Forum Adulte Surdoué 🦓 Zèbre 🦓 Haut Potentiel (HP, HPI, HPE)

1er réseau social / forum pour Zèbre / Surdoué / HP (Haut Potentiel)

10.000 adultes surdoués participent déjà au forum zèbre !
Haut Potentiel Émotionnel HPE / Haut Potentiel Intellectuel HPI / THQI / Zèbre / Atypique / Neuroatypique / Hypersensible...

🔵 JE M'INSCRIS SUR LE FORUM POUR ADULTE SURDOUÉ 🔵

  • J’essaye de me comprendre.Ma vie mon ressentis.

     kitsunebi mis Ă  jour Il y a 1 mois, 1 semaine 2 Membres · 2 Articles
  • MEzgo

    Membre
    23 octobre 2021 Ă  18 h 58 min

    Bonjour ,

    J’ai 29 ans je m’appele Olivier

    J’aimerais vous faire part d’un ressentis personnel en vous racontant ma vie et j’aimerais savoir si d’autre personne se reconnaissent dans mes dires ou dans les sentiments que je percois je vais essayer de structurer pacque j’ai une tendance a me disperser très vite et du mal a mettre des mots sur ma penser ca va trop vite et c’est souvent beaucoup plus clair dans mon cerveau et je fais beaucoup de faute d’orthographe je n’aime pas du tous les lettres dĂ©solĂ©.

    De mes souvenirs d’enfants j’ai un constat que du CE1 a CM2 une impossibilitĂ© chronique a faire mes devoirs , pas vraiment part paresse mais je n’avais aucun intĂ©rĂŞt a refaire des choses que j’avais dĂ©jĂ  assimiler ou qui ne m’intĂ©ressait pas , pour combler l’ennuie je cherchais le divertissement donc avais une grosse tendance a gĂŞner mes camarades mĂŞme je dirais tendance impulsive allant jusqu’à agressivitĂ© en cas d’injustice ou autres intolĂ©rance forte au mensonge , j’avais dans 1 premiers temps l’impression qu’ont pensaient tous de la mĂŞme manière mais j’ai très vite compris que je ne rĂ©flĂ©chissais pas comme mes camarades , je cherchais constamment a ĂŞtre occuper a me divertir a combler l’ennuie qui devenais horrible pour moi , je pense que j’avais une grande imagination capable d’inventer toute chose , un gout pour le risque dĂ©jĂ  notable . je me rappel aussi vaguement aller chez l’orthophoniste jeune et m’y sentir bien comme si cette femme m’apaisait.Je parlais très peu de mes sentiments mes parents c’etais sĂ©parer sur le plan familial il y’avais dĂ©jĂ  beaucoup de conflit d’adulte je prĂ©fĂ©rais garder pour moi.

    Ensuite en 6eme je me rappel très bien avoir voulut me tester puisque du CE1 au CM2 je n’étais pas vraiment connecter dĂ©jĂ  avec l’école j’avais cette crainte de l’échec un nouveau système peut ĂŞtre ma conditionner a me tenir au règle dans un environnement nouveau donc le 1er trimestre j’ai terminer avec 16 de moyenne comblant certaine lacune que j’avais pu dĂ©jĂ  avoir pour ne pas avoir Ă©couter CE1 a CM2 que je constatais mais ne m’inquiĂ©tait que très peu, mais un dĂ©sintĂ©rĂŞt total pour tous ce qui est en rapport avec les lettres l’écriture pour moi dĂ©jĂ  a cette age l’écriture et la maniĂ©rĂ© de parler servent a se faire comprendre je ne recherche pas la perfection dans ce domaine , un exemple quand j’arrivais en math si le prof nous indiquait que nous allions faire de l’algèbre j’étais heureux si c’était gĂ©omĂ©trie je pouvais devenir colĂ©rique faire tous pour avoir ce que je veux pasque je ne concevait pas que en math il fallait Ă©crire nanani parallèle a nananana . ensuite j’ai repris les habitudes du primaire crĂ©ant une incomprĂ©hension chez mes professeurs , d’un point de vue de la sociĂ©tĂ© j’étais plutĂ´t populaire et sociable mais très colĂ©rique atypique. en 5 me perdant intĂ©rĂŞt total pour ma scolaritĂ© je finis a ne plus rien faire a passer ma vie a rĂŞvasser. cette annĂ©e la on m’oblige a redoubler et je vois ma mère pleurer pour la première fois et me dire olivier tu me fait du soucis. Ce jour la dans mon cerveau un dĂ©clic aucune explication mais je change de collège je vois la vie d’une autre manière cette fois ci j’identifie plein de problème de la vie constate que la vie n’est pas juste jouer s’amuser prend conscience de plein de chose , trouve plein d’inĂ©galitĂ© dans ce monde je me sent infĂ©rieur très vite a cause de mon statut social et me rapproche des minoritĂ© malgrĂ© que soit diffĂ©rent de eux mais je me ressent plus proche d’eux plus entourer ils ont une tendance a accepter plus facilement les personnes diffĂ©rentes et a ces ages la une belle fidĂ©litĂ© et des valeurs d’amitier dans cette pĂ©riode je ne pense plus vraiment a mon potentiel intellectuel scolaire mais plutĂ´t a la vie en gĂ©nĂ©ral les Ă©motions je cherche a vivre des Ă©motions constamment, je veux aller avec les plus grand constamment j’aime Ă©couter les lycĂ©ens ect ect , je trouvais le dĂ©calage qui devenais vraiment trop grand intellectuellement entre moi et les autres j’ai commencer a enfiler un costume de camĂ©lĂ©on gardant les mĂŞmes valeurs mais changeant complĂ©tement d’un groupe a l’autre , je me souvient mĂŞme me retrouver perturber quand 2 groupe d’amis que j’ai se rencontre ne sachant pas qu’elle rĂ´le prendre .

