A propos du désamour

  • A propos du désamour

  • ?s=96&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue"

    Anonyme

    This content has been hidden from site admin.
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    26 juin 2020 à 23 h 37 min

    “Entre l’amour et l’amitié” est une chanson d’Henry Tachan, ça se trouve sur youtube.

    Sinon,

    Pour moi, l’amour est une espèce de vague concept assez incompréhensible. Ai-je réellement ressenti ce sentiment profond qui fait chavirer les cœurs et nous rend gaga ??? J’en sais rien.

    Par contre, je sais parfaitement reconnaître et parfois dissocier des sentiments comme la tendresse envers l’autre, la douceur, l’affection, l’attachement, le ferveur, la compassion, l’attirance physique, l’attirance intellectuelle, la complicité d’esprit, l’envie de faire du bien, la joie d’être avec l’autre, la plénitude quand la complicité est plus que satisfaisante, la satisfaction d’avoir trouver quelqu’un pour m’accompagner un bout de chemin.

    C’est peut-être tout ça en même temps l’Amour. Mais il ne faut pas oublié que dans le monde humain, l’amour tue autant que la haine. Finalement, ça fait peur. C’est pour cela que je suis plus en recherche de complicité que d’amour flou, de tendresse que de passion, de joie que de bonheur. Arrive le gros problème de l’attachement qui crée des nœuds qui deviennent inextricables sans communication sincère, quand les nœuds sont trop nombreux et intriqués, couper les liens devient vitale.

  • 5fad60629df69 bpthumb

    hanae

    Membre
    27 juin 2020 à 17 h 41 min

    Arrive le gros problème de l’attachement qui crée des nœuds qui deviennent inextricables sans communication sincère, quand les nœuds sont trop nombreux et intriqués, couper les liens devient vitale.

    @paradox , que veux-tu dire par là ? J’ai du mal à comprendre pourquoi l’attachement amènerait des nœuds sans communication sincère.

    Est-ce que tu veux dire que si le couple communique mal donc n’exprime pas ses besoins et ressentis, d’un côté ou de l’autre, cela amène des incompréhensions qui au fil du temps ne permettent plus au couple de perdurer ?

    Ou est-ce lié à l’attachement du fait qu’il y a peut-être fusion donc une personne qui se fond en l’autre et n’existe plus du coup ? Il peut s’agir d’une forme de dominance, s’il y a rupture, la personne qui s’est donnée entièrement à l’autre survit en général très mal à la rupture. Ce n’est pas le bon terme « dominance » mais en tout cas le couple trouvait un équilibre au départ.

  • 5edbfbec4fcb8 bpthumb

    hemera

    Membre
    28 juin 2020 à 0 h 57 min

    la psy reprend sa casquette 🙁 :

    l’attachement et la dépendance affective pour certains vont de pairs.

    Dans d’autres courants, on distingue le type d’attachement sécure/insécure, on cite parfois aussi positif/négatif , et donc de ce point de vue, l’attachement n’implique pas forcément la dépendance.

    et anécdote d’injustice de genre : L’ocytocine est l’hormone de l’attachement. Il semblerait que lors d’un rapport sexuel “satisfaisant” 😉 les hommes libèrent davantage de dopamine : l’hormone de la récompense !!!! et les femmes l’ocytocyne, l’hormone de l’attachement…

    cela m’intéresse de savoir comment vous vous distinguez attachement et dépendance…

  • 5ed5a671570cb bpthumb

    neba

    Membre
    28 juin 2020 à 11 h 11 min

    Bonjour à tous,

    Il me semble que certains arrivent à ne plus aimer en jugeant l’autre sans le comprendre et se comprendre.

    Pour ma part j’ai toujours vu l’amour comme une flamme avec une intensité. Je suis incapable de ne pas aimer car aujourd’hui je comprends. Je comprends mes besoins et je comprends celui de l’autre. Je comprends mes failles et les siennes. Parfois nos failles et nos besoins en conséquence rendent difficile la compréhension et donc la communication. Cela m’attriste mais c’est la vie…

    J’ai partagé ma vie avec une femme dans une relation de 5 ans et aujourd’hui c’est encore la flamme la plus intense dans mon cœur.

    La seule façon de diminuer cette flamme me semble être le temps, la reconnaissance des difficultés dans la relation et l’ouverture aux autres afin d’éveiller une nouvelle flamme qui deviendra la plus intense.

  • 5ed5a671570cb bpthumb

    neba

    Membre
    28 juin 2020 à 11 h 21 min

    @Hemera ,

    L’attachement est un lien immuable quand on aime quelqu’un.

    J’ai aimé plus ou moins intensément des femmes dans ma vie. Tout comme mes autres proches, je ressens une forme d’attachement à leur bien-être et j’aspire à leur bonheur sans vouloir être forcément le contributeur de ce dernier.

    La dépendance me semble être le besoin de combler nos failles et nos peurs en conséquence avec l’autre.

    La dépendance me semble être purement de l’ego ou l’autre devient l’objet de réponse à nos difficultés personnelles.

  • 5fad60629df69 bpthumb

    hanae

    Membre
    28 juin 2020 à 11 h 40 min

    Je ne supporte pas l’idée de la dépendance dans le couple, j’ai toujours été indépendante et le fait d’avoir eu une expérience amoureuse trop fusionnelle m’a encore plus amené à l’être.
    Je suis dans l’attachement c’est indéniable mais j’aime ma liberté individuelle, je ne vie pas par procuration les rêves de l’autre. Que l’autre me manque au point où je n’arrive plus à vivre me terrifie désormais.

    Je sais qu’il existe des couples où la dépendance existe et souvent l’un des deux étant égocentrique, l’autre se pli en quatre pour répondre à ses désirs, au point de s’oublier complètement. Alors qu’au départ il y avait séduction et appréciation des attraits de l’un et de l’autre, au final, celui qui « mène » la relation ne supporte plus ce qu’est devenu l’autre, où peut-être l’a-t-il totalement vidé de sa substance vitale. Tout dépend de qui il s’agit, mais ensuite n’étant plus « aimable » à ses yeux, celle-ci est rejetée. Cela amène parfois des suicides de la part de la personne délaissée. Ou bien elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, étant incapable de se reconstruire et de s’aimer, de se remettre aussi en question sachant qu’elle ne comprend pas pourquoi elle a été abandonnée sachant à quel point elle s’est donnée et sacrifiée pour l’autre. Une tragédie je trouve. C’est pourquoi pour ma part les relations trop fusionnelles sont destructrices.

    Je ne juge pas du tout l’une ou l’autre des parties, chacun son histoire de vie, il y a forcément un avantage pour eux et une complémentarité dans le couple s’il s’est formé mais je ne pense pas que ce soit sain de se fondre totalement dans l’autre.

    Voilà ce que m’évoque la dépendance à l’autre.

    Le conte ci-dessous raconté par Camille Griselin illustre
    parfaitement la dépendance affective et les conséquences de l’oubli de soi.
    L’histoire commence à 3 min 07 si ça vous intéresse.

    https://www.youtube.com/watch?v=mipGpEowdAk


  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 juin 2020 à 0 h 52 min

    @Hanae

    Je veux dire que si le couple communique mal donc n’exprime pas ses besoins, ressentis, ses griefs, ses questionnements, ses désirs de mise au point, tout ça. Mais aussi une méta-communication, parler de la communication, de ce qui est dit mais aussi de comment c’est dit. Cela mène à des incompréhensions, des malentendus (la plupart des conflits naissent de malentendus) qui au fil du temps ne permettent plus au couple de se comprendre, de s’entendre..

  • 5fad60629df69 bpthumb

    hanae

    Membre
    29 juin 2020 à 11 h 48 min

    Oui je comprends @paradox , la façon dont on dit les choses influe grandement sur le poids des mots.

    Il y a aussi les projections que l’on peut faire sur l’autre qui altère notre jugement, quand les situations se répètent et agacent, blessent à force. Souvent si le compagnon ou compagne apparaît comme détestable d’un coup alors que la minute précédente, tout allait bien, c’était un ange, il y a de grande chance que ce que l’on voit en lui ou elle ne soit pas vraiment réel mais une projection d’un vécu douloureux.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Frencontre surdoue.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Frencontresurdoue

    Anonyme

    Membre
    29 juin 2020 à 13 h 54 min

    @Hanae

    Oui, tout à fait. Et c’est là qu’il faut le comprendre chez soi et le dire : “tu me rappelles des sales trucs quand t’es comme ça.”

Affichage des réponses 11 - 20 de 41

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant