Forum Adulte Surdoué 🦓 Zèbre 🦓 Haut Potentiel (HP, HPI, HPE)

1er réseau social / forum pour Zèbre / Surdoué / HP (Haut Potentiel)

10.000 adultes surdoués participent déjà au forum zèbre !
Haut Potentiel Émotionnel HPE / Haut Potentiel Intellectuel HPI / THQI / Zèbre / Atypique / Neuroatypique / Hypersensible...

🔵 JE M'INSCRIS SUR LE FORUM POUR ADULTE SURDOUÉ 🔵

  • La folie du monde actuel

     bibou88 mis à jour Il y a 1 mois, 3 semaines 5 Membres · 25 Articles
  • elia

    Membre
    3 octobre 2021 à 9 h 37 min

    Comment ne pas avoir peur de devenir dingue dans un monde où se poind le jugement pénal d’une contradiction sur le narratif légitime?

    L’esprit surdoué a une propension à percevoir le monde dans ses moindres détails, comment s’extraire de nos ressentis actuels?

    J’aimerais trier ce qui relève de ma différence et de ma personnalité dans cette période où l’isolement est devenu un moyen de protéger de la mort. Vaste sujet que l’isolement pour le surdoué…

  • matty

    Membre
    3 octobre 2021 à 14 h 42 min

    Comme l’Histoire nous le rappelle à l’envie, il est plus à craindre la folie collective que la notre (surdoués). Nos ressentis nous ont sorti de bien des situations difficiles pourquoi penser à s’en extraire que de les laisser nous orienter ?

    Se protéger de la mort par l’isolement, vaste sujet placé au hit parade par les groupes d’influences et de pressions. Ma chance est que moins j’ai de pression grégaire et plus je me sens libre. Avec la distanciation physique instaurée par des peurs de neuro-typiques je me sens comme un poisson dans l’eau. On ne me colle plus et avec les masques les gens m’adressent moins longtemps la parole. Je kiffe. Et les gens intelligents ont eu 18 mois pour se faire une idée par eux-même de ce qui se joue et savent conserver ce contact authentique qui nous est si vital.

    • elia

      Membre
      3 octobre 2021 à 16 h 31 min

      Je comprends bien ton positionnement de surdoué, comme en suspension du monde environnant. Mais n’as-tu pas besoin d’agir de façon systémique d’agir sur ton environnement? Mon hyper empathie explique mon besoin d’extraction, d’où mon refuge à la campagne.

      Ton auto centrisme ne serait-il pas un moyen de ne pas appartenir à ce monde?

      • matty

        Membre
        3 octobre 2021 à 20 h 19 min

        J’ai eu besoin de croire, d’imaginer, d’espérer que je pouvais agir sur le monde. Jusqu’à épuisement en fait. Jusqu’à ce que je comprenne que ce monde n’était pas à ma porté, qu’il ne le serait jamais et que ma tâche était ailleurs.

        J’ai donc investi toute cette énergie libéré pour devenir centrique, car effectivement si je suis dans ce monde, je ne suis pas de ce monde. Je n’ai plus aucune aspiration à le changer, même à la mesure d’un colibri ou d’un vermisseau. Je bosse pour moi en vue de mon salut. Presque point barre ! Ce je que je consent encore à tenter, quand ça semble pouvoir porter des fruits, c’est d’aider les autres à se sauver eux-même. Et je n’en gaspille pas un milligramme d’énergie de plus.

      • bibou88

        Membre
        9 octobre 2021 à 23 h 40 min

        Et qu’elle travaille sur toi as-tu fait pour en arriver là? De quelle manière l’as-tu compris?

  • cineaste

    Membre
    3 octobre 2021 à 22 h 22 min

    • elia

      Membre
      4 octobre 2021 à 9 h 23 min

      Ce que je comprends de nos échanges, c’est que la réalité objective, au sens phénoménologique du terme n’impacte pas ou peu les personnes choisissant de ne pas la percevoir. L’être humain a la capacité de vivre dans son esprit déconnectée de toute réalité matérielle. C’est une voie de ce qu’on appelle la psychose.

      Je fonctionne avec la pensée complexe et voit le monde de façon systémique, c’est à dire par appartenance. Les échanges et le partage sont des nourritures vitales, c’était tout l’intérêt de poster ici la question de notre place dans le monde actuel.

      Je comprends l’envie de se sauver soi-même mais si on envisage un monde d’égocentriques sauvés de la réalité environnante, nous allons vers le chaos.

      La position du curseur entre soi et l’environnement semble bien difficile à trouver pour tenir en équilibre.

      • matty

        Membre
        4 octobre 2021 à 12 h 20 min

        @elia

        Je ne suis pas certain que ce soit par choix que l’interprétation du réel nous échappe.

        J’ai lu qlq part que les neuro-typiques construisent d’abord leur Moi et ensuite interprètent le monde à travers le filtre de cette construction identitaire. Il semble que pour nous le processus soit d’abord la construction de la représentation du monde par l’observation et ensuite la construction de l’identité en rapport avec cette observation/interprétation de l’environnement.

        Les échanges et les partages sont des nourritures à condition que ce ne soit pas du convenu, de l’habillage, de l’attendu, de la posture, de la défense identitaire, de l’affirmation catégorielle, etc… Ce qui somme toute représente 99,99% des échanges du monde typique. Autant dire de la façade à nos yeux, autant dire ennuyeux, sans rencontre et sans avenir.

      • bibou88

        Membre
        9 octobre 2021 à 23 h 42 min

        @matty Je suis d’accord avec toi sur ce point :

        “Les échanges et les partages sont des nourritures à condition que ce ne soit pas du convenu, de l’habillage, de l’attendu, de la posture, de la défense identitaire, de l’affirmation catégorielle, etc… Ce qui somme toute représente 99,99% des échanges du monde typique. Autant dire de la façade à nos yeux, autant dire ennuyeux, sans rencontre et sans avenir.”

  • bagayaga

    Membre
    4 octobre 2021 à 9 h 45 min

    Ce discours que j’ai abrégé exprès, remplit Hippocrate de surprise et d’admiration. II s’aperçut que, pour être véritablement philosophe, il fallait se convaincre en détail qu’il n’y a presque dans le monde, que des fous et des enfants. Des fous plus dignes de pitié que de colère ; des enfants qu’on doit plaindre et contre lesquels il n’est jamais permis de s’aigrir, ni de se facher.


    Démocrite.

  • bagayaga

    Membre
    4 octobre 2021 à 9 h 56 min

    • elia

      Membre
      4 octobre 2021 à 11 h 32 min

      Les refuges que sont la philosophie, les arts, la spiritualité etc sont des outils symboliques formidables pour nous rassurer sur nos systèmes de croyance personnel. Néanmoins…

      Malgré nos esprits atypiques en commun, nous sommes tous différents, d’où mon questionnement sur les personnalités que nous avons développées.

      Dois-je comprendre que l'”égocentrisme” est un choix de personnalité pour se protéger du monde extérieur?

      • matty

        Membre
        4 octobre 2021 à 12 h 42 min

        En ce qui me concerne je différencie égocentrique (comme ne penser qu’à soi-même, de se focaliser sur son propre intérêt et de considérer son opinion comme la plus importante), de centrique (de centre, relatif à un axe central, un pôle cardinal, un point central).

        Dans cette acceptation du terme, centrique est une recherche de positionnement intérieur pour ne pas se laisser décentrer par les nombreux chants de sirènes du “monde extérieur”.

      • elia

        Membre
        4 octobre 2021 à 12 h 53 min

        Ce néologisme correspond à l’égocentrisme observé chez bon nombre de normaux pensants.

        Je perçois bien cette nuance possible.

        La folie de ce monde est si prégnante que j’y distingue dorénavant les individualités qui le compose

      • elia

        Membre
        4 octobre 2021 à 12 h 54 min

        composent

  • bagayaga

    Membre
    4 octobre 2021 à 12 h 52 min

    Est si le monde extérieur était à accepter avec ses défauts et ses choses qui ne vont pas dans le sens de l’idéal ?

  • matty

    Membre
    5 octobre 2021 à 11 h 36 min

    <div>”L’augmentation progressive de la difficulté à exprimer la complexité dans le monde. Une conséquence:cause de la mise en danger de la liberté d’expression?”</div><div>

    </div><div>

    C’est le mouvement perpétuel entre l’humanisme et l’autoritarisme. Depuis Sarkozy nous sommes en phase de retour à l’autoritaire, nous revenons à un monde binaire et violent. Ainsi se font et se défont les sociétés humaines. C’est un mouvement systémique, une sorte de tectonique psycho-sociale qui ne s’arrêtera pas avant d’avoir bu jusqu’à la lie son paroxysme psychotique.

