnement inductif, y a rien de plus génial pour moi 🙂

    Pour le sujet de plusieurs choses à la fois, tout seul oui, avec un ami non.
    Difficile de faire abstraction d’une musique ou d’un bruit avec les sens de dingue, donc je préfère le calme pour bien écouter la personne parler.
    Mais si je m’ennuie en groupe, mon esprit cherche automatiquement à s’occuper ; en CE1, nous étions dans une classe avec moitié CE2 également, je m’ennuyais tellement que je suivais également leur cours et leur devoirs pour m’occuper.

    Le silence me stresse, me donne une sensation de vide et d’ennui. Je suis comme @bagayaga, j’ai le casque en permanence avec la musique à fond (plus de 10 heures par jour). La musique est pour moi la meilleure chose sur la planète, il n’y rien de plus intense, surtout quand on fait plein de trucs en même temps 🙂
    Pareil, me coller à une copine au lit, même pas en rêve. J’adore les câlins ou les caresses, mais quand ça ne bouge plus, c’est l’horreur niveau sensations car au bout de 5 secondes, je vais crever de chaud et la peau va coller ; à la limite peut-être avec une couche de protection du genre vêtement ou tissu, et encore…

    Je ne sais si l’on peut parler de dyspraxie (ce terme est récent pour moi et je ne sais pas tout ce qu’il englobe) mais j’ai un souci pour visualiser ou comprendre une image si elle est zoomée, j’aime bien voir tout l’ensemble et ses détails en taille réelle. Lors d’un test de compétences, tout ce qui était spatio-temporel et géométrie dans l’espace n’était pas au même niveau que le reste. Ce qui est marrant est que ça reste dans la moyenne, mais le reste fonctionnant beaucoup mieux, ça fait un décalage ; l’impatience et l’impossibilité de comprendre instantanément en font un handicap alors qu’à la base, c’est pas si mal :p
    Il suffit de prendre un peu de recul et j’arrive à voir le résultat global, mais ce n’est pas chose aisée !

    Je me demande ce qu’une discussion entre 2 gens hyperactifs donne, ça doit être quelque chose ! Est-ce la symbiose ou l’incompréhension totale ? 🙂

  • bagayaga

    Member
    1 janvier 2020 at 20 h 07 min

    Hahaha^^ Faudrait un double jack pour écouter la musique en même temps^^ Je ne sais pas ce que ça peut donner non plus, j’imagine un peu de tout^^ Pour la dispraxie je ne sais pas. J’ai du mal aussi avec les zoom, mais pas que visuel, sémantique aussi Le contexte prime.

    Senseed m’a transmis l’info qu’on aurait des résidus de gênes chasseurs cueilleurs,une piste fantastique ! Qui peut expliquer notre défaut de focalisation^^

  • Zelos

    Member
    1 janvier 2020 at 21 h 16 min

    Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris ce que tu voulais dire par “mais pas que visuel”.

    Est-ce le même problème que le mien, se focaliser trop sur le ou les détails dans tout et ne pas voir la vision globale ?
    Par exemple, commencer à lire une phrase et penser qu’il y a un problème de sens/syntaxe, puis la finir et se rendre compte qu’on avait compris de travers ? 🙂 Le cerveau va tellement vite qu’on a du mal à prendre du recul.
    J’ai horreur des icônes aussi, pour ça que smartphone = bouh ! J’aime bien le texte, le détail, et je trouve que les mêmes icônes d’un site / programme à l’autre ne se ressemblent pas, donc je râle car c’est pas clair :p

    Ca le fait aussi quand je discute avec des connaissances, ils me disent quelque chose et je réplique en protestant que je ne suis pas d’accord ; puis à l’instant où je les quittes ou surtout le soir quand je me couche (Ze moment d’introspection et remise en question), je repense à la discussion et je me dis “Tiens, z’ont pas tort sur ce point”. C’est ironique pour des champions de l’analyse censés pouvoir avoir une vision globale, on n’y arrive vraiment que seul !

