A propos du désamour



  • A propos du désamour

  • 5ed5a671570cb bpthumb

    NEBA

    Membre
    28 juin 2020 à 11 h 21 min

    @Hemera ,

    L’attachement est un lien immuable quand on aime quelqu’un.

    J’ai aimé plus ou moins intensément des femmes dans ma vie. Tout comme mes autres proches, je ressens une forme d’attachement à leur bien-être et j’aspire à leur bonheur sans vouloir être forcément le contributeur de ce dernier.

    La dépendance me semble être le besoin de combler nos failles et nos peurs en conséquence avec l’autre.

    La dépendance me semble être purement de l’ego ou l’autre devient l’objet de réponse à nos difficultés personnelles.

  • 5f0575be9f602 bpthumb

    Hanae

    Membre
    28 juin 2020 à 11 h 40 min

    Je ne supporte pas l’idée de la dépendance dans le couple, j’ai toujours été indépendante et le fait d’avoir eu une expérience amoureuse trop fusionnelle m’a encore plus amené à l’être.
    Je suis dans l’attachement c’est indéniable mais j’aime ma liberté individuelle, je ne vie pas par procuration les rêves de l’autre. Que l’autre me manque au point où je n’arrive plus à vivre me terrifie désormais.

    Je sais qu’il existe des couples où la dépendance existe et souvent l’un des deux étant égocentrique, l’autre se pli en quatre pour répondre à ses désirs, au point de s’oublier complètement. Alors qu’au départ il y avait séduction et appréciation des attraits de l’un et de l’autre, au final, celui qui « mène » la relation ne supporte plus ce qu’est devenu l’autre, où peut-être l’a-t-il totalement vidé de sa substance vitale. Tout dépend de qui il s’agit, mais ensuite n’étant plus « aimable » à ses yeux, celle-ci est rejetée. Cela amène parfois des suicides de la part de la personne délaissée. Ou bien elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, étant incapable de se reconstruire et de s’aimer, de se remettre aussi en question sachant qu’elle ne comprend pas pourquoi elle a été abandonnée sachant à quel point elle s’est donnée et sacrifiée pour l’autre. Une tragédie je trouve. C’est pourquoi pour ma part les relations trop fusionnelles sont destructrices.

    Je ne juge pas du tout l’une ou l’autre des parties, chacun son histoire de vie, il y a forcément un avantage pour eux et une complémentarité dans le couple s’il s’est formé mais je ne pense pas que ce soit sain de se fondre totalement dans l’autre.

    Voilà ce que m’évoque la dépendance à l’autre.

    Le conte ci-dessous raconté par Camille Griselin illustre
    parfaitement la dépendance affective et les conséquences de l’oubli de soi.
    L’histoire commence à 3 min 07 si ça vous intéresse.

    https://www.youtube.com/watch?v=mipGpEowdAk

    <!–[if !supportLineBreakNewLine]–>
    <!–[endif]–>

  • 5ee5514ad46ad bpthumb

    paradox

    Membre
    29 juin 2020 à 0 h 52 min

    @Hanae

    Je veux dire que si le couple communique mal donc n’exprime pas ses besoins, ressentis, ses griefs, ses questionnements, ses désirs de mise au point, tout ça. Mais aussi une méta-communication, parler de la communication, de ce qui est dit mais aussi de comment c’est dit. Cela mène à des incompréhensions, des malentendus (la plupart des conflits naissent de malentendus) qui au fil du temps ne permettent plus au couple de se comprendre, de s’entendre..

  • 5f0575be9f602 bpthumb

    Hanae

    Membre
    29 juin 2020 à 11 h 48 min

    Oui je comprends @paradox , la façon dont on dit les choses influe grandement sur le poids des mots.

    Il y a aussi les projections que l’on peut faire sur l’autre qui altère notre jugement, quand les situations se répètent et agacent, blessent à force. Souvent si le compagnon ou compagne apparaît comme détestable d’un coup alors que la minute précédente, tout allait bien, c’était un ange, il y a de grande chance que ce que l’on voit en lui ou elle ne soit pas vraiment réel mais une projection d’un vécu douloureux.

  • 5ee5514ad46ad bpthumb

    paradox

    Membre
    29 juin 2020 à 13 h 54 min

    @Hanae

    Oui, tout à fait. Et c’est là qu’il faut le comprendre chez soi et le dire : “tu me rappelles des sales trucs quand t’es comme ça.”

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 juin 2020 à 14 h 24 min

    Bonjour tout le monde,

    @Paradox j’aime beaucoup ta phrase:”Je me sens amoureux de tout le monde.” Ce plein d’amour m’est aussi arrivé a un moment de ma vie, et s’est en quelque sorte abouti a la rencontre avec ma femme, bien que des moments difficiles arrivent comme maintenant. J’aimerais réapprendre à aimer véritablement malgré les crises, pensez vous que ce soit possible? Cela fait plaisir de vous lire à tous.:).

  • 5ee5514ad46ad bpthumb

    paradox

    Membre
    29 juin 2020 à 14 h 45 min

    @Jimy je crois que j’avais dit “amoureux de TANT de monde”. Ça change pas grand chose à ce que tu en dis mais je n’aime pas tout le monde, ça c’est sûr.

    À ta question, je veux croire que c’est possible, je t’avoue que je ne me sens pas prêt à attendre pour rien. Après je pourrais jouer sur les mots et dire qu’aimer ce ne pas un apprentissage, c’est un sentiment qui peut être bridé. Alors peut-être apprendre à débrider, désapprendre ce qui empêche. Par contre “être” (dans le sens être présent là où on se trouve”) avec l’autre est un apprentissage constant, et l’amour est un puissant moteur pour y arriver.

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    Hemera

    Membre
    29 juin 2020 à 19 h 44 min

    @paradox

    @Hanae

    quand vous parlez de projection et paradox, quand vous dites, ” Oui, tout à fait. Et c’est là qu’il faut le comprendre chez soi et le dire : “tu me rappelles des sales trucs quand t’es comme ça.” du coup, en étant un bon compagnon pour soi-même, on devient un bon compagnon pour l’autre…pour ne plus être agacé par certains aspects de l’autre, faut-il encore en avoir conscience chez soi et les accepter !

    et ce qui me renvoit à la notion de couple intérieur, notre animus (l’homme interieur chez la femme) et anima (femme interieur chez l’homme)..et tous les plans d’interaction possible…ca fait du monde !!!

  • 5d9c58430463a bpthumb

    Momosse

    Membre
    29 juin 2020 à 21 h 30 min

    @Hemera

    Tu l’avais peut-être déjà précisé auparavant sans que je le remarque mais tu es psychologue, psychiatre ou quoi exactement ?…

  • 5ee5514ad46ad bpthumb

    paradox

    Membre
    29 juin 2020 à 22 h 16 min

    @Hemera

    Et oui, c’est pour cela que la connaissance de soi est la priorité, le travail de base, et l’accepter est une formidable leçon d’humilité. Ensuite vient : réussir à le communiquer, et la communication est différente dans chaque relation. C’est en parlant de la communication qu’on l’améliore : la méta-communication, et pas seulement de ce qui est dit mais comment on le dit. La communication non-verbale représente 70% du message. “j’aime pas quand tu me parle sur ce ton”, “tu te recroqueville, là, désolé, redresse-toi, je voulais pas te vexer”, “tes yeux contredisent ce que tu me dis que tu penses”, etc.

    Un jeu/exercice consiste à dire à l’autre comment on le voit, et vice versa, et comment on voit l’autre nous voir, puis comment on voit l’autre nous voir le voir. Ça débrouille certains nœuds et enlève des questions. Ça peut même être drôle.

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    Hemera

    Membre
    29 juin 2020 à 22 h 37 min

    @paradox

    tout à fait d’accord avec toi, et pour “agir” sur la communication non verbale, sur ce qu’on émet de façon non verbal, être au clair avec soi, ce qui nous habite, sommes nous dans l’ouverture du coeur, réellement disponible, dans une présence en conscience, ou au contraire, sommes nous “ailleurs”, non disponible, dans un état émotionnel ou physique qui ne nous permettent pas d’être en relation…

    et souvent tu parles de méta-communication ;-), je suis d’accord, apprendre à décoder la modalité de communication dans une relation, ce que l’on joue, ce que l’on répéte, les rituels de communication, en faire un lien de complicité aussi…les codes implicites..mais parfois, il m’est arrivé que certains partenaires (en amour ou en amitié…) soient résistants à cette communication, dans la représentation que la communication devait être simple et ne nécessite aucun réajustement…pffttt…

    @Momosse

    oui je suis du métier, mais j’aime bien ici poser ma casquette, je suis dans l’échange avec vous tous, c’est surtout un lieu que j’aimerais pour moi d’expression de ce rapport au monde bien particulier que peut avoir un zèbre hpe…si tant est que je le sois ! et où je me suis autorisée à parler du bout des lèvres d’un chagrin d’amour, quand l’amour est toujours présent (et sans doute le restera )mais que le travail du détachement doit se faire, pour trouver l’apaisement …

  • 5d9c58430463a bpthumb

    Momosse

    Membre
    29 juin 2020 à 23 h 33 min

    @Hemera

    Je ne doute pas que tu sois honnête ou que le fait de partager ou d’analyser (ce que l’on fait tous) ce que l’on se communique dans nos échanges ici t’apporte également et ce, que ce soit personnellement ou professionnellement mais tu n’as pas répondu à ma question précise (dénuée de sous-entendu) s’agissant de “la couleur” de “cette casquette” que tu poses ou remet à volonté au demeurant… Tu peux bien évidemment t’y refuser et je l’entendrais (sans bien le comprendre dans la mesure où tu t’annonces toi-même en tant que thérapeute en ce domaine distinctif)…

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    Hemera

    Membre
    30 juin 2020 à 12 h 10 min

    @Momosse

    pour répondre précisément, mon premier métier est dans le paramédical (kiné), puis j’ai un master 1 de psychologie clinique puis une formation en psychothérapie et je suis donc psychothérapeute.


Affichage des publications 16 - 28 de 28

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant

New Report

Close