    je dĂ©mĂ©nage avec mon père a bordeaux pour faire ma 3eme la le dĂ©sastre sĂ©parer de ma mère je me retrouve dans une ville a 15ans perdu de tous repĂ©rĂ© venant d’un village mais la commencera mon plus grand apprentissage de la vie et je pense qu’un blocage ces crĂ©e puisque j’ai l’impression que pendant cette pĂ©riode j’ai passer mon annĂ©e dans la vrai vie faire de l’argent ,dĂ©couvrir le gout du risque , le mal et le bien dans son ensemble,ce retrouver vraiment seul sans amour . j’obtiens le brevet avec 13 de moyenne malgrĂ© ma moyenne de 9 gĂ©nĂ©ral en 3Ă©me mais aucune fiertĂ© malgrĂ© la joie de mes parents aucun sentiments de rĂ©ussite ( par exemple la pendant que je vous Ă©cris ça j’ai mon cerveau qui commence a vouloir aller plus vite que ma capacitĂ© a Ă©crire donc il commence a ce crĂ©e un ensemble d’information qui se connecte et me disperse. ) mais je rentre dans les Vosges et commence un seconde gĂ©nĂ©ral les professeurs et mes parents pensent que je gaspille mes capacitĂ© mais qu’aller en professionnel ne m’aideras pas de nouveau et la cumulant l’expĂ©rience personnel 10x plus enrichit . dans un climat de la vie de citĂ© qui pouvait ĂŞtre sombre mais pour moi ma crĂ©e j’ai dĂ©couvert des gens qui tenais a moi un groupe d’amis avec qui je sentais un vrai amour plus fort que se que je pouvais ressentir ailleurs je me retrouvais seul de nouveau . Mais crĂ©as en moi des dĂ©rives avec des gros excès de violence mĂ©langent intelligence et violence mais jamais a mon ressentis ce fut gratuit je rĂ©pondais juste très fort quand je me sentais en danger ou ressentais une injustice dans un excès total si c’etais auprès des gens que j’aime part exemple quelqu’un insultait un amis a moi sa m’impactais plus que si il m’insultait moi , comme un sentiment de devoir protĂ©ger l’autre ne sachant pas comment lui voit la vie et peut le vivre et une peur qu’on m’abandonne . mais je deviens aussi très exigent auprès de ceux qui m’entourent ne tolĂ©rant aucun dĂ©rapage au code que j’ai bien sur moi mĂŞme fixer dans ma tĂŞte je ressent moins le dĂ©calage d’intelligence a cette age la Ă©tant plus axer sur le coter humain, j’ai une tendance aussi a ne pas avoir de groupe ne vivre des expĂ©riences que de petit groupe je connais une personne de chaque groupe comme un intĂ©rĂŞt pour moi de voir comment eux voit la vie a cette age beaucoup de groupe se forme les punk , les hippies ect ect n’ayant pas de problèmes avec la diffĂ©rences je communique avec tous le monde mais toujours de maniĂ©rĂ© cibler et toujours l’importance d’avoir une connections priver avec une personne pas un groupe. je n’aimais pas l’effet de groupe dans l’amitier un besoin constant de comprendre l’autre pendant cette pĂ©riode crĂ©e un lien fort ou un oublie direct de ma part soit c’etais tous ou rien. Avec les filles de maniĂ©rĂ© constante a chercher l’impossible et me lasser. ne prennent pas de plaisir a essayer de comprendre un cerveau qui ne fonctionne pas comme le mien a cette age je suis un peu a la recherche de quelqu’un comme moi.j’ai aussi une croyance a cette age que la rĂ©ussite et connecter a l’intelligence pensant que tous ceux qui reussisent sont forcĂ©ment intelligent dĂ©sastre pour moi plus tard quand je decouvrerais mon erreur mais je ne parle pas d’intelligence scolaire j’avais dĂ©jĂ  compris que certain avais de super note scolaire et leur cerveau ne fonctionnais pas très vite . le lycĂ©e se finis j’obtiens mon BAC au rattrapage malgrĂ© les 50% et 35% d’absentĂ©isme en terminal et première. mon plan Ă©tais dĂ©jĂ  fait depuis la première j’ allez rĂ©cupĂ©rer tous les cours 3 semaine avant le bac est engranger suffisamment d’information dans les coefficients Ă©lever chose que je fut et rĂ©ussit avec brio , partageant plusieurs vie a cette pĂ©riode entre dealer , lycĂ©ens.je me sent seul et dĂ©connecter de tous le monde je calcule et voit la vie de maniĂ©rĂ© Ă©trange j’ai des ambitions a ne plus en finir rĂŞvant plus loin toujours quand mes proches ne veulent pour moi qu’une vie de mĂ©tro boulot dodo , a cette pĂ©riode je vie aisĂ©ment cumulant plusieurs business j’importe des maillots de foot , des chaussures de chines , je vend encore de la drogue en plus grosse quantiter,je commence aussi a faire des cambriolages que je fessai dĂ©jĂ  a bordeaux je ressent une adrĂ©naline j’aime le faire seul pour l’émotion plus que pour le coter financier. souvent un rĂ©el dĂ©gout après coup me sentent mal , alors que pour la drogue je trouvais ça plus comme un commerce donc les lois je m’en foutais offre demande ,mais je commence a ne plus avoir envie de faire du mal au gens de me retrouve dans des situations ou je dois faire des choses que ne me font pas plaisir je rĂ©cent aucun plaisir a faire du mal , quand une fille pleure sa me prend directement , empathie depuis jeune assez Ă©lever mĂŞme Ă©norme je dirais donc a chaque je rĂ©cent l’émotion de peur de l’autre ou de frayeur et sa me perturbe vraiment , je dĂ©tecte que chez certain mĂŞme tous non , l’acte est fait les remords les impacts , j’ai l’impression d’être dans l’excès tous le temps.

    je cumule encore des vie diffĂ©rentes autres que mes activitĂ©s illicites je cĂ´toie des gens toute a fait normal qui veulent une vie stable qui mène une vie loin de tous l’illicite je retrouve en eux une connections a la vie rĂ©el j’ai a cette age 21ans j’aime rencontrer des gens de diffĂ©rents horizon malgrĂ© ma timiditĂ© et mon mal aise en public en sociĂ©tĂ© intĂ©rieurement et mon dĂ©calage de vision avec les autres ,je decouvre la resine de cannabis a cette age qui m’epanouis m’aide a lacher prise j’en crĂ©e une reel addiction ensuite comme un besoin pour calmer mon cerveau mais a vrai dire il le ralentit juste maintenant , je dĂ©couvre le poker trouve un intĂ©rĂŞt Ă©norme pour ce jeu et monte les Ă©tapes trĂ©s vites dĂ©vorent les informations des autres joueurs , je comble le retard trĂ©s vite et je gagne 18 000$ sur un tournois je dĂ©cide de partir chez mon oncle seul en bolivie tous plaquer en france je cumulerais suffisament de gains pour faire vivre ma futur famille avec ce jeu , je dĂ©couvre de nouveau un environnement inconnus langue ect ect , je m’adapte assez vite m’inventent un nouveau moi apprend la langue sur le tas , toujours enorme empathie et je donne enormĂ©ment d’argent voyant tellement gens dans le besoin , mais sa me fesait du bien je le souhaitais , je rencontre une fille rapidement qui tomberas aussi rapidement enceinte ,qui me pousse au premier plan des responsabilitĂ© d’adulte ne concevant pas l’abandon de ma fille . mais cette femme ma bloquer mon cerveau me rendent inoffensif comprennent mon empathie et l’amour fort pour ma fille elle m’affligeait ce que toute perverse narcissique afflige a sa proie je prĂ©fère Ă©viter de raconter les choses nĂ©gative que j’ai pu ressentir a ce moment mais peut a peut mon impulsivitĂ© se rĂ©duit grâce a ma consommation de cannabis et le poker qui me forçais a me comprendre , cumulant un excès de responsabilitĂ© comme pĂ©re et me sentent encore immature part apport au autres , et ne trouvant aucun Ă©chappatoire concret pour cumuler mon envie de changer mon ex femme mes ambition dans le poker qui demande Ă©normĂ©ment de ressources mental , j’essayais de tous faire pour devenir le mari modèle me forcer constamment a faire des efforts mais impossibilitĂ© de me changer vraiment comme si j’étais un peter pan qui comprenais tous c’est assez bizarre a dire lol , mais elle me disais toujours tu n’est pas un homme tu ne fais pas de bricolage ect ect , alors que juste je ne voulais pas faire j’aimais reflechir avec mon cerveau pas faire une tache dĂ©bilement ,le poker et son lot d’émotion me comble a ce moment montant toujours trĂ©s vite cumulant intelligence + Ă©motion j’ai pris ca comme une extase je pense puis je burn out covid , elle n’essayais jamais de me comprendre me sentent vraiment seul je plonge dans une dĂ©pression ,et je dĂ©cide de rentrer en france je reprend une vie normal je reprend un travail dis ” normal ” dans un magasin de pièces dĂ©tacher de voiture de mon amis m’adaptant vite mais me lassent trĂ©s vite , n’aimant pas ce domaine et la plus part de mes amis me trouvent Ă©teint Ă©motionnellement prenant conscience de tous ça je me remet de nouveau en question et me rend compte de l’emprise de ma femme sur moi qui me bloque pour tous je dĂ©cide de divorcer aprĂ©s avoir constater comme si un voile se levait , je me suis retrouver 4 mois plus tard mais je me retrouve a 29 ans et en dĂ©calage total avec mes amis encore et encore ,je prend conscience qu’il faut gagner de l’argent mais je veux le faire en m’amusant ou en gagner beaucoup et je leur dis mais c’est super facile mais moi je veux faire ce que j’aime mais je comprend que mes proches ont besoin de cette argent donc j’ai mit mon intelligence dans ce sens trouvant idĂ©e rentable mais personne me comprend encore une fois ils me suivent part amour mais ne comprennent pas j’ai l’impression d’être seul trop souvent enfet dans ma tĂŞte j’ai l’impression de mieux comprendre mais que je fais des truc d’enfants inconscient et sa commence a me faire du tort dans ma vie . j’accepte toute mes responsabilitĂ©s mais pour les autres je prend tous a la lĂ©gère … je suis pas assez prĂ©occupĂ© mais je ne voit pas la difficultĂ©s ou eux la ressente et je n’arrive pas a avoir la vie qu’ils veulent pour moi .

    desolĂ© sa dois etre disperser j’ai essayer de parler avec mon cĹ“urs pendant un moment de mon ressentis a un instant prĂ©sent pour m’aider a avancer ou je ne sais pas savoir si d’autres comprennent ce que je vie.

  • kitsunebi

    Membre
    24 octobre 2021 Ă  10 h 51 min

    Bonjour, Olivier

    J’ai pris le temps de lire ton histoire.

    Elle ressemble pour moi Ă  une vie “ordinaire” de haut potentiel hypersensible… Une vie qui pourrait peut-ĂŞtre paraĂ®tre Ă©trange aux yeux de certains, mais si familière pour d’autres.

    CamĂ©lĂ©on, oui, et on peut s’y perdre, et trop en faire, inconsciemment, jusqu’Ă  ce que chacun puisse croire que tu es comme lui, alors que non. Car nous avons tellement de facettes que nous pouvons mettre celle(s) que nous voulons en avant, tout en masquant les autres. Mais nos diffĂ©rences restent prĂ©sentes, et certains individus singuliers peuvent ĂŞtre encore bien plus dĂ©calĂ©s que les autres, dans cette sociĂ©tĂ©… PhĂ©nomène liĂ© Ă  la surdouance et/ou Ă  d’autres stigmates qu’on ne peut et/ou ne veut pas cacher aux yeux des autres.

    On peut aussi refuser ce rĂ´le de camĂ©lĂ©on que la sociĂ©tĂ© nous force Ă  endosser pour passer inaperçu et connaĂ®tre alors les harcèlements qui se mettent parfois en place contre une personne qui ne veut pas ou ne peut pas s’adapter ou cacher des diffĂ©rences trop visibles, trop “Ă©tranges” aux yeux de certains, une personne qui va ĂŞtre perçue comme une donnĂ©e aberrante plutĂ´t que comme une valeur exceptionnelle. Dans le meilleur des cas, elle finira isolĂ©e, de son plein grĂ© ou parce que les autres l’Ă©vitent.

    Mais si nous pouvons parfois nous-mĂŞme creuser notre propre solitude, ce n’est pas une fatalitĂ©.

    Au lycĂ©e, je m’Ă©tais retrouvĂ©e, enfin, dans un groupe. Un groupe crĂ©Ă© de bric et de broc, composĂ© de jeunes filles totalement diffĂ©rentes et dĂ©calĂ©es. Après quelques temps Ă  s’apprivoiser et Ă  essayer de comprendre le fonctionnement les unes des autres, ce fut une annĂ©e riche en relationnel. C’Ă©tait en terminale… Avant cela il y a eu des pĂ©riodes rĂ©gulières de harcèlements. De toute façon, je ne comprenais mĂŞme pas le mensonge ou le second degrĂ©, j’avais “l’esprit trop lent”, comme on me le disait (alors que maintenant que je connais ma vitesse de traitement de l’information, cela me donne envie de hurler de rire et/ou de colère qu’on puisse oser me dire ce genre de choses…).

    Plus tard, Ă  l’âge adulte, j’avais par le plus grand des hasard intĂ©grĂ© un groupe de personnes qui me ressemblaient plus (Ă  fond dans la SF, le fantastique, l’hĂ©roĂŻc fantasy, le merveilleux, les rĂŞves…), mais alcool et cannabis n’aidant pas (j’ai toujours refusĂ© de me “lancer” lĂ -dedans, Ă  cause de mon histoire familiale), les suicides et tentatives se sont succĂ©dĂ©, jusqu’Ă  l’Ă©clatement total. Au dernières nouvelles, un de mes anciens potes a fait une belle crise de paranoĂŻa. Trop de cannabis, durant tellement d’annĂ©es…

    Bref, la vie de ceux qui sont très diffĂ©rents des autres est faite de tant de blessures, et elle peut nous fragiliser… Mais elle peut aussi nous rendre plus forts et rĂ©sistants, et surtout, moins influençables Ă  la pression des groupes, tellement nous avons l’habitude d’en ĂŞtre et/ou de s’en sentir Ă©cartĂ©.

    VoilĂ …

Affichage des réponses 1 - 2 de 2

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant