Fusion naturelle !



  • Fusion naturelle !

     Anonymous mis à jour il y a 7 mois, 2 semaines 8 Membres · 42 Articles
  • Anonymous

    Member
    5 juillet 2019 at 15 h 23 min

    Avec le temps et tout ce que j’ai appris sur moi et la vie, je pense que l’amour entre surdoués est la meilleure chose qui puissent arriver tant leur union est naturellement bénéfique, ils partent du bon pieds, égaux de par leur handicap et qualités humaines tant intellectuelles qu’émotionnelles…

    Massen

  • Anonymous

    Member
    5 juillet 2019 at 21 h 20 min

    @massen

    Cette fusion, est-ce que tu parles de ton vécu?

  • Anonymous

    Member
    5 juillet 2019 at 22 h 13 min

    C’est un point de vue théorique par rapport à la réalité du surdoué !

  • Anonymous

    Member
    6 juillet 2019 at 11 h 14 min

    @massen

    Oh………. encore de la théorie…. Mais je ne comprends pas pourquoi écrire de tels mots, quand tu ne le vis pas toi-même.

    Pour moi c’est comme dire, “Pour maigrir, mange moins, facile!”.

    Encore que moi, je peux dire ça, parce que c’est ma vérité. Si je me mettais à dire “Pour s’aimer il suffit de s’écouter”. Ça, c’est de la théorie, et je n’en sais rien du tout. Je l’ai fait ici et là, ça ne tient pas dans le temps. Ça ne suffit pas.

    Tu vois ce que je veux dire?

     

  • elia

    Member
    6 juillet 2019 at 14 h 24 min

    Je rejoins Idapresti sur la difficulté de s’exprimer sur un sujet purement théorique. L’aspect sensitif, sensible, surtout pour une question de relation amoureuse est primordial à l’expression, la réflexion.

    Peux-tu expliciter ta manière d’aborder ce sujet?

  • Anonymous

    Member
    6 juillet 2019 at 14 h 51 min

    Non seulement je pense que l’amour peut vraiment réussir entre surdoués qui vivent dans leur monde à eux, donc inaccessibles aux “normaux”, mais des spécialistes de la santé mentale le préconisent !

    Cela dit, je n’oblige personne à adhérer à cette affirmation, cela reste mon point de vue, à chacun d’avoir sa propre opinion ! Voila mes amis (es) !

    Cordialement

    Massen

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 9 h 33 min

    @massen

    Merci de partager ton opinion, bien sûr. C’est juste que pour moi ça n’a pas de sens de tirer des conclusions sans expérience. Mais bon, beaucoup adhèrent. Des mots, des plaintes, des théories, ça ne fait pas de couples de surdoués heureux ensemble. Pour moi c’est juste.. du vent. Je te donne mon avis, tu ne l’as pas demandé, il ne va pas dans ton sens. Mais je te le donne quand même.

    Simplement. Honnêtement.

     

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 10 h 36 min

    @idapresti “Oh………. encore de la théorie…. Mais je ne comprends pas pourquoi écrire de tels mots, quand tu ne le vis pas toi-même.”

    Tout dépend de la “lecture” que nous faisons de ce qu’a essayé d’exprimer @massen ; la mienne étant différente de la tienne, par extraction de :

    “Avec le temps et tout ce que j’ai appris sur moi et la vie, je pense que l’amour entre surdoués est la meilleure chose qui puissent arriver…”

    C’est justement, en posant sa réflexion sur la connaissance qu’il a de lui-même et de son expérience de Vie, qu’il pense qu’une relation Âmoureuse avec une surdouée, serait plus épanouissante, plus enrichissante et “naturellement” plus bénéfique”

    “Pour moi c’est comme dire, “Pour maigrir, mange moins, facile!”. Eh bien, pas pour moi ; dans la mesure où ce “conseil-constat” est erroné ; certaines personnes mangent très peu et souffrent toutefois de leur prise de poids, par exemple en raison des effets et conséquences de traitement qu’ils prennent…

    “C’est juste que pour moi ça n’a pas de sens de tirer des conclusions sans expérience. “

    Il ne tire aucune conclusion ; il précise bien que c’est théorique (c’est la théorie qui décide de ce que nous pouvons observer, comme dirait mon cher moustachu…).

    “Des mots, des plaintes, des théories, ça ne fait pas de couples de surdoués heureux ensemble. Pour moi c’est juste.. du vent. Je te donne mon avis, tu ne l’as pas demandé, il ne va pas dans ton sens. Mais je te le donne quand même.”

    Alors, sur quelle expérience vécue bases-tu “ton avis” ; celui-ci ne pourrait-il pas être également considéré comme une “théorie personnelle” ?

    Ce qui peut t’apparaître comme “du vent”, peut prendre la forme de “pensée espérante” pour d’autres et cela,  à mon sens, il convient de le garder en mémoire.

    J’espère que tu ne me tiendras pas “rigueur” de te poser face à tes contre-sens, j’essaie simplement de comprendre ton “regard” réactionnel.

    D’ailleurs sur l’un des sujets que tu as initié, dont l’entrée en matière est la “relation Âmoureuse” ; tu exprimes tes pensées et avis et ce, malgré le fait que tu évoques que tu penses ne jamais avoir vraiment Âimé.

    Alors sur quelle expérience poses-tu ta propre vision de l’Âmour lorsque tu me réponds par citation de  Christian Bobin “pour moi le manque n’est pas de l’Âmour”. Il ne dit pas cela ; il dit que l’Être Aimé, lui a appris ce qu’était le manque…ce n’est pas la même chose.

    Dans mon esprit, lorsque nous avons Âimé un Être, que nous le gardions ou non, au fond de nous, il en restera toujours des substances endormies-anesthésiées ou plongées dans le coma.

    Quant au sens de la notion du manque, j’emprunte à Carl Gustav Jung l’une de ses pensées “Nous compensons nos manques avec notre imagination”…et, je pense que cette pensée est d’une justesse imparable.

    Dans la réalité, je vis seule et n’ai pas vécu de relation Âmoureuse (ni danse de corps) depuis trois ans ; en théorie, je pense que je ne vivrai plus jamais de relation Âmoureuse. Toutefois, dans mon imagination, je rêve de ressentir de nouveau cette alchimie magique avec un Être auquel je corresponde et qui me corresponde…et  pourtant, je pose bien ma pensée sur une théorie…ainsi que sur ma connaissance de moi-même.

    Et qui sait, une relation avec un Être dont l’architecture Intérieure serait similaire à la mienne, pourrait se révéler, Naturellement, comme une évidence…enfin, j’ose l’imaginer…

    Bon dimanche à tous

     

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 10 h 44 min

    @filledelair

    Quoi qui sorte de ma bouche est fondé sur mon vécu. Si je reprends les mots des autres, c’est parce que ces mots-là, je les ai vécus.

    J’exprime ce que je ressens avec mes mots, à ma manière, dans l’instant. Comme toujours.

    Quand une personne exprime quelque chose, je vais à sa rencontre et je pose mes questions, et/ou j’expose mon point de vue. C’est une rencontre. C’est tout.

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 10 h 51 min

    @filledelair

    Quand tu reprends mes mots, y insère ton vécu, tes questions, c’est très très très difficile pour moi de te suivre. Je me sens comme happée dans un monde tourbillonnant, confus et je n’aime pas. C’est comme me prendre en otage, je n’aime pas ça.

    Je n’ignore pas tes questions par manque de respect, juste par manque de disponibilité mentale. Je refuse.

    Tu en as des questions et je suis tout à fait disposée à répondre à chacune d’entre elles, mais uniquement si je ne vois que des questions. Ça je peux. Tu en as des choses à dire. Tu m’intéresses énormément, mais… te suivre, c’est vraiment beaucoup me demander.

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 10 h 58 min

    @idapresti”J’exprime ce que je ressens avec mes mots, à ma manière, dans l’instant. Comme toujours.”

    N’en est-il pas ainsi pour chacun des Êtres ayant atterri sur cet espace ?

    “Quand une personne exprime quelque chose, je vais à sa rencontre et je pose mes questions, et/ou j’expose mon point de vue.”

     

    Il arrive que notre “point de vue/jugement” nous induise en erreur et pour entrer totalement dans la rencontre avec l’autre, à mon sens, cela nécessite de le regarder, de l’observer , de l’entendre, de l’accepter, d’essayer de le comprendre…tel qu’il Est, tel qu’il se dévoile à notre regard et peut-être pas,  le regarder “tel que nous sommes”…

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 11 h 07 min

    @filledelair

    Ben non, oh que non. Avec le formatage école/parents pour savoir qui on est vraiment, il Faut sortir de là, d’abord, et quel boulot! Quand on n’a pas de parents/profs qui  nous guident dans la découverte de nous-même, ben on est juste tout le monde et personne. Selon moi…

    Je ne parle pas pour être juste et/ou prendre l’autre avec extra care. I can’t do that. Il est vrai que j’impose à l’autre mon point de vue, et mon assurance. Ça déjà… faut savoir le prendre ou pas, peu importe. Et savoir si ça plait ou pas ne m’effleure pas un seul instant. L’autre est libre de: ne pas répondre – répondre. Répondre pour exprimer ce qu’il/elle ressent, Cool!! Répondre pour jouer la victime face à mon assurance, OK. Oh well…

    Je ne me concentre Que sur une réponse à ma question. C’est tout.

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 11 h 19 min

    “Quand tu reprends mes mots, y insère ton vécu, tes questions, c’est très très très difficile pour moi de te suivre.”

    Il ne me semble pas avoir inséré tes mots dans mon vécu ; mon intention était de te faire part de mon expérience et vécu, en réaction à ton incompréhension à ce qu’a exprimé @massen.

    Un simple pont dessiné entre la théorie et l’expérience…

    “Je me sens comme happée dans un monde tourbillonnant, confus et je n’aime pas. C’est comme me prendre en otage, je n’aime pas ça.”

    Prendre en otage : Expression signifiant qu’une personne est retenue contre son gré dans un endroit. Sa libération se fera sous conditions. 

    Là, c’est moi qui ne comprends pas que tu puisses te ressentir “prise en otage” par les mots que j’ai posés ? 

    Il me semble plus “sage” de ne pas approfondir le sujet ; mon intention se limitait à chercher la compréhension et non, à créer un brouillard de confusion.

    “Tu en as des questions et je suis tout à fait disposée à répondre à chacune d’entre elles, mais uniquement si je ne vois que des questions.”

    Il n’y avait rien de caché ou de dissimulé à l’intérieur de mes questionnements ; je précise que je cherchais juste à comprendre ton mode de fonctionnement. Et pour ce faire, je me suis juste posée sur tes mots…rien de plus…

    Je te prie de bien vouloir m’excuser si ta Sensibilité a été heurtée ; peut-être ai-je fait preuve de maladresse ou peut-être ne nous comprenons-nous pas tout simplement.

  • jasper

    Member
    7 juillet 2019 at 11 h 34 min

    D’accord avec toi @filledelair : quand on a vécu un véritable amour, on essaie d’anesthésier le souvenir de cette relation terminée,  avec l’espoir d’éviter de souffrir du manque de chacun de ces instants vécus, qui donnaient à cette époque tant de sens à la vie.

    Mais, si le conscient ne mesurait alors pas forcément l’extraordinaire de ce qu’on vivait, il me semble important qu’il se réveille par la suite pour répéter en boucle qu’on a vécu une expérience exceptionnelle, afin d’entretenir la conscience de cette chance qu’on a eu de connaître un peu ce que d’autres ne connaîtront jamais. Il ne faut rien oublier.

    Ce n’est évidemment plus qu’une sorte d’expérience de pensée, mais je pense qu’il est important, et que c’est un devoir, pour soi même et pour les autres, d’accepter de se réjouir en se souvenant de ce temps heureux, et d’oser laisser pétiller au fond de soi un petit djinn qui survit au dessus des regrets. Il fait que toute notre vie , celle d’Avant et celle d’Après, vaut d’être vécue, même si on se sent un peu mort depuis la fin de cette histoire. Car le véritable amour, celui qui est indestructible, et qui résiste à toutes les dilutions, est un big bang dans la vie qu’il me semble que peu de personnes connaissent.

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 11 h 42 min

    “Quand on n’a pas de parents/profs qui  nous guident dans la découverte de nous-même, ben on est juste tout le monde et personne. Selon moi…”

    Personne n’est personne ; personne ne peut être “vu” comme tout comme tout le monde, pas plus que tout le monde ne peut être pris comme référence pour regarder une personne.

    Et pour conclure, le seul et unique “guide” que je suis est mon Coeur et son expérience de l’Âimer.

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 11 h 56 min

    Bonjour @jasper ; contente de te lire sur le sujet de l’Âmour.

    J’aime ce que tu as exprimé, non pas parce que cela va dans le Sens de ce que j’ai posé, mais bien davantage parce que tu comprends ce que j’ai essayé de peindre pour le ressentir.

    J’ai eu le Bonheur de rencontrer l’Âmour, deux fois dans mon existence ; le père de mes deux fils (voyage qui a duré quinze ans) et mon dernier Âmour qui a bien failli me détruire et m’anéantir de chagrin (il m’a quitté par sms, après 13 années de relation…).

    Aujourd’hui le père de mes fils est le meilleur Âmi que la Vie m’ait offert et malgré toutes les blessures à l’Âme et au Coeur que j’ai expérimentées en vivant ma dernière relation, je ne peux oublier les merveilleux moments que j’ai vécus avec cette personne et au fond de moi, il dort toujours dans l’une des chambres de mon Coeur.

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 15 h 07 min

    Bonjour Filledelair,

    Je vous félicite pour votre appréciation et lecture objective des mes propos qui ne sont que le reflet de ma réalité et de mes pensées, ils peuvent toucher certains et pas nécessairement d’autres, c’est dans la nature humaine que d’observer plusieurs réactions différentes les unes les autres…

    L’essentiel est d’engager un débat où chacun puisse exprimer son point de vue personnel sans aucun intention de l’imposer à l’autre…Après tout, à chacun sa réalité, son expérience ou sa vision des choses !

    Quant à votre rêve de retrouver cette “alchimie magique avec un être qui vous correspond”, je vous invite, en MP, à de plus amples connaissance et qui sait que, peut-être, nous sommes fait l’un pour l’autre, je le souhaite en tout cas !

    Cordialement

    Massen

     

     

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 15 h 44 min

    @filledelair

    C’est s’échapper pour moi, ce que tu sembles faire. La réalité de quelqu’un ne semble pas être intéressant. Les mots des Autres, des Grands, oui. Et ils son inatteignables et ça semble te convenir. Bien. Merci pour l’échange. Merci de m’aider à comprendre.

  • jasper

    Member
    7 juillet 2019 at 17 h 23 min

    @massen tu veux bien dire que, pour un surdoué, il peut y avoir de l’amour qu’avec un autre surdoué ? Ce que tu dis me choque. Ca sert à quoi d’être surdoué si c’est pour ne vivre que dans le paradis des surdoués ?

    Je n’ai pas vraiment d’arguments à t’opposer, ni sur le plan théorique (sauf à discuter de la définition de surdoué) que sur le plan de mon vécu personnel. Mais je suis intimement convaincu par contre qu’il est important de concilier des caractères différents pour construire n’importe quoi. Y compris un couple. Il faut des bases communes, pour pouvoir se diriger ensemble, et des différences et des oppositions, pour pouvoir s’enrichir mutuellement.

    Mais ça demande toujours des efforts et des adaptations des deux côtés pour faire marcher l’assemblage, ce qui n’est pas facile. J’ai croisé quelques couples qui semblent fonctionner comme ça. Je n’ai aucune idée s’ils étaient surdoués ou pas, mais j’ai observé que ca demande de l’intelligence, de l’acceptation de l’autre et de soi-même, et de dépasser des milliers d’obstacles. Je pense même que c’est en traversant des obstacles ensemble qu’on renforce un couple. Un peu comme Indiana Jones, version réel. Avoir ces qualités relève peut-être finalement de la surdouance, mais cette classification n’a là aucune importance.

    Et au contraire, je n’arrive pas à croire que faire fonctionner un couple de surdoués tout beau tout rose coule d’avantage de source. La légende des deux demi-pommes  qui se retrouvent pour faire une belle pomme d’amour n’existe pas. Si l’on ne rencontre aucune difficulté, aucune friction, aucune opposition, c’est, à mon sens, soit qu’on n’a pas creusé assez profond pour connaître le caractère de chacun, qu’on ne s’expose pas et donc qu’on reste dans le superficiel, ou alors que l’un des deux n’est pas lui même. Soit il est dans l’apparence, soit il s’efface au profit de l’autre. Ca peut sûrement marcher, un temps, mais il y a un énorme risque qu’un jour ou l’autre quelque chose qui a été étouffé ressorte comme un diable de sa boite, et que la situation devienne alors très difficile à gérer.

    Et, à titre personnel,  ça ne me semble en plus pas intéressant à vivre. J’ai l’intuition qu’il y a quelque part, dans une telle histoire, un petit arrangement avec la facilité, ou une renonciation.

     

     

  • Anonymous

    Member
    7 juillet 2019 at 18 h 33 min

    Bonjour Jasper,

    Ne soyez pas choqué pour rien, sachez que vous avez parfaitement raison de croire qu’il puisse y avoir de l’amour avec d’autres personnes que les surdoués, je respecte votre vision !

    Je pourrai également  ajouter, puisque vous parlez de la bonne formule de s’accoupler avec des personnes qui nous sont différentes, que l’union entre, par exemple, un surdoué HP émotif et une surdouée HP intellectuel est vraiment génial !

    L’essentiel est de faire ce qui nous semble bon de faire et de croire en ce que l’on veut croire sans incriminer ou blesser qui que se soit ! Ce n’est qu’un débat appelé à être enrichi dans le respect des opinions de chacun ! Voilà mon ami !

    Cordialement

    Massen

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 0 h 19 min

    filledelair (et les autres bien sûr)

    Dans la réalité, je vis seule et n’ai pas vécu de relation Âmoureuse (ni danse de corps) depuis trois ans ; en théorie, je pense que je ne vivrai plus jamais de relation Âmoureuse. Toutefois, dans mon imagination, je rêve de ressentir de nouveau cette alchimie magique avec un Être auquel je corresponde et qui me corresponde…

    A part le e de seul(e) et le ^ sur amour, je me reconnais volontiers dans cette apparente dualité. Opposer le théorique au concret, n’est ce pas le risque de se priver du rêve, de l’imagination, de l’utopie qui n’en est une que lorsque’elle n’est pas encore réalisée ?

    idapresti (et les autres évidemment)

    Ce soir à la radio, j’ai entendu un certain président parler outrancièrement de “prise d’otages”. Je suis déçu que tu fasses le même dérapage.

    A la jolie correction de filledelair, j’ai envie d’ajouter ce lien vers un texte savoureux que j’ai lu cette semaine :

    Les copies du bas prises en otage par une minorité agissante en voie de zadisation

    PS : massen (et les autres …)

    Je n’ai pas complètement zappé ta question initiale. Mais elle me laisse perplexe. Peut être que oui, qui se ressemble s’assemble, mais les “handicaps” trop similaires ne risquent-ils pas d’augmenter l’inadaptation au monde ? Dans la parabole de l’aveugle et du paralytique, il y a au moins une complémentarité. A cela (malgré les doutes partagés avec filledelair, voir plus haut), j’aime croire. Comme à la réciproque, mais c’est un autre sujet.

    Je sais que plusieurs spécialistes appuient sur cette facilité d’entente entre personnes surefficientes. Certain(e)s préconisent même un écart de QI maximal d’environ 20 points. Je sais que de nombreux participants à ce forum ne croient pas aux tests et ne s’encombrent pas de chiffres, mais personnellement ce critère m’effraie : imagine la difficulté pour Einstein (ou Newton ou Michel Ange) pour trouver une compagnie qui leur soit assortie (comme aurait dit Dieu qui ne s’est pas embêté non plus avec les calculs)

    Bon d’accord, Einstein a un peu raté sa vie sentimentale et Michel Ange était homosexuel (ce qui ne change ni ne préjuge rien de sa vie sentimentale). Quant à Newton…

    Bon, je m’arrête là

  • mary

    Member
    8 juillet 2019 at 0 h 33 min

    Je viens de lire de belles choses. C’est beau. Il y a du romantisme aussi.

    Cela dit, le mot “fusion” me dérange un peu car il semblerait qu’elle induise la fonte d’un élément dans l’autre, ce qui équivaut ici à confondre son identité avec celle de l’Autre. C’est comme si l’on remettait son destin entre les mains de l’Autre  sinon du binôme en dite “fusion”.

    Les attentes sont alors très hautes dans la rencontre d’une personne. C’est là qu’on aurait du mal à accepter des différences qui pourraient être utiles pourtant.

    La fusion de corps et d’esprit est dans la vie intra-utérine. Je ne pense pas qu’on ait à chercher cet état de béatitude réconfortante, si l’on peut dire, lorsqu’on est en quête d’un compagnon de vie avec qui l’on espère une relation harmonieuse.

    Par ailleurs, en psychologie du développement, la nécessité naturelle de l’enfant à s’individualiser des parents semble évidente, bien que pas toujours acquise. Pour diverses raisons, des individus ne passent cette étape que partiellement. L’idée de fusion serait peut-être une nostalgie sous-jacente d’un doux cocon sécurisant.

    À voir. À étudier.

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 9 h 11 min

    @et-pourtant

    @filledelair

    Oui je le redis, prise d’otage par les mots et par un rêve encore et toujours inaccessible. (“Viens me lire”… Oui ça il y a de quoi lire) Un monde où elle (tu) règne seule et de là-haut elle (tu) espère.., c’est tout ce qu’on (tu) peut faire, que quelqu’un vienne se conformer. Par choix, par envie, pour elle (toi). Je n’y vois que de la folie.

    Ce n’est qu’une sensation personnelle. Ça ou du vent, pour moi c’est pareil. Mais j’ai besoin de l’exprimer, pour exprimer, pas pour attaquer (pas pour t’attaquer filledelair).

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 11 h 38 min

    @idapresti

    Je le redis donc à mon tour, dans la mesure où aucune demande de rançon n’a été faite par filledelair (ni quoi que ce soit qui puisse te définir comme telle) tu n’as pas fait l’objet d’une prise d’otage !

    J’en profite pour glisser ici la vidéo des propos présidentiels tout aussi outranciers d’hier (en attendant de pouvoir reprendre l’article parti aux oubliettes dans le forum politique) :

    Et aussi pour préciser que j’ai appris, depuis hier, que Newton est mort puceau à 80 ans. Pauvre Isaac…

    Sourire

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 12 h 01 min

    @et-pourtant

    Je n’ai pas besoin d’aller jusqu’à une réelle prise t’otage pour tenter de la comprendre. Etant intriguée, je lui demande plus d’explications pour tenter de la comprendre.

    Voilà.

    N’oublions pas que nous sommes des individus derrière un pc, mac, ou smartphone. C’est facile, (ou pas) de se défiler…

    Si au passage, tu sens l’envie de partager également, l’envie de défendre, c’est comme ça que je te sens là maintenant, je comprends. Mais pour moi, c’est ne pas faire confiance en ses capacités pour soit: ne plus répondre, répondre.

    Face aux rêveurs, “on” a tendance à vouloir les prendre avec des pincettes. Peur de les briser avec de questions concrètes. Il faut agir pour voir du changement, c’est se leurrer de fabuler et espérer. C’est beau si ça (le monde des mots) rend heureux, c’est dramatique si ça rend malheureux en plus. J’ai besoin de l’exprimer.

    Maintenant… et-pourtant, tu m’intrigues à toujours protéger, conseiller. Je viendrai t’en parler en privé.. Je t’en poserai des questions… et tout comme elle, tu auras le choix: Répondre ou Ne Pas Répondre.

     

     

  • etienne31

    Member
    8 juillet 2019 at 12 h 43 min

    Fusions :

    Sinon, la fusion, cela produit la progéniture, non ?

    Ce n’est donc pas forcément de l’amour, juste des mécaniques biologiques. Ce que j’appelle “illusion d’aimer”. Ou “faux amours”. Ou “amours trompeurs”. Rien à voir avec l’âmour (avec “â” ou “”).

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 14 h 16 min

    @idapresti

    Reposer la même question, c’est parfois obtenir la même réponse, ou son évolution dans le temps.

    Je recopie donc ma réponse initiale, avec juste quelques modifications pour son passage ici :

    Je vais te contredire, mais pas de manière imbécile j’espère. Je ne cherche pas à arrondir (j’ai ce qu’il me faut du côté de l’estomac) mais j’essaye de zapper (ah Zappa !) en douceur, oui, même si je n’y parviens pas toujours et que dans mes réponses demeure toujours suffisamment d’ironie pour toucher ceux qui le désirent.

    Fut un temps où je réagissais toujours au quart de tour, voire moins, et ce fut tant de fois inutile et dévoreur d’énergie. On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif. Alors, je suis le conseil de mon fils, qui m’amuse et m’impressionne tellement de fermer sa gueule quand il juge que ça ne servira à rien, mais qui sait prendre la parole, et de belle et forte manière, quand il pense qu’il peut avoir un réel impact. Il travaille à l’accueil des demandeurs d’asile et je te promets qu’il ne manque pas d’occasions dans ses réunions à la préfecture. Mais je ne vais pas digresser trop. Il y a une phrase qui m’avait marqué dans un film dont je ne retrouve pas la trace dans ma mémoire ni sur google, et qui dit à peu près : Si tu as besoin que je t’explique, tu ne pourras pas comprendre.

    Bref, je ne me sens pas comme un adoucissant ni un sauveur d’angles à arrondir.

    Malgré mes réminiscences communistes, je ne crois pas que la dialectique ou l’opposition systématique soit toujours la meilleure manière d’avancer ni que “confronter l’autre à ses difficultés” (ou à quoi que ce soit d’autre) représente la meilleure manière d’avancer ou de faire avancer des idées. Et oui, j’aime la douceur. Et le rêve…

    Et pourtant, à ma manière, je me trouve confrontant. Et d’autres semblent le penser aussi.

    Quant au sourire qui marque souvent la fin de mes messages, il est ma marque de politesse assez personnelle. Mais je vais veiller à ce que ce tic n’exaspère pas.

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 14 h 23 min

    Bonjour à tous,

    Constance de Théis a exprimé :

    “Il y a des caractères, des cœurs, des esprits qui n’en comprennent jamais d’autres.”  

    Et Anne Barratin a écrit :

    “Savoir comprendre, c’est être psychologue ; savoir sentir, c’est être artiste ; savoir azurer, c’est être poète. 

    L’amitié n’aime que ce qu’elle comprend ; l’amour peut aimer ce qu’il ne comprend pas.  L’amour aide à comprendre tant de choses où l’esprit ne suffirait pas. “

    @idapresti «C’est s’échapper pour moi, ce que tu sembles faire. La réalité de quelqu’un ne semble pas être intéressant. Les mots des Autres, des Grands, oui. Et ils son inatteignables et ça semble te convenir. 

    S’échapper ? Sortir d’un lieu, s’en évader, le quitter par la ruse ou la force  ; Partir discrètement d’une assemblée, d’une réunion ; s’esquiver, s’éclipser, Se dissiper, s’évanouir, tomber, partir.

    En me basant sur les différentes teintes de la couleur “échapper”, je ne comprends pas ce qui t’a conduit à penser cela.

    Il est possible que ton regard reste figé sur ton propre mode de fonctionnement et de pensée ; ce qui est source d’induction d’éléments parasitant la compréhension de ce j’essaie de t’exprimer.

    Pour ton information, non seulement je ne me suis jamais enfuie, ni échappée (même lorsque j’avais pleine Conscience d’être en  danger et que mon instinct de survie hurlait…) et dans toute situation, le drapeau “Âmour” est venu à mon secours.

    L’Âmour n’est pas un mot, il ne l’a jamais été et si je le regardais comme tel, alors imparablement, il serait le roi universel des mots, lui seul mérite sa majuscule et sa couronne.

    Et, par ailleurs, s’il existe bien une énergie à l’Intérieur de laquelle j’aimerais rester “capturée” jusqu’à mon dernier souffle, ce serait celle crée et déployée par  l’Âmour.

    Et l’Âmour est la seule réalité dont je suis absolument certaine de connaître l’essentiel ; non pas grâce aux mots, ni les miens ni ceux des autres, mais grâce à la Vie, grâce à tout ce que j’ai pu explorer (dans la souffrance malheureusement) et je sais, que seul l’Âmour peut réparer, reconstruire, améliorer, panser et faire éclore la plus mystérieuse merveilleuse des “Fleurs”.

    Comment serait-il possible de dissocier l’Âmour de la réalité,  puisqu’il EST la seule et unique réalité dans ma perception de l’existence ?

    Penses-tu que parce que je vis seule aujourd’hui, sans un Âmoureux à mes côtés, que je pourrais oublier ne serait-ce qu’un instant, qu’Âimer c’est donner, partager, accepter et surtout COMPRENDRE. 

    Comment pourrais-je vouloir (même Inconsciemment) me poser hors de sa portée, hors d’atteinte en m’emprisonnant à l’intérieur du Sens des mots ou des pensées d’autrui ?

    Ce qui n’existe pas en moi ne peut m’atteindre et à ses pôles contraires, tout ce qui existe en moi atteindra la chambre royale de mon Coeur. 

    Peut-être, un jour, quelqu’un, quelque part, d’ici ou d’ailleurs, trouvera-t-il le chemin jusqu’à moi, non pas parce qu’il me cherchait mais parce qu’il me découvrait…

    “Oui je le redis, prise d’otage par les mots et par un rêve encore et toujours inaccessible. (“Viens me lire”… Oui ça il y a de quoi lire) Un monde où elle (tu) règne seule et de là-haut elle (tu) espère.., c’est tout ce qu’on (tu) peut faire, que quelqu’un vienne se conformer. Par choix, par envie, pour elle (toi). Je n’y vois que de la folie.”

    Alors soyons fous ! Folle d’Âimer cela me convient ! Folle de rêver, d’imaginer…OUI !

    “Ce n’est qu’une sensation personnelle. Ça ou du vent, pour moi c’est pareil. Mais j’ai besoin de l’exprimer, pour exprimer, pas pour attaquer (pas pour t’attaquer filledelair).”

    Tu n’apprécies pas le Vent ? Moi, je l’adore, je le trouve beau, envoûtant, caressant, renversant, décoiffant, amusant…le Vent a ce don de tout mettre en mouvement. Le Vent est un excellent chorégraphe, il peut faire danser la moindre particule de toute matière…

     

     

    “N’oublions pas que nous sommes des individus derrière un pc, mac, ou smartphone. C’est facile, (ou pas) de se défiler…”

    Le virtuel n’empêche pas l’authenticité ; parler de soi, c’est accepter de s’exposer aux “lectures” des regards inconnus, tout en intégrant, que leur lecture reste leur lecture…

    “Face aux rêveurs, “on” a tendance à vouloir les prendre avec des pincettes. Peur de les briser avec de questions concrètes. Il faut agir pour voir du changement, c’est se leurrer de fabuler et espérer. C’est beau si ça (le monde des mots) rend heureux, c’est dramatique si ça rend malheureux en plus. J’ai besoin de l’exprimer.”

    Quelle étrange association de notions : rêveurs, pincettes, briser, questions concrètes, action, changement, leurrer, fabuler et espérer.

    Ce n’est que ton [email protected] et je confirme, que nos “regards” ne voient, ni ne distinguent pas du tout les mêmes paysages Humains.

    @jasper : En accord avec quasiment tout ce que tu as exprimé ; absolument TOUT. Je suis sûre que nous pourrions avoir des discussions passionnantes !

    Peut-être un jour, pourrons-nous prendre un petit café et refaire le monde hi hi ! Si d’aventure tu passes par le Pays-Basque, sait-on jamais.

    “La légende des deux demi-pommes  qui se retrouvent pour faire une belle pomme d’amour n’existe pas.”

    L’image de la pomme…hum humm…Adam et Eve…que penses-tu de la remplacer par l’image du cygne espèce phénix ; car le cygne se tait toute sa Vie, pour ne bien chanter qu’une seule fois, alors il renaîtrait sous forme du phénix pour continuer à chanter (non pas enflammer hein ).

    @mary56Cela dit, le mot “fusion” me dérange un peu car il semblerait qu’elle induise la fonte d’un élément dans l’autre, ce qui équivaut ici à confondre son identité avec celle de l’Autre. ” 1 + 1 = 3 (Sourire)

    Je propose de remplacer la notion de “fusion” par “éclosion”…

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 14 h 25 min

    @etienne31

    La fusion c’est aussi ça

    Événements qui se sont produits à la centrale de Fukushima I entre le 12 et le 15 mars 2011 (source wikipedia commons)

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 14 h 40 min

    Bonjour Mary,

    Oui, je suis d’avis avec votre affirmation de fusionnel gênante, je voulais simplement dire un accouplement naturellement bénéfique notamment pour les surdoués à différent potentiel à l’image du HPI avec une HPE.

    Cette différence les enrichit et les aide à surmonter leur handicap respectif ! Chacun d’eux apporte ce qui manque à l”autre !

    Cordialement

    Massen

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 14 h 44 min

    @filledelair

    Juste à propos d’amour et de vent, la mémoire de ce proverbe tsigane m’est revenue :

    Si tu veux arrêter l’amour, essaie d’abord avec le vent.

    Cadeau

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 15 h 29 min

    @et-pourtant : Joli et merci pour ces mots-cadÔ qui  se feront un plaisir de valser avec le Vent. Dans mon esprit, s’y cachait bien, un petit Air “ressemblant” entre la Danse du Vent et celle de l’Âmour.

    Et nous ne pouvons souffler contre aucun des deux hi hi !

     

     

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 15 h 51 min

    @jasper : “Ca sert à quoi d’être surdoué si c’est pour ne vivre que dans le paradis des surdoués ? “

    Sur quelle planète se trouve le “paradis des surdoués” ? D’ailleurs, qu’est-ce que le paradis mon cher ? J’imagine qu’il existe autant d’imagination de ce qu’il pourrait être, que d’Êtres Humains.

    Penses-tu que de presque  tout nous pouvons extraire des petites particules “paradisiaques” ?

    Une existence ne suffira pas pour comprendre le mystère de la Vie…pourquoi venons-nous au monde…pourquoi mourrons-nous..pourquoi encore et toujours …et surdoués ou pas, tous les Êtres Humains ont dénominateur commun le  besoin d’Âimer et d’être Âimés.

    Je suis sûre que je suis un Être Humain et que le Paradis (tout comme son opposé) existe en chacun d’entre nous…

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 18 h 40 min

    @et-pourtant

    Non, non et non. Poser la même question n’engendre pas du tout la même réponse. Quand on est face à quelqu’un figé dans ses habitudes, complètement fermé à sa pensée du jour; là c’est autre chose. C’est simple de reprendre les mots des autres, encore et toujours et ne pas se lancer dans les émotions du jour. C’est reposant.

    Mais quand les mots des autres sont laissés, aussi morts que leur auteurs… Là, il y a la vie du moment à découvrir.

    Mais bon, ça demande du courage, persévérance.. du travail quoi.

    Maintenant, je comprends qui j’ai en face de moi. Je comprends beaucoup mieux. Merci.

    J’ai l’impression qu’en s’arrêtant de vouloir évoluer, évoluer signifiant faire face à des expériences nouvelles, régulièrement, ce n’est pas possible de changer. Changer signifiant grandir encore et toujours, jusqu’à notre dernier souffle. Tout évolue en permanence, mais certains Humains refusent. Ou plutôt, s’imaginent qu’à un moment c’est fini. Vieillesse, maladie…. On est juste cons pour moi. “On” meaning a Human.

    On n’est même pas capable de voir que tout évolue, tout le temps. Et nous sommes sensés faire la même chose pour être en Harmonie avec …. là il n’y a pas de mots.

     

  • etienne31

    Member
    8 juillet 2019 at 19 h 18 min

    Et bien c’est très simple, je me suis repenché sur le calcul d’intégrales cette nuit, entre 1h et 2h du matin environ (sacré révisions), et c’est drôle j’y repense soudainement à propos de fusion entre deux êtres.

    Il y a une corrélation directe entre l’être de chacun, surdoué ou non, et la notion des calculs d’intégrale associé à celle d’unions et intersections en logique. Oui parce qu’il convient de délimiter les portions différentielles de celles complémentaires.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Int%C3%A9gration_(math%C3%A9matiques)

    Franchement, il vous faut réviser cela en entier, en comprenant la distinction dans la méthode leibniz par rapport à celle de descartes.

    Si vous ne trouvez pas, je peux essayer de vous expliquer, mais tout est déjà dans le wikipédia (donc à quoi bon répéter).

    Il importe de comprendre parfaitement aussi les notions de fonctions “dérivés” et “primitives” en mathématique. Ainsi que ce que cela signifie d’être humain.

    Quelle très belle analogie ! 😀

    Punaise ! Sapristi ! L’illumination ! 😀

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 19 h 37 min

    @etienne31 : Je veux bien que tu essaies de m’expliquer avec des mots (ou images) ; car je suis allée sur le lien wiki et je n’ai pas compris grand-chose.

    La simple vue de toutes ses formules….m’a fait peur  hi hi !

     

  • Anonymous

    Member
    8 juillet 2019 at 20 h 31 min

    @filledelair

    Merci, je le dis ici aussi.

    Bien à toi.

  • etienne31

    Member
    9 juillet 2019 at 20 h 25 min

    filledelair => je peux essayer d’expliquer la base.

    Il s’agit de partir sur une définition des périmètres relatifs aux éléments propre à la fusion en question. De plus, ces même éléments peuvent fluctuer dans le temps. Certaine fois jouer au yoyo. D’autres fois, on aura des éléments absent de la fusion. A chaque fois, on peut avoir, dans ce mélange parfois subtil, des éléments qui se retrouvent changé après la fusion, d’autres qui reprennent leur forme d’origine, et d’autres qui ne changent pas.

    Dans ces éléments relatifs aux deux corps en fusion, il faut donc garder tout cela à l’esprit, et considérant les différents facteurs et leurs évolutions dans le temps.

    Il s’agit de définir des systèmes à un certains nombre d’inconnu considérés comme “indéfinissables” mais pouvant éventuellement être évalués.

    Après, c’est des statistiques qui entreraient en jeux, selon les valeurs des résultats des évaluations.

    Parfois, je montre un repère sur une règle avec un élastique faisant que si l’on tire le repère, il reviendra à sa place … à peu près. C’est à dire que si on tire un certain niveau sir l’élastique, le point initial du repère ne change pas. Mais si on tire trop sur l’élastique, centre du point de repère bouge alors un petit peu dans sa direction. J’appelle ce point de repère l’état “normal”. Le repère étant, par exemple, sur un axe présentant l’état, entre eux extrême, de joyeux et de triste. Un point neutre signifierais “ni triste ni joyeux”, soit aucune émotion. Le repère n’est pas forcément en l’état neutre, et peut être en l’état triste ou joyeux à différent degré. Le changement s’opère donc à travailler sur soi (ou à subir ?) dans un sens ou dans l’autre pour faire en sorte que l’état normal soit, au choix, soit dans la tristesse, soit autour du point neutre, soit dans la joie.

    Parallèlement à cela, l’effort de fusion (même s’il se fait sans effort lol) portera la somme des deux éléments à faire évoluer l’état en question en fonction, d’une part, de leurs interaction entre eux deux, et d’autre part de leurs interaction avec le reste du monde indépendamment l’un de l’autre.

    Mais s’il y a fusion, les deux se stimulent et s’équilibrent, et qui plus est, s’ils en ont conscience, feront aussi le travail ensemble pour toujours s’assurer que le point de repère soit là où il leur convient.

    Cette fusion favorise donc l’équilibre dans le repère “tristesse/joie” (ou toutes autres émotions) vers ce qui unifie et stimule au plus profond ces deux être. Car même si l’un d’eux pourrait être, en raison des expérience, porté vers un point d’équilibre (repère) défavorable comme la tristesse, ils auront à coeur à y remédier pour favoriser ce qui semble être la peinture intérieure leur correspondant le mieux, ce que cette petite voix au fond de leur être crie parfois sans être écoutée ni même entendue.

    Dans ces éléments, pris sur cette base à 1 dimension (laquelle prend 2 dimension une fois confrontée au temps), il faut adjoindre la multidimensionnalité de l’être vivant. Prendre chaque élément, l’évaluer tel qu’il est, tel qu’il pourrait être, tel qu’il devrait être, comment il évolue, et donc “voilà” !

    Après, si vous voyez pas le rapport mon message au dessus, c’est que vous n’avez pas bien étudié, parcouru et compris ces notions mathématiques qui sont assez simple à comprendre, mais qui prennent du temps, beaucoup de temps, à lire et à étudier.

  • Anonymous

    Member
    9 juillet 2019 at 21 h 14 min

    @etienne31 : Merci d’avoir pris le tempos et de m’avoir rendu compréhensible, le sens général de cette fonction “d’intégrales”. Tu ferais un bon enseignant !

    “Il y a une corrélation directe entre l’être de chacun, surdoué ou non, et la notion des calculs d’intégrale associé à celle d’unions et intersections en logique. Oui parce qu’il convient de délimiter les portions différentielles de celles complémentaires.”

    Dans les champs d’application de ces “intégrables” aux points de rencontre et fusion entre interactivités Humaines, nous pouvons donc supposer que le “résultat” de la  somme de la “fusion” peut être constamment variable et  quelque peu différente, puisque ses composantes (inconnues, évaluées ou estimées) sont elles-mêmes en constance variation ?

    j’imagine que cela fonctionne un peu comme le systèmes des deux pôles ; je pensais à deux aimants, s’ils ont exactement identiques, le mouvement interactif sera le même et ce quels que soient les pôles au contact (de même dimension).

    Si ces deux aimants dont de dimensions différentes, malgré le fait que les propriétés au contact, restent les mêmes, le mouvement sera différent . 

    Du coup, je vais me faire une infusion, car ces histoires d’éléments en fusion me perturbent.

    Et je ne suis pas encore allée voir combien il existe de définitions et de champs d’applications de la “fusion” ; en relation Âmoureuse, je veux bien que l’on m’alchimie mais pas que l’on me fusionne hi hi !

  • etienne31

    Member
    9 juillet 2019 at 21 h 34 min

    Oui, en fin je parlais de la base du raisonnement. Les calculs d’intégrales pouvant alors s’appliquer sur un ensemble de facteurs et leurs potentiels constatés ou observables; ils sont donc multiples et contextuels. J’ai pris les émotions pour exemples, mais il y en a tant d’autres, et il est souvent amusant de constater les changement de comportement d’une personne selon qu’elle soit accompagnée de telle ou telle autre personne, voir qu’elle soit toute seule. Cela aussi est un phénomène de fusion.

    Je considère, comme sous entendu par mon message au dessus, la fusion comme un “état”, et donc non comme quelque chose de définitif. Quels sont donc les éléments qui fusionnent ? Ou pas ? Cela dépend de l’harmonie entre les deux être … est ce une harmonie mentale ? Physique ? Spirituelle ? Ou autre ? C’est en cela que j’évoquais les composantes de l’être.

    Ce qui m’ennuie avec ces calculs d’intégrales, c’est qu’il faut au préalable définir une valeur, laquelle se traduit en une autre valeur au travers d’une fonction. On peut définir des variables et/ou inconnu partout. Par exemple, en cuisine, le temps de cuisson pour l’oeuf; selon ce dernier, on aura “oeuf pas cuit”, “oeuf mollet”, “oeuf dur” ou “oeuf brullé”. On peut définir des intervalles de temps pour chaque état final, et peut être arriver à un système de notation ou graduation pour chaque état en conséquence du temps. Ce que je préfèrerais, ce sont des intégrales multidimensionnelles, mais je ne connais pas. Du genre avec des fonction f(a,b,c, …). Cela me paraît facile en programmation … peut être que je devrais oublier ces questions de rapport mathématique pour tout centraliser, et m’en contenter élémentairement parlant. Tout comme il est impossible de résumer l’humain en une phrase sans que ce soit biaisé.

    Dans les composantes de l’humain, j’essaie d’établir une arborescence selon mes critères, qui ne sont pas forcément ceux de toutes et tous … ce serait assez long et fastidieux à expliciter ici. Et le résumé ne dit pas tout.

  • etienne31

    Member
    9 juillet 2019 at 21 h 35 min

    L’alchimie c’est bien aussi. J’aime beaucoup ce principe, aussi bien en physique et métaphysique qu’en spirituel.

  • Anonymous

    Member
    9 juillet 2019 at 22 h 07 min

    @etienne31 : j’apprécie ce dont nous discutons (tout le monde est le Bienvenu, à défaut de faire fusionner nos Êtres -vivement déconseillé- fusionnons nos pensées, nos expériences, nos maigres connaissances et écroulons-nous sous le poids de notre ignorance aussi).

    “il est souvent amusant de constater les changement de comportement d’une personne selon qu’elle soit accompagnée de telle ou telle autre personne, voir qu’elle soit toute seule. Cela aussi est un phénomène de fusion.”

    Je ne vois pas cela comme un phénomène de fusion, mais plutôt comme un phénomène de contact et d’impact de deux (ou plusieurs)  points essentiels d’intersections.

    Pour illustrer ma pensée : “la rencontre de deux personnalités est comme le contact entre deux substances chimiques ; s’il se produit une réaction les deux en sont transformés” (oui, encore Jung ; c’est obsessionnel !)

    “Quels sont donc les éléments qui fusionnent ? Ou pas ? Cela dépend de l’harmonie entre les deux être … est ce une harmonie mentale ? Physique ? Spirituelle ? Ou autre ? C’est en cela que j’évoquais les composantes de l’être.”

    J’imagine toujours la notion de fusion avec le résultat transformation. Effectivement tout dépend de quels éléments nous parlons et de quel “domaine” ils relèvent.

    En exemple, côté physique, je pourrais te parler les minéraux ; leur transformation, forme, fond, teintes, composantes est totalement liée au contact fusionnel qu’opèrent les 4 éléments, soit séparés, soit tous réunis…

    Que pourraient bien être les éléments “spirituels”…? Des énergies crées par nous, en nous ou bien existantes dès la naissance en chacun de nous ?

     


Viewing 1 - 42 of 42 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant

New Report

Close