    Le pire, c’est au niveau émotionnel / relationnel. Je m’attache très facilement, du genre à être capable de me lier fortement d’amitié le soir même avec quelqu’un que je rencontre pour la première fois ; j’arrive aussi à cerner les gens et à me dire “attention, personne dangereuse, à éviter”.
    Mais j’ai récemment fait une formation en présentiel et donc là, il n’y a pas le choix, il faut bien dialoguer même avec les personnes qu’on a du mal à supporter. J’étais énormément surpris au début qu’il m’arrive de penser à telle personne de façon très méliorative et un peu après (lors d’une autre discussion voir toujours dans la même) de façon très dépréciative, et inversement ! Il n’est pas simple de faire la part des choses et relativiser, se dire quand quelqu’un sort quelque chose qui nous retourne “ça n’annule pas tous les autres traits de son caractère ou les bonnes et mauvaises choses qu’il ou elle a dites.” L’hypersensibilité émotionnelle est une arme à double tranchant, comme celle des sens 😉

    Pour en revenir au sujet de départ et le cerveau des surdoués ; c’est très récent pour moi donc j’ai à peine commencé mes recherches, mais de ce que j’en ai vu, notre cerveau serait légèrement différent au niveau fonctionnement (ou du moins le résultat) du fait qu’il est effectivement optimisé, ce qui expliquerait la pensée en arborescence et plusieurs idées à la fois. Chaque sujet est associé à d’autres (la mémoire de fou n’aide pas), qui en amène chacun plusieurs encore, ad infinitum.

  • bagayaga

    Member
    1 janvier 2020 at 22 h 23 min

    Peut être que c’était moi qui avait mal compris tout compte fait^^ 

    Eh bien pour ma part mon attention n’est pas focale du tout. De façon générale elle se développe à 360° autour de moi. J’ai toujours une oreille qui traine, et pendant que machine me cause,j’entends et je suis la conversation de machin. Ah au loin j’entends une femme qui crie? Les muscles de mes jambes se contractent, mon attention se focalise sur ce son. Ah bon ça va elle rigole. Alors les muscles se relâchent. Tiens truc muche s’en va sans dire au revoir à personnes. (Je devrais ptêtre la rattrapper)Mmm mmm son copain discute avec une autre ok. Ah tiens lui il me regarde depuis tout à l’heure. Dans deux bières il vient me parler. 

    Mais pourquoi la musique est aussi forte. En plus c’est vraiment inaudible comme chanson c’est quoi cette bouse. Y a trop de lumière je vais me mettre dans ce coin c’est plus sombre. Oh eux ils ont l’air marrant je vais leur parler. Et j’ecoute machine d’une oreille. Sauf si Machine est ultra intéressante, là je l’invite à aller discuter dehors^^ Sinon je ne peux pas me concentrer Mais j’adore discuter en voyant le visage des gens^^ Ça me frustre le téléphone ou les écrits trop laconique. Sujets à interprétations. Il le faut du contenu, du développement. Sinon je comble les vides et selon mon humeur ça peut être paranoïaque ou megalo^^ 

    Voilà en gros. J’ai l’impression que mon attention est une balle rebondissante^^ 

    Pour ce qui est de revivre les discussions sur le tard et en solo je compatis^^ 

    Après personnellement je n’ai aucune velléité à avoir raison. Je n’ai pas de certitude. Je change très souvent d’avis et de point de vue. Je préfère regarder le monde dans un prisme plutôt que dans un monocle^^ Et je ne pense pas qu’il y ai de meilleure façon de faire quoi que ce soit. Je pense que tout peut être fait tant qu’on est en accord avec ce que l’on fait. Je ne sais jamais qui a raison^^ Et ça ne me pose pas problème que les questions restent en suspend^^ 

    Nous avions étudié cela en psychologie cognitive il me semble. Les personnes qui ont besoin de clore et celles qui n’en ont pas besoin. Need of closure. 

    Mais ça c’est encore une autre problématique. 

    Tout ça pour dire que le manque de focalisation en faisceau est à priori un restant de comportement de chasseurs cueilleurs. Besoin d’être attentif à tout ce qui nous entoure pour la survie, au cas ou^^ 

    J’ai une sacrée migraine, je vais lâcher le forum. Tout ce blanco me deniape la caboche^^

  • Zelos

    Member
    2 janvier 2020 at 4 h 08 min

    Ok, y a eu ce que j’appelle un “failure to communicate” 😀
    J’ai exactement le même “problème”, c’est fou ! Il y a 6 mois, je parlais de bouffe avec deux amies dans un endroit public et je vois du coin de l’œil un mec assis qui sourit quand je mentionne mes goûts, je me suis dit “Dans 2 minutes, il va se joindre à la conversation”, et boum ça n’a pas loupé, tout en faisant attention aux deux filles qui ont utilisé la machine à café. Quand je marche dans la rue avec quelqu’un de lent, je sens quand une tierce personne voudra nous dépasser et je me décale à l’avance.
    Je remarque un truc, tu utilises comme moi beaucoup “truc muche et autres machin”, ça fait rire mon entourage qui se moque “Alors c’est le truc ou le machin ou le bidule ?” Je leur disais que c’était venu pour éviter d’avoir un temps mort de même pas 1 seconde, le temps de chercher le mot, pour ne pas faire attendre l’interlocuteur (j’ai appris par la suite que cela ne l’aurait pas gêné car il ne se s’en serait pas rendu compte). J’y ai ensuite pris goût de façon humoristique. Quand je dis par contre “Le truc du machin”, y a que moi qui me comprenne :p Je ne suis pas loin de faire comme Pirlouit qui essaie de parler schtroumpf : “Le schtroumpf qui schtroumpfe du schtroumpf” 🙂

    Pour l’hypersensibilité, j’ai moi aussi horreur des fonds blancs ou du soleil, ça m’explose les yeux, mais j’aime bien que l’endroit soit très bien éclairé globalement par contre. Chez moi, je mets un vieux lampadaire halogène ET une ampoule au centre de la pièce, j’ai horreur du noir sauf quand je veux dormir. Pour les autres, c’est le contraire, ils préfèrent une source de lumière concentrée ; j’ai horreur par exemple d’aller au cinéma car comme la vision périphérique est très bonne, le noir de la pièce en décalage avec l’image aveuglante me fait mal.
    Le son puissance mille de qualité pourrie me tuerait aussi de toute façon. Pareil que toi pour la musique à se flinguer dans un endroit public, car la “qualité” mp3 sur une sortie d’enceinte ou smartphone, c’est mortel pour mes oreilles, comme un bruit strident qui les fait “pop”.
    Mais par contre, les sons de bonne qualité, c’est tout l’inverse. Si j’ai mal à la tête, le silence va tout empirer mais je vais me mettre un concert de Nightwish en lossless 5.1 avec mon excellent casque et boum, ça m’apaise. Ca déboîte dans tous les sens et je m’éclate en dansant comme un dingue 🙂

  • bagayaga

    Member
    2 janvier 2020 at 7 h 18 min

    Punaise je n’ai pas répondu. Je n’aime pas lire des phrases isolées de leur contexte. J’aime lire le paragraphe plutôt qu’une citation^^ Par exemple aussi une question durant un examen. Me pose énormément problème car je peux l’interpréter de traviole. Alors que je connais mon cours et que j’ai bien tout compris. Je me sabote car ma logique est souvent en miroir. 

    J’ai constaté que ma compréhension des notions opposées est très mauvaise. Je me perds très souvent dans la logique,et des fois je ne sais plus bien si je suis dedans ou dehors,dessus ou dessous, etc… C’est très très bizarre^^  Après comme je suis ambidextre je crois que c’est difficile pour moi de polariser quoi que ce soit. 

    Tu m’as rire j’adore schroumpher aussi^^ C’est marrant de discuter avec un semblable ^^ Vite toujours vite^^ Je pense qu’on a des gènes de Lapin Blanc ouais^^ 


Viewing 1 - 10 of 16 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant