Racines ?…



  • Racines ?…

  • Momosse

    Member
    9 octobre 2019 at 22 h 06 min

    Je suis né à l’hôpital d’Annecy et c’est autour de cette ville que j’ai passée les 17 premières années de ma vie. Mes géniteurs (qui sont originaires d’Italie) et un de mes frère y résident toujours (à ma connaissance).

    J’ai donc grandi dans cet environnement que d’aucun m’envierait et dont je reconnais moi-même la vraie qualité esthétique… Mais ce cadre privilégier ne suffit néanmoins pas à produire que je me retourne avec nostalgie sur mon enfance là-bas.

    En effet, sans vouloir noircir le tableau, je ne peux qu’être lucide et honnête en disant ici que ce qui me reste de cette période à cet endroit n’est pas particulièrement heureux à mon sens puisque je l’associe à mes premières difficultés sociales et à mes primes souffrances psychologiques ; Dès que j’ai été confronté “aux autres” au travers de ma scolarisation, j’ai conçu mon décalage et le fait que je ne me reconnaissais en rien de cette institution de l’enseignement au travers de son fonctionnement, lui qui m’oppressait… Ce sentiment profond et puissant ne remonte (dans mes souvenirs) clairement à mon esprit qu’après la maternelle, vers mes 7 ans et l’âge de raison plutôt.

    Je ne sais pas comment les autres personnalités atypiques traverses ce passage en classe la plupart du temps, reste que ce fut une séquence continuellement dérangeante pour moi. Mon état d’être à fait que je ne me suis pas conformé à ce que l’on m’imposait et qu’aucun cri, aucune réprimande ou mise à l’index n’a pu suffire à produire que je m’adapte à ce qui m’était intrinsèquement hostile. La seule posture possible pour l’enfant que j’étais a été de me refermer sur moi-même et de ne me forcer à rien dans un contexte que je jugeais incompatible avec celui que je suis et forcément, ça s’est traduit par des évaluations (au mieux) médiocres de mes compétences cognitives comme cela a notablement participé à la stigmatisation du “cancre” que j’étais officiellement devenu pour tous. Cette réaction de ma part n’a évidemment pas été dans le sens de faciliter mon parcours scolaire (comme vous pouvez vous en douter) mais du moins, sa durée s’en est mécaniquement et substantiellement trouvée réduite par contre ^^

    Je ne m’étendrais accessoirement pas trop sur le caractère puant que m’inspire la faune des “bourgeois-à-grand-chapeau” (marronnasse) qui polluent par ailleurs de leur omniprésence cette “carte postale idyllique” des rives de ce Lac (exemplaire(!) et dont la pureté est jalousement défendue par cette engeance de notable) ou encore, sur la mentalité gluante et poisseuse qui me semble de plus en plus prévaloir dans les ruelles commerçantes de son centre-ville aseptisé à la Suisse mais vous aurez compris à ce stade que je ne me retourne pas (vraiment) avec attendrissement sur mes années dans ce lieu…

    Mon système de pensée peut sans dérangement s’exonérer de racine me semble-t-il… Et c’est heureux parce que je pisserais sur celle-là tout spécialement si ce n’était le cas… Alors qu’ici, je ne souhaitais que relater publiquement et sans grande émotion un mauvais souvenir personnel que je préfère traiter avec quelque dérision avec mon recul d’aujourd’hui ^^

    A lire aussi :


Viewing 1 of 1 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant

New Report

Close