Quand une femme dit non



  • Quand une femme dit non

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    18 octobre 2020 à 21 h 35 min

    @senseed

    C’est vrai que je t’ai répondu sur la forme, pour distinguer le projet de ce qui se passe vraiment, souvent en partie imprévu. Mais que je ne t’ai pas répondu sur le fond; à savoir un projet de mariage échoué: comme déjà dit, on peut sauver la situation, même si mieux vaut éviter et passer à autre chose.

  • 5f76f5c0f3175 bpthumb

    norbert

    Membre
    18 octobre 2020 à 21 h 58 min

    En conclusion pour ma part, je dirais que tout dépend avant tout de l’amour du ou de la solliciteur en premier. On l’a dit il y a des vrais non (et faut laisser béton) et des faux, interdit de dire qu’un non est un faux, c’est la personne sollicitée qui décide si la relation doit continuer ou pas, et il faut s’y conformer;

    Mais si le ou la “galant” n’est pas “obsédé ni harceleur etc, s’il reste plaisant (et s’il est amoureux), il peut (avec bien sûr le consentement) de son/sa belle, continuer la relation et gagner la confiance et ensuite en général ca se fait.

    S’il n’est pas amoureux, s’en aller de suite (ou accepter l’amitié si la/le sollicitée le demande)

    Parce que avant tout dans une relation d’amour, il faut de l’amour et de la CONFIANCE.Donc si évidemment la question de la nature de la relation se pose avant que la confiance ne soit établie <font style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”><font face=”inherit”>ce sera un non, mais pas un vrai. Ceci dit (comme dit avant) un non est un non, et doit </font>être<font face=”inherit”> respecté, si la personne sollicitée </font></font>souhaite<font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”> couper les ponts, il faut s’en aller. </font>

    <font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”>Mais bien distinguer entre un non qui veut dire ‘va t- en” et un non qui veut dire “la confiance n’est pas encore établie”.</font>

    <font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”>Il reste le cas pathologique de l’amoureux-transit avec une femme/homme qui n’aime pas. </font><font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”>Dans tous les cas, </font>disparaitre<font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”>, car une amitié serait nocive. Puis, X années plus tard, en supposant que le solliciteur/se estime avoir évolué, une brève réapparition pour </font>tâter<font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”> le terrain, et si c’est encore non, </font>disparaitre<font face=”inherit” style=”font-family: inherit; font-size: inherit; line-height: 1.6875rem;”> pour de bon. Je ne pense pas que ce soit déplacé, même si c’est contre les consignes de notre ex-ministre de la condition féminine.
    Ca permettra au galant de ne pas perdre confiance en lui, et entretemps, de rencontrer une autre relation, partagée celle-ci.
    </font>

  • 5f4e2275b1c2e bpthumb

    sylvie7

    Membre
    20 octobre 2020 à 7 h 55 min

    @norbert j’ai beaucoup hésité avant de répondre à ton dernier message. Je te cite:

    a) je suis cette règle: ne jamais insulter quiconque ni par SMS ni par aucun autre moyen et encore moins une femme

    Que puis je te dire à part que si tu vois pas ce qui a pu être insultant dans tes messages, tu as un problème à comprendre la psychologie féminine. Et je te rappelle également que tu as tenté maladroitement de t’excuser en admettant que et je te cite encore … l’instinct machiste du chasseur a repris le dessus. Tu admettais donc que j’étais devenue une proie et que ton soit disant …je suis féministe… ne tiens pas fasse à une femme que tu veux.

    Donc sache pour t’eclairer ton ampoule de 440v que quand je montre mes travaux de maison me répondre , je te cite…. évidence tu aurais besoin d’un mâle pour t’aider..c’est une insulte, quand tu dis je te cite… amitié perte de temps pour trouver un bon coup …. tu m’insultes encore. Quand tu dis que je me moque de la souffrance des autres tu m’insultes et es à côté de la plaque sur l’interprétation de mon sms, mon haha n’était pas 🤣🤣 mais 🧐🧐. Je m’arrête là pour les exemples. C’est assez perturbant pour moi de parler de tout ça mais pour réparer une fracture ouverte il faut tirer un bon coup avant de mettre l’attelle.

    Une insulte n’est pas qu’un mot vulgaire. Cela peut être aussi une phrase, un geste, une mauvaise interprétation d’une parole qui prouve que la personne se trompe totalement sur notre personnalité.

    Tu t’es comporté comme ces vendeurs en porte à porte qui mettent le pied dans l’entre bâillement de la porte pour nous empêcher de la refermer. Tu as voulu t’imposer à moi, imposer tes idées, tes points de vue, ta pseudoamitié. Mais on ne m’impose rien et plus on essaye plus le mur s’épaissit. Je n’accepte et n’ai jamais accepté aucune autorité tant qu’elle n’était pas justifiée

    Je m’arrêterais là pour cette discussion. Je suis une femme et je te dis non pour la nième fois. Un non ferme et définitif. Je ne veux plus de soit disant taquinerie ou provocation pour me faire répondre. Le seul contact que nous auront est un éventuel partage d’opinion sur un sujet de discussion sur le mur POINT FINAL.

  • 5f8ca1e51ddf2 bpthumb

    Babayaga

    Membre
    21 octobre 2020 à 13 h 57 min

    Ca sent le sapin j’arrive pas au bon moment aha

    En tant que nouveau membre je vais quand même tenter d’apporter ma contribution sur ce sujet qui me semble très intéressant

    Je pense qu’à notre époque ont veut nous faire adhérer au fait que l’homme et la femme soit semblable, hors pour moi c’est faux : on ne réécrit pas des millénaires de construction sociale des individus en une petite décennie. Pour simplifier, historiquement l’homme se doit d’incarner securité,force et pouvoir et la femme d’incarner la fécondité, la mère idéale pour élever une progéniture. Ce schéma qui était davantage conscient et assumé à l’époque induisait une complémentarité : l’homme avait besoin de la femme et vice-versa, chacun trouvait donc naturellement un partenaire dont la valeur correspondait à ses aptitudes ( je fais exprès de ne pas parler d’amour, à l’époque ce n’était pas la priorité mais bien le statut social qui primait, bien qu’il pouvait y avoir une attirance si amour il devait y avoir ça arrivait après)

    Depuis cette époque il y’a eu l’indépendance de la femme, puis l’égalité des sexes. Sauf qu’inconsciemment ce qui était recherché a l’époque chez un partenaire reste d’actualité. Dans notre société les médias nous montrent à longueur de journée de belles femmes et des hommes qui ont réussis dans leur vie, l’homme comme la femme on une impression d’opulence mais la réalité est tout autres, les magnifiques femmes et les hommes accompli sont en fait très rare. Cependant, on dois bien admettre qu’il y’a davantage de belles femmes que d’hommes accompli, ce qui augmente la valeur des femmes légèrement moins belles sur le marché de la séduction. La plupart des femmes se retrouvent donc courtiser par 95% des hommes, sauf que petit bémol les hommes qui vont incarner ce qu’elles désirent ne doivent représenter que 5%. Selon la loi basique de l’offre et de la demande on se retrouve avec une majorité d’hommes frustrés de ne pas correspondre à ce que recherche les femmes qu’ils courtisent. Pour en revenir au sujet initial du “non” de la femme cela explique en parti pourquoi les hommes réagissent si mal au “non”. On leur vend une société hypersexualisé, ils voient à la pelle des femmes qui correspondent à leur recherche et pourtant aucune ne veut d’eux. Sauf que leur éducation leur empêche de s’avouer faible alors la faute doit être cherché chez l’autre, donc chez la femme. Voilà pourquoi pour certain le “non” de la femme a si peu de valeur : ils ne peuvent tout simplement pas perdre la face, s’avouer faible, sans aucun pouvoir, pas même celui de séduire une femme

    Entendons nous, cette situation est peu heureuse pour une majorité d’hommes mais également pour les femmes qui en plus d’ être harcelés par tous les hommes en proie à la misère sexuelle et affective se retrouvent à courir derrière la chimère de l’homme parfait qui ne constitue qu’une infime partie des individus et donc qu’elles ne trouvent pas. De plus pour ses rares hommes qui vont incarner sécurité, force et pouvoir, il n’y a rien de plus simple pour eux que de se jouer de la gente féminine car ils savent qu’ils sont très recherchés sur le marché de la séduction

    J’aurais bien développé davantage mais le boulot m’appelle, se sera donc tout pour ma première contribution sur ce forum, à bientôt


Affichage des publications 346 - 349 de 349

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close