    </div>

    • elia

      Membre
      9 octobre 2021 à 12 h 43 min

      <div>Je pense avoir mal exprimé la difficulté du monde actuel à partir d’un esprit surdoué.</div><div>

      Il ne s’agit pas de la capacité d’expression qui me rend folle mais bien celle de la capacité au débat, l’échange et et la réflexion à plusieurs.

      Seul dans sa tête, tout le monde sait créer sa vérité en l’absence de contradiction, sans avoir besoin d’atteindre les 130 de QI.

      Je croyais que nos super pouvoirs apporteraient de l’intensité à la discussion, ce n’est pas le cas, je me retire en toute humilité….

      </div>

      • bibou88

        Membre
        9 octobre 2021 à 23 h 49 min

        @Elia

        Qu’entend tu par “folie actuel”?

        J’ai lu avec attention ce que tu as écris et j’aimerais vraiment lire tes millards de question 😉

  • elia

    Membre
    3 octobre 2021 à 20 h 00 min

    En effet, ne pas faire confiance à ses capacités rationnelles aujourd’hui pourraient nous rendre aussi fous que ceux qui nous entourent. Je pense que l’esprit surdoué est plus hermétique à la manipulation et au mensonge, d’où une influence moindre, a priori du contexte.

    Se concentrer sur des projets, des nourritures atypiques semblent consolider une place possible. Merci de vos contributions.

    Sans évoquer la suffisance, cette état du monde ne serait-elle pas pour nous l’opportunité de démonstration, de déploiement au grand jour de ce qui fait ce que nous sommes?

    Ainsi pousser la réflexion à l’extrême, la folle réalité peut apparaître plus douce à négocier et continuer notre chemin singulier

  • elia

    Membre
    4 octobre 2021 à 13 h 17 min

    Tout à fait et l’hypothèse des positionnements individuels serait un repli sur soi (égocentrisme/centrisme) pour se rassurer. Ma vision systémique en prend un coup, nous ne faisons donc partie de rien, pas de cadre, pas de limites, pas d’orientation. Juste Soi

    Je pense que le mécanisme est beaucoup plus complexe

  • elia

    Membre
    4 octobre 2021 à 16 h 59 min

    <div>Comment ne pas avoir peur de devenir dingue dans un monde où se poind le jugement pénal d’une contradiction sur le narratif légitime?

    L’esprit surdoué a une propension à percevoir le monde dans ses moindres détails, comment s’extraire de nos ressentis actuels?

    J’aimerais trier ce qui relève de ma différence et de ma personnalité dans cette période où l’isolement est devenu un moyen de protéger de la mort. Vaste sujet que l’isolement pour le surdoué…</div><div>

    Je reprends mon questionnement de départ et je reste sur ma faim… D’autres perspectives?

    </div>

  • matty

    Membre
    4 octobre 2021 à 17 h 13 min

    Le monde est ce qu’il parait à travers nos lunettes, notre perception, nos filtres. Si cet ensemble n’a ni sens, ni esprit, alors le monde dans lequel je vie est vide et chaotique. Si je peux percevoir une trame de cohérence alors le monde est cohérent et me laisse loisir d’affiner cette cohérence ou au moins de la confronter à mon expérience et ainsi tester la solidité de ma vision.

  • elia

    Membre
    5 octobre 2021 à 8 h 41 min

    L’augmentation progressive de la difficulté à exprimer la complexité dans le monde. Une conséquence:cause de la mise en danger de la liberté d’expression?

    Je souhaite faire le tri sur ce qui fait partie de ma personnalité et de ce qui fonde notre fonctionnement psychique e qui en devient ébranlé…

    Les échanges m’exposent des positionnements pour sauver ma peau dans un monde de fous… Révélant ainsi que les surdoués ne sont pas si différents ou oublient de faire appel à leur potentiel.

    Les humains surdoués semblent aux prises avec de nombreuses problématiques similaires à la majorité de la population, c’est plutôt désespérant qu’ils n’en aient pas conscience. La plasticité de nos esprits nous permet en effet de slalomer parmi les concepts, inventer des mots et les expliciter avec brillance… Faire illusion de son intelligence est bien dommage.

    Je m’arrête car j’ai des milliards de question en tête;-)

  • elia

    Membre
    5 octobre 2021 à 8 h 44 min

    Ma réponse est mal placé je crois

Affichage des réponses 1 - 7 de 7

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant